Crise acétonémique: facteurs provoquants et manifestations chez les adultes et les enfants, méthodes de traitement à domicile

Le syndrome acétonémique est un complexe de symptômes causés par des troubles métaboliques, dus à une accumulation de corps cétoniques dans le sang. Le trouble est le plus fréquent chez les enfants. Le syndrome est caractérisé par des vomissements, une odeur d'acétone et des douleurs abdominales. Le traitement dépend de la gravité du trouble. Avec la détection rapide du syndrome, un traitement non médicamenteux est pratiqué avec le respect d'un régime.

Qu'est-ce que le syndrome d'acétone?

Le syndrome acétonémique survient principalement chez les enfants et se manifeste par la présence de vomissements

Le glucose est le principal fournisseur d'énergie pour le fonctionnement normal de tout le corps. Il pénètre dans le corps par l'utilisation de tout aliment contenant des glucides.

  • Après assimilation des nutriments provenant des aliments, une partie du glucose est consommée immédiatement et une partie est stockée "en réserve". Grâce à plusieurs transformations complexes, le glucose est converti en glycogène, qui s'accumule dans le foie.
  • Lorsque le corps manque d'énergie, il l'obtient du glycogène..
  • Dans certains cas, lorsque le corps est soumis à un stress accru, les réserves de glucose stockées sous forme de glycogène sont rapidement consommées et n'ont pas le temps de se reconstituer..
  • Dans ce cas, le corps entame un processus appelé lipolyse, à la suite duquel des protéines commencent à être consommées pour fournir de l'énergie aux tissus..

La conversion des protéines en glucose est un processus complexe qui produit plusieurs composés différents, y compris des corps cétoniques.

Les corps cétoniques comprennent trois sous-produits métaboliques: l'acétone, l'acétoacétate et le bêta-hydroxybutyrate. Chez une personne en bonne santé, ces substances sont toujours présentes dans le corps..

Cependant, s'ils commencent à s'accumuler en raison de troubles métaboliques, cela augmente la charge sur le foie et les reins et une acidocétose se développe..

En d'autres termes, un excès de corps cétoniques empoisonne simplement le corps, ce qui provoque le développement du syndrome de l'acétone.

  • Le syndrome acétonémique survient principalement chez les enfants. Cela est dû aux particularités du métabolisme des enfants..
  • Les réserves de glycogène hépatique de l'enfant sont plutôt insignifiantes, il est donc important pour lui de fournir en permanence l'apport en glucides nécessaire.
  • Chez l'adulte, le glycogène se synthétise et s'accumule plus rapidement, ses réserves sont suffisamment importantes pour assurer un fonctionnement normal et ininterrompu de l'organisme en cas de stress accru.
  • Le syndrome acétonémique en tant que maladie indépendante est absent de la classification des maladies de la CIM-10. Selon les principales manifestations, cette violation peut être désignée par le code R82.4 (acétonurie) ou E74 (troubles du métabolisme des glucides).

Chez les nouveau-nés, la pathologie peut être indiquée par le code P74.0, qui indique une acidose métabolique tardive (taux d'acétone élevé).

Un autre code pour l'acidose qui peut être utilisé pour le syndrome d'acétone chez les enfants et les adultes est E87.2.

Raisons de la violation

La malnutrition est la principale cause du syndrome d'acétone chez les enfants. Si l'enfant ne reçoit pas la quantité requise de glucides, une diminution de la glycémie entraîne le développement de ce syndrome. De plus, le déclencheur du début du processus de conversion des protéines et des graisses en «carburant» pour le corps sont toutes les conditions accompagnées d'un stress accru. Parmi eux:

  • forte activité physique;
  • des situations stressantes;
  • dysfonctionnement hépatique;
  • manger des aliments gras et lourds;
  • maladies infectieuses et inflammatoires;
  • Troubles endocriniens;
  • pathologie pancréatique;
  • troubles neurologiques.

Le syndrome acétonémique chez les adultes est beaucoup moins fréquent, le plus souvent les enfants de moins de 13 ans sont confrontés au problème. Les cas de syndrome d'acétone chez les enfants au cours des premiers mois de vie sont associés à des troubles endocriniens congénitaux entraînant une altération du métabolisme des glucides.

Le syndrome acétonémique chez l'adulte peut survenir pour les raisons suivantes:

  • stress chronique;
  • intoxication grave du corps;
  • insuffisance rénale;
  • jeûne prolongé ou régime protéiné;
  • Troubles endocriniens.

En plus de ces raisons, le syndrome d'acétone peut survenir dans le contexte d'une carence en insuline. Des niveaux élevés de corps cétoniques sont observés dans le diabète sucré.

Si chez l'enfant le syndrome d'acétone est le plus souvent le résultat de la malnutrition et n'a rien à voir avec le diabète, l'apparition soudaine de signes de ce trouble chez un adulte est à la base d'un diagnostic afin d'exclure le développement du diabète de type 2.

Avec le syndrome d'acétone, les symptômes apparaissent clairement et nécessitent une action urgente. En général, un traitement rapide vous permet de faire face rapidement à la violation sans développement de conséquences négatives..

Symptômes du syndrome

Les symptômes typiques du syndrome d'acétone sont les crises d'acétone: manque d'appétit, nausées, léthargie

Avec le syndrome d'acétone, les symptômes sont associés à une intoxication du corps par l'acétone et d'autres corps cétoniques, le principal symptôme est donc des vomissements répétés.

Le syndrome acétonémique chez un enfant peut se manifester plusieurs fois. En règle générale, le premier épisode de ce trouble survient à l'âge de 2-3 ans, lorsque le bébé est progressivement transféré vers une alimentation «adulte». Les signes de violation dans ce cas sont associés au fait que le corps de l'enfant ne peut pas encore assimiler complètement le régime alimentaire d'un adulte, il est donc nécessaire de rédiger soigneusement le menu du bébé.

La re-manifestation de ce trouble est le plus souvent diagnostiquée à l'âge de 6 à 8 ans. Cela est dû à l'effort physique excessif que les enfants subissent souvent lors des jeux en plein air. Le trouble peut se manifester entre 8 et 12 ans, lorsque les enfants commencent à faire face à un stress sévère pendant leurs études. En règle générale, le syndrome disparaît à l'âge de 13 ans.

Symptômes typiques chez les enfants

Les symptômes et signes du syndrome d'acétone chez un enfant sont les suivants:

  • syndrome de vomissement d'acétone;
  • labilité émotionnelle;
  • forte odeur d'acétone de la bouche;
  • troubles dyspeptiques;
  • migraine.

Le syndrome de vomissement acétonémique est une nausée sévère après avoir mangé ou bu. Ceci est suivi de vomissements répétés, conduisant à une déshydratation. La déshydratation entraîne le développement d'une hypotension musculaire, d'une pâleur de la peau avec un rougissement brillant, des crampes musculaires.

La labilité émotionnelle est caractérisée par un changement brusque d'excitation avec somnolence.

Le syndrome acétonémique se développe en plusieurs étapes. Tout d'abord, le bébé ne mange pas correctement pendant une longue période, puis perd l'appétit. Ceci est suivi par une instabilité émotionnelle, une faiblesse et des tentatives de nourrir ou de boire l'enfant entraînent des vomissements abondants.

En règle générale, avant le début des vomissements d'acétone, l'enfant ressent une irritation sévère, une agitation et se comporte nerveusement. Les crises de vomissements l'épuisent, il y a de l'apathie, de la somnolence, des maux de tête. Avec le syndrome d'acétone, le sommeil s'aggrave, le bébé peut se plaindre d'insomnie ou de cauchemars.

Dans les cas graves, la température corporelle peut atteindre 38,5 degrés. Les enfants ont souvent des douleurs à l'estomac, des flatulences, des selles molles.

Important! Un symptôme spécifique de ce syndrome est l'odeur prononcée d'acétone provenant du vomi, de l'urine, de la peau, de la sueur et de la bouche de l'enfant..

Manifestations chez les adultes

Chez l'adulte, la pathologie s'accompagne de maux de tête et de vertiges.

Les symptômes et manifestations du syndrome de l'acétone chez les adultes sont quelque peu différents des signes de ce trouble chez les enfants. Le syndrome acétonémique se manifeste par les symptômes suivants:

  • tachyarythmie;
  • pâleur de la peau;
  • Fatigue extrême;
  • vomissements fréquents;
  • vertiges;
  • douleur spastique dans la région abdominale;
  • déshydratation.

Les troubles du rythme cardiaque, la faiblesse générale et les étourdissements sont causés par une forte baisse de la glycémie.

Quel est le danger du syndrome d'acétone?

Le syndrome acétonémique détecté en temps opportun répond avec succès au traitement et n'a pas d'effet négatif sur le corps de l'enfant à l'avenir.

Les formes bénignes de ce trouble ne sont probablement pas une pathologie, mais des caractéristiques du fonctionnement du corps de l'enfant..

Avec la bonne approche du traitement, la pathologie passe sans laisser de trace à l'adolescence, l'essentiel est de consulter un médecin en temps opportun, d'effectuer un diagnostic différentiel et de suivre un régime spécial.

Dans le même temps, une longue évolution du syndrome de l'acétone est potentiellement dangereuse avec le développement de troubles dangereux, jusqu'au coma hypoglycémique. Dans les cas avancés, il existe un risque que les troubles métaboliques restent chez une personne à vie, ce qui est potentiellement dangereux pour le développement du diabète sucré de type 2, de la goutte, de la lithiase urinaire à un âge plus avancé..

Diagnostique

Avec le syndrome d'acétone, des tests sanguins et urinaires sont nécessaires

Le diagnostic repose sur les antécédents, l'examen physique et un certain nombre de tests cliniques. L'enfant doit subir des tests sanguins généraux et biochimiques et une analyse d'urine. Un test sanguin révèle une hypoglycémie, une modification du taux d'acide urique, des signes d'une violation du métabolisme eau-sel. L'analyse d'urine pour le syndrome d'acétone montre une cétonurie (la présence de corps cétoniques dans l'urine).

Le diagnostic différentiel avec des maladies telles que le diabète sucré, les infections intestinales, les intoxications, les maladies du cerveau (méningite, encéphalite) est obligatoire. Pour un examen et un diagnostic, vous devez contacter votre médecin de famille et votre endocrinologue.

Méthodes de traitement

Une exacerbation soudaine du syndrome et l'apparition de vomissements répétés sont une raison d'hospitalisation urgente d'une personne. Cette condition est appelée crise d'acétone et nécessite un traitement hospitalier..

  • Le traitement hospitalier vise à rétablir l'équilibre hydrique et électrolytique du corps, ainsi qu'à soulager les symptômes aigus. En règle générale, le syndrome d'acétone disparaît après 2-3 jours..
  • À la maison, vous devez rincer l'estomac et faire un lavement nettoyant. Ensuite, un enfant ou un adulte doit prendre des entérosorbants, assurez-vous de boire de l'eau propre en petites portions toutes les 10-20 minutes.
  • Le traitement principal à la maison est le régime. Le menu du syndrome d'acétone chez les enfants doit être équilibré, les repas sont fréquents, les portions sont petites. Il est impératif de surveiller l'apport hydrique. Étant donné que des vomissements répétés entraînent une déshydratation, il est important de s'assurer que votre bébé est hydraté..

Régime alimentaire pour enfants

Les produits laitiers faibles en gras sont très utiles pour les enfants atteints du syndrome d'acétone

La nutrition avec syndrome d'acétone joue un rôle important, cependant, le régime est prescrit entre les crises, mais il est nécessaire d'arrêter une crise aiguë avec des médicaments, en milieu hospitalier.

Avec le syndrome d'acétone chez les enfants, la partie principale du menu se compose des produits diététiques suivants:

  • biscottes de blé;
  • viandes diététiques faibles en gras;
  • 1 œuf par jour;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • pommes de terre cuites à la vapeur, courgettes, carottes;
  • bouillie visqueuse.

En règle générale, les médecins prescrivent un régime "Tableau numéro 5".

Recommandations du docteur Komarovsky

En général, les recommandations de Komarovsky pour une crise aiguë de vomissements ne diffèrent pas des méthodes de traitement pratiquées par tous les pédiatres et thérapeutes. Mais entre les crises de syndrome d'acétone, le Dr Komarovsky conseille:

  • limiter la consommation de graisses animales;
  • prenez du nicotinamide (vitamine PP);
  • surveiller la quantité de fluide consommée;
  • observer le régime.

