Symptômes du diabète: vérifiez votre santé

Le diabète sucré est l'une des maladies endocriniennes les plus courantes. Une mauvaise alimentation, un manque d'activité physique, associés à une prédisposition héréditaire - ces facteurs provoquent une maladie qui modifie considérablement la qualité de vie du patient. Il n'est pas difficile d'identifier les symptômes du diabète sucré - dans la plupart des cas, ils sont très prononcés. Cependant, avant de rechercher les signes de la maladie, il vaut la peine d'en savoir plus sur cette perturbation endocrinienne..

Diabète sucré de type 1 et 2

Le diabète est une pathologie dans laquelle un puissant «déséquilibre» du métabolisme se produit dans le corps, causé par un manque de l'hormone insuline. Le diabète est généralement classé en deux types:

  • Diabète sucré de type 1, également appelé insulino-dépendant. Dans la maladie de type 1, le pancréas ne produit pas sa propre insuline. Étant donné que l'hormone n'est pas produite par le corps, une thérapie de remplacement est effectuée - le patient fait des injections d'insuline artificielle. Pour les patients atteints de diabète sucré de type 1, l'insuline est un médicament vital; sans elle, le patient peut tomber dans un coma diabétique.
  • Diabète sucré de type 2, un autre nom est le diabète non insulino-dépendant. Le mécanisme de développement de la maladie diffère du diabète de type 1 - le pancréas produit normalement de l'insuline, mais elle n'est pas absorbée par l'organisme. Le diabète de type 2 est beaucoup plus facile que la forme insulino-dépendante et leurs symptômes varient quelque peu..

Signes du diabète de type 1

Une caractéristique distinctive du diabète insulino-dépendant est que la maladie touche principalement les jeunes patients. Les garçons et les filles de moins de 30 ans, les étudiants ou même les lycéens sont à risque de diabète de type 1. Une autre caractéristique de la maladie est une apparition brusque et soudaine de la maladie, tous les symptômes apparaissent simultanément. Le patient peut trouver en lui-même:

  • Une soif forte et constante, quasiment impossible à étancher. Soif en raison d'un déséquilibre hormonal et d'une glycémie non digestible, le patient peut également ressentir une sécheresse de la bouche ou de la gorge. Cependant, dès qu'une personne boit un verre d'eau, l'envie d'uriner commence immédiatement. Un autre signe de diabète est associé à ce phénomène - la polyurie..
  • Miction excessive (en terminologie médicale - polyurie), associée à une soif intense - ce sont les premiers symptômes du diabète. Le liquide ne reste tout simplement pas dans le corps, même le nom de la maladie «diabète» est traduit par «qui coule». La quantité de miction pendant la maladie peut être plus de 10 fois par jour, et le volume d'urine est égal au volume de liquide que vous buvez (plus de 2 litres).
  • Perte de poids corporel rapide - en un mois et demi, une personne peut perdre du poids de 8 à 11 kilogrammes.
  • Augmentation de l'appétit. Envie de nourriture et perte de poids en même temps sont les principaux symptômes du diabète, ce qui devrait définitivement alerter le patient. En raison d'un trouble hormonal, le métabolisme eau-sel est altéré, de sorte que les nutriments provenant des aliments ne sont pas absorbés. Comme pour le liquide, la nourriture semble traverser le corps..
  • Fatigue, mauvaise concentration, apathie. Étant donné que de nombreuses maladies présentent des symptômes similaires, elles ne peuvent indiquer un diabète sucré qu'en combinaison avec des signes antérieurs - perte de poids, soif et mictions fréquentes..
  • Diminution de la température corporelle. Il est généralement admis que seule une température élevée signale un dysfonctionnement du corps, cependant, une diminution peut également indiquer une maladie. Avec le diabète sucré de type 1, la température corporelle du patient peut être d'environ 35,7 à 36,3 degrés. Cela suggère qu'en raison du déséquilibre hormonal, tous les processus métaboliques sont considérablement ralentis..
  • La peau qui démange et la peau sèche sont d'autres signes caractéristiques du diabète chez les adultes. Des fissures ou des plaies se forment souvent sur une peau fine déshydratée qui peut mettre longtemps à guérir. Et encore une fois, la tempête hormonale est "à blâmer" pour cela, à cause de laquelle tous les processus dans le corps se produisent à un rythme plus lent, y compris la régénération de la peau.
  • Détérioration de la vision. Comme le cerveau souffre de famine, des problèmes de vision peuvent apparaître - assombrissement des yeux, sensation d'un voile devant les yeux, les objets semblent flous.
  • Engourdissement des membres inférieurs. Avec le diabète, le patient peut ressentir un engourdissement dans les jambes ou les pieds, parfois une sensation de picotement peut se produire et les membres sont froids au toucher. C'est un symptôme extrêmement dangereux, car le système nerveux périphérique en souffre et peut se transformer à l'avenir en gangrène. Les principaux signes de gangrène dans le diabète sucré sont un engourdissement fréquent des jambes, un œdème constant, une décoloration de la peau et des ongles, dans certains cas une déformation du pied se produit.
  • Odeur spécifique de la bouche. Au début de la maladie, le patient peut remarquer une odeur désagréable d'acétone de la bouche. L'acétone est un produit de dégradation des protéines qui doit normalement être éliminé. Dans le diabète, l'acétone ne quitte pas le corps, mais commence à «l'empoisonner», ce qui se manifeste par une odeur désagréable.
  • Diminution de la libido. Comme tout autre trouble hormonal, le diabète sucré affecte négativement la libido - le désir est considérablement réduit et chez les femmes, il peut être complètement absent..

Le moyen le plus sûr de déterminer si vous souffrez de diabète sucré de type 1 est de subir des analyses d'urine et de sang. Les indicateurs suivants confirment la maladie:

  • Augmentation de la glycémie. L'échantillon doit être prélevé à jeun. Si le taux de glucose est de l'ordre de 3,3 à 5,5 mmol / l, il est alors trop tôt pour parler de diabète. L'indicateur critique est le niveau de 6,1 mmol - dans ce cas, le diabète insulino-dépendant est présent.
  • Corps cétoniques dans l'urine. Ce test doit également être effectué le matin à jeun. Si des corps cétoniques sont trouvés (résultat de la dégradation des protéines), nous pouvons parler en toute confiance du diabète de type 1.

Signes de diabète de type 2

Le diabète sucré de type 2 ou le diabète non insulino-dépendant se développe à un âge plus avancé - après 40 à 50 ans. Le plus souvent, les femmes souffrent de la maladie pendant la ménopause, menant principalement une vie sédentaire, ainsi que celles qui ont des kilos en trop. Contrairement au diabète insulino-dépendant, les symptômes du diabète de type 2 apparaissent progressivement et la maladie progresse lentement. Ainsi, les signes du diabète de type 1 et 2 sont quelque peu similaires:

  • Miction abondante;
  • Grande soif;
  • La peau qui gratte;
  • Vision floue;
  • Augmentation du poids corporel - les perturbations hormonales dans ce cas provoquent une prise de poids, pas une perte de poids;
  • L'ostéoporose est la fragilité du tissu osseux;
  • Hypotension musculaire - la faiblesse musculaire est exprimée par un dysfonctionnement du système nerveux périphérique, par conséquent, un engourdissement des membres est probable.
  • Lors d'une analyse en laboratoire à jeun, le sang contient plus de 5,5 mmol / L de glucose.

Symptômes du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un diabète qui ne se développe qu'en fin de grossesse (après 22 à 24 semaines). Une caractéristique de la maladie est qu'auparavant (avant la grossesse) la patiente n'avait pas de cas d'augmentation de la glycémie. L'apparition de la maladie est associée à l'activité d'un organe temporaire - le placenta. Il sécrète une variété d'hormones qui bloquent l'action de sa propre insuline, provoquant une augmentation de la glycémie de la mère..

Les principaux symptômes du diabète sucré gestationnel sont la soif, les mictions fréquentes, la prise de poids rapide ou même l'obésité, la diminution de l'appétit et la faiblesse générale. L'hyperglycémie de la femme enceinte est détectée rapidement, car la femme enceinte doit souvent subir divers tests.

Le diabète gestationnel peut disparaître de lui-même après l'accouchement, mais dans certains cas, une femme peut développer un diabète sucré de type 1 ou 2, qui ne s'est pas fait sentir auparavant..

