Tests d'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une maladie de la glande thyroïde, qui est l'une des étapes de l'attaque généralisée du système immunitaire sur le corps de la glande. Parfois, la maladie évolue en monophase, sans passer à d'autres pathologies. L'une des méthodes de diagnostic de l'hypothyroïdie consiste à effectuer des analyses de sang en laboratoire pour la concentration d'hormones..

Symptômes

L'hypothyroïdie peut ne pas se manifester pendant une longue période et seulement dans un cas avancé, montrer un tableau clinique vif. Ce sont les tests d'hypothyroïdie qui ont le plus d'influence sur le diagnostic final..

Parmi le tableau clinique prononcé de l'hypothyroïdie, il convient de noter:

  • Faiblesse, léthargie;
  • Indifférence à tout ce qui arrive;
  • Fatigue rapide, performances réduites;
  • Somnolence;
  • Absentéisme, mauvaise mémoire;
  • Gonflement des mains, des pieds;
  • Peau sèche, ongles cassants, cheveux.

Tous ces éléments sont les conséquences d'un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps. En plus des diagnostics de laboratoire, un examen échographique de la glande est prescrit et une biopsie peut également être prescrite si des nodules malins sont suspectés. Regardons de plus près ce que les tests montrent pour l'hypothyroïdie.

Hormone stimulant la thyroïde

La plupart des endocrinologues se fient au niveau d'hormone thyréostimulante dans le sang du patient, ou TSH. Cette hormone est produite par la glande pituitaire et est conçue pour stimuler la glande thyroïde..

Avec un niveau élevé d'une telle hormone dans le sang, on peut conclure que l'hypophyse travaille pour activer la glande, respectivement, le corps n'a pas assez d'hormones thyroïdiennes.

Les niveaux d'hormones stimulant la thyroïde varient d'un pays à l'autre. La gamme ressemble à ceci:

  • Pour la Russie, le taux normal de TSH dans le sang du patient varie de 0,4 à 4,0 mUI / L.
  • Les endocrinologues américains ont adopté une nouvelle gamme, selon les résultats de leurs recherches, qui correspond à une image plus réelle - 0,3-3,0 mUI / L.

Auparavant, la plage normale de TSH était de 0,5 à 5,0 mUI / L - cet indicateur a été modifié par rapport aux 15 premières années, ce qui a conduit à une augmentation du diagnostic d'anomalies thyroïdiennes..

Dans notre région, il vaut la peine de se concentrer sur le premier indicateur. TSH au-dessus de quatre mUI / L indique une hypothyroïdie et en dessous - une hyperthyroïdie.

D'autre part, la concentration de TSH dépend de nombreux autres facteurs. Par exemple, de faibles concentrations d'hormone stimulant la thyroïde sont observées dans les maladies oncologiques de l'hypophyse, car elle est incapable de produire des hormones. Une image similaire est observée après un accident vasculaire cérébral ou une blessure affectant l'hypothalamus.

L'heure du prélèvement sanguin a une grande influence sur le résultat du test. Tôt le matin, le niveau de TSH dans le sang est en moyenne, diminue à l'heure du déjeuner et le soir remonte au-dessus de la moyenne..

L'hormone T4 peut être testée sous les formes suivantes:

  • T4 totale - la concentration des formes liées et libres de l'hormone T4;
  • Libre - une hormone qui n'est pas liée à une molécule de protéine et qui est disponible pour une utilisation dans le corps;
  • Lié - la concentration de l'hormone T4, qui est déjà liée par une molécule de protéine et ne peut pas être utilisée par le corps. La plupart du T4 dans le corps est lié.

Le diagnostic de laboratoire complet de l'hypothyroïdie ne peut pas être basé uniquement sur l'étude de la concentration, car il éclaire le problème d'un seul côté - à quel point le cerveau stimule la glande thyroïde. Pour une étude complète, des tests pour les formes libres d'hormones T3 et T4 sont prescrits..

Le T4 total dépend directement du T4 associé. Mais récemment, moins d'attention y a été accordée, car la liaison de T4 par une molécule protéique dépend également de la quantité de protéine elle-même dans le sang. Et comme la concentration de protéines peut augmenter dans les maladies rénales et hépatiques, pendant la grossesse et l'allaitement, la mesure de la T4 totale n'est pas toujours assez efficace..

Plus d'attention est accordée à la T4 libre - c'est une forme de l'hormone, qui à l'avenir doit pénétrer dans les cellules et être convertie en T3. Ce dernier est la forme active de l'hormone thyroïdienne.

Si la T4 libre - thyroxine - est inférieure à la normale, malgré l'augmentation de la TSH, le tableau pousse vraiment l'endocrinologue à l'hypothyroïdie. Ces indicateurs sont souvent considérés conjointement.

Comme mentionné ci-dessus, T3 est formé dans les cellules du corps à partir de T4. Cette hormone est appelée triothyronine et est la forme active et active de l'hormone thyroïdienne..

Comme dans le cas de la T4, les formes totales, libres et liées de la triiodothyronine sont étudiées. La T3 totale n'est pas un indicateur précis de l'hypothyroïdie, mais peut compléter le tableau diagnostique..

La T3 libre est d'une plus grande importance pour le diagnostic, bien que dans l'hypothyroïdie, on observe souvent qu'elle reste dans la plage normale. Cela est dû au fait que même avec une carence en thyroxine, le corps produit plus d'enzymes qui transforment la T4 en T3, et donc les concentrations résiduelles de thyroxine sont converties en triiodothyronine, maintenant le niveau normal de T3..

AT-TPO

Toute maladie corporelle causée par une infection, une bactérie ou un virus déclenche une réponse immédiate du système immunitaire sous la forme de la libération d'anticorps, ce qui devrait détruire le corps étranger - la cause de la maladie.

En cas de maladie avec hypothyroïdie auto-immune, le système immunitaire identifie de manière quelque peu incorrecte l'agent pathogène, affectant la glande thyroïde humaine avec des anticorps.

Lors d'une attaque auto-immune contre la glande, des anticorps spécifiques et non spécifiques sont produits. Spécifiques - anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, ils sont AT-TPO.

Ces anticorps attaquent les cellules de la glande, les détruisant. Les cellules ayant une structure folliculaire, après leur destruction, les membranes pénètrent dans le sang. Le système immunitaire détecte les corps étrangers dans le sang - les membranes - détermine leur source et recommence l'attaque - ainsi, la production d'AT-TPO se produit en cercle.

La détermination de ces anticorps dans le sang est assez simple et ils deviennent la référence absolue pour le diagnostic de la thyroïdite auto-immune. Si les résultats du test montrent une augmentation de la quantité d'AT-TPO dans le sang, l'hypothyroïdie est probablement l'une des étapes de la thyroïdite, et cette étape peut durer des années..

Autres indicateurs

Ces indicateurs sont complexes et sont souvent vérifiés ensemble, et lorsqu'ils sont décryptés, ils sont associés les uns aux autres. En outre, le médecin peut prescrire un immunogramme, une biopsie de la glande et un test urinaire général..

  • L'analyse générale de l'urine reste sans écart par rapport à la norme.
  • L'immunogramme montre une diminution de la concentration de lymphocytes T en dessous des limites normales, une augmentation de la concentration d'immunoglobulines, une image similaire avec une biopsie - il y a beaucoup d'anticorps dans les cellules de la glande.
  • Hémogramme complet - montre une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, une lymphocytose relative - une diminution du nombre de lymphocytes.
  • La recherche en biochimie montre une diminution de la fraction albumine de la protéine, une augmentation de la concentration de triglycérides et de cholestérol, de globulines et de lipoprotéines de basse densité.

Le déchiffrement des résultats des diagnostics de laboratoire est effectué par l'endocrinologue qui envoie cette étude. Tout laboratoire ne prend pas la responsabilité de l'automédication des patients, car les résultats des tests d'hypothyroïdie, même si l'image décrite coïncide avec celle obtenue, ne sont pas un diagnostic clinique, mais seulement une aide pour lui.

Comment déterminer l'hypothyroïdie et quels tests d'hormones prendre

Accueil / THYROID / Comment déterminer l'hypothyroïdie et quels tests hormonaux prendre

Après avoir appris ce qu'est une fonction insuffisante d'un organe sous forme de «papillon», je vous propose de procéder à un autodiagnostic basé sur des tests fonctionnels et de laboratoire. Aujourd'hui, vous apprendrez à déterminer l'hypothyroïdie à partir de tests hormonaux, ainsi qu'à effectuer un diagnostic différentiel de l'hypofonction thyroïdienne.
Une condition dans laquelle la glande thyroïde fonctionne normalement est appelée euthyroïdie. Cela signifie que vous n'avez aucun symptôme manifeste ou caché de dysfonctionnement des organes et que vous obtenez de bons résultats de test..

Diagnostic clinique de l'hypothyroïdie

Ci-dessous, je montrerai brièvement les principaux symptômes d'une diminution de la glande thyroïde. Et puis, à titre de comparaison, les signes avec une fonction accrue. Pour une description plus détaillée des masques de l'hypothyroïdie, consultez l'article Hypothyroïdie: symptômes et signes?

  • léthargie, somnolence, faiblesse
  • dépression
  • constipation
  • difficulté à se lever le matin
  • mauvaise tolérance au froid
  • peau sèche et muqueuses
  • gain de poids
  • gonflement
  • enrouement de la voix
  • perte de cheveux et ongles cassants
  • pression artérielle basse et pouls peu fréquent
  • irritabilité et négativisme
  • diminution de la mémoire et de l'oubli
  • difficulté de concentration
  • infertilité (hommes et femmes)
  • anxiété et agitation
  • brillance malsaine dans les yeux
  • exophtalmie (yeux exorbités)
  • transpiration
  • la diarrhée
  • perte de poids rapide
  • palpitations
  • rythme cardiaque rapide et augmentation de la pression artérielle
  • tremblant dans les mains et tout le corps

Il faut se rappeler que les manifestations dans les deux cas ne sont pas spécifiques et que certains signes peuvent donc être à la fois une hypo- et une hyperthyroïdie. Par conséquent, je vous déconseille de vous soigner et de contacter un médecin compétent..

Test fonctionnel

  1. Mesurer la température dans la bouche immédiatement après le réveil sans sortir du lit pendant 4 à 5 jours.
  2. Calculer la moyenne arithmétique.
  3. Température corporelle normale le matin 36,6-36,7.
  4. Avec une température basale moyenne inférieure à 36,5, une hypothyroïdie est probable, quels que soient les tests de laboratoire.
  5. Si la température est supérieure à 36,7 le matin, une hyperthyroïdie est probable..