Le médecin conseille également de prendre des antiémétiques en injections avec des vomissements sévères, cependant, seul un médecin peut choisir un médicament lors d'un rendez-vous en personne, à l'exclusion des maladies présentant des symptômes similaires..

Que faire si un enfant développe le syndrome de l'acétone? Causes et recommandations de traitement

Le syndrome acétonémique se traduit par des symptômes déclenchés par une défaillance métabolique. Une condition désagréable apparaît lorsque les corps cétoniques s'accumulent dans le sang. Des crises acétonémiques peuvent souvent survenir: déshydratation, vomissements répétés, odeur d'acétone de la bouche, fièvre légère, syndrome abdominal.

La maladie est diagnostiquée sur la base de certains symptômes, ainsi que de tests - cétonurie, augmentation du taux d'urée, un déséquilibre électrolytique sont déterminés.

En cas de crise d'acétone, il est important que l'enfant effectue une thérapie par perfusion le plus tôt possible, lui mette un lavement nettoyant, le soumette à un régime dans lequel il y aura des glucides facilement digestibles.

Ce que c'est?

Le syndrome acétonémique est une condition qui survient lorsque les processus métaboliques dans le corps de l'enfant sont perturbés, une sorte d'échec des processus métaboliques. Dans le même temps, aucune malformation des organes, des violations de leur structure même ne sont détectées, seul le fonctionnement, par exemple, du pancréas et du foie n'est pas régulé.

Ce syndrome lui-même est l'une des manifestations de l'anomalie dite neuro-arthritique de la constitution (la diathèse neuro-arthritique est l'ancien nom de la même condition). Il s'agit d'un certain ensemble de traits de caractère combinés à un certain travail des organes internes et du système nerveux de l'enfant..

Causes d'occurrence

Le syndrome acétonémique survient plus souvent chez les enfants, mais il survient également chez les adultes. Ses raisons incluent:

  • maladie rénale - en particulier, insuffisance rénale;
  • carence en enzymes digestives - héréditaire ou acquise;
  • troubles congénitaux ou acquis du système endocrinien;
  • diathèse - neurogène et arthrique;
  • dyskinésie des voies biliaires.

Chez les nourrissons, une condition similaire peut être le résultat d'une gestose tardive d'une femme enceinte ou d'une néphropathie..

Facteurs externes à l'origine du syndrome d'acétone:

  • jeûne, en particulier à long terme;
  • les infections;
  • effets toxiques - y compris l'intoxication pendant la maladie;
  • troubles digestifs causés par la malnutrition;
  • néphropathie.

Chez les adultes, la cause la plus fréquente d'accumulation de cétones est le diabète. Le manque d'insuline bloque l'entrée du glucose dans les cellules des systèmes organiques, qui s'accumule dans le corps.

Symptômes

Le syndrome acétonémique survient souvent chez les enfants présentant des anomalies constitutionnelles (diathèse neuro-arthritique). Ces enfants se distinguent par une excitabilité accrue et un épuisement rapide du système nerveux; ils ont un physique mince, sont souvent trop timides, souffrent de névroses et d'un sommeil agité.

Dans le même temps, la parole, la mémoire et d'autres processus cognitifs se développent plus rapidement chez un enfant présentant une anomalie constitutionnelle neuro-arthrique. Les enfants atteints de diathèse neuro-arthrique sont sujets à une altération du métabolisme des purines et de l'acide urique, par conséquent, à l'âge adulte, ils sont sujets au développement de la lithiase urinaire, de la goutte, de l'arthrite, de la glomérulonéphrite, de l'obésité, du diabète sucré de type II.

Symptômes du syndrome d'acétone:

  1. Le bébé sent l'acétone de la bouche. La même odeur provient de la peau et de l'urine de bébé.
  2. Déshydratation et intoxication, pâleur de la peau, apparition d'un blush malsain.
  3. La présence de vomissements, qui peuvent survenir plus de 3 à 4 fois, en particulier lorsque vous essayez de boire ou de manger quelque chose. Des vomissements peuvent apparaître dans les 1 à 5 premiers jours.
  4. Détérioration des bruits cardiaques, arythmies et tachycardie.
  5. Manque d'appétit.
  6. Augmentation de la température corporelle (généralement jusqu'à 37,50C-38,50C).
  7. Dès que la crise a commencé, l'enfant devient anxieux et agité, après quoi il devient léthargique, somnolent et faible. C'est extrêmement rare, mais des convulsions peuvent survenir.
  8. Crampes abdominales, rétention de selles, nausées (syndrome abdominal spastique).

Souvent, les symptômes du syndrome d'acétone surviennent en cas de malnutrition - une petite quantité de glucides dans le régime alimentaire et la prédominance d'acides aminés cétogènes et gras. Les enfants ont un métabolisme accéléré et le système digestif n'est pas encore suffisamment adapté, ce qui entraîne une diminution de la cétolyse - le processus d'utilisation des corps cétoniques ralentit.

Diagnostic du syndrome

Les parents eux-mêmes peuvent effectuer des diagnostics express pour déterminer l'acétone dans l'urine - des bandelettes de diagnostic spéciales, vendues à la pharmacie, peuvent y contribuer. Ils doivent être plongés dans une portion d'urine et, à l'aide d'une échelle spéciale, déterminer le niveau d'acétone.

  • En laboratoire, dans l'analyse clinique de l'urine, la présence de cétones est déterminée de «un plus» (+) à «quatre plus» (++++). Crises légères - le niveau de cétones est + ou ++, alors l'enfant peut être traité à la maison.
  • «Trois avantages» correspondent à une augmentation du taux de corps cétoniques dans le sang 400 fois et quatre à 600 fois. Dans ces cas, une hospitalisation est nécessaire - une telle quantité d'acétone est dangereuse pour le développement du coma et des lésions cérébrales.
  • Le médecin doit certainement déterminer la nature du syndrome de l'acétone: qu'il soit primaire ou secondaire - il s'est développé, par exemple, comme une complication du diabète.

Lors du consensus pédiatrique international de 1994, les médecins ont défini des critères spéciaux pour poser un tel diagnostic, ils sont divisés en.

  • les vomissements sont répétés sporadiquement, avec des crises d'intensité variable,
  • il y a des intervalles entre les attaques de l'état normal du bébé,
  • la durée des crises varie de quelques heures à 2 à 5 jours,
  • résultats négatifs aux examens de laboratoire, aux rayons X et endoscopiques, confirmant la cause du vomissement, en tant que manifestation de la pathologie du tube digestif.

Les critères supplémentaires incluent:

  • les épisodes de vomissements sont caractéristiques et stéréotypés, les épisodes suivants sont similaires aux précédents en termes de temps, d'intensité et de durée, et les crises elles-mêmes peuvent se terminer spontanément.
  • les épisodes de vomissements s'accompagnent de nausées, de douleurs abdominales, de maux de tête et de faiblesse, de photophobie et de léthargie de l'enfant.

Le diagnostic est également posé à l'exclusion de l'acidocétose diabétique (complications du diabète), de la pathologie chirurgicale aiguë du tractus gastro-intestinal - péritonite, appendicite. La pathologie neurochirurgicale (méningite, encéphalite, œdème cérébral), la pathologie infectieuse et l'empoisonnement sont également exclues.

Comment traiter le syndrome d'acétone

Avec le développement d'une crise d'acétone, l'enfant doit être hospitalisé. Effectuer une correction diététique: il est recommandé de consommer des glucides facilement digestibles, de limiter strictement les aliments gras, de prévoir une consommation fractionnée en grande quantité.

Un bon effet d'un lavement nettoyant au bicarbonate de sodium, dont une solution est capable de neutraliser certains des corps cétoniques qui sont entrés dans les intestins. La réhydratation orale est montrée en utilisant des solutions combinées (orso, réhydron, etc..

), ainsi que de l'eau minérale alcaline.

  • Les principales directions de traitement de l'acidocétose non diabétique chez les enfants:
  • 1) Un régime (enrichi en glucides liquides et facilement disponibles avec peu de graisses) est prescrit à tous les patients.
  • 2) La nomination de procinétiques (motilium, métoclopramide), d'enzymes et de cofacteurs du métabolisme des glucides (thiamine, cocarboxylase, pyridoxine) favorise une restauration plus précoce de la tolérance alimentaire et la normalisation du métabolisme des graisses et des glucides.
  • 3) Thérapie par perfusion:
  • élimine rapidement la déshydratation (manque de liquide extracellulaire), améliore la perfusion et la microcirculation;
  • contient des agents alcalinisants, accélère la restauration des taux plasmatiques de bicarbonate (normalise l'équilibre acido-basique);
  • contient une quantité suffisante d'hydrates de carbone facilement disponibles qui sont métabolisés de diverses manières, y compris celles indépendantes de l'insuline;

4) La thérapie étiotropique (antibiotiques et antiviraux) est prescrite selon les indications.

En cas de cétose modérée (acétonurie jusqu'à ++), non accompagnée d'une déshydratation significative, de troubles hydro-électrolytiques et de vomissements indomptables, un régime alimentaire et une réhydratation orale sont indiqués en association avec la nomination de procinétiques à des doses liées à l'âge et un traitement étiotrope de la maladie sous-jacente.

Dans le traitement du syndrome d'acétone, les principales méthodes sont celles qui visent à combattre les crises. Un traitement de soutien est très important pour aider à réduire les poussées.

Thérapie par perfusion

Indications pour la nomination d'une thérapie par perfusion:

  1. Vomissements répétés persistants qui ne s'arrêtent pas après l'utilisation de procinétiques;
  2. La présence de troubles hémodynamiques et de la microcirculation;
  3. Signes d'altération de la conscience (stupeur, coma);
  4. La présence d'une déshydratation modérée (jusqu'à 10% du poids corporel) et sévère (jusqu'à 15% du poids corporel);
  5. La présence d'acidocétose métabolique décompensée avec un trou anionique accru;
  6. La présence de difficultés anatomiques et fonctionnelles de réhydratation orale (anomalies dans le développement du squelette facial et de la cavité buccale), des troubles neurologiques (bulbaire et pseudobulbaire).

Avant de commencer le traitement par perfusion, il est nécessaire de fournir un accès veineux fiable (de préférence périphérique), pour déterminer les paramètres d'hémodynamique, d'équilibre acido-basique et hydro-électrolytique.

Recommandations diététiques

Les aliments qui sont catégoriquement exclus de l'alimentation des enfants atteints du syndrome d'acétone:

  • kiwi;
  • caviar;
  • crème sure - tout;
  • l'oseille et les épinards;
  • jeune veau;
  • abats - graisse, reins, cerveau, poumons, foie;
  • viande - canard, porc, agneau;
  • bouillons riches - viande et champignons;
  • légumes - haricots verts, pois verts, brocoli, chou-fleur, légumineuses sèches;
  • plats fumés et saucisses
  • doivent renoncer au cacao, au chocolat - dans les barres et les boissons.

Le menu diététique comprend nécessairement: du porridge de riz, des soupes de légumes, de la purée de pommes de terre. Si les symptômes ne sont pas revenus dans la semaine, vous pouvez ajouter progressivement de la viande diététique (non frite), des craquelins, des herbes et des légumes.

Le régime alimentaire peut toujours être ajusté si les symptômes du syndrome réapparaissent. Si une mauvaise haleine apparaît, vous devez ajouter beaucoup d'eau, qui doit être bu par petites portions

  1. Le premier jour du régime, l'enfant ne doit rien recevoir d'autre que des croûtons de seigle.
  2. Le deuxième jour, vous pouvez ajouter de l'eau de riz ou des pommes au four light.
  3. Si tout est fait correctement, le troisième jour, les nausées et la diarrhée passeront.

N'arrêtez en aucun cas le régime une fois que les symptômes ont disparu. Les médecins recommandent de respecter strictement toutes ses règles..

Le septième jour, vous pouvez ajouter des biscuits biscuits, de la bouillie de riz (sans huile), de la soupe aux légumes au régime.

Si la température corporelle n'augmente pas et que l'odeur d'acétone a disparu, la nutrition du bébé peut être rendue plus variée. Vous pouvez ajouter du poisson maigre, de la purée de légumes, du sarrasin, des produits laitiers.