Complications du diabète

Malheureusement, même avec des ajustements de la glycémie, des complications surviennent souvent dans le diabète de type 1 ou de type 2. Le patient peut faire face:

  • Cataracte, cécité et autres pathologies de la vue;
  • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Mort des tissus des membres inférieurs. Les premiers symptômes de la gangrène dans le diabète sucré (déformation du pied, perte de sensation des jambes, noircissement de la peau) indiquent la nécessité d'amputer le pied ou le gros orteil afin de sauver la vie du patient.
  • Maladies infectieuses cutanées.

Le diabète sucré de type 1 et de type 2 est une maladie plutôt dangereuse, cependant, avec une détection rapide de la maladie, les chances de succès du traitement sont élevées.

Les premiers signes du diabète - comment arrêter le diabète?

Le diabète sucré est une maladie héréditaire ou acquise du système endocrinien de nature chronique, causée par des troubles du métabolisme de l'eau et des glucides dans le corps. Il survient à la suite d'une carence relative ou absolue d'une hormone vitale - l'insuline, qui est produite par les cellules bêta du pancréas.

L'insuline est une hormone vitale

L'insuline régule la glycémie. Participer directement aux processus vitaux de transformation du sucre et de le convertir en glucose, qui est une source d'énergie dans le corps humain. Les troubles du fonctionnement du pancréas entraînent une perturbation de la production d'insuline, ce qui provoque l'accumulation d'un excès de sucre dans le sang. Parallèlement à cela, l'échange d'eau est perturbé, car les reins excrètent une grande quantité d'eau défectueuse. En fonction du mécanisme pathologique du développement du diabète et des directions de la thérapie thérapeutique, on distingue deux principaux types de maladie:

  • diabète sucré de type 1 ou forme insulino-dépendante, caractérisé par la production d'anticorps absorbés par les cellules du pancréas qui produisent l'insuline;
  • diabète sucré de type 2 ou forme indépendante de l'insuline, caractérisé par une perte de sensibilité cellulaire à l'insuline due à une teneur excessive en nutriments.

Facteurs qui déclenchent le développement du diabète

  • Facteur génétique ou prédisposition héréditaire.
  • Surpoids.
  • Maladies internes graves qui endommagent les cellules bêta productrices d'insuline du pancréas. Ceux-ci comprennent: le cancer du pancréas, la pancréatite, les troubles des glandes endocrines, etc..
  • Maladies virales aiguës - grippe, varicelle, rubéole, hépatite épidémique, qui sont les points de départ des troubles métaboliques.
  • Mauvaises habitudes alimentaires, qui se manifestent par le fait qu'une personne grignote constamment et que son régime alimentaire comprend une grande quantité d'aliments sucrés glucidiques. Dans le même temps, le pancréas fonctionne constamment, ce qui perturbe ses fonctions vitales..
  • Des niveaux élevés de «mauvais» cholestérol, qui n'est pas excrété par l'organisme et a la propriété de s'accumuler sur les parois des vaisseaux sanguins, ce qui provoque l'athérosclérose. Cela perturbe le flux naturel d'insuline vers les tissus et les cellules..
  • Antécédents de diabète gestationnel ou de naissance d'un enfant pesant plus de 4,5 kilogrammes.
  • Changements corporels liés à l'âge.
  • Mode de vie hypodynamique.
  • Stress neuro-émotionnel constant et stress chronique, qui provoquent une forte augmentation de la quantité de sucre dans le sang.
  • Troubles des organes du système cardiovasculaire.
  • Traitement médical incorrect de l'hypertension.

Comment reconnaître le diabète sucré: manifestations initiales

Le caractère insidieux de la maladie est que la condition prédiabétique initiale peut se développer sur plusieurs années. Certains symptômes spécifiques indiquent un dysfonctionnement du pancréas et une résistance à l'insuline imminente..

Après avoir trouvé ces symptômes, il est nécessaire de faire une prise de sang à jeun, diagnostiquant le taux de sucre dans le sang, dont la norme est de 3,3 à 5,7 mmol / l. Les premiers signes du diabète sont les soi-disant précurseurs, signalant des troubles initiaux du métabolisme des glucides..

Ceux-ci incluent les symptômes suivants:

  • Soif diabétique persistante ou acidocétose, causée par une bouche sèche qui ne disparaît pas même après avoir bu beaucoup de liquides.
  • Une forte perte de poids corporel qui se produit avec un appétit normal et une absence d'activité physique accrue. La raison de la perte de poids brutale est un manque d'insuline, ce qui perturbe le processus naturel d'assimilation des aliments.
  • Fatigue sévère, devenant progressivement chronique. Une personne présentant les premiers signes de diabète effectue à peine les activités quotidiennes - il est difficile de sortir du lit, de se brosser les dents, de s'habiller. L'apathie et la fatigue se développent dans un contexte de manque d'insuline: les nutriments sont fournis avec de la nourriture, mais le corps ne peut pas les traiter correctement et libérer l'énergie nécessaire pour soutenir les processus vitaux. En raison du manque d'assimilation des aliments, la suppression de toutes les fonctions des organes internes vitaux augmente progressivement.
  • Augmentation de la transpiration.
  • La sensation de faim durable, qui ne s'émousse pas après avoir mangé, résultant du fait que le cerveau reçoit des signaux de manque d'énergie. La soi-disant faim de glucides survient lorsque le corps nécessite l'utilisation d'une grande quantité d'aliments sucrés - chocolat, bonbons, produits de boulangerie, confiserie.
  • Les problèmes de peau, qui se manifestent par le fait que même les plus petites violations de l'intégrité de la peau (microtraumatismes, égratignures, plaies, fissures) ne guérissent pas longtemps, car les processus de régénération de la peau sont perturbés par des troubles métaboliques. Une infection se produit souvent et du pus apparaît, une inflammation sévère, des ulcères se forment.
  • Augmentation de la sensibilité cutanée, se manifestant par des démangeaisons, une hyperpigmentation et une rugosité de la peau.
  • Détérioration de l'acuité visuelle, accompagnée d'une sensation de brûlure et de la présence de particules étrangères dans les yeux.
  • Infections fongiques, car les champignons sont des microorganismes qui se multiplient rapidement dans un environnement riche en sucre.
  • Une augmentation notable du débit urinaire quotidien - la quantité d'urine portionnée et totale excrétée par jour.

Diabète sucré chez l'homme: manifestations initiales de troubles métaboliques

Les hommes sont plus sujets aux troubles métaboliques et au diabète sucré que les femmes. Cela est dû au fait que les hommes ont un poids corporel plus élevé et qu'ils abusent des boissons alcoolisées et fument beaucoup plus souvent que les femmes, ce qui a un effet négatif sur les fonctions du pancréas..

Le stade initial du diabète sucré ne se manifeste pas par des symptômes spécifiques.Par conséquent, la plupart des sexes forts considèrent que le malaise est le résultat d'un surmenage, d'une activité physique accrue. Les premiers signes du diabète sucré chez l'homme sont des symptômes cliniques effacés auxquels il faut prêter attention..

  • fortes fluctuations du poids corporel;
  • soif constante;
  • augmentation de la transpiration qui se produit à n'importe quelle température ambiante;
  • sensation de faim qui ne disparaît pas après une collation copieuse;
  • troubles du sommeil, exprimés par la difficulté à s'endormir;
  • augmentation de la miction, survenant souvent la nuit;
  • diminution de la libido, conduisant à un dysfonctionnement sexuel;
  • augmentation de la fatigue et de la faiblesse musculaire sans effort physique intense.

L'apparition des symptômes initiaux devrait alerter, car même une légère augmentation de la glycémie signale des changements irréversibles dans les mécanismes physiologiques du corps, ce qui à l'avenir peut provoquer le développement de pathologies graves. Le diabète sucré chez les hommes sous une forme avancée provoque des troubles du système reproducteur et peut même provoquer l'impuissance et l'infertilité.

Manifestations primaires du diabète sucré chez la femme

Les femmes modernes subissent un stress quotidien énorme, qui a un impact négatif non seulement sur leur état physique, mais aussi sur leur état émotionnel. Travail épuisant, stress chronique, hypovitaminose, manque de produits naturels, manque constant de sommeil, anxiété accrue chez les enfants - tout cela provoque des troubles métaboliques dans le corps féminin, conduisant au développement du diabète. Les premiers signes de diabète sucré chez la femme ne sont pas immédiatement détectés, car ils sont souvent confondus avec des symptômes de modification des taux hormonaux, un syndrome prémenstruel ou sont expliqués par le début de la ménopause.