Les diagnostics de laboratoire sont normaux

Ci-dessous, je vous présente les normes d'hormones, qui disent que tout va bien pour vous et que la glande thyroïde fonctionne bien. Les indicateurs diffèrent des normes de laboratoire car ils ne suivent pas les tendances actuelles en endocrinologie. Par conséquent, ne comparez pas vos résultats avec les valeurs de référence du formulaire..

  • TSH - 0,4 à 2,0 mU / l
  • Sv T4 - 15 à 23 pmol / l
  • Sv T3 - 5-7 pmol / l
  • T3 total - 120-181 ng / dl
  • rT3 - 11 à 18 ng / dL
  • svT3 / svT4> 0,33
  • obT3 / rT3> 6

Veuillez noter que la TSH est normalement inférieure à 2 mU / L. Si la TSH est supérieure à cette valeur, vous devez être attentif à une hypothyroïdie possible. Je tiens également à attirer votre attention sur un indicateur éventuellement nouveau pour vous - rT3. Il s'agit d'un T3 inversé, c'est-à-dire non actif. J'en ai parlé dans l'article "Hypothyroïdie tissulaire". Jusqu'à présent, cette analyse n'est effectuée qu'à Moscou, dans «Archimède» et «Khromolab». Les Moscovites ont eu de la chance)). La T3 inversée est élevée dans l'hypothyroïdie, mais pas toujours.
Avec une hypothyroïdie évidente, les niveaux d'hormones totales T3, svT3 et svT4 seront inférieurs à la plage spécifiée, mais pas nécessairement tous ensemble. Il est également important de faire attention aux ratios, qui parlent également de manière adéquate d'une diminution de la glande thyroïde..

Avec chaleur et soin, l'endocrinologue Lebedeva Dilyara Ilgizovna

Pour recevoir de nouveaux articles sur la glande thyroïde et ses maladies, entrez votre E-mail et appuyez sur le bouton «recevoir des articles». N'oubliez pas de confirmer votre email. poster dans une lettre qui viendra dans les 2 à 5 minutes après la demande.

Avec chaleur et soin, l'endocrinologue Lebedeva Dilyara Ilgizovna

Toutes les nuances du diagnostic de l'hypothyroïdie

Ces dernières années, le nombre de personnes atteintes de maladies thyroïdiennes a augmenté. Les maladies les plus courantes chez les femmes comprennent l'hypothyroïdie - la production d'hormones thyroïdiennes en quantités insuffisantes.

Chez les hommes, cette maladie survient également, mais beaucoup moins fréquemment. Dans cette publication, nous expliquerons comment le diagnostic différentiel de l'hypothyroïdie est réalisé. Nous décrirons en détail les tests que vous devez passer et comment vous y préparer correctement.

Quels types d'hypothyroïdie sont

L'hypothyroïdie de la maladie survient lorsque la glande thyroïde reproduit ses hormones en quantité insuffisante pendant une longue période. Il existe plusieurs types d'hypothyroïdie, selon le niveau de lésion thyroïdienne..

Voyons quelle est la différence entre eux et quelles sont les raisons qui conduisent à cette maladie..

Hypothyroïdie primaire

Cela se produit en raison d'une violation de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui conduit à la production d'une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes.

La cause du développement de pathologies peut être des infections après une pneumonie, une amygdalite ou d'autres maladies qui sont entrées dans la glande thyroïde par la circulation sanguine. Une autre raison est le développement de néoplasmes dans la glande thyroïde ou la présence de métastases dans celle-ci..

Les mesures thérapeutiques suivantes peuvent provoquer le développement de la maladie:

  1. À la suite d'une intervention chirurgicale, une partie de la glande thyroïde a été retirée.
  2. A été traité avec de l'iode radioactif pour goitre toxique.
  3. La radiothérapie a été utilisée pour les maladies oncologiques des organes situés près du cou.
  4. Le patient a pris trop de préparations contenant de l'iode.

Un autre provocateur de l'hypothyroïdie primaire est l'hyperplasie - un sous-développement de la glande thyroïde pendant le développement intra-utérin de l'enfant. Cette pathologie est observée chez les enfants de la naissance à 2 ans..

Le traitement commencé à temps donne un résultat rapide. Alors que le manque de thérapie entraîne de graves problèmes, y compris des changements irréversibles de l'intelligence.

Hypothyroïdie secondaire

Ce type est associé à des lésions de la glande pituitaire, qui synthétise l'hormone thyréostimuline (TSH).

De tels processus pathologiques intracérébraux entraînent des lésions de la glande pituitaire:

  • un traumatisme crânien;
  • troubles circulatoires dans les artères cérébrales après un AVC;
  • développement de tumeurs hypophysaires.

Il existe également une hypothyroïdie tertiaire, associée à des troubles de l'hypothalamus - une partie du cerveau. Dans l'hypothalamus, l'hormone thyréolibérine est synthétisée, qui régule l'activité de la production d'hormones TSH par l'hypophyse.

Dans l'hypothyroïdie tertiaire, la chaîne suivante est observée: l'hypothalamus ne synthétise pas la thyréolibérine - l'hypophyse ne produit pas de TSH - la glande thyroïde ne reproduit pas les hormones thyroïdiennes.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée?

Afin de faire un diagnostic différentiel entre tous les types d'hypothyroïdie et de confirmer un diagnostic préliminaire (par exemple, hypothyroïdie secondaire), un endocrinologue aura besoin de:

    Données cliniques - résultats des examens et symptômes de la maladie identifiés.
    Dans l'hypothyroïdie primaire, l'examen révélera, par exemple, que la glande thyroïde est hypertrophiée et que le patient a des difficultés à avaler.

Données échographiques de la glande thyroïde, IRM et diagnostics radio-isotopiques.
Un tel examen vous permet d'identifier les changements structurels dans les tissus de la glande thyroïde et de détecter les changements fonctionnels dans l'activité de l'organe..

  • Résultats des tests sanguins.
    Les tests à passer pour l'hypothyroïdie sont décidés par le médecin. Les femmes reçoivent des diagnostics de laboratoire standard sous la forme de tests sanguins généraux et biochimiques. Sur la base de leurs résultats, le médecin pourra détecter la présence d'une infection (augmentation du taux de leucocytes), ainsi que des signes d'inflammation auto-immune (augmentation de la quantité d'ESR et de protéine C-réactive). Les tests hormonaux sont les plus précieux. Par le niveau d'hormones dans le sang, vous pouvez déterminer le type spécifique d'hypothyroïdie chez les femmes et le stade de développement de la maladie.
  • Aucun de ces points ne doit être ignoré pour établir un diagnostic précis. Nous nous attarderons sur eux en détail.

    Quels sont les symptômes de la maladie

    Tous les symptômes de la maladie peuvent être combinés en groupes, en tenant compte de leur effet sur l'un ou l'autre système du corps féminin:

    1. Nerveux: somnolence, oubli, une certaine léthargie apparaît. La dame est sujette à une dépression fréquente. Elle ne résiste pas au stress et est souvent apathique. Dans les derniers stades de la maladie, la parole ralentit, il semble à la femme que sa langue est "tressée".
    2. Cardiovasculaire: maux de tête fréquents pouvant devenir permanents, baisse de la pression artérielle (moyenne 100/60 mm Hg), douleur à la gauche du sternum qui ne disparaît pas après la prise de nitroglycérine.
    3. Appareil digestif - diarrhée ou rétention de selles possible, hypertrophie du foie, nausées.
    4. Couvrant - la peau devient sèche et sujette à la desquamation, les ongles s'exfolient, les cheveux tombent intensément.
    5. Reproduction - il y a une diminution de la libido, le cycle menstruel est perturbé, la mastopathie est possible. Avec une carence importante en hormones thyroïdiennes, l'infertilité se produit.

    En plus de l'effet indiqué sur l'activité du corps, les symptômes apparaissent dans l'apparence de la femme. Le visage devient gonflé et les paupières gonflent. La couleur de la peau devient jaunâtre. Membres qui coulent.

    L'hypothyroïdie secondaire ne présente pas de symptômes de lésions des organes de sécrétion interne (ovaires et glandes surrénales) - il s'agit d'une caractéristique distinctive du type primaire de la maladie. La dame aura les symptômes suivants: croissance excessive des cheveux, diminution de l'intelligence, troubles de la sphère intime, apparition d'insomnie et autres.

    Quels tests seront nécessaires?

    Si vous soupçonnez une hypothyroïdie, quels tests devriez-vous subir en premier? Le médecin écrira la référence pour les tests à la dame après l'examen..

    Cependant, il existe une liste de tests standard qui doivent être effectués pour confirmer un diagnostic préliminaire..

    Tests hormonaux

    Vous devez passer les tests suivants pour l'hypothyroïdie:

    TSH.
    La norme TSH pour une femme est limitée aux chiffres suivants: 0,4-4,0 mUI / l. Les indicateurs de niveaux d'hormones supérieurs et inférieurs à la limite indiquée indiquent une maladie thyroïdienne. Lorsque les niveaux de TSH sont faibles, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment de ses hormones. On peut conclure que le niveau de TSH dans l'hypothyroïdie est toujours faible. Mais ce n'est pas le cas. Chez une femme qui a eu un accident vasculaire cérébral ou une blessure à l'hypothalamus, le niveau de TSH peut être normal, tandis que la glande thyroïde produit une quantité réduite de ses propres hormones. Par conséquent, avec l'hypothyroïdie secondaire, la TSH est soit abaissée, soit normale. Si le niveau de TSH est élevé, la glande pituitaire stimule la glande thyroïde pour produire plus d'hormones thyroïdiennes. Dans l'hypothyroïdie primaire, les niveaux de TSH peuvent être élevés.

  • T4 totale et libre (hormones thyroxine).
    Si les valeurs de T4 totale et libre sont faibles, cela indique une hypothyroïdie. Aux stades initiaux de l'hypothyroïdie, la TSH peut être augmentée et les valeurs de T4 libre peuvent être normales ou vice versa..
  • T3 totale et libre (hormones de la triiodothyronine).
    L'analyse de la T3 totale est diagnostique. Il montre le niveau de l'hormone dans le sang. En règle générale, chez les patients atteints d'hypothyroïdie, les valeurs T3, dans la plupart des cas, sont normales. Alors que l'analyse de T3 gratuit est prescrite aux patients périodiquement. Ses résultats aident le médecin à déterminer quels changements se produisent dans la glande thyroïde et s'il est nécessaire de prescrire un traitement.
  • Analyse bien nécessaire

    Le système immunitaire humain produit des anticorps pendant la maladie. Dans les maladies auto-immunes, des auto-anticorps se reproduisent et détruisent les propres tissus du corps. Dans l'hypothyroïdie, ils vont «attaquer» les cellules thyroïdiennes.