Quelle est la prévision?

En général, il est favorable:

  • avec l'âge, la survenue de crises d'acétone s'arrête (généralement à la puberté);
  • la recherche rapide d'une aide médicale et des tactiques de traitement compétentes contribuent au soulagement de l'acidocétose non diabétique.

Mesures préventives

Les parents dont l'enfant est sujet à l'apparition de cette maladie devraient avoir des préparations de glucose et de fructose dans leur armoire à pharmacie à domicile. De plus, vous devriez toujours avoir des abricots secs, des raisins secs et des fruits secs sous la main. La nutrition du bébé doit être fractionnée (5 fois par jour) et équilibrée. Dès qu'il y a un signe d'augmentation de l'acétone, vous devez immédiatement donner à l'enfant quelque chose de sucré.

Les enfants ne devraient pas être autorisés à se surcharger, que ce soit psychologiquement ou physiquement. Montre les promenades quotidiennes dans la nature, les procédures aquatiques, le sommeil normal de huit heures, les procédures de durcissement.

Le traitement préventif des crises est bon entre les crises. Il est préférable de le faire pendant la saison morte deux fois par an..

Syndrome acétonémique chez les enfants. Ce sur quoi les médecins ne parlent pas

Traitement correct à l'acétone. Syndrome acétonémique - complications et conséquences. Premiers soins pour un enfant avec un taux d'acétone élevé.

Le syndrome acétonémique (SA) est un complexe de troubles qui provoquent des troubles métaboliques dans le corps de l'enfant. On pense qu'une augmentation de la quantité de corps cétoniques dans le sang est la cause du syndrome. Les corps cétoniques sont le produit d'une oxydation incomplète des graisses. Le syndrome acétonémique se manifeste par des épisodes stéréotypés répétés de vomissements acétonémiques et alterne avec des périodes de bien-être complet.

Les symptômes de la maladie apparaissent dans deux à trois ans. Ils sont plus prononcés chez les patients de sept à huit ans et à l'âge de douze ans, ils passent.

Syndrome acétonémique: conseils des médecins

À propos du syndrome d'acétone chez les enfants, le médecin des enfants affirme qu'il s'agit d'un signal du corps concernant la fin du glucose dans le sang. Le traitement consiste en une boisson abondante et sucrée. Il y a eu des vomissements d'acétone - du glucose intraveineux ou une injection d'un antiémétique, puis donner de l'eau à l'enfant.

Pourquoi l'acétone augmente chez les enfants. Les 8 principales raisons

La raison principale est une augmentation de l'acide acétique et de l'acétone dans le sang, ce qui conduit à une crise acétonémique. Si de tels cas se répètent souvent, la maladie a commencé.

Les raisons de l'augmentation de l'acétone dans le corps chez les enfants sont les suivantes:

  1. Diathèse neuro-arthrique
  2. Stress
  3. Stress psycho-émotionnel
  4. Infections virales
  5. Alimentation déséquilibrée
  6. famine
  7. Trop manger
  8. Consommation excessive de protéines et d'aliments gras

Symptômes d'acétone élevée chez un enfant

L'augmentation du niveau d'acétone dans le corps de l'enfant provoque une intoxication et une déshydratation. Symptômes de niveaux élevés d'acétone:

  • l'odeur d'acétone de la bouche du bébé
  • maux de tête et migraine
  • manque d'appétit
  • vomissement
  • odeur désagréable de pommes d'urine aigres et pourries
  • perte de poids
  • troubles du sommeil et psychonévrose
  • couleur de peau pâle
  • faiblesse de tout le corps
  • somnolence
  • haute température jusqu'à 37-38 degrés
  • douleur intestinale

Température avec de l'acétone chez un enfant

La maladie s'accompagne d'une augmentation de la température de l'enfant à 38 ou 39 degrés. Cela est dû à la toxicose du corps. La température change d'un ordre de grandeur plus élevé. Approche de 38 à 39 degrés. L'anxiété survient à sa première manifestation. Un enfant malade est hospitalisé d'urgence dans un établissement médical pour lui prodiguer des soins médicaux.

Discussions sur Internet sur la température d'un enfant atteint d'acétone

Une baisse de température indique parfois que la crise d'acétone s'est arrêtée..

Syndrome acétonémique chez les enfants et les adultes. Les symptômes et leurs différences

Le syndrome acétonémique chez les enfants est caractérisé par divers signes pathologiques qui surviennent dans l'enfance et se produisent dans le corps en raison de la forte accumulation de «corps cétoniques» dans le plasma sanguin.

"Corps cétoniques" - un groupe de substances pour l'échange de produits, formé dans le foie. En termes simples: troubles métaboliques dans lesquels les toxines ne sont pas excrétées.

Signes et manifestations de la maladie chez les enfants:

  1. Nausées fréquentes
  2. Vomissement
  3. Fatigue mentale
  4. Léthargie
  5. Maux de tête
  6. Douleur articulaire
  7. Maux d'estomac
  8. La diarrhée
  9. Déshydratation

Les symptômes énumérés apparaissent individuellement ou en combinaison..

Le syndrome acétonémique chez les enfants est de deux types:

  • primaire - en raison d'une nutrition déséquilibrée.
  • secondaire - avec des maladies infectieuses et endocriniennes, ainsi que dans le contexte de tumeurs et de lésions du système nerveux central.

Le syndrome acétonémique idiopathique primaire se produit également chez les enfants. Dans ce cas, le principal mécanisme provoquant est le facteur héréditaire..

Le syndrome acétonémique chez l'adulte survient lorsque l'équilibre énergétique des protéines est perturbé. Accumulation de quantités excessives d'acétone, conduisant à une intoxication du corps.
Les signes et manifestations sont similaires au syndrome de l'acétone infantile, et il y a aussi une odeur d'acétone dans la bouche. Raisons du développement:

  1. diabète sucré de type II
  2. insuffisance rénale
  3. intoxication alcoolique
  4. famine
  5. stress

Conclusion: chez les enfants, la maladie survient en raison de maladies congénitales ou infectieuses. Les adultes contractent la maladie en raison de facteurs externes.

Conséquences et complications d'un traitement inapproprié

Avec un traitement approprié, la crise de cette maladie passe sans complications..

Avec un traitement inapproprié, une acidose métabolique se produit - oxydation de l'environnement interne du corps. Il y a une violation du travail des organes vitaux. L'enfant est menacé de coma à l'acétone.

Les enfants qui ont souffert de cette maladie à l'avenir souffrent de cholélithiase, de goutte, de diabète sucré, d'obésité, de maladies chroniques des reins et du foie..

Diagnostic du syndrome de l'acétone

Le syndrome acétonémique, diagnostiqué après examen par un médecin, n'est détecté que chez les enfants de moins de 12 ans. Pour tirer une conclusion, le médecin traitant s'appuie sur les antécédents du patient, les plaintes, les tests de laboratoire.

À quoi vous devez prêter attention:

  1. Vomissements prolongés contenant des traces de bile, de sang
  2. La nausée dure de deux heures à un jour
  3. Analyses qui ne montrent pas d'écarts significatifs par rapport à la norme
  4. La présence ou l'absence d'autres maladies

Tout d'abord, nous nous tournons vers le pédiatre. Le syndrome d'acétone étant une maladie infantile, le médecin est un enfant. Le médecin prescrit un examen par un psychothérapeute, un gastro-entérologue, une échographie ou prescrit un cours de massage pour enfants.

Si syndrome d'acétone chez l'adulte, consultez un endocrinologue ou un thérapeute.

Premiers soins pour un enfant avec un taux d'acétone élevé

Les vomissements déshydratent le corps. Les enfants souffrent souvent de vomissements. Les adultes peuvent également avoir des nausées et des vomissements s'ils ne surveillent pas leur alimentation, sont constamment sous stress.

Actions avant l'hospitalisation:

  • donner au patient du thé sucré ou une solution de glucose et 1% de soude toutes les 15 minutes au premier signe
  • hospitaliser le patient immédiatement s'il a des vomissements d'acétone
  • boire de la valériane. Il apaise le système nerveux et le stabilise

Traitement du syndrome d'acétone à domicile

  1. Nous éliminons les éléments de désintégration en excès avec un lavement alcalin.

Préparation de la solution - dissoudre une cuillère à café de soude dans 200 millilitres d'eau purifiée

  • Nous buvons des médicaments pour la réhydratation interne - «charbon actif», «Enterosgel», «Regidron», «ORS-200», «Glucosolan» ou «Oralit»
  • Nous reconstituons le liquide perdu, car en raison de forts vomissements, le corps se déshydrate - thé sucré fort avec du citron ou de l'eau minérale plate. Nous soudons l'enfant avec une boisson chaude toutes les 5 à 10 minutes par petites gorgées pendant la journée
  • Plus souvent, nous appliquons au sein d'un bébé allaité
  • Nous enrichissons notre alimentation quotidienne avec des glucides, mais nous refusons complètement les aliments gras.
  • Si la prise de nourriture provoque de nouveaux vomissements, une goutte de glucose est nécessaire

Vous pouvez déterminer indépendamment le niveau d'acétone à l'aide de bandelettes réactives. Le traitement à domicile est autorisé après un examen complet.

Le traitement du syndrome d'acétone consiste principalement à lutter contre les crises et à soulager les exacerbations.

La guérison au moment de l'exacerbation de la maladie s'accompagne d'une thérapie intensive. La méthode de traitement est choisie individuellement en fonction du niveau d'acétone dans le corps. Syndrome acétonomique chez l'enfant, le traitement et les mesures préventives sont effectués sur recommandation d'un médecin et dans les établissements médicaux pour exclure les rechutes.

Crise acétonémique

La crise acétonomique est une affection pathologique qui survient à la suite d'un excès d'acétone dans le sang, ainsi que des acides b-hydroxybutyrique et acétoacétique.

Les crises récurrentes indiquent le développement du syndrome de l'acétone - la réaction du corps à des processus métaboliques perturbés. Dans cette condition, une quantité excessive d'acétone ou de corps cétoniques se forme dans le sang, puis ils s'accumulent dans les tissus, à la suite de quoi des nausées se produisent, puis des vomissements.

Le mécanisme de déclenchement d'une crise d'acétone peut être les facteurs suivants:

  1. Erreurs grossières de nutrition (consommation de grandes quantités d'aliments frits, gras, épicés, viandes fumées, aliments riches en additifs alimentaires; manque de fibres végétales et de fibres dans l'alimentation).
  2. Troubles métaboliques résultant d'invasions parasitaires, maladies infectieuses diverses, maladies chirurgicales aiguës.
  3. Conditions pathologiques entraînant une perturbation du métabolisme des graisses et des glucides (violation du régime alimentaire, diabète sucré, insuffisance pondérale, jeûne prolongé).
  4. Surcharge émotionnelle et physique, labilité mentale, stress excessif à l'école.

Dans la plupart des cas, la crise de l'acétone se développe soudainement. Parfois, cette condition est précédée par la léthargie de l'enfant, une faiblesse générale, une somnolence, un manque d'appétit, des maux de tête, des nausées, des douleurs abdominales et une odeur d'acétone de la bouche. Très souvent, la principale plainte d'un bébé est une douleur dans la région ombilicale..

Les enfants en crise d'acétone ont une peau sèche et pâle avec un rougissement malsain caractéristique sur les joues, ils sont adynamiques. Tout cela est causé par l'intoxication et la déshydratation du corps. La température corporelle dans la plupart des cas est supérieure à la normale. Il y a d'abord un seul, puis un vomissement indomptable d'aliments non perturbés ou de bile.

Lorsque vous essayez de donner à boire ou à manger à l'enfant, les vomissements augmentent. Les tonalités cardiaques pendant la crise d'acétone sont affaiblies, une tachycardie et une arythmie se produisent. Le foie peut augmenter de 1 à 2 centimètres, après la fin de la crise, sa taille reviendra à la normale dans 5 à 7 jours. Air expiré, urine et vomi odeur d'acétone.