Les premiers signes de diabète chez les femmes comprennent:

  • diminution des performances, manque d'énergie et faiblesse;
  • mal de tête sans raison apparente;
  • se sentir fatigué immédiatement après un repas copieux;
  • augmentation de la somnolence;
  • avoir soif;
  • être en surpoids ou perdre du poids considérablement sur fond d'appétit excessivement accru;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • démangeaisons sévères de la peau, en particulier dans la région de l'aine;
  • troubles de la sphère émotionnelle-volitive, se manifestant par une nervosité et une irritabilité accrues;
  • lésions pustuleuses de la peau;
  • fragilité accrue des cheveux et des ongles, perte de cheveux.

Manifestations primaires du diabète sucré dans l'enfance

La fonction principale du pancréas, qui est de produire de l'insuline, mûrit complètement à l'âge de cinq ans. Par conséquent, à partir de cet âge jusqu'au début de la puberté, le risque de diabète augmente..

Chez les enfants de la première année de vie, le diabète sucré est extrêmement rare. Les facteurs de risque pour le développement du diabète sucré infantile comprennent: une immunité réduite, des infections virales aiguës, un surpoids, des maladies auto-immunes, ainsi que la présence de troubles métaboliques chez l'un des parents. Les enfants nés prématurément et affaiblis, les adolescents et les adolescents qui sont activement impliqués dans le sport professionnel sont également à risque. Les premiers signes de diabète chez les enfants sont les mêmes que les manifestations initiales du diabète chez les adultes..

Les premiers symptômes cliniques comprennent:

  • perte de poids avec appétit excessif;
  • gain de poids brutal;
  • détérioration générale du bien-être;
  • les troubles du sommeil;
  • mictions nocturnes fréquentes;
  • transpiration intense;
  • difficulté de concentration;
  • diminution de l'immunité, se manifestant par des infections virales fréquentes, des rhumes;
  • faiblesse musculaire.

Les parents doivent être particulièrement attentifs à la santé de l'enfant. En remarquant les manifestations initiales, vous devez d'urgence consulter un médecin et effectuer un examen complet du corps de l'enfant, y compris un test sanguin pour les indicateurs de sucre.

Comment prévenir l'apparition du diabète

Le diabète sucré est dangereux car il se développe sous une forme chronique, entraînant de graves complications dans les cas où une personne n'a pas reçu à temps des soins médicaux qualifiés. Les complications les plus courantes de la production d'insuline sont le coma diabétique, l'hypoglycémie, la gangrène, la rétinopathie, les pieds diabétiques, la polyneuropathie, l'angiopathie.

Les principales méthodes préventives comprennent:

  • normalisation du poids;
  • mise en place de bonnes habitudes alimentaires;
  • nutrition fractionnée avec des aliments contenant une quantité minimale de glucides;
  • dosage de l'activité physique;
  • stabilisation de l'état émotionnel;
  • neutralisation des facteurs de stress;
  • contrôle du processus métabolique des lipides;
  • contrôle des fluctuations de la pression artérielle.

Le diabète sucré se prête bien aux méthodes de traitement dans les premiers stades, il est donc important de surveiller vos propres sentiments et de faire un test sanguin pour déterminer le taux de sucre au premier soupçon. Souvent, l'apparition du diabète a des signes initiaux flous, il est donc important chaque année un examen médical préventif, qui permet de diagnostiquer la maladie sous forme latente.

Les premiers signes du diabète sucré et leurs traits caractéristiques

Le diagnostic de diabète sucré est perçu par beaucoup comme une phrase.

Mais c'est faux, car la médecine moderne dispose de méthodes efficaces de traitement..

L'essentiel est de pouvoir reconnaître en temps opportun les premiers signes du diabète sucré et de commencer un traitement approprié.

Comment reconnaître les premiers symptômes du diabète

Relativement bientôt, vous pouvez reconnaître la maladie si vous connaissez ses premiers symptômes significatifs.

De plus, il est possible de comprendre même son type.

Les symptômes sont basés sur les anomalies et facteurs suivants:

  1. Vomissements, nausées.
  2. Plaies à cicatrisation lente.
  3. Pour le deuxième type, l'obésité est caractéristique, pour le premier - perte de poids avec augmentation de l'appétit.
  4. Démangeaisons sur la peau, notamment dans l'abdomen, les membres, les organes génitaux, desquamation de la peau.
  5. Le deuxième type est caractérisé par une croissance accrue des poils du visage, en particulier une femme est sujette à cette manifestation..
  6. Mictions fréquentes et gonflement associés à ce processus dans le prépuce masculin.
  7. Développement de petites excroissances sur le corps humain avec une teinte jaune.
  8. Bouche sèche, soif même après avoir bu des quantités importantes de liquides.
  9. Manifestations convulsives chez les veaux.
  10. Vision floue.

Tous les premiers signes de diabète devraient être une raison pour aller chez un spécialiste et un examen plus approfondi, cela aidera à prévenir d'éventuelles complications de la maladie.

Une personne mature qui a un excès anormal de sucre dans le sang doit absolument savoir comment se manifeste le symptôme du diabète. Cela aidera à rechercher un traitement à temps et à surmonter efficacement la cause..

Soif et mictions fréquentes

Dans la cavité buccale lors de l'apparition initiale du diabète, un goût métallique caractéristique et une soif persistante peuvent être ressentis. Les diabétiques boivent jusqu'à 5 litres de liquide par jour. De plus, la miction augmente, surtout la nuit. Ces signes sont associés au fait qu'avec une augmentation du sucre, ce dernier commence à se transformer en urine, emportant de l'eau avec. C'est pourquoi une personne marche souvent "à petite échelle", le corps commence à se déshydrater, les muqueuses sèches, le désir de boire.

Envies sucrées comme symptôme

Certains patients peuvent avoir un appétit accru et un intérêt pour la satiété grâce à l'utilisation de glucides, à savoir des bonbons. Il y a 2 explications à cela: un excès d'insuline, qui conduit à une augmentation du désir de manger, la seconde - la famine des cellules, lorsque le glucose n'atteint pas les cellules.

Signes de diabète sur la peau

Les démangeaisons de la peau, en particulier du périnée, chez les hommes et les femmes, peuvent également signaler une violation. De plus, avec une maladie «douce», une personne souffre le plus souvent de manifestations fongiques, de furonculose. Les médecins ont déjà nommé une trentaine de types de dermatoses qui apparaissent aux premiers stades du diabète..

La dermatopathie la plus courante peut être vue, la maladie s'étend au bas des jambes, à savoir l'avant de celle-ci, a une taille et une teinte brunâtre. Après cela, le cours peut se développer en une tache pigmentée, puis disparaître. Un cas rare est une vessie diabétique qui se produit sur les pieds, les doigts, les mains. La guérison se fait d'elle-même grâce à

Les manifestations sur le derme contiennent un liquide non taché qui n'est pas infecté par une infection. Dans la zone de la courbure des membres, sur la poitrine, le visage, le cou, des plaques jaunâtres - xanthome - peuvent apparaître, dont la cause est des perturbations du métabolisme lipidique. Sur la peau du bas de la jambe diabétique, des taches rose-bleu se développent, qui ont une partie centrale enfoncée et un bord surélevé. Peeling possible.

Pour le traitement des affections cutanées, aucun traitement n'a été développé; seules des pommades visant à améliorer le métabolisme lipidique et la microcirculation peuvent être utilisées. Quant aux démangeaisons, c'est aussi un signe avant-coureur de maladie. Peut commencer 2 mois à 7 ans avant le début du diabète. Démangeaisons principalement dans l'aine, plis sur l'abdomen, cavité interglutéale, fosse ulnaire.

Problèmes dentaires

Les premiers signes irréfutables du diabète sucré peuvent également se manifester par des problèmes de cavité buccale: mauvaises dents, maladie parodontale et stomatite. Cela est dû au fait que la membrane muqueuse est ensemencée de champignons du genre Candida. En outre, la salive perd ses caractéristiques protectrices, en conséquence - la flore de la cavité buccale est perturbée.

Symptômes et vision du diabète

Un symptôme précoce est une diminution de l'acuité visuelle. Le lien entre les maladies est que le glucose pénètre dans l'environnement liquide des organes de la vision. Lorsque la glycémie revient à la normale, la vision est complètement rétablie..