    La réponse immunitaire de la dame sera la production d'anticorps.

    Se préparer aux tests selon toutes les règles

    Pour donner du sang pour des tests, vous devez vous préparer à l'avance.

    Les experts ont élaboré les règles appropriées:

    1. 3 jours avant le don de sang, vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode.
    2. Ne buvez pas d'alcool, de café et ne fumez pas un jour avant le prélèvement sanguin.
    3. Si une femme prend des médicaments, vous devez consulter votre médecin. Si possible, la veille de l'analyse, arrêtez de prendre des médicaments, y compris un traitement hormonal substitutif. Lorsqu'une femme ne peut pas refuser de prendre des médicaments, le médecin en tiendra compte lors de l'étude des résultats du test..
    4. La veille de l'analyse, une femme doit abandonner le sport, l'activité physique intense et les contacts sexuels..
    5. Vous devez donner du sang uniquement dans un état calme. Par conséquent, toutes les situations stressantes doivent être exclues, au moins un jour avant la procédure..
    6. Une femme devrait bien dormir.
    7. L'analyse est effectuée à jeun le matin. Recommandation des médecins de ne pas manger au moins 12 heures avant le prélèvement sanguin.
    8. Si, pendant l'hypothyroïdie, le taux de TSH est à nouveau déterminé, vous devez faire un don de sang au même moment de la journée. Ainsi, les indications permettront au médecin de choisir la dose optimale du médicament..

    La fiabilité des résultats est affectée par le jour du cycle menstruel. En règle générale, la date du don de sang pour analyse est attribuée de 4 à 7 jours du cycle. Afin d'obtenir des données plus fiables, le médecin peut prescrire à une femme de faire une analyse les autres jours du cycle..

    Afin d'identifier la maladie, l'hypothyroïdie, il est nécessaire de subir un diagnostic complet. Il comprend: un examen par un endocrinologue, un don de sang pour des tests, une échographie de la glande thyroïde et d'autres études prescrites par le médecin.

    Des analyses doivent être effectuées en respectant des règles spécialement élaborées. Ensuite, les résultats seront extrêmement fiables et le médecin pourra sélectionner les médicaments optimaux pour le traitement. Nous vous souhaitons une bonne santé!

    Que savez-vous des nuances du diagnostic de l'hypothyroïdie??

    Hypothyroïdie
    (myxœdème)

    Maladies endocriniennes et troubles métaboliques

    description générale

    L'hypothyroïdie est un syndrome causé par un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps.

    L'hypothyroïdie est l'une des maladies les plus courantes du système endocrinien..

    Plus l'hypothyroïdie se manifeste tôt, plus elle peut entraîner de complications graves. Dans l'enfance et l'adolescence, l'hypothyroïdie entraîne une altération du développement du système nerveux central, un retard de croissance et le développement d'un crétinisme. À un âge jeune et mature, l'hypothyroïdie évolue lentement vers un myxœdème. Chez les personnes âgées et séniles, l'hypothyroïdie est asymptomatique et est souvent considérée comme des changements liés à l'âge proprement dits..

    • Hypothyroïdie primaire. Causé par un processus pathologique dans la glande elle-même: hypothyroïdie postopératoire, lésions thyroïdiennes auto-immunes, hypothyroïdie congénitale, lésions thyroïdiennes virales.
    • Hypothyroïdie secondaire. Causé par des maladies de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

    Symptômes de l'hypothyroïdie

    • Obésité.
    • Œdème myxœdème: gonflement autour des yeux, marques de dents sur la langue.
    • Difficulté à respirer par le nez, déficience auditive.
    • Décélération de la parole, de la pensée, de la perte de mémoire.
    • Sensation constante de froid, diminution de la température corporelle.
    • Casse et chute de cheveux.
    • Abaissement de la pression artérielle, bradycardie.
    • Violation du cycle menstruel chez la femme.
    • Diminution de l'appétit, tendance à la constipation.
    • Faiblesse, fatigue, somnolence.

    Diagnostique

    • Détermination des niveaux d'hormones thyroïdiennes.
    • Échographie thyroïdienne.
    • Électrocardiographie, échocardiographie.
    • Tomodensitométrie.

    Traitement de l'hypothyroïdie

    Pour le traitement, des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes sont utilisés: «Levothyroxine» («L-Thyroxin», «Eutirox»). La dose du médicament est choisie individuellement sous le contrôle du pouls, de la pression artérielle, des niveaux de stimulation thyroïdienne et d'hormones thyroïdiennes.

    Médicaments essentiels

    Il existe des contre-indications. Consultation spécialisée requise.

    • Thyroïdine (une hormone thyroïdienne). Schéma posologique: à l'intérieur, 0,05-0,1 g par dose 2-3 fois par jour avec une pause tous les 3-4 jours.
    • Triiodothyronine (hormone thyroïdienne). Schéma posologique: à l'intérieur, 30 minutes avant les repas à une dose initiale de 5 mcg / jour; toutes les 1-2 semaines. augmenter de 5 à 10 μg; après avoir atteint une dose de 25 μg / jour; une augmentation supplémentaire est réalisée de 5 à 25 μg / jour. toutes les 1-2 semaines La dose d'entretien est de 50 à 100 mcg / jour.
    • Thyrocomb (une préparation d'hormones thyroïdiennes synthétiques). Schéma posologique: à l'intérieur, 30 min. avant le petit déjeuner, sans mâcher, boire une petite quantité de liquide, une fois, en commençant par 1/2 table. en un jour. En fonction des besoins individuels, la dose initiale peut être augmentée progressivement toutes les 1 à 2 semaines jusqu'à une dose d'entretien de 1 à 2 comprimés. en un jour.

    Recommandations

    • Consultation endocrinologue.
    • Échographie thyroïdienne.
    • Détermination des niveaux d'hormones thyroïdiennes.

    Morbidité (pour 100 000 personnes)

    HommesFemmes
    Âge,
    ans
    0-11-33-1414-2525-4040-6060 +0-11-33-1414-2525-4040-6060 +
    Qté
    malade
    0,1cinq30centcent200cent0,1cinq30150150400200

    Que faire si vous soupçonnez une hypothyroïdie

    • 1. Test sanguin de sucre (glucose)
    • 2. Analyse du cortisol
    • 3. Analyse de la prolactine
    • 4. Recherche hormonale
    • 5. Examen de la glande thyroïde
    • 6. Test sanguin biochimique
    • 7. Examen biochimique de l'urine
    • 8. Test sanguin pour les anticorps anti-thyroglobuline
    • 9. Test sanguin d'hémoglobine glycosylée (HbA1c)
    • 10. Test sanguin pour le profil lipidique
    • 11. Test sanguin pour les marqueurs de l'ostéoporose
    • Test de glycémie (glucose)

      Dans l'hypothyroïdie, la concentration de glucose est faible.

      Test de cortisol

      Augmentation des niveaux de cortisol dans l'hypothyroïdie.

      Analyse de la prolactine

      Les taux sanguins de prolactine sont élevés dans l'hypothyroïdie.

      Chimie sanguine

      Dans l'hypothyroïdie, la limite supérieure de la norme pour la teneur en créatine kinase peut être dépassée de moins de 5 fois; augmentation des taux de triglycérides; une diminution des taux de glucose sérique (hypoglycémie); une diminution des taux de fer (hypoferrémie); diminution du taux de sodium (hyponatrémie).

      Examen biochimique de l'urine

      L'hypothyroïdie peut entraîner une diminution de la concentration de créatine, de calcium et de phosphore dans l'urine.

      Test sanguin pour les anticorps anti-thyroglobuline

      Dans l'hypothyroïdie idiopathique, une augmentation des anticorps dirigés contre la thyroglobuline est caractéristique chez 95% des patients.

      Test sanguin pour l'hémoglobine glycosylée (HbA1c)

      Dans l'hypothyroïdie, il y a une diminution de la concentration d'HbA1c.

      Test sanguin de profil lipidique

      Taux de cholestérol élevé dans l'hypothyroïdie.
      Avec l'hypothyroïdie, il y a une augmentation du cholestérol HDL.
      Avec l'hypothyroïdie, le taux de cholestérol LDL augmente.
      Avec l'hypothyroïdie, une augmentation des valeurs de VLDL est observée.
      Dans l'hypothyroïdie, les taux de triglycérides augmentent.

      Test sanguin pour les marqueurs de l'ostéoporose

      Dans l'hypothyroïdie, la concentration de phosphatase alcaline est réduite.