  • Le diagnostic de crise d'acétone est basé sur les données d'anamnèse, les symptômes cliniques, l'analyse des plaintes, ainsi que les résultats d'études de laboratoire et instrumentales.
  • Distinguer les critères diagnostiques obligatoires et supplémentaires pour la crise d'acétone.
  • Critères obligatoires:
  1. épisodes répétés isolés de vomissements;
  2. la durée de ces épisodes peut aller de plusieurs heures à une journée;
  3. résultats endoscopiques, radiologiques et de laboratoire négatifs qui expliqueraient la cause du vomissement (résultat d'une pathologie gastro-intestinale).
  • stéréotypie des vomissements: chaque épisode est similaire en durée et en intensité au précédent;
  • le plus souvent, les épisodes de vomissements se terminent spontanément, sans aucun traitement;
  • Les vomissements s'accompagnent de symptômes tels que douleurs abdominales, nausées, faiblesse générale, somnolence, maux de tête, fièvre, peau pâle, diarrhée ou rétention de selles;
  • le vomi contient souvent des impuretés de bile, de mucus ou de sang.

Dans l'analyse clinique générale de l'urine, des corps cétoniques apparaissent chez ces enfants. Une formule sanguine complète est généralement normale, parfois une augmentation de l'ESR et une légère leucocytose est possible. À l'échographie des organes abdominaux, une légère augmentation du foie et du pancréas peut être détectée.

  • La prévention de l'apparition de crises d'acétone doit être effectuée même in utero. Il est impératif pour les femmes enceintes de diagnostiquer et de traiter en temps opportun la toxicose et les autres complications de la grossesse.
  • La nutrition d'une femme enceinte doit être complète, mais il est impératif d'exclure les aliments pouvant provoquer des allergies..
  • Il est nécessaire de limiter l'utilisation de bonbons, d'œufs, de lait entier, de bouillons forts, de produits à base de farine.
  • Les enfants atteints de diathèse doivent introduire des aliments complémentaires plus tard. Au fur et à mesure que vous développez l'alimentation de votre bébé, essayez de tenir un journal alimentaire..
  • Ne suralimentez pas les enfants atteints du syndrome d'acétone. Limiter la consommation de viande (en particulier les variétés grasses), côtelettes frites, viandes fumées, saucisses, beurre, crème sure, oseille, épinards.

Renouvelez l'énergie de votre alimentation avec des fruits et des légumes. Il est déconseillé de manger des aliments provenant des reins, du cerveau, du foie, qui contiennent une grande quantité de purines. Il est préférable que la nourriture soit fractionnée.

Essayez d'éviter les longues pauses entre les repas.

Pour les enfants présentant des manifestations du syndrome de l'acétone, il est extrêmement important de procéder à des vaccinations préventives avec une préparation préalable. Ces bébés doivent passer suffisamment de temps à l'air frais, mais en aucun cas ils ne doivent trop travailler. La piscine et les traitements de trempe seront utiles. Dormez suffisamment.

Lorsque des vomissements se produisent, le bébé a faim. Évitez de donner trop d'eau, car cela peut entraîner de nouveaux épisodes de vomissements. Tu ferais mieux d'essayer de saouler le bébé.

  • C'est ce qui aidera à éliminer l'acétone de son corps. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une décoction de fruits secs, une solution de réhydron, d'orsol, de l'eau comme Borjomi, etc..
  • Une condition préalable en présence d'acétone est la soudure du bébé avec une boisson alcaline.
  • Cela contribuera à une diminution rapide du taux d'acétone dans le corps. Il est nécessaire de boire 1 à 2 cuillères à café, selon l'âge, toutes les 5 minutes.

En cas de vomissements sévères, vous pouvez constamment injecter du liquide dans la bouche en mode goutte à goutte à l'aide d'une pipette. L'enfant doit boire du liquide par jour dans un volume qui devient 120 ml / kg de poids corporel.

Un complément à boire peut être des microclysters avec une solution de soude chaude (pour 200 ml d'eau, 1 cuillère à café de soude).

La température corporelle reste élevée jusqu'à ce que l'intoxication disparaisse et que l'acétone soit éliminée des tissus et du sang. N'oubliez pas qu'une forte fièvre et toute infection virale peuvent provoquer une crise d'acétone..

Si l'état de l'enfant s'aggrave ou s'il est impossible de le saouler, une thérapie par perfusion est indiquée. Pour cela, du rhéosorbilact, une solution de Ringer, du glucose ou du chlorure de sodium sont utilisés. Vous pouvez également conduire l'acide cérucal, sans shpu et ascorbique. Si à la suite de cela, l'état du bébé s'améliore, vous pouvez passer à une consommation d'alcool partielle ou complète..

Dans les premiers jours de la crise, vous devez adhérer à un régime alimentaire strict. C'est comme suit:

  1. le premier jour - ne donnez à l'enfant qu'à boire et s'il n'y a pas de vomissements, vous pouvez lui donner un peu de pain sec;
  2. le deuxième jour - boisson, pomme au four, croûton, bouillon de riz;
  3. le troisième jour - boisson, bouillie de riz liquide râpé, pomme au four, craquelins;
  4. quatrième jour - boisson, soupe de légumes ou bouillie de riz, biscuits aux biscuits.

Dans les jours suivants, vous pouvez donner tout ce qui précède, mais en plus de cela, vous pouvez également introduire de la farine d'avoine, de la bouillie de blé et de sarrasin, de la purée de pommes de terre dans l'eau, des boulettes de viande, du poisson, des plats cuits à la vapeur, de la soupe aux boulettes de viande, du kéfir dans l'alimentation.

Habituellement, les crises d'acétone surviennent chez les enfants à l'âge de douze ans.

Syndrome acétonémique

Le syndrome acétonémique est un complexe de symptômes causé par des troubles métaboliques et l'accumulation de corps cétoniques dans le sang de l'enfant. Le syndrome acétonémique se manifeste par des crises d'acétone: vomissements répétés, déshydratation, intoxication, odeur d'acétone de la bouche, syndrome abdominal, état subfébrile. Le syndrome acétonémique est diagnostiqué sur la base des données cliniques et des paramètres de laboratoire (détection de cétonurie, déséquilibre électrolytique, augmentation des taux d'urée, etc.). Avec une crise d'acétone, une thérapie par perfusion, des lavements nettoyants, une déshydratation orale, un régime avec inclusion de glucides digestibles est indiqué.

  • Le syndrome acétonémique (syndrome de vomissement acétonémique cyclique, acidocétose non diabétique) est une affection pathologique accompagnée d'une augmentation de la teneur en corps cétoniques dans le sang (acétone, acide b-hydroxybutyrique, acide acétoacétique), qui se forment à la suite de troubles métaboliques des acides aminés et des graisses. On parle du syndrome acétonémique chez l'enfant en cas de crises acétonémiques récurrentes.
  • En pédiatrie, il existe une distinction entre le syndrome acétonémique primaire (idiopathique), qui est une pathologie indépendante, et le syndrome acétonémique secondaire, qui accompagne l'évolution d'un certain nombre de maladies. Environ 5% des enfants âgés de 1 à 12-13 ans sont sujets au développement du syndrome acétonémique primaire; le rapport filles / garçons est de 11: 9.
  • Une hypercétonémie secondaire peut survenir avec un diabète sucré décompensé chez les enfants, une hypoglycémie à l'insuline, une hyperinsulinisme, une thyrotoxicose, une maladie d'Itsenko-Cushing, une maladie de glycogenèse, un TBI, des tumeurs cérébrales en selle turque, des lésions hépatiques toxiques, une toxicose infectieuse, une anémie hémolytique, une leucémie, une leucémie États. Étant donné que l'évolution et le pronostic du syndrome acétonémique secondaire sont déterminés par la maladie sous-jacente, nous parlerons à l'avenir d'acidocétose primaire non diabétique.

Le développement du syndrome de l'acétone est basé sur l'insuffisance absolue ou relative en glucides dans l'alimentation de l'enfant ou sur la prédominance des acides gras et des acides aminés cétogènes.

Le développement du syndrome de l'acétone est facilité par le manque d'enzymes hépatiques impliquées dans les processus oxydatifs.

En outre, les caractéristiques du métabolisme chez les enfants sont telles qu'il y a une diminution de la cétolyse - le processus d'utilisation des corps cétoniques..

  • En cas de carence absolue ou relative en glucides, les besoins énergétiques de l'organisme sont compensés par une lipolyse renforcée avec formation d'un excès d'acides gras libres.
  • Dans un métabolisme hépatique normal, les acides gras libres sont transformés en métabolite acétyl-coenzyme A, qui est en outre impliqué dans la resynthèse des acides gras et la formation du cholestérol..

Seule une petite partie de l'acétyl-coenzyme A est consacrée à la formation de corps cétoniques.

  • Avec une lipolyse améliorée, la quantité d'acétyl coenzyme A est excessive et l'activité des enzymes qui activent la formation d'acides gras et de cholestérol est insuffisante. Par conséquent, l'utilisation de l'acétyl-coenzyme A se fait principalement par cétolyse.
  • Un grand nombre de corps cétoniques (acétone, acide b-hydroxybutyrique, acide acétoacétique) provoque une violation de l'équilibre acide-base et eau-électrolyte, a un effet toxique sur le système nerveux central et le tractus gastro-intestinal, qui trouve son expression dans la clinique du syndrome de l'acétone.
  • Le stress psycho-émotionnel, l'intoxication, la douleur, l'insolation, les infections (ARVI, gastro-entérite, pneumonie, neuroinfections) peuvent être les facteurs provoquant le syndrome d'acétone..
  • Les facteurs alimentaires jouent un rôle important dans le développement du syndrome de l'acétone - famine, suralimentation, consommation excessive de protéines et d'aliments gras avec une carence en glucides.

Le syndrome acétonémique du nouveau-né est généralement associé à une toxicose tardive chez la femme enceinte - néphropathie.

Le syndrome acétonémique survient souvent chez les enfants présentant des anomalies constitutionnelles (diathèse neuro-arthritique). Ces enfants se distinguent par une excitabilité accrue et un épuisement rapide du système nerveux; ils ont un physique mince, sont souvent trop timides, souffrent de névroses et d'un sommeil agité.

Dans le même temps, un enfant atteint d'une anomalie neuro-arthrique de la constitution développe la parole, la mémoire et d'autres processus cognitifs plus rapidement que ses pairs..

Les enfants atteints de diathèse neuro-arthrique sont sujets à une altération du métabolisme des purines et de l'acide urique, par conséquent, à l'âge adulte, ils sont sujets au développement de la lithiase urinaire, de la goutte, de l'arthrite, de la glomérulonéphrite, de l'obésité, du diabète de type 2.

Les manifestations typiques du syndrome de l'acétone sont les crises d'acétone. Des crises similaires du syndrome d'acétone peuvent se développer soudainement ou à la suite des précurseurs (la soi-disant aura): léthargie ou agitation, manque d'appétit, nausées, maux de tête de type migraine, etc..

  • Une clinique typique pour une crise d'acétone est caractérisée par des vomissements répétés ou incontrôlables qui se produisent lorsque vous essayez de nourrir ou d'abreuver un enfant. Dans le contexte de vomissements dans le syndrome d'acétone, des signes d'intoxication et de déshydratation (hypotension musculaire, faiblesse, pâleur de la peau avec rougissement) se développent rapidement.
  • L'agitation motrice et l'anxiété de l'enfant sont remplacées par de la somnolence et de la faiblesse; avec une évolution sévère du syndrome de l'acétone, des symptômes méningés et des convulsions sont possibles. La fièvre (37,5-38,5 ° C), les crampes abdominales, la diarrhée ou la rétention des selles sont caractéristiques. L'odeur d'acétone provient de la bouche de l'enfant, de la peau, de l'urine et du vomi.
  • Les premières crises de syndrome d'acétone apparaissent généralement à l'âge de 2-3 ans, deviennent plus fréquentes à l'âge de 7 ans et disparaissent complètement à l'âge de 12-13 ans.
  • La reconnaissance du syndrome d'acétone est facilitée par l'étude de l'anamnèse et des plaintes, des symptômes cliniques et des résultats des tests de laboratoire. Il est impératif de faire la distinction entre le syndrome d'acétone primaire et secondaire..
  • Un examen objectif d'un enfant atteint du syndrome d'acétone lors d'une crise révèle un affaiblissement des bruits cardiaques, une tachycardie, une arythmie; sécheresse de la peau et des muqueuses, diminution de la turgescence cutanée, diminution de la production de larmes; tachypnée, hépatomégalie, diminution du débit urinaire.