Changement de poids corporel

La prise de poids ou la perte de poids sont également les premiers et principaux signes d'un diabète sucré naissant. Une perte de poids aiguë déraisonnable peut survenir en cas de manque total d'insuline. Il s'agit d'une variante du diabète de type 1. Pour le deuxième type, une quantité suffisante d'insuline est caractéristique, par conséquent, une personne progressivement, au contraire, gagne des kilogrammes, car l'insuline est une hormone qui stimule l'apport de graisses.

Syndrome de fatigue chronique dans le diabète

Lorsque le métabolisme des glucides dans le corps humain est perturbé, il peut ressentir une fatigue persistante. L'efficacité diminue, une somnolence est observée, la raison en est la faim cellulaire et l'effet toxique sur le sang d'un excès de sucre.

Les premiers symptômes du diabète sucré: caractéristiques de chaque type et diagnostic de la maladie

La maladie se déroule différemment chez l'enfant, dans le corps féminin et masculin. Les premiers et principaux signes du diabète sucré chez les hommes sont des perturbations de la fonction sexuelle, causées par un problème d'accès du sang aux organes pelviens, ainsi que par la présence de corps cétoniques qui suppriment la production de testostérone. Chez la femme, la principale raison est la difficulté de sécrétion d'insuline par le pancréas..

Il vaut également la peine de dire que le sexe féminin peut développer un diabète en raison d'une grossesse, d'infections vaginales et d'un cycle irrégulier. Quant aux enfants, la nature du diabète dans leur cas est basée sur le besoin accru du corps de l'enfant de désir sucré et accru de manger..

Signes de différents types de diabète

Les types les plus courants sont les types de maladies 1, 2 et gestationnelles. Les premiers signes qui se développent à partir du diabète sucré de type 1 sont une forte diminution du poids corporel, tandis que l'appétit reste augmenté. Il survient souvent chez les jeunes de moins de 30 ans. Vous pouvez également déterminer qu'une personne est malade par l'odeur d'acétone, présente dans l'urine et dans l'air expiré. La raison en est la formation d'un grand nombre de corps cétoniques..

L'apparition de la maladie sera d'autant plus brillante qu'elle se manifestera tôt. Les plaintes sont de nature soudaine, la condition progresse presque instantanément. Par conséquent, la maladie n'est pratiquement jamais méconnue. Le diabète de type 2 est une maladie des personnes de plus de 40 ans, plus souvent chez les femmes en surpoids.

La raison du développement peut être la non-reconnaissance de l'insuline par ses propres tissus. L'hypoglycémie fait partie des premiers signes, c'est-à-dire que le niveau de sucre diminue. Puis commence un tremblement dans les mains, rythme cardiaque excessif, faim, augmentation de la pression.

Que faire au premier signe de diabète

Lorsqu'il y a des signes de diabète sur votre visage, vous devez d'abord consulter un spécialiste. Ce n'est peut-être pas du tout une maladie «douce», car il existe des variantes de pathologies présentant des symptômes similaires, par exemple le diabète insipide ou l'hyperparathyroïdie. Seul un médecin, prescrivant un examen, peut diagnostiquer avec précision et découvrir la cause et le type de la maladie. Il est important de comprendre que plus tôt le traitement est commencé, mieux c'est..

Un patient qui a trouvé des signes de diabète sucré doit absolument surveiller le taux de sucre dans le sang, à cet effet des testeurs express spéciaux sont utilisés.

Signes de diabète associés à des dommages aux organes et aux systèmes

En particulier, le diabète de type 2 est difficile à reconnaître, dans cet épisode les premiers signes de diabète sont absents. Les patients ne se plaignent pas, ou ce sont eux qui ne sont tout simplement pas pris en compte. Ensuite, ignorer le problème peut endommager les tissus et les organes..

La maladie peut être suspectée par les formations suivantes:

  1. Débogage symétrique des nerfs des jambes, des mains et des pieds. Avec cette option, une personne ressent un engourdissement et une sensation de froid dans les doigts, de la «chair de poule», des crampes musculaires.
  2. Syndrome du pied diabétique, qui est déterminé par la cicatrisation à long terme des plaies, des ulcères, des fissures dans les membres inférieurs. Cette manifestation peut entraîner une gangrène et une amputation ultérieure..
  3. Diminution de la vision, à savoir le développement de cataractes, ainsi que des lésions des vaisseaux du fond d'œil.
  4. Diminution de l'immunité. Ici vous pouvez trouver des égratignures de guérison à long terme, des maladies infectieuses persistantes, des complications après une maladie. Par exemple, un rhume peut se transformer en pneumonie. En outre, en raison d'un déficit immunitaire, des maladies fongiques de la plaque à ongles, de la peau et des muqueuses peuvent apparaître.

Méthodes de diagnostic

Vous pouvez diagnostiquer la maladie en apprenant les premiers signes du diabète. En plus du test sanguin standard pour détecter les niveaux de glucose, des tests de laboratoire sont effectués dans le complexe. Le premier est l'anamnèse, 50% d'un diagnostic réussi dépend précisément de sa bonne collection. Le second concerne les plaintes du patient: fatigue, soif, maux de tête, appétit, changements de poids corporel, etc..

Les méthodes de laboratoire sont:

  • Sang pour la détection du glucose. Une analyse est effectuée à jeun le matin. Lorsque l'indicateur est supérieur à 6,1 mmol / l, il y a une violation de la sensibilité du corps au glucose.
  • Sang 2 heures après avoir mangé. Si le sang veineux contient plus de 10,0 mmol / L et le sang capillaire 11,1 mmol / L ou plus, ce symptôme est considéré comme dangereux.
  • Test de tolérance au glucose. Elle doit être réalisée après que le patient est affamé, le patient boit 75 g de glucose dilué dans de l'eau et son taux est déterminé en minutes. Si l'indicateur est inférieur à 7,8 mmol / l, tout est en ordre.
  • Urine pour détecter les corps de glucose et de cétone. Si des corps cétoniques sont remarqués, une acidocétose se développe, si le temps et le traitement sont manqués, cela peut conduire au coma, puis à la mort.
  • Détermination de l'hémoglobine glycosylée dans le sang. Le risque existe lorsque la valeur de l'HbA1c est supérieure à 6,5%.
  • Détection de l'insuline peptidique C et du sang.

Comment le diabète se manifeste chez les adultes et les enfants: signes caractéristiques

La maladie elle-même est une violation directe des processus métaboliques. La raison en est le manque de formation d'insuline dans le corps (type 1) ou une violation de l'effet de l'insuline sur les tissus (type 2). Sachant comment le diabète de type 1 et de type 2 se manifeste chez l'adulte, vous pouvez arrêter le cours de la maladie et vous en débarrasser plus rapidement. L'essentiel est de prendre soin du pancréas, car cet organe est responsable de la production d'insuline..

Signes spéciaux du diabète chez les enfants

Les enfants sont également sensibles à la maladie. La prévention doit être effectuée dès le plus jeune âge. Sachant comment le diabète se manifeste chez les adultes, il est important de connaître l'évolution de la maladie pendant l'enfance. Ainsi, un enfant peut prendre du poids et la croissance peut augmenter dans une grande direction. Quant aux bébés, l'urine, séchant sur une couche, laisse une trace blanche.

Signes spéciaux du diabète chez les femmes

Les femmes doivent également être conscientes de la façon dont le diabète se manifeste chez l'adulte: démangeaisons du système reproducteur, muguet, dont il est difficile de se débarrasser. Le diabète de type 2 implique un traitement à long terme de la maladie des ovaires polykystiques. Il existe également un risque de développer une infertilité. Comprendre comment le diabète se manifeste chez l'adulte, il convient de prêter attention à la croissance des cheveux, il peut augmenter sur le corps et le visage.

Signes spéciaux du diabète chez les hommes

La principale chose par laquelle vous pouvez identifier une maladie et déterminer comment le diabète se manifeste chez les hommes adultes est le développement de l'impuissance..

Signes cliniques du diabète

Il existe deux types de diabète sucré: le type 1 (insulino-dépendant) et le type 2 (non insulino-dépendant). Les manifestations cliniques sont similaires dans le type 1 et le type 2, mais les symptômes sont exprimés différemment.

Chez les patients atteints de diabète sucré de type 1, les manifestations cliniques sont clairement exprimées. La plupart des jeunes de moins de 25 à 30 ans tombent malades. L'apparition de la maladie est presque toujours aiguë, l'apparition des symptômes est rapide. Parfois, un coma diabétique se développe immédiatement.