      Symptômes

      Acceptabilité
      (à quelle fréquence le symptôme se manifeste dans cette maladie)
      Prise de poids (prise de poids, prise de poids)90%
      Peau entière sèche (peau sèche)90%
      Fatigue rapide pendant l'exercice (fatigue, affaiblissement de la force)75%
      La somnolence diurne75%
      Voix grossière60%
      Gonflement du visage60%
      Chute de cheveux sur la tête50%
      Constipation50%
      Abaissement de la pression artérielle (pression artérielle basse, hypotension)50%

      Questions des utilisateurs (13)

      J'ai 62 ans, les mains et les pieds toujours froids, les 2 derniers mois après un orteil meurtri, tous les orteils et la plante du pied ont commencé à s'engourdir, j'ai subi un traitement à l'acide trental, nicotinique par voie intramusculaire...salut! Mon mari (40 ans, obésité au troisième degré) a subi des tests hormonaux aléatoires. Veuillez aider à déterminer le résultat et les examens complémentaires. TSH - 4.8 (norme 0.4-4...salut! 17-one progestérone 10,5 n / l, progestérone 2,04 n / l, prolactine 235 mUI / l, testostérone 1,46 n / l. Si vous pouvez déchiffrer s'il vous plaîtComment arrêter la perte de cheveux dans l'hypothyroïdie? Et on m'a prescrit de la ltiroxineBonjour. J'ai très sommeil pendant la journée. Je dors normalement la nuit, pendant 8 heures et pendant la journée, comme si je n'avais pas dormi de la nuit. Les yeux se ferment, le cerveau s'arrête. Les déconnexions secondaires sont obtenues...J'ai un goitre nodulaire du 2ème degré, un laser sera-t-il utilisé sur la glande thyroïdeBonjour, aidez-moi, j'ai 30 ans, je mène une vie moyenne avec une visite au gym, alors que mon poids à partir de 14 ans est de 120 kg, la taille est de 190 cm, à 15 ans pour un examen général, un endocrinologue...Bonjour, aidez-moi à comprendre ce qui ne va pas chez moi et, si possible, recommandez un traitement, car Je vis dans une zone rurale et je n'ai été inscrit auprès d'un médecin qu'après un mois et je me sens très mal. La température n'est pas...Bonjour, je m'appelle Tatiana - ma question est de savoir si on m'a prescrit la dose correcte de comprimés de lithyroxine 50 mg le matin et de Copteff 10 l'après-midi et à midi. J'ai une hypothyroïdie, j'ai 29 ans, poids 58 Cortisol 27,5. Ttg...salut! J'ai 54 ans, je pèse 78 kg. Je prends de l'eutirox 50 mlg parce que diagnostic endocrinologue de thyroïdite auto-immune, puis hypothyroïdie, don de sang pour hormones le 22.02.2016, les résultats ne sont pas encourageants T3-T4...Bonjour. Mes ganglions lymphatiques supraclaviculaires ont considérablement augmenté. C'est arrivé très rapidement. D'abord à droite. J'ai commencé à prendre des antibiotiques. Après 2 jours, un ganglion lymphatique hypertrophié à gauche.salut! TSH sensible 0,770, anticorps anti-thyroperoxydase 20,32, totostérone libre 0,63, sulfate de déhydroépianrostérone 122,8, progestérone 2,45 (9 jours du cycle). S'il te plaît, dis-moi quelque chose...salut! On m'a diagnostiqué une hypothyroïdie manifeste TTG-16,515, sans MT4 11,3. Goitre nodulaire, volume thyroïdien 28,7.Eeutirox prescrit à vie, je le bois pendant un mois, mais la sensation de compression dans la région...

      Institutions médicales que vous pouvez contacter:

      Moscou, Krasnodarskaya, 52, k2

      Moscou, Pyreva, 11a

      Moscou, voie Bolchoï Starodanilovsky, 5 st3

      Moscou, Brestskaya 1er, 2/14

      Moscou, Velozavodskaya, 13 st2

      Moscou, autoroute Khoroshevskoe, 90

      Moscou, Profsoyuznaya, 58 k4

      Moscou, Poltavskaya, 2

      Moscou, autoroute Kashirskoe, 24, st8

      Moscou, Sadovaya-Samotechnaya, 16 st1

      Moscou, perspective Komsomolsky, 32 ans.

      Moscou, Aeroportovskaya 1er, 5

      Moscou, 1ère autoroute Uspenskoe, 111

      Moscou, héros Panfilovtsev, 8 k1

      Moscou, 4e voie Dobryninsky, 1/9 st16

      Moscou, perspective Komsomolsky, 11B

      Moscou, Gabrichevsky, 5, k3

      Moscou, 8e microdistrict (Zelenograd), k833

      Moscou, boulevard ukrainien, 5

      Moscou, dernière voie, 28

    • Facebook
    • Twitter
    • odnoklassniki
    • vkontakte
    • Youtube
    • courrier

    • Diagnostic en ligne
      © LLC «Intelligent Medical Systems», 2012—2020.
      Tous les droits sont réservés. Les informations du site sont légalement protégées, la copie est punie par la loi.

      Placement publicitaire, coopération: [email protected]

      Le site n'est pas responsable du contenu et de l'exactitude du contenu publié par les utilisateurs sur le site, des avis des visiteurs du site. Les matériaux du site sont uniquement à des fins d'information et d'information. Le contenu du site ne remplace pas un avis médical professionnel, un diagnostic et / ou un traitement. L'automédication peut être dangereuse pour la santé!

      Combien ça coûte de guérir la glande thyroïde

      Lorsqu'il s'agit de prévenir les maladies, le médecin parle généralement d'une bonne nutrition, de l'exercice et d'un examen médical régulier..

      Mais pour prévenir les maladies thyroïdiennes, préparez simplement tous les repas avec du sel iodé..

      Selon les statistiques du ministère de la Santé, plus de 2% des Russes souffrent de maladies thyroïdiennes, soit près de 3 millions de personnes. Toutes ces maladies sont chroniques. Dans la plupart des cas, la médecine ne sait pas encore comment les traiter, elle ne peut que compenser.

      Je suis endocrinologue. Dans cet article, je vais vous dire quelles maladies sont dues à un dysfonctionnement de la glande thyroïde, comment elles sont traitées et combien cela coûte.

      Quelles sont les maladies de la glande thyroïde?

      La glande thyroïde est un organe qui prend l'iode du sang et le convertit en hormones. Ils sont appelés contenant de l'iode. Comme d'autres hormones, elles régulent le métabolisme du corps. Tout d'abord, ils affectent la fréquence cardiaque et le fonctionnement du système nerveux..

      Tant qu'il y a une quantité normale d'iode dans le sang d'une personne, la glande thyroïde fonctionne normalement. Mais s'il devient petit, il compense le déficit. Pour cela, la glande augmente: de cette façon, elle traite plus de sang, capte plus d'iode et produit plus d'hormones. Parfois, le changement est visible de l'extérieur: un gonflement apparaît sur le cou, ressemblant au goitre d'un oiseau, à cause duquel la maladie tire son nom.

      apport quotidien d'iode pour un adulte

      Moins il y a d'iode dans le sang, plus le fer augmente de manière intensive afin de nous fournir la bonne quantité de ses hormones. Mais toute compensation a une limite.

      Si vous démarrez le processus, après un certain temps, des formations supplémentaires apparaissent dans la glande thyroïde - les nœuds. Ils sont constitués de cellules glandulaires, ils captent donc également l'iode et produisent des hormones. Mais la glande thyroïde ne régule pas leur activité, donc après un certain temps, les cellules commencent à produire trop d'hormones. Une condition survient que les médecins appellent la thyrotoxicose.

      Avec la thyrotoxicose, une personne devient nerveuse, transpire beaucoup, perd rapidement du poids, son rythme cardiaque s'accélère et l'essoufflement se produit même avec un effort mineur. Si la thyrotoxicose n'est pas traitée, il existe un risque de fibrillation auriculaire et d'arrêt cardiaque.

      Avec un goitre en marche, un autre scénario est également possible. Parfois, les cellules glandulaires des nœuds perdent leur capacité à capturer l'iode du sang et à produire des hormones. Ensuite, au contraire, il y en a trop peu. Les médecins appellent cette maladie hypothyroïdie..

      Avec l'hypothyroïdie, une personne ressent de la faiblesse, de la somnolence, un œdème apparaît, la pensée s'aggrave, la parole ralentit. Il prend du poids, ne tolère pas bien le froid, sa pression diminue, la peau devient sèche et la constipation se produit. La maladie est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes. L'hypothyroïdie retardée conduit au coma.

      La glande thyroïde est située à l'avant du cou et a la forme d'un papillon. Source: Sebastian Kaulitzki / Shutterstock

      La prévention

      Les problèmes de thyroïde sont souvent causés par un manque d'iode dans le corps. Par conséquent, le moyen le plus simple de les éviter est de consommer suffisamment de micronutriments. Un adulte a besoin de 150 mcg par jour, les enfants de 2 à 6 ans - 90 mcg et les femmes enceintes et allaitantes - au moins 200 mcg.

      Il y a deux problèmes avec l'iode. Dans la plupart des régions de Russie, il y en a peu. Plus la mer est éloignée, moins il y a d'iode dans l'air, l'eau et, surtout, les produits.

      Un autre problème est qu'il ne s'accumule pas dans le corps, mais est excrété lorsque nous allons aux toilettes. Par conséquent, pour la prévention des maladies thyroïdiennes, il est nécessaire de s'assurer que l'iode pénètre dans le corps tous les jours..

      En URSS, depuis 1956, l'iode est sans faute ajouté au sel de table. Après 10 ans, l'incidence des maladies thyroïdiennes a chuté de façon spectaculaire. Ils ont même dû fermer des dispensaires anti-caprins spécialisés - il y en avait.

      Mais l'iodation du sel augmente son coût principal, quoique légèrement: pas plus de 10%. Par conséquent, dans les années 90, quand il n'y avait pas de temps pour l'iode, de nombreuses industries ont cessé de le faire - et l'incidence de la glande thyroïde a commencé à augmenter fortement. Un nouveau projet de loi sur l'iodation obligatoire des aliments est à l'étude, mais il n'a pas encore été adopté.

      Quels tests faire avec l'hypothyroïdie?

      Si le niveau d'hormones thyroïdiennes est insuffisant, le patient doit être testé pour l'hypothyroïdie. Une maladie similaire est très courante aujourd'hui. Tout d'abord, cela est dû à une carence en iode dans l'atmosphère naturelle et, en général, à une écologie médiocre. La prédisposition génétique a également un impact. Afin d'éviter ces problèmes, vous devez surveiller attentivement votre propre santé et ses changements..

      L'hypothyroïdie est également influencée par une prédisposition génétique...

      Il existe un concept d'hyperthyroïdie, qui signifie, au contraire, une augmentation du fonctionnement de la glande thyroïde. Cette maladie se développe toujours brillamment, donc la négligence de cette maladie est extrêmement rare. L'hypothyroïdie réduit principalement le fonctionnement de l'organe endocrinien et se développe à un taux faible et latent.

      Qu'est-ce que l'hypothyroïdie

      Un groupe de certains symptômes qui surviennent lorsque le fond hormonal de la glande thyroïde est perturbé est considéré comme une hypothyroïdie. Comme le montre la pratique, non seulement les femmes souffrent de cette maladie, mais aussi la partie masculine de la population n'est pas à l'abri de la probabilité d'un tel problème. L'hypothyroïdie peut survenir avec plusieurs maladies:

      En plus de la maladie de la glande thyroïde elle-même, l'hypothyroïdie commence à s'intensifier lorsque l'hypophyse ou l'hypothalamus est altéré. Par conséquent, si, lors d'un examen médical, le fait d'une diminution de l'indicateur d'hormones dans le sang testé a été révélé, il est alors nécessaire de déterminer la cause de cette affection..