Un test sanguin clinique dans le syndrome acétonémique est caractérisé par une leucocytose, une neutrophilie, une VS accélérée; analyse d'urine générale - cétonurie de degrés divers (de + à ++++).

Lors d'un test sanguin biochimique, une hyponatrémie (avec perte de liquide extracellulaire) ou une hypernatrémie (avec perte de liquide intracellulaire), une hyper- ou une hypokaliémie, une augmentation des taux d'urée et d'acide urique, une hypoglycémie normo ou modérée peuvent être observées.

Le diagnostic différentiel du syndrome acétonémique primaire est réalisé avec acidocétose secondaire, abdomen aigu (appendicite chez l'enfant, péritonite), pathologie neurochirurgicale (méningite, encéphalite, œdème cérébral), empoisonnement et infections intestinales. À cet égard, l'enfant doit également être consulté par un endocrinologue pédiatrique, un spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques, un gastro-entérologue pédiatrique..

Les principaux domaines de traitement du syndrome d'acétone sont le soulagement des crises et la thérapie de soutien pendant les périodes interictales, visant à réduire le nombre d'exacerbations.

Avec les crises d'acétone, l'hospitalisation de l'enfant est indiquée. Une correction diététique est en cours: les graisses sont strictement limitées, les glucides facilement digestibles et une boisson fractionnée abondante sont recommandés. Il est conseillé de mettre en place un lavement nettoyant avec une solution de bicarbonate de sodium, qui neutralise certains des corps cétoniques qui sont entrés dans les intestins.

La réhydratation orale pour le syndrome d'acétone est réalisée avec de l'eau minérale alcaline et des solutions combinées. En cas de déshydratation sévère, un traitement par perfusion est effectué - goutte à goutte intraveineuse de glucose à 5%, solutions salines. Le traitement symptomatique comprend l'administration d'antiémétiques, d'antispasmodiques et de sédatifs.

Avec un traitement approprié, les symptômes d'une crise d'acétone disparaissent en 2 à 5 jours.

  • Dans les périodes interictales, l'observation d'un enfant atteint du syndrome d'acétone est effectuée par un pédiatre.
  • Il est nécessaire d'organiser une bonne nutrition (régime végétal-lait, limitation des aliments riches en graisses), la prévention des maladies infectieuses et des surcharges psycho-émotionnelles, de l'eau et des procédures de durcissement (bains, douches de contraste, douches vaginales, frottements), un sommeil suffisant et rester à l'air frais.
  • Un enfant atteint du syndrome d'acétone reçoit des traitements préventifs de multivitamines, d'hépatoprotecteurs, d'enzymes, de thérapie sédative, de massage; contrôle du coprogramme. Pour contrôler l'acétone urinaire, il est recommandé d'examiner indépendamment l'urine pour le contenu des corps cétoniques à l'aide de bandelettes de test de diagnostic.

Les enfants atteints du syndrome d'acétone doivent être enregistrés auprès d'un endocrinologue pédiatrique, subir chaque année des tests de glycémie, une échographie rénale et une échographie abdominale.

Syndrome acétonémique mcb

Traitement correct à l'acétone. Syndrome acétonémique - complications et conséquences. Premiers soins pour un enfant avec un taux d'acétone élevé.

Le syndrome acétonémique (SA) est un complexe de troubles qui provoquent des troubles métaboliques dans le corps de l'enfant. On pense qu'une augmentation de la quantité de corps cétoniques dans le sang est la cause du syndrome. Les corps cétoniques sont le produit d'une oxydation incomplète des graisses. Le syndrome acétonémique se manifeste par des épisodes stéréotypés répétés de vomissements acétonémiques et alterne avec des périodes de bien-être complet.

Les symptômes de la maladie apparaissent dans deux à trois ans. Ils sont plus prononcés chez les patients de sept à huit ans et à l'âge de douze ans, ils passent.

Syndrome acétonémique MKB 10 - R82.4 Acétonurie

Syndrome acétonémique: conseils des médecins

À propos du syndrome d'acétone chez les enfants, le médecin des enfants affirme qu'il s'agit d'un signal du corps concernant la fin du glucose dans le sang. Le traitement consiste en une boisson abondante et sucrée. Il y a eu des vomissements d'acétone - du glucose intraveineux ou une injection d'un antiémétique, puis donner de l'eau à l'enfant.

Pourquoi l'acétone augmente chez les enfants. Les 8 principales raisons

La raison principale est une augmentation de l'acide acétique et de l'acétone dans le sang, ce qui conduit à une crise acétonémique. Si de tels cas se répètent souvent, la maladie a commencé.

Les raisons de l'augmentation de l'acétone dans le corps chez les enfants sont les suivantes:

  1. Diathèse neuro-arthrique
  2. Stress
  3. Stress psycho-émotionnel
  4. Infections virales
  5. Alimentation déséquilibrée
  6. famine
  7. Trop manger
  8. Consommation excessive de protéines et d'aliments gras

Symptômes d'acétone élevée chez un enfant

L'augmentation du niveau d'acétone dans le corps de l'enfant provoque une intoxication et une déshydratation. Symptômes de niveaux élevés d'acétone:

  • l'odeur d'acétone de la bouche du bébé
  • maux de tête et migraine
  • manque d'appétit
  • vomissement
  • odeur désagréable de pommes d'urine aigres et pourries
  • perte de poids
  • troubles du sommeil et psychonévrose
  • couleur de peau pâle
  • faiblesse de tout le corps
  • somnolence
  • haute température jusqu'à 37-38 degrés
  • douleur intestinale

Température avec de l'acétone chez un enfant

La maladie s'accompagne d'une augmentation de la température de l'enfant à 38 ou 39 degrés. Cela est dû à la toxicose du corps. La température change d'un ordre de grandeur plus élevé. Approche de 38 à 39 degrés. L'anxiété survient à sa première manifestation. Un enfant malade est hospitalisé d'urgence dans un établissement médical pour lui prodiguer des soins médicaux.

Discussions sur Internet sur la température d'un enfant atteint d'acétone

Une baisse de température indique parfois que la crise d'acétone s'est arrêtée..

Syndrome acétonémique chez les enfants et les adultes. Les symptômes et leurs différences

Le syndrome acétonémique chez les enfants est caractérisé par divers signes pathologiques qui surviennent dans l'enfance et se produisent dans le corps en raison de la forte accumulation de «corps cétoniques» dans le plasma sanguin.

"Corps cétoniques" - un groupe de substances pour l'échange de produits, formé dans le foie. En termes simples: troubles métaboliques dans lesquels les toxines ne sont pas excrétées.

Signes et manifestations de la maladie chez les enfants:

  1. Nausées fréquentes
  2. Vomissement
  3. Fatigue mentale
  4. Léthargie
  5. Maux de tête
  6. Douleur articulaire
  7. Maux d'estomac
  8. La diarrhée
  9. Déshydratation

Le syndrome acétonémique chez les enfants est de deux types:

  • primaire - en raison d'une nutrition déséquilibrée.
  • secondaire - avec des maladies infectieuses et endocriniennes, ainsi que dans le contexte de tumeurs et de lésions du système nerveux central.

Le syndrome acétonémique idiopathique primaire se produit également chez les enfants. Dans ce cas, le principal mécanisme provoquant est le facteur héréditaire..

Le syndrome acétonémique chez l'adulte survient lorsque l'équilibre énergétique des protéines est perturbé. L'accumulation d'une quantité excessive d'acétone, conduisant à une intoxication du corps. Les signes et manifestations sont similaires au syndrome de l'acétone infantile, et il y a aussi une odeur d'acétone dans la bouche. Raisons du développement:

  1. diabète sucré de type II
  2. insuffisance rénale
  3. intoxication alcoolique
  4. famine
  5. stress

Conclusion: chez les enfants, la maladie survient en raison de maladies congénitales ou infectieuses. Les adultes contractent la maladie en raison de facteurs externes.

Conséquences et complications d'un traitement inapproprié

Avec un traitement approprié, la crise de cette maladie passe sans complications..

Avec un traitement inapproprié, une acidose métabolique se produit - oxydation de l'environnement interne du corps. Il y a une violation du travail des organes vitaux. L'enfant est menacé de coma à l'acétone.

Les enfants qui ont souffert de cette maladie à l'avenir souffrent de cholélithiase, de goutte, de diabète sucré, d'obésité, de maladies chroniques des reins et du foie..

Diagnostic du syndrome de l'acétone

Le syndrome acétonémique, diagnostiqué après examen par un médecin, n'est détecté que chez les enfants de moins de 12 ans. Pour tirer une conclusion, le médecin traitant s'appuie sur les antécédents du patient, les plaintes, les tests de laboratoire.

À quoi vous devez prêter attention:

  1. Vomissements prolongés contenant des traces de bile, de sang
  2. La nausée dure de deux heures à un jour
  3. Analyses qui ne montrent pas d'écarts significatifs par rapport à la norme
  4. La présence ou l'absence d'autres maladies

Discuter sur Internet

Quel médecin traite le syndrome d'acétone?

Tout d'abord, nous nous tournons vers le pédiatre. Le syndrome d'acétone étant une maladie infantile, le médecin est un enfant. Le médecin prescrit un examen par un psychothérapeute, un gastro-entérologue, une échographie ou prescrit un cours de massage pour enfants.

Si syndrome d'acétone chez l'adulte, consultez un endocrinologue ou un thérapeute.

Premiers soins pour un enfant avec un taux d'acétone élevé

Les vomissements déshydratent le corps. Les enfants souffrent souvent de vomissements. Les adultes peuvent également avoir des nausées et des vomissements s'ils ne surveillent pas leur alimentation, sont constamment sous stress.

Actions avant l'hospitalisation:

  • donner au patient du thé sucré ou une solution de glucose et 1% de soude toutes les 15 minutes au premier signe
  • hospitaliser le patient immédiatement s'il a des vomissements d'acétone
  • boire de la valériane. Il apaise le système nerveux et le stabilise

Traitement du syndrome d'acétone à domicile

  1. Nous nous débarrassons des éléments de désintégration en excès à l'aide d'un lavement alcalin. Préparation de la solution - dissoudre une cuillère à café de soude dans 200 millilitres d'eau purifiée
  2. Nous buvons des médicaments pour la réhydratation interne - «charbon actif», «Enterosgel», «Regidron», «ORS-200», «Glucosolan» ou «Oralit»
  3. Nous reconstituons le liquide perdu, car en raison de forts vomissements, le corps se déshydrate - thé sucré fort avec du citron ou de l'eau minérale plate. Nous soudons l'enfant avec une boisson chaude toutes les 5 à 10 minutes par petites gorgées pendant la journée
  4. Plus souvent, nous appliquons au sein d'un bébé allaité
  5. Nous enrichissons notre alimentation quotidienne avec des glucides, mais nous refusons complètement les aliments gras.
  6. Si la prise de nourriture provoque de nouveaux vomissements, une goutte de glucose est nécessaire

Vous pouvez déterminer indépendamment le niveau d'acétone à l'aide de bandelettes réactives. Le traitement à domicile est autorisé après un examen complet.

Le traitement du syndrome d'acétone consiste principalement à lutter contre les crises et à soulager les exacerbations.

La guérison au moment de l'exacerbation de la maladie s'accompagne d'une thérapie intensive. La méthode de traitement est choisie individuellement en fonction du niveau d'acétone dans le corps. Syndrome acétonomique chez l'enfant, le traitement et les mesures préventives sont effectués sur recommandation d'un médecin et dans les établissements médicaux pour exclure les rechutes.

  • saignement gastro-intestinal (K92.0-K92.2)
  • nouveau-né (P54.0-P54.3)
  • obstruction intestinale (K56.-)
  • chez le nouveau-né (P76.-)
  • pylorospasme (K31.3)
  • congénitale ou infantile (Q40.0)
  • symptômes et signes impliquant le système urinaire (R30-R39)
  • symptômes liés aux organes génitaux:
  • femelle (N94.-)
  • mâle (N48-N50)
    • mal de dos (M54.-)
    • flatulences et conditions associées (R14)
    • colique rénale (N23)
    • vomissements sanglants (K92.0)
    • vomissements sanglants du nouveau-né (P54.0)
    • vomissement:
    • indomptable pendant la grossesse (O21.-)
    • après chirurgie gastro-intestinale (K91.0)
    • nouveau-né (P92.0)
    • psychogène (F50.5)

    Distension de l'abdomen (gaz)

    Douleur au gaz

    Tympanite (abdominale) (intestinale)

    Exclut 1: aérographe psychogène (F45.3)

    Non compris: origine inorganique (F98.1)

    Exclut: jaunisse du nouveau-né (P55.-, P57-P59)

    Index CIM-10

    Causes externes de blessure - les termes de cette section ne sont pas des diagnostics médicaux, mais des descriptions des circonstances dans lesquelles l'événement s'est produit (Classe XX. Causes externes de morbidité et de mortalité. Codes de colonne V01-Y98).