Chez les patients atteints de diabète sucré de type 2, le développement de la maladie augmente progressivement, les personnes âgées tombent plus souvent malades. Il se trouve que le diagnostic est révélé lors d'un examen aléatoire.

Le tableau clinique du diabète de type 1:

  • Faiblesse générale et musculaire;
  • Soif (polydipsie) et fréquence urinaire (polyurie)
  • Augmentation de la fatigue;
  • Déshydratation du corps (il peut excréter jusqu'à 3 litres d'urine par jour, alors que, comme chez une personne en bonne santé, pas plus de 1,5 litre);
  • Douleur dans l'abdomen;
  • Bouche sèche.

Le tableau clinique du diabète de type 2:

  • L'odeur d'acétone de la bouche (cétose);
  • Peau sèche et démangeaisons fréquentes, apparition de plaies, pustules et furoncles;
  • Nausée et vomissements;
  • Perte de poids due à une augmentation de l'appétit (polyphagie);
  • Détérioration de la vision, apparition de "brouillard" devant les yeux; développement de cataractes, glaucome, dans les cas avancés, perte de vision;
  • Paresthésies des jambes ou des bras, engourdissement, lourdeur.

Le signe principal du diabète sucré est une augmentation de la glycémie (hyperglycémie). Chez une personne en bonne santé, la teneur en glucose à jeun ne dépasse pas 5,55% mmol / l.

Le tableau clinique du développement du diabète sucré chez les enfants

La première chose à laquelle les parents doivent prêter attention est l'incontinence urinaire chez l'enfant (polyurie). Urine, parfois avec une odeur d'acétone. L'acétone est également entendue de la bouche. Le second est une diminution du poids corporel de l'enfant dans le contexte d'un bon appétit. Le malaise, la léthargie et la somnolence sont également des signes d'une maladie. Dans les cas plus graves, des nausées et des vomissements, une soif constante s'ajoutent. outre, ces signes accompagnent: la peau du visage devient rougeâtre, le pouls est rapide, la pression est basse. Ce sont des signes d'altération de la circulation sanguine, à la suite du développement du diabète.

Les parents doivent savoir, qu'avec ces signes, vous devez contacter immédiatement un spécialiste et, surtout, un endocrinologue. Au moindre signe, vous devez consulter un médecin et ne pas retarder la consultation et l'examen. Le diabète chez les enfants évolue très rapidement. Le développement d'un coma diabétique est possible. Il se trouve que c'est un coma diabétique qui révèle chez un enfant un diabète sucré non diagnostiqué auparavant. Mais un coma peut aussi apparaître comme une complication après une maladie infectieuse, après une situation stressante pour un enfant, en raison d'un jeûne prolongé ou d'une très mauvaise alimentation. L'état général du corps de l'enfant peut se détériorer considérablement en quelques jours, voire quelques heures.

Risque de diabète chez les enfants:

  • Troubles métaboliques;
  • Diabète d'un parent ou d'un parent;
  • Naissance avec un poids corporel supérieur à 4,5 kg;
  • Système immunitaire faible.

Événements qui déclenchent le diabète chez les enfants:

  • Chocs nerveux fréquents;
  • Grippe, autres maladies virales;
  • Trop manger des bonbons, une nutrition irrégulière et insuffisante;
  • Mauvaise activité physique.

Conseils aux parents sur la façon de protéger les enfants du diabète: consulter un endocrinologue pédiatrique; offrir à l'enfant de la famille un bon microclimat calme; habitué à charger et durcir; nourrir plus souvent avec des légumes et des fruits frais au lieu de sucreries et de fast-foods.

Si le diabète a été diagnostiqué, la mise en œuvre absolue de toutes les recommandations de l'endocrinologue est le seul moyen de mener le même style de vie que des personnes en bonne santé. Si les exigences médicales ne sont pas respectées, de graves conséquences graves se développent et d'autres maladies graves apparaissent.

Selon la gravité du cours, le diabète est divisé en léger, modéré et sévère.

Une légère compensation du diabète de grade 1 est obtenue uniquement par un régime individuel.

Gravité modérée, grade 2 - la compensation est obtenue par un régime alimentaire, des substituts du sucre ou une insulinothérapie.

Évolution sévère du diabète, grade 3, complications sévères, stades avancés de maladies telles que insuffisance rénale, neuropathie, rétinopathie proliférative.

Manifestations des premiers symptômes du diabète

  • L'apparition de démangeaisons de la peau, que beaucoup attribuent à une réaction allergique ou à une piqûre d'insecte. Vous devez immédiatement faire attention à de tels symptômes, car la peau ne commencera pas à démanger comme ça, il doit y avoir des raisons. Et les raisons ne peuvent être établies que par un endocrinologue;
  • Dans le contexte d'une bonne nutrition et d'un sommeil normal, l'apparition d'une fatigue «sans cause», d'anxiété, de somnolence constante ou fréquente;
  • Avec l'apparition du diabète, les cheveux deviennent cassants, tombent souvent, poussent mal.

Si, pour une raison quelconque, la peau se fissure, les plaies ne veulent pas guérir et apparaissent encore et encore, c'est une autre raison d'aller rapidement chez l'endocrinologue, ou au moins d'abord chez le thérapeute, et d'examiner le corps, de passer des tests spéciaux.

Une soif déraisonnable ne doit pas non plus être ignorée..

Liste des complications du diabète sucré

Il est important de comprendre que le diabète peut avoir une multitude de comorbidités. Un diagnostic rapide du diabète, un traitement sélectionné efficace, la mise en œuvre de toutes les recommandations aideront à éviter des complications graves et contribueront à une vie normale, ce qui n'est pas très différent de la vie de personnes diabétiques en bonne santé..

  • Les complications les plus courantes sont cardiovasculaires. Du côté du cœur - cardiomyopathie et infarctus du myocarde; du côté des vaisseaux - angiopathie. La défaite des gros vaisseaux - athérosclérose, fibrose diffuse de l'intima. Lésion des vaisseaux des membres inférieurs - pied diabétique. Hyperglycémie.
  • Néphropathie. Environ 35% des patients diabétiques tombent malades environ 5 ans après le début du diabète;
  • Neuropathie diabétique. Caractérisé par des paresthésies, une ataxie, des dysthésies, des lésions des nerfs oculomoteurs, des troubles du rythme cardiaque, etc..
  • Impuissance. Il est détecté chez 90% des patients diabétiques. La pathogenèse est multifactorielle;
  • Modifications du tractus gastro-intestinal: entérocolite, gastrite, hépatomégalie (accumulation de graisse dans le foie); occurrences fréquentes de cirrhose du foie, maladie de calculs biliaires;
  • Carence chronique en insuline.

Le diabète n'est pas une phrase si toutes les recommandations des spécialistes sont suivies, le régime individuel sélectionné n'est pas violé, le mode de vie paresseux passe à un mode de vie physiquement actif.

Diabète sucré - symptômes, causes et traitement

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne causée par un manque d'hormone insuline dans l'organisme ou par sa faible activité biologique. Il se caractérise par une violation de tous les types de métabolisme, des dommages aux gros et petits vaisseaux sanguins et se manifeste par une hyperglycémie.

Le premier à nommer la maladie «diabète» fut le docteur Aretius, qui vécut à Rome au IIe siècle après JC. e. Beaucoup plus tard, en 1776, le médecin Dobson (un Anglais de naissance), examinant l'urine de patients diabétiques, découvrit qu'elle avait un goût sucré, ce qui indiquait la présence de sucre. Ainsi, le diabète a commencé à être appelé «sucre».

Quel que soit le type de diabète, le contrôle de la glycémie devient l'une des principales tâches du patient et de son médecin traitant. Plus le taux de sucre est proche de la plage normale, moins les symptômes du diabète apparaissent et moins il y a de risque de complications

Pourquoi le diabète sucré survient-il et qu'est-ce que c'est?

Le diabète sucré est un trouble métabolique qui survient en raison d'une formation insuffisante de sa propre insuline dans le corps du patient (maladie de type 1) ou en raison d'une violation de l'effet de cette insuline sur les tissus (type 2). L'insuline est produite dans le pancréas et, par conséquent, les patients diabétiques font souvent partie de ceux qui présentent divers troubles du travail de cet organe.