      Il existe deux hormones principales:

      Ces hormones peuvent affecter les performances de tous les organes humains, de sorte que les plaintes d'hypothyroïdie sont de nature différente. Dans le même temps, le patient est souvent envoyé pour une consultation chez le mauvais médecin et perd son temps libre. Par conséquent, lorsque vient le temps de poser un diagnostic précis, une personne commence déjà à développer de graves problèmes de santé. Il en découle que les signes et symptômes de l'hypothyroïdie doivent être connus de toute personne, même si elle n'a jamais rencontré une telle maladie..

      Les raisons du développement de l'hypothyroïdie

      Une maladie appelée hypothyroïdie peut être primaire ou secondaire. Dans le premier cas, seule la glande thyroïde est détruite, ce qui entraîne une diminution supplémentaire de la productivité des hormones. Les causes de l'apparition de la maladie primaire sont.

      Complications des procédures médicales à la suite de:

      • le fait d'une intervention chirurgicale;
      • traitement du goitre toxique utilisant de l'iode radioactif;
      • l'utilisation de la radiothérapie pour les cancers des organes situés dans le cou;
      • utiliser comme traitement pour un grand nombre de médicaments contenant de l'iode.

      Différents types de tumeurs, maladies infectieuses, inflammation de la glande thyroïde, tuberculose. Maladie de l'hypoplasie, qui implique un sous-développement de la glande en raison de la présence de défauts dans le développement intra-utérin. Se produit chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans.

      Dans le second cas, il se produit une inflammation ou des lésions traumatiques de l'hypophyse, ainsi que de l'hypothalamus..

      En conséquence, le processus de création de leur thyrotropine peut être perturbé, ce qui a un effet significatif sur la réunification des hormones thyroïdiennes. Après cela, une diminution significative de son fonctionnement est observée. Très souvent, un cas secondaire d'hypothyroïdie survient avec une pathologie du complexe hypothalamo-hypophysaire.

      Quels tests doivent être effectués

      Il est bien connu que le bon fonctionnement de la glande thyroïde affecte considérablement le fonctionnement de certains organes et d'un complexe de systèmes corporels. À cet égard, vous devez surveiller en permanence son travail et en cas de phénomène alarmant, subir immédiatement un examen par un spécialiste et être testé pour les hormones..

      En ce qui concerne le moment de la thérapie de cette maladie endocrinienne, il convient de noter qu'elle est liée à un manque d'hormones thyroïdiennes. Par conséquent, l'approvisionnement en énergie d'un corps humain malade est épuisé à un rythme élevé. Cette pathologie présente un danger pour l'état de santé d'une personne, car l'absence de traitement immédiat augmente la quantité de glucose dans le sang et, avec elle, la probabilité de développer un diabète et une maladie cardiaque augmente. Pendant la grossesse, une exacerbation de la maladie endocrinienne peut provoquer une fausse couche ou affecter le développement du fœtus. Les endocrinologues, à leur tour, insistent sur un traitement médical urgent, qui, à la suite des actions thérapeutiques correctes, garantit une récupération efficace. Le patient oublie alors la maladie, mais tout au long de sa vie, il doit suivre un régime pour éviter.

      Pendant la grossesse, l'exacerbation de la maladie endocrinienne peut provoquer une fausse couche ou affecter le développement du fœtus.

      Les analyses de l'hypothyroïdie sont une étude médicale nécessaire pour identifier le diagnostic existant et prescrire le traitement correct dans tout cas médical, en tenant compte du critère d'âge et de l'état général du patient. Les analyses doivent être effectuées dans n'importe quelle clinique sous la direction d'un médecin ou dans une clinique privée.

      Il est important d'effectuer un test qui détermine le fonctionnement de la glande thyroïde et révèle le niveau de ses dommages.

      En outre, vous devez faire un test sanguin ordinaire, avec lequel vous pouvez trouver l'indicateur des hormones thyroïdiennes. Si une telle pathologie existe, le niveau d'hormones sera très réduit par rapport à la norme. Une femme en bonne santé a un volume normal de 9 à 18 ml et un homme de 9 à 25 ml. Ce volume peut être déterminé par les résultats de l'échographie et si un écart par rapport à la norme est révélé, il est permis de déterminer le degré de développement de la maladie. La glande thyroïde peut grossir pendant la puberté ou la ménopause. Dans ce cas, l'indicateur sera considéré comme normal. Ce n'est qu'après avoir réussi les tests d'hormones que le médecin pourra prescrire le traitement nécessaire.

      Une perturbation de la glande thyroïde peut provoquer une infertilité. Plus la maladie endocrinienne dure longtemps, plus il est probable que les changements associés aux niveaux d'hormones deviendront irréversibles. Les tests d'hormones endocriniennes peuvent varier. Une personne peut se voir prescrire des tests pour les hormones thyréostimulantes TSH, sinon on l'appelle l'hormone hypophysaire. Son niveau accru indique une diminution de la fonction de l'organe endocrinien. Si la TSH est détectée, une étude est prescrite - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4).

      Le traitement médical prescrit par le médecin, sur la base des résultats des tests effectués pour l'hypothyroïdie de l'organe, ne peut pas être complété à la demande du patient, car cette maladie thyroïdienne est considérée comme chronique et la prise de médicaments prescrits devient constante. Une maladie négligée peut entraîner un myxœdème coma. Dans chaque situation, s'il y a des signes d'hypothyroïdie, des tests sanguins et hormonaux doivent être effectués, ainsi qu'un test. Leurs résultats aideront à établir le diagnostic correct et à révéler le tableau clinique global..

      Hypothyroïdie

      L'hypothyroïdie est un syndrome qui survient en raison d'une carence persistante à long terme dans le corps en hormones thyroïdiennes. Selon la classification pathogénique, on distingue l'hypothyroïdie primaire, secondaire et tertiaire (tandis que la primaire est diagnostiquée dans le nombre prédominant de cas). En termes de gravité, on distingue l'hypothyroïdie subclinique, manifeste et compliquée. Les causes de l'hypothyroïdie peuvent commencer à se manifester même pendant la période de développement intra-utérin du fœtus (c'est-à-dire la forme congénitale de la maladie, lorsque l'enfant est déjà né avec une hypothyroïdie). En conséquence, la forme acquise de la maladie se développe au cours de la vie pendant plusieurs années..

      Selon les statistiques, l'hypothyroïdie est l'une des maladies de type endocrinien les plus courantes. Cette maladie est plus sensible aux femmes de plus de 65 ans, ainsi qu'aux jeunes enfants, moins souvent aux hommes. Dans les régions éloignées de la mer, les personnes sont plus susceptibles d'être à risque d'hypothyroïdie en raison d'une carence en iode.

      Les types d'hypothyroïdie suivants sont distingués:

      • L'hypothyroïdie primaire (congénitale) est un trouble congénital de la glande thyroïde, qui entraîne une diminution de la production d'hormones nécessaires;
      • L'hypothyroïdie secondaire est causée par un dysfonctionnement de la glande pituitaire ou de l'hypothalamus, en raison duquel une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes est produite.
      • Subclinique - hypothyroïdie dans laquelle les symptômes n'apparaissent pas. Cela se produit plus souvent que le type clinique. Le plus souvent, les femmes âgées en souffrent, les enfants sont extrêmement rares..
      • Auto-immune est une maladie inflammatoire chronique de la glande thyroïde d'origine auto-immune, dans laquelle des anticorps sont libérés dans le corps humain qui détruisent les cellules thyroïdiennes.

      Causes de l'hypothyroïdie

      La liste des causes de la forme acquise d'hypothyroïdie est très large. En particulier, ceux-ci comprennent:

      • dommages aux cellules thyroïdiennes par les lymphocytes dans l'hypothyroïdie auto-immune. La maladie se développe progressivement sur plusieurs années, acquérant par la suite une forme chronique;
      • ablation complète ou partielle de la glande thyroïde (dans ce cas, nous parlons d'hypothyroïdie postopératoire);
      • atrophie du tissu thyroïdien due à une exposition radioactive aux rayons X, à l'ionisation, à l'iode radioactif;
      • utilisation à long terme de thyrostatiques dans le traitement du goitre diffus avec des signes d'intoxication du corps (goitre toxique diffus);
      • utilisation incontrôlée et prolongée de médicaments qui perturbent la synthèse des hormones thyroïdiennes (amiodarone, carbonate de lithium, propylthiouracile);
      • carence en iode dans l'eau potable et les aliments, qui affecte particulièrement les femmes enceintes et les enfants. Dans ce cas, les symptômes de l'hypothyroïdie disparaîtront après avoir reconstitué les réserves d'iode dans le corps. Avec une carence en iode prolongée, les enfants développeront une hypothyroïdie avec des symptômes de sous-développement mental.

      Causes du type principal d'hypothyroïdie. Dans la forme primaire, l'hypothyroïdie est due à des processus inflammatoires du parenchyme thyroïdien (viral, bactérien, fongique). D'autres raisons incluent l'aplasie ou l'hypoplasie du tissu thyroïdien, l'hérédité associée à la synthèse d'hormones, l'ablation complète ou partielle de la glande thyroïde, une carence en iode dans l'eau potable et les aliments. Si les causes de l'hypothyroïdie primaire ne sont pas claires, nous parlons d'hypothyroïdie idiopathique.

      Causes du type secondaire d'hypothyroïdie. L'hypothyroïdie secondaire provoque des perturbations de la communication entre les organes du système endocrinien: tumeurs malignes ou bénignes de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, opérations cérébrales au cours de processus tumoraux, à la suite desquelles le tissu de l'un de ces organes a subi, exposition radioactive prolongée chez l'homme, traumatisme cérébral (y compris accident vasculaire cérébral hémorragique).

      Les causes de l'hypothyroïdie subclinique sont similaires, mais il existe des différences dans le tableau clinique - les symptômes sont légers et une carence en hormones thyroïdiennes peut être déterminée dans le sang. Afin de diagnostiquer l'hypothyroïdie et de comprendre la nature des causes de son apparition, une échographie et une scintigraphie de la glande thyroïde, une ponction avec une biopsie supplémentaire de la glande thyroïde, une détermination des anticorps dans le sang, une tomodensitométrie et une IRM de l'hypothalamus, de la glande thyroïde et de l'hypophyse sont généralement effectuées.