    Médicaments et produits chimiques - Tableau des médicaments et produits chimiques qui ont provoqué une intoxication ou d'autres effets indésirables.

    En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) a été adoptée en tant que document normatif unique pour prendre en compte l'incidence, les raisons des visites de la population dans les établissements médicaux de tous les départements et les causes de décès..

    La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé dans toute la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du ministère de la Santé de la Russie du 27 mai 1997, n ° 170

    Une nouvelle révision (CIM-11) est prévue par l'OMS en 2022.

    Abréviations et symboles de la Classification internationale des maladies, 10e révision

    NOS - aucune autre indication.

    NCDR - non classifié (s) ailleurs.

    † - le code de la maladie sous-jacente. Le code principal du système de double codage contient des informations sur la principale maladie généralisée.

    * - code facultatif. Code supplémentaire dans le système de double codage, contient des informations sur la manifestation de la principale maladie généralisée dans un organe ou une zone distincte du corps.

    Le syndrome acétonémique est un complexe de symptômes qui survient en raison de troubles métaboliques dans le corps. En conséquence, l'accumulation de corps cétoniques se produit. Ceci est une condition pathologique, qui s'accompagne d'une augmentation du sang d'acétone, d'acide acétoacétique.

    La maladie survient principalement dans l'enfance. Manifesté par des épisodes de vomissements stéréotypés et régulièrement récurrents, qui alternent avec des périodes de bien-être complet.

    La forme primaire survient chez 4 à 6% des enfants âgés de un à 13 ans. Plus de filles y sont soumises. L'âge moyen au début des vomissements est de 5,2 ans. La moitié de tous les patients doivent soulager le complexe de symptômes en administrant des liquides par voie intraveineuse.

    La forme secondaire se développe en présence de maladies concomitantes et après des opérations. Elle a besoin d'un facteur provocateur clair..

    Code CIM-10

    Selon la CIM-10, le syndrome n'est pas isolé en tant qu'unité nosologique distincte. Mais en pédiatrie, les médecins rencontrent souvent divers troubles métaboliques, qui s'accompagnent de l'état pathologique décrit.

    Selon la classification, on parle d'acétonurie (code R82.4). Avec cette maladie, une teneur accrue en acétone dans l'urine est détectée..

    Raisons de développement

    La raison principale est le manque absolu ou relatif de glucides dans l'alimentation de l'enfant ou la prédominance des acides gras et cétogènes.

    Une condition préalable au syndrome d'acétone est le manque d'enzymes hépatiques, qui devraient prendre une part active dans les processus oxydatifs..

    Lorsqu'il y a un manque de glucides dans le corps, les besoins énergétiques commencent à être compensés par la lipolyse. Cela conduit à la formation de grandes quantités d'acides gras.

    Un grand nombre de corps cétoniques conduit à des déséquilibres dans la sphère acide et la sphère eau-électrolyte. Cela a un effet toxique sur le système nerveux, le tractus gastro-intestinal. Les facteurs provoquants peuvent être:

    Avec une augmentation significative du niveau d'acides céto, une acidose métabolique se produit. Un excès de corps cétoniques a un effet si fort sur le système nerveux central qu'il y a des risques de développer un coma.

    Symptômes du syndrome d'acétone chez les enfants

    La manifestation d'une attaque classique peut durer d'un jour à une semaine. Toujours accompagné d'épisodes de vomissements. Sa fréquence et sa durée dépendent du niveau initial de santé et d'alimentation..

    Parfois, il y a des épisodes isolés de vomissements, mais le plus souvent, ils sont répétitifs. Elle est également causée par une tentative de boire de l'eau ordinaire. Pour cette raison, une déshydratation se produit et des signes d'intoxication se forment..

    L'enfant pâlit, mais un rougissement malsain brillant peut apparaître sur les joues. Graduellement, il y a une diminution de l'activité de l'enfant associée à une faiblesse musculaire. Il devient difficile pour l'enfant de lever les mains, de sortir du lit.

    L'attaque est caractérisée par la mise en scène des manifestations neurologiques et cliniques. Avec de petites doses d'acétone, une excitation se produit. L'enfant commence à crier, pleurer, montrer une vive anxiété.

    Au fur et à mesure que les produits toxiques s'accumulent, l'excitation est remplacée par la somnolence, l'impuissance. Avec une forte progression de la maladie, des convulsions, une perte de conscience peuvent survenir.

    Vidéo sur le syndrome d'acétone chez les enfants de l'école du Dr Komarovsky:

    Diagnostique

    Habituellement, les parents appellent une ambulance en raison de vomissements incessants. Dans un hôpital, des analyses d'urine et de sang sont effectuées. Il est révélé que la quantité d'acétone dans les fluides biologiques est très élevée.

    À l'avenir, des bandelettes de test pourront être utilisées à domicile pour déterminer le niveau d'acétone dans l'urine afin d'ajuster les mesures thérapeutiques et préventives.

    Plus la couleur de la bande est brillante après immersion dans l'urine, plus le niveau de corps cétoniques est élevé. Cette technique n'est pas absolument précise, elle ne permet donc qu'une estimation approximative de la gravité.

    Dans les hôpitaux, la quantité d'acétone est mesurée en unités ou mol / L. Lors du décryptage, le formulaire présente des avantages. Avec un ou deux, le traitement est effectué à domicile. S'il y a 3-4 avantages, un traitement à l'hôpital est prescrit, car une condition potentiellement mortelle survient.

    Traitement

    Le traitement est effectué en 3 étapes:

    • La première. Aux stades initiaux ou lorsque des précurseurs apparaissent, les intestins sont nettoyés avec une solution à 1 à 2% de bicarbonate de sodium. L'enfant doit être nourri toutes les 10 minutes avec du Rehydron, du thé sucré ou de la compote. Vous n'avez pas besoin de mourir de faim, mais le régime devient le traitement principal. Des antispasmodiques sont prescrits si nécessaire. Les entérosorbants sont utilisés pour éliminer les cétones.
    • Seconde. En cas de vomissements répétés, les intestins sont nettoyés et une thérapie par perfusion est effectuée. Pour ce dernier, des solutions avec la plus faible concentration de glucose sont utilisées. Si l'enfant est prêt à boire, l'administration parentérale peut être remplacée par une hydratation orale. En cas de vomissements indomptables, du métoclopramide et des antispasmodiques sont prescrits. En cas d'excitation excessive, des tranquillisants sont prescrits.
    • Troisième. Il vise à normaliser le métabolisme et à prévenir les rechutes. Pour ce faire, vous devez adhérer à un régime. Vous devrez l'observer toute votre vie..

    Cerucal

    C'est un médicament couramment utilisé pour le syndrome d'acétone. C'est un bloqueur des récepteurs de la dopamine, agit comme un médicament antiémétique. Disponible en ampoules pour injection.

    Régime

    En cas de crise, vous devez boire du thé sucré, manger des pastèques ou du melon. L'utilisation d'eau minérale est possible. Ce dernier ne peut pas être utilisé s'il y a des augmentations fréquentes de l'acétone..

    Au stade des précurseurs (nausées, léthargie, maux de tête, odeur d'acétone de la bouche), l'enfant ne doit pas mourir de faim. Lorsque des vomissements apparaissent, cela ne fonctionnera pas pour nourrir le bébé.

    Il convient de privilégier les produits contenant des glucides facilement digestibles. Il peut s'agir de bananes, de purées de légumes, de kéfir, de semoule liquide. En quantités minimales, vous pouvez manger du sarrasin, de la farine d'avoine, de la bouillie de maïs, des pommes douces cuites au four, des biscuits biscuits.

    Lorsque l'état général s'améliore, une soupe de légumes est introduite. Vous devrez exclure complètement les marinades, les viandes fumées. Tous les produits doivent être cuits à la vapeur ou bouillis. Le bébé doit être nourri toutes les 2-3 heures..

    Le principe fondamental de la nutrition est l'exclusion du régime alimentaire des aliments contenant des composés puriniques et des graisses en grande quantité. L'accent doit être mis sur les produits laitiers, les légumes, les fruits pendant les périodes de rémission.

    Prévision et prévention

    Les enfants atteints du syndrome doivent être enregistrés auprès d'un endocrinologue, subir chaque année un test de glucose, une échographie des reins et des organes abdominaux. Les perspectives globales sont bonnes.

    À mesure qu'ils vieillissent, la survenue d'une crise d'acétone cesse. Cela se produit le plus souvent pendant l'adolescence. Avec des soins médicaux opportuns et des tactiques thérapeutiques compétentes, l'acidocétose est stoppée.

    La conséquence d'une violation chez les enfants du métabolisme correct peut être des vomissements acétonémiques. Les autres noms sont l'acidocétose non diabétique, le syndrome des vomissements acétonémiques cycliques. La raison en est l'excès de corps d'acétone et de cétone dans le système circulatoire. Leur conclusion est difficile. Le résultat est l'acétonémie. Indique un niveau élevé d'accumulation d'acétone dans le sang. Code de la maladie CIM 10 - R82.4.

    Un excès de ces substances se produit rapidement. Les vomissements acétonémiques sont le moyen de se débarrasser des toxines en excès. La cause profonde du symptôme est une partie défectueuse du cerveau appelée la glande pituitaire. Une section du cerveau régule le métabolisme. En cas de violation de l'activité, les vomissements peuvent ne pas s'ouvrir pendant une longue période. Typique pour les enfants diagnostiqués avec un diabète sucré.

    Les premiers signes de vomissements d'acétone sont détectés à l'âge préscolaire. Peut durer jusqu'à la puberté. La modification du taux d'hormones dans le sang aide à normaliser le métabolisme. Après quinze ans, la manifestation du réflexe nauséeux disparaît pratiquement.

    Les maladies concomitantes peuvent devenir des provocateurs de manifestations acétonémiques. Le traitement des minéraux dans le corps est confié au foie. Avec le bon fonctionnement de l'organe, les corps cétoniques et l'acétone sont excrétés par eux-mêmes. Vous avez besoin d'une certaine quantité de glucides consommés. Ces substances peuvent bloquer la forte libération de corps cétoniques et d'acétone.

    Un déséquilibre nutritionnel est à l'origine de vomissements. Une quantité accrue de protéines et de matières grasses dans les aliments n'est pas la bienvenue. En revanche, avec une glycémie élevée, un excès de glucides agit comme une cause de vomissements acétonémiques. Les principales substances toxiques sont les corps cétoniques, l'acétone. Avec une forte concentration de toxines dans le corps, une attaque se produit avec une odeur d'acétone spécifique.

    Causes des vomissements d'acétone

    Une mauvaise alimentation est la principale cause de vomissements. Dans le régime alimentaire des enfants souffrant d'attaques de vomissements à l'acétone, une quantité accrue de composés lipidiques et protéiques est déterminée. Apport insuffisant de glucides. Il est nécessaire de contrôler strictement la consommation d'huile, de viandes grasses, de saindoux. Le corps de l'enfant n'est pas encore adapté pour traiter l'excès de protéines. Avec la sursaturation, une attaque se produit. Les masses éjaculées peuvent dégager une odeur désagréable d'œufs pourris. Il est parfois difficile d'arrêter l'apparition de la maladie. Les enzymes hépatiques qui digèrent les aliments deviennent insuffisantes. Le travail du tractus gastro-intestinal est perturbé.

    Les enfants maigres, avec un sommeil agité et une tension nerveuse sont à risque de contracter la maladie. Ils peuvent être très timides. À l'âge adulte, les personnes qui ont eu ce syndrome sont sujettes aux maladies des voies urinaires, à l'arthrite, à la goutte..