Les patients atteints de diabète sucré de type 1 sont appelés «insulino-dépendants» - ce sont eux qui ont besoin d'injections régulières d'insuline et, très souvent, ils ont une maladie congénitale. En règle générale, la maladie de type 1 se manifeste déjà dans l'enfance ou l'adolescence, et ce type de maladie survient dans 10 à 15% des cas.

Le diabète de type 2 se développe progressivement et est considéré comme le «diabète des personnes âgées». Ce type ne se trouve presque jamais chez les enfants et est généralement typique des personnes de plus de 40 ans en surpoids. Ce type de diabète survient dans 80 à 90% des cas et est héréditaire dans près de 90 à 95% des cas..

Classification

Ce que c'est? Le diabète sucré peut être de deux types: insulino-dépendant et non insulino-dépendant..

  1. Le diabète de type 1 survient dans le contexte d'une carence en insuline, c'est pourquoi il est appelé insulino-dépendant. Avec ce type de maladie, le pancréas ne fonctionne pas correctement: soit il ne produit pas d'insuline du tout, soit il la produit dans un volume insuffisant pour traiter même la quantité minimale de glucose entrant. Cela entraîne une augmentation de la glycémie. En règle générale, le diabète de type 1 survient chez les personnes minces de moins de 30 ans. Dans de tels cas, les patients reçoivent des doses supplémentaires d'insuline pour prévenir l'acidocétose et maintenir un niveau de vie normal..
  2. Le diabète sucré de type 2 affecte jusqu'à 85% de tous les patients atteints de diabète sucré, principalement les personnes de plus de 50 ans (en particulier les femmes). Les personnes en surpoids atteintes de diabète de ce type sont caractérisées par un surpoids: plus de 70% de ces patients sont obèses. Elle s'accompagne de la production d'une quantité suffisante d'insuline, à laquelle les tissus perdent progressivement leur sensibilité..

Les raisons du développement du diabète de type I et II sont fondamentalement différentes. Chez les diabétiques de type 1, une infection virale ou une agression auto-immune décompose les cellules bêta qui produisent l'insuline, ce qui développe une carence en insuline avec toutes les conséquences dramatiques. Chez les patients atteints de diabète de type 2, les cellules bêta produisent des quantités suffisantes ou même accrues d'insuline, mais les tissus perdent la capacité de percevoir son signal spécifique.

Causes d'occurrence

Le diabète est l'un des troubles endocriniens les plus courants, avec une prévalence toujours croissante (en particulier dans les pays développés). C'est le résultat d'un mode de vie moderne et d'une augmentation du nombre de facteurs étiologiques externes, parmi lesquels l'obésité se distingue.

Les principales raisons du développement du diabète sucré comprennent:

  1. La suralimentation (augmentation de l'appétit) conduisant à l'obésité est l'un des principaux facteurs de développement du diabète de type 2. Si parmi les personnes de poids corporel normal, l'incidence du diabète sucré est de 7,8%, alors avec un excès de poids corporel de 20%, l'incidence du diabète est de 25% et avec un excès de poids corporel de 50%, la fréquence est de 60%.
  2. Les maladies auto-immunes (une attaque du système immunitaire du corps sur les propres tissus du corps) - la glomérulonéphrite, la thyroïdite auto-immune, l'hépatite, le lupus, etc. peuvent également être compliquées par le diabète sucré.
  3. Facteur héréditaire. En règle générale, le diabète sucré est plusieurs fois plus fréquent chez les parents de patients diabétiques. Si les deux parents sont diabétiques, le risque de développer un diabète pour leurs enfants tout au long de leur vie est de 100%, si l'un des parents est malade - 50%, en cas de diabète chez un frère ou une sœur - 25%.
  4. Infections virales qui détruisent les cellules productrices d'insuline dans le pancréas. Parmi les infections virales pouvant provoquer le développement du diabète, vous pouvez lister: rubéole, parotidite virale (oreillons), varicelle, hépatite virale, etc..

Une personne ayant une prédisposition héréditaire au diabète peut ne jamais devenir diabétique tout au long de sa vie si elle se contrôle, mène une vie saine: bonne alimentation, activité physique, surveillance médicale, etc. En règle générale, le diabète de type 1 survient chez les enfants et les adolescents.

À la suite de recherches, les médecins sont arrivés à la conclusion que les causes de l'hérédité du diabète sucré chez 5% dépendent du côté de la mère, dans 10% du côté du père, et si les deux parents sont diabétiques, la probabilité de transmission d'une prédisposition au diabète augmente à près de 70%..

Signes de diabète sucré chez les femmes et les hommes

Il existe un certain nombre de signes de diabète sucré, caractéristiques à la fois du type 1 et du type 2 de la maladie. Ceux-ci inclus:

  1. Une sensation de soif insatiable et des mictions fréquentes, qui entraînent une déshydratation;
  2. L'un des signes est également la sécheresse de la bouche;
  3. Augmentation de la fatigue;
  4. Bâillements, somnolence;
  5. La faiblesse;
  6. Les blessures et les coupures guérissent très lentement;
  7. Nausées, éventuellement vomissements;
  8. La respiration est fréquente (éventuellement avec une odeur d'acétone);
  9. Cardiopalmus;
  10. Démangeaisons des organes génitaux et démangeaisons de la peau;
  11. Perte de poids;
  12. Augmentation de la miction;
  13. Vision floue.

Si vous présentez l'un des signes de diabète ci-dessus, il est impératif de mesurer votre glycémie.

Les symptômes du diabète

Dans le diabète sucré, la gravité des symptômes dépend du degré de diminution de la sécrétion d'insuline, de la durée de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient..

En règle générale, les symptômes du diabète de type 1 sont aigus et la maladie commence soudainement. Dans le diabète de type 2, l'état de santé se détériore progressivement, au stade initial les symptômes sont faibles.

  1. Une soif excessive et des mictions fréquentes sont des signes et symptômes classiques du diabète. En cas de maladie, un excès de sucre (glucose) s'accumule dans le sang. Vos reins doivent travailler dur pour filtrer et absorber l'excès de sucre. Si vos reins échouent, l'excès de sucre est excrété dans l'urine avec le liquide des tissus. Cela provoque des mictions plus fréquentes, ce qui peut entraîner une déshydratation. Vous voudrez boire plus de liquides pour étancher votre soif, ce qui conduit à nouveau à des mictions fréquentes.
  2. La fatigue peut être causée par de nombreux facteurs. Elle peut également être causée par une déshydratation, des mictions fréquentes et une incapacité du corps à fonctionner correctement, car moins de sucre peut être utilisé pour l'énergie..
  3. Le troisième symptôme du diabète sucré est la polyphagie. Mais c'est aussi une soif, non plus d'eau, mais de nourriture. Une personne mange et en même temps ne ressent pas de satiété, mais remplit l'estomac de nourriture, qui se transforme ensuite assez rapidement en une nouvelle faim.
  4. Perte de poids intense. Ce symptôme est principalement inhérent au diabète de type I (insulino-dépendant) et souvent les filles en sont satisfaites au début. Cependant, leur joie passe quand ils découvrent la véritable cause de la perte de poids. Il est à noter que la perte de poids se produit dans le contexte d'une augmentation de l'appétit et d'une alimentation abondante, ce qui ne peut qu'être alarmant. Perdre du poids conduit souvent à l'émaciation.
  5. Les symptômes du diabète peuvent parfois inclure des problèmes de vision.
  6. Cicatrisation lente des plaies ou infections fréquentes.
  7. Sensation de picotement dans les mains et les pieds.
  8. Gencives rouges, gonflées et tendres.

Si aucune mesure n'est prise dès les premiers symptômes du diabète sucré, des complications associées à la malnutrition tissulaire apparaissent au fil du temps - ulcères trophiques, maladies vasculaires, changements de sensibilité, diminution de la vision. Une complication grave du diabète sucré est le coma diabétique, qui survient plus souvent dans le diabète insulino-dépendant en l'absence d'un traitement insulinique suffisant..

Gravité

Une rubrique très importante dans la classification du diabète sucré est sa division par gravité.