      Causes de l'hypothyroïdie auto-immune. L'hypothyroïdie thyroïdienne auto-immune survient chez 3 à 4% des personnes. La maladie est généralement diagnostiquée pendant les périodes de déséquilibre hormonal, lorsque toutes les fonctions hormonales importantes commencent à mal fonctionner. Par exemple, l'hypokinèse auto-immune chez les enfants dans la plupart des cas est diagnostiquée pendant la puberté ou à des moments de poussée de croissance. Environ 50% du nombre total de personnes diagnostiquées avec une hypothyroïdie auto-immune ressentent les symptômes de la maladie à l'âge adulte ou chez les personnes âgées. L'apparition de la maladie est influencée par un certain nombre de facteurs (prédisposition génétique, infection virale sous forme aiguë ou chronique, présence d'un foyer d'infection chronique, exposition prolongée aux radiations, prise incontrôlée de médicaments contenant de l'iode radioactif dans la composition, situations stressantes souvent répétées, âge climactérique).

      Symptômes de l'hypothyroïdie

      Les symptômes de l'hypothyroïdie apparaissent généralement lentement et imperceptiblement et peuvent être confondus avec une détérioration courante du bien-être:

      • somnolence et léthargie;
      • diminution de la mémoire, distraction, détérioration de l'activité intellectuelle;
      • mauvaise tolérance à la chaleur et au froid;
      • perte de cheveux, peau sèche et affaissée, cheveux et ongles cassants;
      • gonflement sous les yeux, gonflement des membres;
      • augmentation du poids corporel;
      • problèmes digestifs et constipation, hypertrophie du foie;
      • essoufflement lors de la marche, douleur derrière le sternum et dans la région du cœur avec mouvement brusque;
      • parmi les symptômes chez les femmes, on distingue une violation du cycle menstruel, chez les hommes, la puissance et le désir sexuel diminuent.

      Les signes d'hypothyroïdie et son développement ultérieur entraînent un ralentissement de tous les processus dans le corps. Le manque d'hormones thyroïdiennes entraîne une production d'énergie moins intense, qui se manifeste par une diminution de la température corporelle et une sensation constante de frissons. En général, les patients ne tolèrent pas mal à la fois le froid et la chaleur. Les os deviennent cassants et les fractures se produisent fréquemment.

      Un autre symptôme de l'hypothyroïdie est la tendance à l'infection fréquente du corps, qui résulte de l'effet stimulant des hormones thyroïdiennes sur le système immunitaire. Mais le principal symptôme de la maladie est appelé fatigue et faiblesse constantes, même après un sommeil complet. Les patients se plaignent de maux de tête persistants, de douleurs fréquentes dans les articulations et les muscles.

      Les mains deviennent souvent engourdies - cette sensation est due à la compression des nerfs par les tissus œdémateux (dans la zone du canal du poignet). Les poches sont caractérisées par la peau. Les patients signalent un retard physique et mental (refus de faire même des choses familières et familières), ainsi que des oublis fréquents.

      L'œdème tissulaire dans l'hypothyroïdie entraîne des lésions des organes sensoriels. Les patients se plaignent de troubles visuels, de troubles auditifs, de «bourdonnements» dans les oreilles. Le gonflement des cordes vocales abaisse la voix, le gonflement du larynx et de la langue provoque des ronflements nocturnes. L'influence d'une maladie pathologique sur les processus digestifs se manifeste sous la forme d'une constipation fréquente.

      Les manifestations les plus dangereuses de l'hypothyroïdie comprennent les lésions cardiaques. En particulier, chez un grand nombre de patients, un ralentissement du rythme est observé - moins de 60 battements par minute. Les manifestations cardiovasculaires de l'hypothyroïdie comprennent également une augmentation notable du taux de cholestérol sanguin, ce qui entraîne le risque de développer une athérosclérose des vaisseaux cardiaques et une maladie coronarienne. Une manifestation caractéristique de ce dernier est l'angine de poitrine - difficulté à respirer même en marchant tranquillement ou en montant les escaliers, une douleur aiguë dans la poitrine. L'athérosclérose peut se manifester sous la forme de douleurs dans les jambes pendant la marche - "claudication intermittente", qui est causée par un manque d'oxygène dans les jambes. En outre, l'hypothyroïdie peut être accompagnée d'anémie (anémie).

      Chez la femme, les symptômes de l'hypothyroïdie se traduisent par un dysfonctionnement menstruel. Le cycle menstruel est perturbé, les menstruations peuvent à la fois disparaître complètement et vice versa - elles peuvent devenir très abondantes et prolongées. Dans un grand nombre de cas, le diagnostic d'hypothyroïdie chez les femmes a pu être établi lorsqu'elles se sont rendues chez le gynécologue avec une plainte d'infertilité. En conséquence, l'hypothyroïdie chez les hommes présente les symptômes suivants lorsqu'elle influence le système génito-urinaire: impuissance et facteurs connexes (apathie, perte du désir sexuel).

      Les symptômes les plus courants de l'hypothyroïdie sont la dépression, avec laquelle les patients consultent souvent un psychiatre ou un psychologue. L'hypothyroïdie, selon les données officielles, a été diagnostiquée chez 8 à 14% des personnes observées par des spécialistes avec un diagnostic de dépression. Dans les stades initiaux de l'hypothyroïdie, la dépression peut être le seul symptôme de la maladie, et souvent l'hypothyroïdie n'est pas suspectée à ce stade en raison de l'absence de signes cliniques supplémentaires.

      Les symptômes de l'hypothyroïdie dans certains cas enregistrent même des niveaux normaux ou élevés d'hormones thyroïdiennes. Les raisons de ces manifestations comprennent l'intoxication aux métaux, la destruction du tissu thyroïdien normal par des tumeurs à la suite d'opérations chirurgicales ou de traitement de la glande avec de l'iode radioactif. La cause peut également être une réaction aux tranquillisants, aux antiarythmiques et aux antiépileptiques..

      Symptômes de l'hypothyroïdie congénitale

      Le trouble thyroïdien le plus courant chez les enfants est l'hypothyroïdie congénitale. La base de la pathogenèse de la maladie est une carence partielle ou complète en hormones thyroïdiennes. L'identification rapide du problème et l'instauration en temps opportun du traitement de substitution le plus tôt possible assureront un développement mental favorable de l'enfant (à condition que le traitement soit commencé dans les 2 premières semaines de vie).

      Dans environ 90% des cas, l'hypothyroïdie congénitale est primaire et est associée à une dysgénésie thyroïdienne. Il y a souvent une aplasie, une dystopie ou une hypoplasie de la glande thyroïde. Jusqu'à 10% des cas démontrent que l'hypothyroïdie congénitale est causée par des anomalies des récepteurs de la TSH, une altération du transport de l'iode ou de la synthèse de la thyroglobuline. Les pathologies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse conduisent à la manifestation d'une hypothyroïdie congénitale secondaire ou tertiaire dans seulement 4% des cas.

      Signes cliniques typiques observés au début de la période postnatale dans 10 à 15% des cas:

      • plus de 40 semaines de grossesse;
      • poids élevé de l'enfant à la naissance;
      • gonflement du visage, des paupières, des lèvres, de la bouche entrouverte;
      • gonflement localisé, semblable à des oreillers denses sur le dos des mains, dans la fosse supraclaviculaire;
      • signes de prématurité pendant une grossesse normale;
      • hurlant d'une voix basse de trompette;
      • épithélialisation insuffisante de la plaie ombilicale;
      • jaunisse avec traitement prolongé.

      Comment déterminer l'hypothyroïdie, tests d'hypothyroïdie

      L'un des indicateurs les plus importants dans le diagnostic de l'hypothyroïdie est un test sanguin, qui vous permet de déterminer s'il y a une violation de la glande thyroïde et si elle produit correctement des hormones. Les analyses de l'hypothyroïdie peuvent déterminer le niveau de TSH, T4 et T4 libre, T3 total et T3 libre, auto-anticorps thyroïdiens.

      Analyse des hormones TSH dans l'hypothyroïdie

      La plupart des endocrinologues se fient au taux de TSH dans le sang. L'hormone TSH produite par l'hypophyse sert à informer la glande thyroïde de la libération d'hormones dans une certaine quantité. En conséquence, si la TSH est élevée, cela signifie que l'hypophyse stimule la glande thyroïde pour qu'elle libère une grande quantité d'hormones thyroïdiennes - et vice versa. Le niveau normal de TSH est compris entre 0,4 et 4,0 mUI / L. Les endocrinologues américains considèrent désormais un niveau normal de 0,3 à 3,0 mUI / L. Tout ce qui est en dessous de la normale fait référence à une hypothyroïdie (plus précisément, des soupçons de cette maladie).

      La TSH est l'un des indicateurs les plus précis du dysfonctionnement thyroïdien, mais cette mesure n'est pas toujours précise. Ainsi, avec une tumeur hypophysaire, le niveau normal de TSH n'est pas produit - tout comme avec les blessures de l'hypothalamus, les accidents vasculaires cérébraux, etc. Dans de telles situations, la TSH peut se situer dans la plage normale, même si les hormones thyroïdiennes sont faibles.

      Lors d'un test de TSH pour l'hypothyroïdie, il est important de savoir que son niveau le matin est au milieu de la plage, diminue à midi et augmente la nuit..

      Test sanguin pour l'hypothyroïdie pour T4 totale et libre

      Un examen complet pour l'hypothyroïdie présumée comprend des tests pour déterminer le niveau de TSH et de T4, qui déterminera la quantité réelle d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Dans un passé récent, l'analyse de la T4 totale était activement utilisée pour diagnostiquer l'hypothyroïdie, mais maintenant cet outil n'est pas considéré comme si utile. Cela est dû au fait que la concentration de T4 totale dépend de la quantité de protéines de liaison, dont la concentration est affectée par les maladies rénales et hépatiques, ainsi que par la grossesse. Cependant, un faible niveau total de T4 dans la plupart des cas indique toujours une hypothyroïdie..

      Un outil plus utile pour diagnostiquer l'hypothyroïdie est le test T4 gratuit, qui détermine le niveau de thyroxine libre dans le sang. En conséquence, une faible quantité est un signe clair d'hypothyroïdie. Les patients atteints d'hypothyroïdie initiale peuvent avoir une TSH élevée avec une T4 libre normale (le niveau minimum acceptable) ou une augmentation de la TSH avec une T4 libre faible.

      Diagnostic de l'hypothyroïdie par T3 totale et libre

      La T3 totale est la forme active de l'hormone thyroïdienne. Cela n'indique pas exactement la présence de la maladie, cependant, l'indicateur de la teneur en hormone T3 dans le sang peut être utilisé pour des diagnostics complexes. Parfois, l'effet diagnostique est fourni en mesurant le niveau de T3 libre dans le corps. Les patients atteints d'hypothyroïdie ont rarement un faible contenu libre - il peut rester à des niveaux normaux.