    L'enfant doit manger selon l'horaire. Un jeûne prolongé conduit au fait que les réserves de graisse commencent à être traitées. Des corps d'acétone et de cétone sont également produits. Le respect du régime favorise un métabolisme et une digestion appropriés des aliments.

    Ne pas avoir suffisamment d'insuline peut provoquer des vomissements. Pas assez de glucose. L'utilisation est bloquée par un manque d'insuline. Il est important de fournir à temps au patient diabétique de l'insuline. Les difficultés d'activation de l'insuline provoquent une hypothermie, un stress, une tension nerveuse, des infections. La montée d'adrénaline pendant l'expérience augmente. L'apport en glucose est entravé. Le traitement du tissu adipeux déjà existant commence. Un excès d'énergie est libéré. Des corps d'acétone et de cétone apparaissent. Une complication difficile est le coma cétoacidotique.

    Un stress physique ou émotionnel excessif peut être le signe avant-coureur de vomissements avec une odeur aigre. Peut être dû à une suralimentation. Les enfants se plaignent de maux de tête, de malaise général, de faiblesse et de nausées. Le bébé sent l'acétone. Si vous vomissez avec des masses abondantes, vous devriez consulter un médecin..

    Clinique des manifestations

    Les vomissements acétonémiques sont un signe du syndrome de l'acétone. Sa particularité réside dans son écoulement allongé, son abondance. La conséquence est une déshydratation sévère. Lorsque vous essayez de reconstituer les réserves d'eau perdues, une envie émétique apparaît immédiatement.

    Le désir de manger du patient disparaît, des maux de tête surviennent et une gêne abdominale est ressentie. L'odeur d'acétone apparaît lors de la miction - acétonurie. Une urine nauséabonde peut être le signe d'une condition médicale sous-jacente. Le matin, une odeur aigre apparaît également de la bouche de l'enfant. Cela peut laisser présager un vomissement précoce. L'état se détériore fortement. La température corporelle augmentera. La diarrhée survient. Avec ce cours, une crise peut se passer de vomissements. Souvent, avec un niveau non critique d'acétone dans le sang, l'enfant se sent dans un état de surexcitation, réagit nerveusement aux événements. Avec une augmentation des toxines, une somnolence, une faiblesse, des douleurs dans la tête peuvent être observées, le corps devient cotonneux. Dans les tests de laboratoire, l'acétone se trouve dans l'urine. Le liquide organique peut sentir la fermentation.

    En combinaison avec une quantité accrue d'acétone et d'acide acétoacétique, une crise acétonémique se produit. La maladie est diagnostiquée avec une manifestation constante de crises.

    La durée des attaques est d'un jour à une semaine. L'alerte doit être répétée répétition d'attaques désagréables. Sa durée et sa fréquence dépendent de la force de l'immunité. Les symptômes disparaissent plus rapidement si le régime alimentaire et les recommandations du médecin traitant sont suivis.

    Chez un adulte, la maladie peut se manifester lorsque l'équilibre protéique est perturbé. Les corps cétoniques sont produits de manière intensive - présents dans le corps à des concentrations acceptables. Ils sont considérés comme une source d'énergie. Une quantité adéquate de glucides favorise l'élimination de l'acétone. Le matériau cétonique augmente avec la négligence du régime. L'intoxication s'installe. Résultat - vomissements d'acétone.

    La diathèse arthritique contribue aux manifestations du syndrome. La bouche d'un adulte peut sentir les œufs pourris. Les éructations ont un goût d'acétone, parfois accompagnées d'une odeur aigre. L'inconfort persiste après le vomissement. Indique des maladies du système endocrinien. L'âge n'a pas d'importance. Les personnes ayant une alimentation malsaine sont sensibles à la maladie. Si de l'acétone est dans l'urine, le médecin peut suspecter des problèmes rénaux.

    Traitement

    Si les symptômes énumérés apparaissent, les soins d'urgence pour l'enfant consistent à prendre immédiatement tout sorbant. Le charbon actif est le plus populaire. L'enfant en a besoin avec lui en cas d'urgence.

    • Pour éviter la déshydratation, buvez de l'eau minérale toutes les 5 minutes. Ne donnez pas de thé sucré ou fort. En cas de crise - hospitalisation urgente.
    • Le médecin prescrit une correction diététique. Le régime implique l'inclusion de glucides facilement digestibles dans le régime, limitant l'apport en graisses.
    • Des lavements spéciaux sont présentés pour éliminer les corps cétoniques des intestins. Le sang est autant que possible purifié des toxines.
    • Le traitement consiste à arrêter les crises de vomissements et d'intoxication. De plus, le patient est réhabilité entre les crises. L'intensité du traitement est importante.
    • Le déséquilibre de l'eau est corrigé en buvant beaucoup de liquides.
    • Il convient de prêter attention aux repas suivants. Il n'est pas nécessaire de forcer l'enfant à manger. Les mesures préventives sont importantes. Le patient reçoit un régime et un régime. Élimine l'alcool chez les adultes.
    • Les céréales liquides constituent la base des aliments. Les portions sont contrôlées. Les glucides ne sont ajoutés que lorsqu'un métabolisme perturbé est rétabli.

    Les produits fumés, la viande grasse, les soupes riches sont exclus de l'alimentation du patient. Des produits laitiers fermentés, des légumes contenant des glucides légers sont introduits.

    Le syndrome acétonémique primaire survient chez 4... 6% des enfants âgés de 1 à 12... 13 ans [1]. Plus fréquent chez les filles (le ratio fille / garçon est de 11/9). L'âge moyen d'apparition du syndrome des vomissements acétonémiques cycliques est de 5,2 ans. Très souvent (pratiquement dans 90% des cas) l'évolution des crises est aggravée par le développement de vomissements répétés et indomptables, définis comme acétonémiques. Environ 50% des patients doivent gérer une crise d'acétone avec des liquides intraveineux.

    Les données sur la prévalence du syndrome d'acétone secondaire sont absentes tant dans les spécialités nationales qu'étrangères. Littérature.

    Classification

    La pédiatrie moderne fait la distinction entre le syndrome d'acétone primaire et secondaire:

    • Primaire (idiopathique) - syndrome de vomissement acétonémique cyclique, un marqueur d'anomalie constitutionnelle neuro-arthritique.
    • Secondaire (dans le contexte de maladies) - cétose et acidocétose survenant dans des conditions hyperthermiques et postopératoires aiguës (par exemple, après l'ablation des amygdales), des vomissements d'origines diverses, des maladies infectieuses, endocriniennes et somatiques, etc. - c'est-à-dire qu'ils ont un facteur de provocation clair.
    • Certains auteurs considèrent prudemment l'acidocétose diabétique comme un type de syndrome d'acétone secondaire. Ceci est basé sur le fait que l'acidocétose diabétique est associée à d'autres causes (carence en insuline) et nécessite un traitement très particulier..

    Étiologie

    Les idées existantes sur l'étiologie de l'acidocétose non diabétique reposent sur l'existence du principal (principal) facteur déclencheur (manque relatif ou absolu de glucides et / ou prévalence d'acides aminés cétogènes et d'acides gras libres pour répondre aux besoins énergétiques de l'organisme. Le principal facteur prédisposant est la présence d'une anomalie de constitution génétiquement déterminée (neuro-arthritique). Cependant, tout effet stressant, toxique, alimentaire, endocrinien sur le métabolisme énergétique (même chez les enfants sans diathèse neuro-arthritique) peut provoquer le développement du syndrome des vomissements à l'acétone..

    Pathogénèse

    Dans des conditions physiologiques, les voies du catabolisme des glucides, des protéines et des graisses se croisent à un certain stade du cycle de Krebs, source d'énergie universelle dans l'organisme:

    • Les glucides, passant par la voie glycolytique Embden-Meyerhof, se transforment en pyruvate, qui est brûlé dans le cycle de Krebs;
    • Les protéines sont clivées en acides aminés à l'aide de protéases:

    L'acide aspartique, la tyrosine et la phénylalanine servent de source d'oxaloacétate et / ou de pyruvate; Alanine, sérine et cystéine - convertis en pyruvate; Leucine, tyrosine et phénylalanine - converties en acétyl-coenzyme A (acétyl-CoA);

    • Les graisses sont converties en acétyl-CoA par lipolyse. Dans des conditions physiologiques, la principale voie du métabolisme de l'acétyl-CoA est sa réaction avec l'oxaloacétate et sa participation ultérieure au cycle de Krebs avec la libération d'énergie. Une partie de l'acétyl-CoA est utilisée pour la resynthèse des acides gras libres, la synthèse du cholestérol et la petite partie restante est utilisée pour la synthèse des corps cétoniques.

    Ainsi, les facteurs déclenchants du développement de la cétose sont le stress (la prédominance relative des hormones de contre-insuline) et les troubles alimentaires sous forme de famine ou de consommation excessive d'aliments gras et protéinés (acides aminés cétogènes) avec un manque de glucides. Une carence absolue ou relative en glucides stimule la lipolyse afin de répondre aux besoins énergétiques de l'organisme. Une lipolyse accrue conduit au fait que trop d'acides gras libres pénètrent dans le foie, qui y sont transformés en un «métabolite universel» - l'acétyl-coenzyme A (acétyl-CoA), dont l'apport au cycle de Krebs est limité en raison d'une diminution de la quantité d'oxaloacétate (causée par une carence les glucides). De plus, l'activité des enzymes qui activent la synthèse du cholestérol et des acides gras libres diminue. En conséquence, il n'y a qu'une seule façon d'utiliser l'acétyl-CoA - la synthèse des corps cétoniques (cétogenèse).

    Au premier stade, l'acétoacétyl-CoA est créé par la condensation de deux molécules d'acétyl-CoA, qui est métabolisée en acide acétoacétique, qui, à son tour, se transforme facilement en d'autres types de corps cétoniques - l'acide bêta-hydroxybutyrique et l'acétone. (Le schéma de synthèse est indiqué dans l'article Corps cétoniques).

    Les corps cétoniques (acétoacétique, acide bêta-hydroxybutyrique et acétone) sont soit oxydés dans les tissus (muscles squelettiques, myocarde, cerveau) en dioxyde de carbone et en eau, soit sont excrétés du corps inchangés par les reins, les poumons et le tractus gastro-intestinal. Ainsi, la cétose se développe dans les cas où le taux de synthèse des corps cétoniques prévaut sur le taux de leur utilisation..

    1. La cétose se développe lorsqu'elle est exposée à un certain nombre d'effets indésirables sur le corps de l'enfant. Avec une augmentation significative du niveau d'acides céto, qui sont des donneurs d'anions, une acidose métabolique se produit. De plus, les corps cétoniques, ayant un pH acide, enlèvent la réserve alcaline de l'organisme pour leur neutralisation. Une acidose métabolique avec une réaction anionique accrue se développe - une acidocétose. Sa compensation est réalisée en raison d'une hyperventilation (alcalose respiratoire), qui conduit à une hypocapnie (le dioxyde de carbone est «lessivé»), ce qui conduit à une vasoconstriction (vasoconstriction), y compris les vaisseaux cérébraux.
    2. Un excès de corps cétoniques a un effet narcotique sur le système nerveux central, jusqu'au développement d'un coma.
    3. L'acétone, étant un solvant organique, endommage la bicouche lipidique des membranes cellulaires (dissout les graisses).
    4. De plus, pour l'utilisation des corps cétoniques, une quantité supplémentaire d'oxygène est nécessaire, ce qui augmente l'écart entre la délivrance et la consommation d'oxygène - contribue au développement et au maintien de l'état pathologique..
    5. Les corps cétoniques en excès irritent la muqueuse du tractus gastro-intestinal, ce qui se manifeste cliniquement par des vomissements et des douleurs abdominales.

    Les effets indésirables listés de la cétose en association avec d'autres troubles de l'équilibre hydro-électrolytique et xylot-alcalin (déshydratation, acidose métabolique résultant d'une perte de bicarbonate et / ou d'une accumulation d'acide lactique) contribuent à une évolution plus sévère de la maladie, allongent le séjour à l'hôpital en unité de soins intensifs.