  1. Il caractérise l'évolution la plus favorable de la maladie à laquelle tout traitement doit viser. Avec ce degré du processus, il est entièrement compensé, le taux de glucose ne dépasse pas 6-7 mmol / l, il n'y a pas de glucosurie (excrétion de glucose dans l'urine), les indicateurs d'hémoglobine glycosylée et de protéinurie ne dépassent pas les valeurs normales.
  2. Cette étape du processus parle de sa compensation partielle. Il existe des signes de complications du diabète et de lésions d'organes cibles typiques: yeux, reins, cœur, vaisseaux sanguins, nerfs et membres inférieurs. Le taux de glucose est légèrement augmenté et est de 7 à 10 mmol / l.
  3. Un tel déroulement du processus indique sa progression constante et l'impossibilité d'un contrôle des drogues. Dans le même temps, le taux de glucose fluctue dans la plage de 13 à 14 mmol / l, une glucosurie persistante (excrétion de glucose dans l'urine), une protéinurie élevée (la présence de protéines dans l'urine) sont notées, il existe des manifestations détaillées évidentes de lésions des organes cibles dans le diabète. L'acuité visuelle diminue progressivement, l'hypertension artérielle sévère persiste, la sensibilité diminue avec l'apparition de douleurs intenses et un engourdissement des membres inférieurs.
  4. Ce degré caractérise la décompensation absolue du processus et le développement des complications les plus graves. Dans le même temps, le niveau de glycémie atteint des chiffres critiques (15-25 mmol / l et plus), il est difficile à corriger par tous les moyens. Le développement de l'insuffisance rénale, des ulcères diabétiques et de la gangrène des extrémités est caractéristique. Un autre critère du diabète de grade 4 est la propension à développer un coma diabétique fréquent.

Il existe également trois états de compensation des troubles du métabolisme des glucides: compensé, sous-compensé et décompensé..

Diagnostique

Si les signes suivants coïncident, un diagnostic de diabète est établi:

  1. La concentration de glucose dans le sang (à jeun) dépassait la norme de 6,1 millimoles par litre (mol / L). Après avoir mangé, deux heures plus tard - au-dessus de 11,1 mmol / l;
  2. En cas de doute, un test de tolérance au glucose est réalisé en répétition standard, et il montre un excès de 11,1 mmol / L;
  3. Niveau excessif d'hémoglobine glycosylée - plus de 6,5%;
  4. La présence de sucre dans l'urine;
  5. La présence d'acétone dans les urines, bien que l'acétonurie ne soit pas toujours un indicateur de diabète.

Quels sont les indicateurs du sucre considérés comme la norme?

  • 3,3 - 5,5 mmol / L est la norme de glycémie quel que soit votre âge.
  • 5,5 - 6 mmol / l est un prédiabète, une tolérance au glucose altérée.

Si le niveau de sucre a montré une marque de 5,5 à 6 mmol / l, c'est un signal de votre corps qu'une violation du métabolisme des glucides a commencé, tout cela signifie que vous êtes entré dans une zone de danger. La première chose à faire est de faire baisser votre taux de sucre dans le sang, de vous débarrasser de l'excès de poids (si vous êtes en surpoids). Limitez-vous à 1800 kcal par jour, incluez des aliments diabétiques dans votre alimentation, abandonnez les sucreries, vapeur.

Conséquences et complications du diabète

Les complications aiguës sont des conditions qui se développent au fil des jours, voire des heures en présence de diabète.

  1. L'acidocétose diabétique est une maladie grave qui se développe à la suite de l'accumulation dans le sang de produits du métabolisme intermédiaire des graisses (corps cétoniques).
  2. Hypoglycémie - une diminution de la glycémie en dessous des valeurs normales (généralement en dessous de 3,3 mmol / l), se produit en raison d'un surdosage d'antihyperglycémiants, de maladies concomitantes, d'une activité physique inhabituelle ou d'une alimentation insuffisante, d'une forte consommation d'alcool.
  3. Coma hyperosmolaire. Elle survient principalement chez les patients plus âgés avec ou sans diabète de type 2 et est toujours associée à une déshydratation sévère.
  4. Le coma d'acide lactique chez les patients atteints de diabète sucré est causé par l'accumulation d'acide lactique dans le sang et survient plus souvent chez les patients de plus de 50 ans dans un contexte d'insuffisance cardiovasculaire, hépatique et rénale, de réduction de l'apport en oxygène tissulaire et, par conséquent, d'accumulation d'acide lactique dans les tissus.

Les conséquences tardives sont un groupe de complications qui prennent des mois, et dans la plupart des cas des années, à se développer..

  1. Rétinopathie diabétique - lésions de la rétine de l'œil sous forme de microanévrismes, hémorragies ponctuées et tachetées, exsudats solides, œdème et formation de nouveaux vaisseaux. Se termine par des hémorragies dans le fond, peut entraîner un décollement de la rétine.
  2. Micro- et macroangiopathie diabétique - une violation de la perméabilité vasculaire, une augmentation de leur fragilité, une tendance à la thrombose et le développement de l'athérosclérose (se produit tôt, principalement les petits vaisseaux sont affectés).
  3. Polyneuropathie diabétique - le plus souvent neuropathie périphérique bilatérale avec gants et bas, commençant dans les membres inférieurs.
  4. Néphropathie diabétique - lésions rénales, d'abord sous forme de microalbuminurie (excrétion de protéines d'albumine dans l'urine), puis protéinurie. Conduit au développement d'une insuffisance rénale chronique.
  5. Arthropathie diabétique - douleurs articulaires, craquements, restriction de la mobilité, diminution de la quantité de liquide synovial et augmentation de sa viscosité.
  6. L'ophtalmopathie diabétique, en plus de la rétinopathie, comprend le développement précoce de cataractes (opacités du cristallin).
  7. Encéphalopathie diabétique - changements mentaux et d'humeur, labilité émotionnelle ou dépression.
  8. Pied diabétique - lésion des pieds d'un patient atteint de diabète sucré sous la forme de processus purulents-nécrotiques, d'ulcères et de lésions ostéoarticulaires, qui se produit dans le contexte de modifications des nerfs périphériques, des vaisseaux sanguins, de la peau et des tissus mous, des os et des articulations. Est la principale cause d'amputation chez les patients diabétiques.

Le diabète augmente également le risque de développer des troubles mentaux tels que la dépression, les troubles anxieux et les troubles de l'alimentation..

Comment traiter le diabète

Actuellement, le traitement du diabète sucré dans la très grande majorité des cas est symptomatique et vise à éliminer les symptômes existants sans éliminer la cause de la maladie, car un traitement efficace du diabète n'a pas encore été développé..

Les principales tâches d'un médecin dans le traitement du diabète sucré sont:

  1. Compensation du métabolisme des glucides.
  2. Prévention et traitement des complications.
  3. Normalisation du poids corporel.
  4. Éducation du patient.

Selon le type de diabète sucré, les patients se voient prescrire l'introduction d'insuline ou l'ingestion de médicaments ayant un effet hypoglycémiant. Les patients doivent suivre un régime dont la composition qualitative et quantitative dépend également du type de diabète.

  • Dans le diabète sucré de type 2, un régime alimentaire et des médicaments abaissant la glycémie sont prescrits: glibenclamide, glurenorm, gliclazide, glibutide, metformine. Ils sont pris par voie orale après la sélection individuelle d'un médicament spécifique et sa posologie par un médecin.
  • Dans le diabète sucré de type 1, une insulinothérapie et un régime sont prescrits. La dose et le type d'insuline (à action courte, moyenne ou longue) sont choisis individuellement à l'hôpital, sous le contrôle de la glycémie et de l'urine.

Le diabète sucré doit être traité sans faute, sinon il est lourd de conséquences très graves, qui ont été énumérées ci-dessus. Plus le diabète est diagnostiqué tôt, plus il y a de chances que les conséquences négatives puissent être complètement évitées et vivre une vie normale et épanouissante..

Régime

Le régime du diabète sucré est un élément nécessaire du traitement, ainsi que l'utilisation de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline. Sans régime, il est impossible de compenser le métabolisme des glucides. Il est à noter que dans certains cas de diabète de type 2, seul un régime alimentaire est suffisant pour compenser le métabolisme des glucides, en particulier aux premiers stades de la maladie. Dans le diabète de type 1, le respect d'un régime alimentaire est vital pour le patient, une violation du régime alimentaire peut conduire à un coma hypo- ou hyperglycémique, et dans certains cas à la mort du patient.

La tâche de la thérapie diététique dans le diabète sucré est d'assurer un apport uniforme et adéquat de glucides au corps du patient. Le régime doit être équilibré en protéines, en graisses et en calories. Les glucides digestibles doivent être totalement exclus de l'alimentation, sauf en cas d'hypoglycémie. Avec le diabète de type 2, il est souvent nécessaire de corriger le poids corporel.