      Test d'anticorps thyroïdiens

      En cas de maladie, le système immunitaire commence à produire des anticorps. Mais avec les maladies auto-immunes, la production d'auto-anticorps commence, qui se battent avec les propres tissus du patient. Dans de tels cas, la glande thyroïde peut devenir une cible d'attaque par des auto-anticorps. En conséquence, la production d'anticorps commencera en réponse à une telle attaque. Il est assez facile de déterminer leur contenu dans le sang, et cette analyse est utilisée comme marqueur pour prouver un processus pathologique. Une attaque auto-immune provoque la production d'anticorps anti-TPO (thyroïde peroxydase). Le test anti-TPO est le meilleur moyen d'identifier la maladie de Hashimoto.

      La liste des tests recommandés pour le diagnostic de l'hypothyroïdie:

      • TSH;
      • T4 gratuit;
      • général T4;
      • général T3;
      • T3 libre;
      • ATPO (anticorps contre la peroxydase thyroïdienne);
      • anticorps contre les récepteurs TSH;
      • ATTG (anticorps contre la thyroglobuline);
      • AMC (anticorps antimicrosomaux);
      • TG (thyrogldobuline);
      • calcitonine.

      La liste des tests nécessaires pour un diagnostic complet sera fournie par l'endocrinologue traitant.

      De plus, pour poser un diagnostic, il vous faut:

      • faire un examen échographique de la glande thyroïde;
      • faire un ECG;
      • faire une électroencéphalographie;
      • connaître le taux de cholestérol dans le sérum sanguin.

      Sur la base de ces données, le médecin pourra déterminer le développement de l'état pathologique et prescrire un traitement. Si vous soupçonnez un fonctionnement non naturel des systèmes du corps, vous devez contacter un spécialiste spécialisé qui, après examen et détection des soupçons d'hypothyroïdie, vous référera à un endocrinologue pour un examen et un traitement plus approfondis..

      Qu'est-ce que l'hypothyroïdie postopératoire

      L'hypothyroïdie postopératoire est un processus pathologique qui se développe à la suite d'une intervention chirurgicale dans la glande thyroïde. Dans la plupart des cas, le trouble se développe après l'ablation chirurgicale de la glande thyroïde ou l'ablation de son grand segment. L'état pathologique est assez courant - selon les données officielles, il est enregistré chez 20% des patientes et 16% des hommes ayant subi une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde. Le risque de développer une pathologie augmente avec l'âge du patient..

      L'hypothyroïdie postopératoire de la glande thyroïde résulte d'une inhibition de la fonctionnalité de la glande thyroïde et d'une carence en iode ou de processus destructeurs dans la région hypothalamo-hypophysaire.

      Au cours de son développement, l'hypothyroïdie après l'ablation de la glande thyroïde affecte de nombreux systèmes du corps. Cela explique la nature complexe et plutôt complexe des symptômes de la maladie - le patient peut être gêné par plusieurs facteurs à la fois: une augmentation du poids corporel due à des troubles métaboliques, des problèmes de thermorégulation du corps, une détérioration de la qualité de la peau et l'apparition d'une teinte jaunâtre, une sensation de grisaille, une irritabilité accrue, des sautes d'humeur fréquentes, troubles du système digestif, troubles sexuels, chutes de tension artérielle et bien plus encore.

      Dans un groupe de patients, toutes ces manifestations peuvent être systémiques, et dans un autre, certains symptômes peuvent se manifester plus fortement, indiquant des problèmes avec un système corporel particulier. Si la maladie se développe assez longtemps, elle peut être reconnue par son apparence caractéristique: un visage gonflé avec une teinte ictérique pâle, un regard distant, des expressions faciales en forme de masque.

      Dans le processus de traitement, il est important:

      • surveiller un changement brusque du poids corporel;
      • consultez un médecin avant de planifier une grossesse;
      • assurez-vous d'être d'accord avec votre médecin sur la nécessité de prendre d'autres médicaments.

      En général, les médecins donnent un pronostic positif pour les patients qui développent une hypothyroïdie postopératoire. La prise constante de médicaments selon la prescription du médecin traitant vous permet de ne ressentir aucune manifestation de pathologie et de vivre pratiquement sans restrictions dans la vie..

      Traitement de l'hypothyroïdie

      Le traitement de l'hypothyroïdie dépend de sa forme. Avec l'hypothyroïdie subclinique (légère), le traitement à domicile est suffisant pour contrôler la maladie, en suivant certaines instructions du médecin. En cas de forme sévère ou clinique, il ne sera possible de compenser le manque d'hormones qu'en prenant constamment un médicament hormonal synthétique médical..

      La thérapie de remplacement de l'hormone thyroïdienne est le pilier du traitement de l'hypothyroïdie. Il est interdit de prendre des médicaments par vous-même. Afin d'obtenir le bon traitement, vous devez contacter un endocrinologue et vous faire tester pour les niveaux d'hormones. Après cela, des médicaments sont prescrits pour restaurer le fonctionnement normal de la glande..

      L'hormonothérapie substitutive n'a pas d'effets secondaires et est facilement tolérée. Les médicaments doivent être pris une fois par jour. En règle générale, l'hypothyroïdie est traitée à vie. Les enfants reçoivent le même traitement. Pour contrôler votre état, vous devez régulièrement subir un examen avec un endocrinologue pour vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes.

      Si l'hypothyroïdie est survenue en raison d'une carence en iode dans le corps, le patient se voit prescrire des médicaments à base d'iode, l'utilisation de fruits de mer et de sel iodé est recommandée. Avec un traitement approprié et le respect de toutes les recommandations, le patient peut être guéri de l'hypothyroïdie. Si la maladie n'est pas traitée à temps, elle entraîne diverses complications pour le corps. L'hypothyroïdie chez les enfants peut inhiber la croissance et les capacités intellectuelles et diminuer le développement mental et physique. Une femme enceinte a une complication dans le développement du fœtus, état général. Une personne âgée atteinte d'hypothyroïdie avancée court un risque élevé de tomber dans un coma hypothyroïdien, qui est souvent mortel.

      Traitement de l'hypothyroïdie sans hormones

      Minimisez votre consommation de caféine, de céréales et de glucides féculents. Ils provoquent une forte augmentation de la glycémie. L'hypothyroïdie affecte également les niveaux de sucre, de sorte que des pics constants entraîneront une déstabilisation, ce qui affectera l'état général: un malaise ou une faiblesse apparaîtra.

      Éliminez le gluten si l'hypothyroïdie est accompagnée de la maladie de Hashimoto. La structure moléculaire du gluten ressemble à la structure du tissu thyroïdien. Avec la maladie ci-dessus, le système immunitaire attaquera les cellules de la glande thyroïde, les considérant comme étrangères. Le gluten ne fera que provoquer de tels processus..

      Limitez les aliments contenant des geyrogènes, qui bloquent la production d'hormones thyroïdiennes. La liste de ces produits: millet, tous types de choux, navets, poires, maïs, rutabagas, amandes et pignons de pin, moutarde, radis, fraises, arachides, etc. Si vous ne voulez pas refuser complètement de les utiliser, vous devez les manger à des intervalles de 4-5 jours, et si possible ne pas consommer cru.

      Vous devez manger plus de protéines. Son effet sur la glande thyroïde est d'améliorer le transport des hormones thyroïdiennes vers les tissus et leur répartition uniforme. Le niveau de l'apport en protéines, bien sûr, ne doit pas dépasser la limite de l'alimentation quotidienne. Les bonnes sources de protéines comprennent le beurre de noix et les noix elles-mêmes, les légumineuses (à l'exception des amandes, des arachides et des pignons de pin en raison de leur teneur en geyrogènes). Les bonnes sources de protéines sont la viande, la volaille, le poisson, les œufs et le quinoa, un antibiotique naturel à base de plantes. Dans ce cas, les saucisses doivent être évitées - leur contenu en soja bloquera la rétroaction dans le système endocrinien et dérégulera la fonction des hormones.

      Une graisse saine est autorisée - il est nécessaire d'établir et de maintenir des connexions hormonales dans le corps. Les bonnes sources de graisse dans ce cas sont le ghee, l'huile d'olive, les graines de lin, les avocats, les noix et les beurres de noix, le poisson, le fromage cottage entier, le fromage et le yogourt, le lait de coco..

      Vous devez faire le plein de nutriments. Leur manque ne deviendra pas la principale cause de l'hypothyroïdie, cependant, avec un manque de vitamines et de minéraux, l'état général du corps s'aggravera. Pour une bonne santé, vous devez maintenir des niveaux normaux de vitamines A, D, B, ainsi que des acides gras cuivre, zinc, sélénium et oméga 3. Par exemple, avec une diminution du taux de vitamine D (moins de 32 ng / ml à un taux de 50 à 80 ng / ml), la fonction des voies de transport des hormones diminuera.

      Le corps a besoin d'acides gras oméga 3 pour créer des hormones qui contrôlent le système immunitaire et la croissance des cellules du corps. Pour ce faire, il vaut la peine de manger du poisson, des produits animaux, des noix, des graines de lin. Lors de la régulation du niveau de vitamines et de minéraux, l'accent doit être mis principalement sur l'utilisation de sources naturelles et non sur des additifs synthétiques.

      Traitement de l'hypothyroïdie avec des remèdes populaires

      Pour corriger le niveau hormonal sous la forme initiale d'hypothyroïdie, il suffit d'ajuster le régime alimentaire et de mener une vie saine. En particulier, vous devez manger moins d'aliments qui réduisent la fonction thyroïdienne. Un certain nombre d'aliments peuvent bloquer la production naturelle d'hormones thyroïdiennes et également interférer avec l'absorption de ces hormones (naturelles et synthétiques). Il existe également des produits qui n'affectent pas directement ces processus, mais déclenchent des réactions auto-immunes qui aggravent l'état général du corps..

      En plus du traitement prescrit par un endocrinologue, il est possible de traiter l'hypothyroïdie avec des remèdes populaires afin de soutenir davantage le corps et d'atteindre un métabolisme normal. Il faut dire tout de suite que sans une thérapie de substitution médicamenteuse à part entière, le traitement alternatif est inefficace et entraînera une prolongation de la maladie et sa transition vers une forme plus grave, lorsqu'un certain nombre de processus en cours peuvent devenir irréversibles. Toute méthode de traitement alternatif doit d'abord être convenue avec un endocrinologue.