    Clinique

    Les manifestations cliniques de l'acidocétose non diabétique sont diverses, ce qui est associé aux manifestations de la pathologie sous-jacente qui a conduit au développement de la cétose. Habituellement, le tableau clinique du syndrome d'acétone comprend:

    • manifestations de cétose;
    • syndromes caractéristiques du processus de déclenchement pathologique (gastro-entérite, pneumonie, infection respiratoire aiguë, neuroinfection et autres);
    • manifestations de toxicose et troubles de l'équilibre hydrique et électrolytique (toxicose avec exicose).

    Cétose - caractérisée par des nausées, des vomissements prolongés répétés, le refus de manger et de boire, l'apparition d'une odeur d '«acétone» dans l'air expiré (pommes pourries, vapeurs ou quoi que ce soit de la sensation, car il n'y a pas d'odeur d'acétone réelle), l'apparition de douleurs dans l'abdomen (syndrome abdominal)... L'intensité de ces manifestations augmente sur plusieurs jours. L'enfant devient léthargique, irritable. Un examen objectif révèle des symptômes de déshydratation (sécheresse des muqueuses et de la peau, diminution de la turgescence des tissus mous, absence de larmoiement). Les yeux de l'enfant semblent enfoncés, mais dans le contexte de la perte de poids, une rougeur brillante brûle souvent sur les joues. De la bouche et de l'urine, l'odeur de "l'acétone" est ressentie de subtile à très intense, ressentie à une distance de plusieurs mètres du patient. Le syndrome acétonémique est caractérisé par de la fièvre, atteignant rarement des nombres fébriles, une tachycardie (palpitations), une augmentation des bruits cardiaques. L'acidocétose non diabétique provoque l'apparition d'une tachypnée (respiration profonde bruyante de Kussmaul) - causée par une irritation du centre respiratoire avec un excès d'ions hydrogène. Les modifications auscultatoires des poumons sont atypiques et sont déterminées par la présence d'un processus pathologique déclencheur. À la palpation de l'abdomen, une douleur diffuse dans l'épigastre est souvent déterminée, ce qui dans certains cas est très intense et nécessite l'exclusion de la pathologie chirurgicale aiguë. La diurèse, en fonction de la gravité des symptômes de déshydratation, peut diminuer.

    Diagnostique

    Sur la base des données d'anamnèse, de l'analyse des plaintes, des symptômes cliniques et des résultats d'études instrumentales et de laboratoire supplémentaires.

    • épisodes de vomissements persistants sévères et répétitifs;
    • période interictale de durée variable entre les épisodes de vomissements;
    • durée des épisodes de vomissements de plusieurs heures à un jour;
    • des résultats d'examen négatifs, qui pourraient lier l'étiologie des vomissements à des manifestations de pathologie du tractus gastro-intestinal;
    • les crises de vomissement sont caractérisées par la stéréotypie - chaque épisode est similaire au précédent en temps, intensité et durée;
    • dans certains cas, les épisodes de vomissements peuvent se terminer spontanément et sans traitement;
    • les symptômes associés comprennent des nausées, des douleurs abdominales, des maux de tête, une adynamie, une photophobie, une léthargie;
    • les vomissements s'accompagnent de fièvre, de pâleur, de diarrhée, de déshydratation, de salivation excessive et d'inadaptation sociale;
    • le vomi contient souvent de la bile (76%), du mucus (72%) et du sang (32%) en raison d'un prolapsus rétrograde de la partie cardiaque de l'estomac à travers la pulpe gastro-œsophagienne (gastropathie propulsive).

    Dans les cas où des vomissements d'acétone se développent dans le contexte de facteurs de provocation connus (infection, famine périopératoire, tumeurs du SNC, etc.), une acidocétose secondaire non diabétique est diagnostiquée.

    Diagnostic de laboratoire

    Dans l'analyse clinique du sang, il n'y a pas de changement spécifique - l'image reflète principalement la pathologie contre laquelle l'épisode de cétose s'est développé.

    Le signe le plus typique dans l'analyse clinique de l'urine est la présence d'une cétonurie de «un plus» (+) à «quatre plus» (++++) par une méthode semi-quantitative avec du nitroprussiate. La glucosurie (la présence de glucose dans l'urine) n'est pas un symptôme obligatoire, cependant, elle apparaît presque toujours dans le contexte de la perfusion (goutte à goutte intraveineuse) de solutions de glucose.

    Les résultats d'un test sanguin biochimique sont significatifs sur le plan diagnostique: plus l'épisode de vomissement à l'acétone dure longtemps, plus la déshydratation est prononcée, plus l'hématocrite (le rapport des cellules sanguines au plasma) et la protéine totale sont élevés. en cas de déshydratation importante, une augmentation de l'urée dans le sang supérieure à 8,8 mmol / l est déterminée (conséquence de l'oligurie prérénale et de l'hémoconcentration). Une déshydratation isotonique est plus souvent observée (conséquence de pertes «équilibrées» de sodium et d'eau). En cas d'acidose sévère, le potassium sérique est normal ou élevé. En cas de vomissements prolongés et d'acidose légère, une hypokaliémie est observée.

    Dans l'étude des indicateurs de l'état acido-basique, une acidose métabolique compensée (une compensation totale ou partielle de l'acidose est réalisée en raison d'une hyperventilation) ou décompensée avec un intervalle anionique augmenté est souvent déterminée.

    Diagnostics fonctionnels

    Une composante importante de l'examen est l'échocardioscopie avec la détermination des indicateurs de l'hémodynamique centrale - plus souvent une diminution du volume diastolique fin du ventricule gauche, une diminution de la pression veineuse centrale, une diminution modérée de la fraction d'éjection et, de ce fait, une diminution du volume systolique du ventricule gauche sont déterminées. Malgré ces changements, l'index cardiaque peut être augmenté en raison d'une tachycardie importante..

    Diagnostic différentiel

    Le diagnostic différentiel est principalement réalisé avec l'acidocétose diabétique. Les principales caractéristiques de l'acidocétose non diabétique: pas d'hyperglycémie ou d'hypoglycémie significative, pas d'antécédents «diabétiques» classiques et, en règle générale, un état nettement meilleur du patient.

    Il est important de déterminer la nature primaire ou secondaire de l'acidocétose non diabétique développée. Lors du diagnostic du syndrome acétonémique secondaire, il est nécessaire de prêter une certaine attention à la recherche d'un facteur étiologique, car cela est essentiel pour le choix d'autres tactiques de traitement. Il est nécessaire d'exclure rapidement la présence d'une pathologie chirurgicale aiguë, d'une pathologie neurochirurgicale (tumeur du système nerveux central - clinique de vomissements "cérébraux") et d'une pathologie infectieuse (nécessite l'isolement obligatoire du patient).

    Traitement

    Les méthodes précédemment proposées pour traiter le syndrome d'acétone chez les enfants ont été réduites à la prescription d'un régime riche en glucides et limitant les graisses, la réhydratation orale avec de petites portions de liquide (solution de glucose à 5%, réhydron), la thérapie par perfusion avec des solutions de glucose et de bicarbonate de sodium. Compte tenu des données actuelles sur les troubles physiopathologiques chez les patients atteints du syndrome d'acétone, les recommandations existantes pour son traitement sont perçues comme imparfaites:

    • la réhydratation orale et l'introduction de glucides par le tractus gastro-intestinal sont dans la plupart des cas pratiquement impossibles en raison de vomissements répétés et indomptables;
    • l'administration intraveineuse d'une solution de glucose à 5 ou 10% dans la plupart des cas d'acidocétose non diabétique est inefficace en raison d'une altération du transport du glucose à travers les membranes cellulaires en raison de l'effet diabétique direct des corps cétoniques;
    • une augmentation de la concentration d'hormones de contre-insuline dans le plasma sanguin, une diminution de la sécrétion d'insuline endogène contribue également à réduire l'utilisation du glucose par les tissus périphériques le long de la voie métabolique habituelle (shunt Embden-Meyerhof). L'hyperglycémie causée par l'administration supplémentaire d'une solution de glucose elle-même aggrave l'état du patient et entraîne également l'apparition d'une glucosurie avec le développement d'une osmodiurèse et la perte d'électrolytes dans l'urine et une déshydratation et un épaississement supplémentaires du sang;
    • l'utilisation par tout moyen d'administration de seuls agents alcalinisants (solution de bicarbonate de sodium) augmente la teneur en bicarbonate standard dans le plasma sanguin, mais n'interrompt pas le processus pathologique de cétogenèse.

    Les principales directions de traitement de l'acidocétose non diabétique chez les enfants

    1. Un régime (enrichi en glucides liquides et facilement disponibles avec peu de graisses) est prescrit à tous les patients.
    2. La nomination de procinétiques (motilium, métoclopramide), d'enzymes et de cofacteurs du métabolisme des glucides (thiamine, cocarboxylase, pyridoxine) favorise la restauration précoce de la tolérance alimentaire et la normalisation du métabolisme des graisses et des glucides.
    3. Thérapie par perfusion:

    - élimine rapidement la déshydratation (manque de liquide extracellulaire), améliore la perfusion et la microcirculation; - contient des agents alcalinisants, accélère la restauration des taux plasmatiques de bicarbonate (normalise l'équilibre acido-basique); - contient une quantité suffisante d'hydrates de carbone facilement disponibles, qui sont métabolisés de diverses manières, y compris celles indépendantes de l'insuline; 4. Un traitement étiotropique (antibiotiques et antiviraux) est prescrit selon les indications.

    En cas de cétose modérée (acétonurie jusqu'à ++), non accompagnée d'une déshydratation significative, de troubles hydro-électrolytiques et de vomissements indomptables, un régime alimentaire et une réhydratation orale sont indiqués en association avec la nomination de procinétiques à des doses liées à l'âge et un traitement étiotrope de la maladie sous-jacente.

    Indications pour la nomination d'une thérapie par perfusion

    1. Vomissements répétés persistants qui ne s'arrêtent pas après l'utilisation de procinétiques;
    2. La présence d'une déshydratation modérée (jusqu'à 10% du poids corporel) et sévère (jusqu'à 15% du poids corporel);
    3. La présence d'acidocétose métabolique décompensée avec un trou anionique accru;
    4. La présence de troubles hémodynamiques et de la microcirculation;
    5. Signes d'altération de la conscience (stupeur, coma);
    6. La présence de difficultés anatomiques et fonctionnelles de réhydratation orale (anomalies dans le développement du squelette facial et de la cavité buccale), des troubles neurologiques (bulbaire et pseudobulbaire).

    Avant de commencer le traitement par perfusion, il est nécessaire de fournir un accès veineux fiable (de préférence périphérique), pour déterminer les paramètres d'hémodynamique, d'équilibre acido-basique et hydro-électrolytique.

    Il existe de sérieux prérequis théoriques et pratiques pour l'utilisation de solutions d'alcools polyhydriques (sorbitol, xylitol) comme méthodes alternatives de traitement de la cétose. La principale différence entre le métabolisme du xylitol et du sorbitol par rapport au glucose est l'indépendance de l'insuline et un effet anticétogène prononcé.

    Voies métaboliques du sorbitol:

    • Sorbitol → Fructose → Fructose-6-phosphate → Cycle de Krebs ou
    • Sorbitol → Fructose → Fructose-1-phosphate → Cycle de Krebs.

    Cependant, il convient de garder à l'esprit que les alcools polyhydriques étant métabolisés dans le foie (pas dans le système nerveux), leur correction des états hypoglycémiques n'est pas pratique (l'élimination de l'hypoglycémie n'est réalisée qu'avec des solutions de glucose!).

    L'accent principal dans le traitement des crises cétoniques doit être mis sur une thérapie par perfusion efficace et à court terme - le moyen de restaurer rapidement les mécanismes de maintien de l'homéostasie du patient..

    Prévoir

    Globalement favorable:

    • avec l'âge, la survenue de crises d'acétone s'arrête (généralement à la puberté);
    • la recherche rapide d'une aide médicale et des tactiques de traitement compétentes contribuent au soulagement de l'acidocétose non diabétique.

    La prévention

    Lors du diagnostic d'une anomalie constitutionnelle neuro-arthritique chez un enfant, les parents doivent être avertis de la possibilité de crises, recevoir des recommandations diététiques appropriées (ne pas surcharger l'enfant avec des aliments gras, etc.), éviter les longues pauses entre les repas, effectuer des procédures de durcissement, vacciner l'enfant en temps opportun (pour éliminer les complications maladies infectieuses par le développement de vomissements acétonémiques).