Le concept de base de la thérapie diététique du diabète sucré est l'unité de pain. L'unité de pain est une mesure conditionnelle égale à 10-12 g de glucides ou 20-25 g de pain. Il existe des tableaux qui indiquent le nombre d'unités de pain dans divers produits alimentaires. Au cours de la journée, le nombre d'unités de pain consommées par le patient doit rester constant; en moyenne, 12 à 25 unités de céréales sont consommées par jour, en fonction du poids corporel et de l'activité physique. Il n'est pas recommandé de consommer plus de 7 unités de pain à un repas, il est conseillé d'organiser le repas de sorte que le nombre d'unités de pain dans les différents repas soit approximativement le même. Il faut également noter que la consommation d'alcool peut entraîner une hypoglycémie à distance, y compris un coma hypoglycémique..

Une condition importante pour le succès de la thérapie diététique est la tenue d'un journal alimentaire par le patient, toute la nourriture consommée pendant la journée y est entrée et le nombre d'unités de pain consommées à chaque repas et en général pour la journée est calculé. La tenue d'un tel journal alimentaire permet dans la plupart des cas d'identifier la cause des épisodes d'hypo- et d'hyperglycémie, favorise l'éducation du patient, aide le médecin à choisir une dose adéquate d'antihyperglycémiants ou d'insuline.

Maîtrise de soi

L'autocontrôle des niveaux glycémiques est l'une des principales mesures pour obtenir une compensation efficace à long terme du métabolisme des glucides. En raison du fait qu'il est impossible au niveau technologique actuel d'imiter complètement l'activité sécrétoire du pancréas, des fluctuations de la glycémie se produisent au cours de la journée. Ceci est influencé par de nombreux facteurs, les principaux incluent le stress physique et émotionnel, le niveau de glucides consommés, les maladies et affections concomitantes.

Puisqu'il est impossible de garder le patient à l'hôpital tout le temps, la surveillance de l'état et la correction mineure des doses d'insuline à action brève sont attribuées au patient. L'autosurveillance de la glycémie peut se faire de deux manières. La première est une approximation utilisant des bandelettes de test qui déterminent le niveau de glucose dans l'urine à l'aide d'une réaction qualitative; s'il y a du glucose dans l'urine, l'urine doit être vérifiée pour l'acétone. L'acétonurie est une indication d'hospitalisation et des signes d'acidocétose. Cette méthode d'évaluation de la glycémie est plutôt approximative et ne permet pas de suivre pleinement l'état du métabolisme des glucides..

Une méthode plus moderne et adéquate pour évaluer l'état de santé est l'utilisation de glucomètres. Un glucomètre est un appareil permettant de mesurer les taux de glucose dans les fluides organiques (sang, liquide céphalo-rachidien, etc.). Il existe plusieurs techniques de mesure. Récemment, les glucomètres portables pour les mesures à domicile se sont généralisés. Il suffit de déposer une goutte de sang sur une plaque indicatrice jetable fixée à l'appareil de biocapteur de glucose oxydase, et après quelques secondes le taux de glycémie est connu (glycémie).

Il convient de noter que les lectures de deux glucomètres de sociétés différentes peuvent différer et que le niveau de glycémie indiqué par le glucomètre est généralement supérieur de 1 à 2 unités au niveau réel. Par conséquent, il est conseillé de comparer les lectures du glucomètre avec les données obtenues lors de l'examen en clinique ou à l'hôpital.

Thérapie d'insuline

Le traitement à l'insuline poursuit l'objectif de la compensation maximale possible du métabolisme des glucides, de la prévention de l'hypo- et de l'hyperglycémie, et donc de la prévention des complications du diabète sucré. Le traitement à l'insuline est essentiel pour les personnes atteintes de diabète de type 1 et peut être utilisé dans un certain nombre de situations pour les personnes atteintes de diabète de type 2.

Indications pour la nomination d'une insulinothérapie:

  1. Diabète sucré de type 1
  2. Acidocétose, hyperosmolaire diabétique, coma hyperlaccidémique.
  3. Grossesse et accouchement avec diabète sucré.
  4. Décompensation significative du diabète sucré de type 2.
  5. Manque d'effet des autres traitements du diabète de type 2.
  6. Perte de poids significative dans le diabète sucré.
  7. Néphropathie diabétique.

Actuellement, il existe un grand nombre de préparations d'insuline, différant par la durée d'action (ultracourte, courte, moyenne, prolongée), par le degré de purification (monopique, monocomposant), la spécificité des espèces (humaine, porcine, bovine, génie génétique, etc.)

En l'absence d'obésité et de fort stress émotionnel, l'insuline est prescrite à une dose de 0,5 à 1 unité pour 1 kilogramme de poids corporel par jour. L'introduction de l'insuline est conçue pour imiter la sécrétion physiologique; par conséquent, les exigences suivantes sont avancées:

  1. La dose d'insuline doit être suffisante pour utiliser le glucose entrant dans le corps.
  2. L'insuline injectée doit imiter la sécrétion basale du pancréas.
  3. Les insulines injectées doivent imiter les pics postprandiaux de sécrétion d'insuline.

À cet égard, il existe ce que l'on appelle l'insulinothérapie intensifiée. La dose quotidienne d'insuline est répartie entre les insulines à action prolongée et à action brève. Les insulines prolongées sont généralement administrées le matin et le soir et imitent la sécrétion basale du pancréas. Des insulines à action brève sont administrées après chaque repas contenant des glucides, la dose peut varier en fonction des unités de pain consommées à ce repas..

L'insuline est injectée par voie sous-cutanée à l'aide d'une seringue à insuline, d'un stylo ou d'une pompe spéciale. Actuellement, en Russie, la méthode la plus courante d'administration d'insuline avec un stylo seringue. Cela est dû à une plus grande commodité, moins d'inconfort et une facilité d'administration par rapport aux seringues à insuline conventionnelles. Le stylo seringue vous permet d'entrer rapidement et presque sans douleur la dose d'insuline requise.

Médicaments réduisant le sucre

Les comprimés hypoglycémiants sont prescrits pour le diabète sucré non insulino-dépendant en plus du régime. Selon le mécanisme d'abaissement de la glycémie, les groupes suivants de médicaments hypoglycémiants sont distingués:

  1. Biguanides (metformine, buformine, etc.) - réduisent l'absorption du glucose dans l'intestin et contribuent à la saturation des tissus périphériques. Les Biguanides peuvent augmenter le taux d'acide urique dans le sang et provoquer le développement d'une maladie grave - acidose lactique chez les patients de plus de 60 ans, ainsi que chez les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, d'infections chroniques. Les Biguanides sont plus souvent prescrits pour le diabète sucré non insulino-dépendant chez les jeunes patients obèses.
  2. Les préparations de sulfonylurée (glyvidone, glibenclamide, chlorpropamide, carbutamide) - stimulent la production d'insuline par les cellules β du pancréas et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. Le dosage optimal des médicaments dans ce groupe maintient le taux de glucose non> 8 mmol / L. En cas de surdosage, une hypoglycémie et un coma peuvent se développer..
  3. Inhibiteurs de l'alpha-glucosidase (miglitol, acarbose) - ralentissent l'augmentation de la glycémie en bloquant les enzymes impliquées dans l'absorption de l'amidon. Effet secondaire - flatulences et diarrhée.
  4. Méglitinides (natéglinide, répaglinide) - provoquent une diminution des niveaux de sucre en stimulant le pancréas à sécréter de l'insuline. L'action de ces médicaments dépend de la glycémie et ne provoque pas d'hypoglycémie..
  5. Thiazolidinediones - réduisent la quantité de sucre libérée par le foie, augmentent la sensibilité à l'insuline des cellules graisseuses. Contre-indiqué dans l'insuffisance cardiaque.

En outre, la perte de poids et l'activité physique modérée individuelle ont un effet thérapeutique bénéfique dans le diabète. En raison des efforts musculaires, il y a une augmentation de l'oxydation du glucose et une diminution de sa teneur dans le sang.

Prévoir

Actuellement, le pronostic pour tous les types de diabète sucré est conditionnellement favorable, avec un traitement adéquat et le respect du régime alimentaire, la capacité de travailler reste. La progression des complications ralentit considérablement ou s'arrête complètement. Cependant, il convient de noter que dans la plupart des cas, à la suite du traitement, la cause de la maladie n'est pas éliminée et le traitement n'est que symptomatique..