      La médecine traditionnelle offre ces facteurs supplémentaires pour le traitement de l'hypothyroïdie:

      • prendre des produits à base d'herbes et de préparations à base de plantes (décoctions, infusions);
      • la formation d'un régime alimentaire correct;
      • consommer des jus de fruits et de légumes.

      Le traitement de l'hypothyroïdie avec des herbes est assez courant et est reconnu par la médecine officielle comme un facteur supplémentaire pour le maintien du corps. En particulier, les herbes soutiennent les processus de travail dans un état normal, stimulent la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal, nettoient le corps.

      Les médicaments à base de plantes courants incluent les frais suivants:

      • racine à neuf forces, bourgeons de bouleau, herbe de millepertuis, fruits de sorbier à parts égales. Ils doivent être brassés dans un litre d'eau bouillante, bouillis pendant 5 minutes, insistés pendant 12 heures, puis pris 3 fois par jour 30 minutes avant les repas;
      • fleurs de sorbier, pissenlit, fraise, thym, cloportes, cadeau, budra se mélangent à parts égales. Infuser 1 cuillère à soupe dans 200 ml d'eau bouillante, laisser reposer 30 minutes. Prendre une fois par jour avant le petit déjeuner;
      • 1 partie de racine d'éleutherococcus, 2 parties de feuilles d'ortie, 1 partie de racine de pissenlit, 1 partie de graines de carotte et 2 parties de mélange de cocklebur et versez 1,5 cuillère à soupe de 500 ml d'eau, faites bouillir pendant 5 minutes. Après vidange. Pour améliorer l'effet, vous pouvez ajouter 80 gouttes d'infusion sur des cloisons en noyer. Boire 100 ml 4 fois par jour avant les repas.

      Le principe principal du traitement de l'hypothyroïdie avec des herbes est l'absence d'auto-activité. Le médecin traitant doit savoir quoi et dans quelles quantités le patient prend en plus.

      Préparations d'iode pour l'hypothyroïdie

      Comment traiter l'hypothyroïdie avec des médicaments contenant de l'iode? Tout d'abord - strictement après consultation du médecin traitant et strictement dans la posologie indiquée par lui. Un excès d'iode dans le corps entraînera des conséquences négatives. Dans les formes plus légères d'hypothyroïdie, l'accent doit être mis sur l'utilisation de sources d'iode naturel, ce qui augmentera l'efficacité et la fonctionnalité de la glande thyroïde. C'est une partie importante du traitement. Les principales sources d'iode sont les fruits de mer (poissons et crustacés), les légumes de la mer (noria et algues dulce). Les sources secondaires comprennent les asperges, les œufs, les champignons, les haricots de Lima, les épinards, les courgettes au sésame (graines) et l'ail. De plus, le taux d'iode est augmenté par le yogourt, le lait de vache pur, la crème glacée.

      L'iodomarine peut-elle être prise pour l'hypothyroïdie? En cas d'hypothyroïdie confirmée en laboratoire, le médicament Iodomarine est contre-indiqué, et il n'est pas nécessaire de le prendre «à titre préventif» et à toute autre fin. Des informations détaillées sur cet aspect seront fournies par le médecin traitant, sur la base des données de l'enquête..

      Est-il possible de guérir l'hypothyroïdie thyroïdienne avec l'homéopathie??

      Un traitement efficace de l'hypothyroïdie sous une forme clinique n'est obtenu que par la prise constante d'une dose fixe d'un médicament hormonal synthétique. Dans le même temps, l'homéopathie supplémentaire n'est pas interdite - mais uniquement en tant que facteur d'amélioration qui maintient l'état général du corps dans des conditions normales et uniquement en accord avec le médecin traitant. Les promesses de guérir l'hypothyroïdie sans hormones avec des herbes ou d'autres remèdes naturels ne peuvent pas faire confiance. Cela entraînera une détérioration de l'état général du corps et la nécessité d'un traitement supplémentaire complexe, car l'état pathologique ne fera qu'empirer en raison du manque d'intervention médicale adéquate.

      Comment traiter l'hypothyroïdie avec des méthodes conservatrices

      Le processus de traitement conservateur consiste à prendre des médicaments thyroïdiens prescrits - dans la plupart des cas, il s'agit d'une hormone thyroïdienne synthétique. Il rétablit les niveaux hormonaux normaux et soulage les symptômes de l'hypothyroïdie. Plusieurs facteurs:

      • avec une posologie correctement choisie, le patient, après 1-2 semaines de prise de l'hormone, ressentira une poussée de force, la disparition de la fatigue habituelle;
      • le taux de cholestérol diminuera, la régulation du poids commencera, qui a augmenté en raison de l'hypothyroïdie;
      • la plupart des patients doivent prendre le médicament pour le reste de leur vie, en vérifiant les niveaux d'hormones chaque année et en ajustant la posologie si nécessaire.

      Dans le traitement conservateur de l'hypothyroïdie, il est important de rester en contact avec votre médecin. Il faut généralement plusieurs mois pour trouver le bon, exactement le bon dosage du médicament. Dans un premier temps, une dose initiale sera prescrite et le patient sera référé pour un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormone thyréostimuline. Après 6-8 semaines, vous devrez refaire l'analyse et déterminer si la dose est correctement sélectionnée. Si une correction est nécessaire, après un certain temps, vous devrez recommencer l'analyse.

      Avec une petite dose, les symptômes de l'hypothyroïdie persisteront: on parle d'une mauvaise thermorégulation, de constipation, de fatigue constante, de prise de poids. Si la posologie est trop élevée, de la nervosité, des problèmes de sommeil, des tremblements peuvent apparaître.

      En prenant une hormone synthétique, vous devez surveiller en permanence votre santé, accorder une attention particulière aux signes d'hypothyroïdie. Même avec une surveillance annuelle des taux d'hormones, la probabilité d'une baisse de cette valeur entre les cycles d'examen n'est pas exclue. Par conséquent, avec l'apparition de lenteur, une sensation constante de froid, une confusion de conscience, un besoin urgent de contacter votre médecin.

      Si le traitement de l'hypothyroïdie thyroïdienne coïncide avec un traitement pour une maladie intestinale ou un médicament qui affecte le tube digestif, l'hormone synthétique peut ne pas être correctement absorbée. Par conséquent, il sera nécessaire soit d'augmenter la posologie, soit de faire une pause lors du traitement d'une autre maladie. Il est également important de faire attention au dosage correct de l'hormone - l'utilisation à long terme du médicament à fortes doses entraîne l'ostéoporose et un rythme cardiaque irrégulier.

      Lignes directrices générales pour le traitement de l'hypothyroïdie

      Cela ne fera pas de mal de renforcer le corps avec du glutathion - un antioxydant naturel qui a un effet positif sur le système immunitaire, protège le tissu thyroïdien et améliore la régulation du système immunitaire. La substance se trouve dans l'avocat, les asperges, l'ail, le pamplemousse.

      Certains professionnels de la santé suggèrent qu'un cinquième de la fonctionnalité de la glande thyroïde dépend d'un niveau suffisant de bonnes bactéries dans l'intestin. Par conséquent, vous devez consommer des probiotiques sous forme de yaourts naturels ou de suppléments spéciaux..

      Pour en revenir à la question de l'homéopathie, si les suppléments à base de plantes ne traitent pas l'hypothyroïdie, ils peuvent avoir des effets positifs. En particulier, Eleutherococcus renforce le système immunitaire et adapte le corps à l'activité physique. L'échinacée a des propriétés similaires. Le besoin de suppléments et la posologie doivent être discutés avec votre médecin..

      L'état du corps est influencé par les charges utiles. Il est impératif que le traitement soit accompagné d'activités sportives qui amélioreront le pompage sanguin et affecteront d'une certaine manière la fonctionnalité de la glande thyroïde. Le jogging ou la marche active, la natation, le cyclisme, les squats et les pompes sont recommandés - au moins 3 séances d'entraînement de 40 minutes par semaine.

      Il est également recommandé d'éviter le stress, de dormir suffisamment et de se reposer - la méditation ou le yoga peuvent y contribuer. Toutes les subtilités du traitement de l'hypothyroïdie doivent être convenues avec votre médecin..

      Hypothyroïdie pendant la grossesse

      L'hypothyroïdie pendant la grossesse ou un manque d'hormones thyroïdiennes peut conduire à la naissance d'un enfant présentant des pathologies: intelligence réduite, système nerveux insuffisamment développé. Cependant, dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie chez une femme et la grossesse sont des concepts incompatibles, car un manque d'hormones stimulant la thyroïde provoque une dépression de la fonction sexuelle et l'infertilité. À cet égard, la question de savoir s'il est possible de devenir enceinte avec une hypothyroïdie de la glande thyroïde disparaît. Dans certains cas, c'est possible, mais il faut toujours penser aux conséquences d'une telle décision..

      Si une femme tombe enceinte, vous devez vous rappeler que dans la première moitié de la grossesse, la glande thyroïde ne fonctionne pas chez le fœtus. Pour que le développement de l'enfant soit normal, il est important de contrôler le niveau d'hormones thyroïdiennes chez la mère - le besoin d'une femme enceinte pour cette hormone est élevé. Si vous ne le compensez pas en début de grossesse, les conséquences pour l'enfant (et pour la mère aussi) de l'hypothyroïdie d'une femme enceinte seront irréversibles.

      Complications pouvant survenir:

      • hypertension d'une femme enceinte;
      • fausse couche;
      • malformation;
      • rupture du placenta;
      • poids foetal insuffisant;
      • mort intra-utérine;
      • saignements après l'accouchement;
      • hypothyroïdie congénitale;
      • manque d'intelligence chez un enfant.

      Est-il possible de tomber enceinte avec une hypothyroïdie

      La grossesse est associée à d'importants changements hormonaux dans le corps, de sorte que tout problème de glande thyroïde entraînera de graves conséquences. Les femmes atteintes d'hypothyroïdie sous quelque forme que ce soit ou ayant des problèmes de thyroïde doivent suivre le traitement nécessaire et après la grossesse:

      • inscrivez-vous tôt;
      • n'arrêtez pas de consulter un endocrinologue;
      • surveiller strictement les niveaux d'hormones tout au long de la grossesse.

      Si, avec hypothyroïdie, sans correction hormonale appropriée, une grossesse survient toujours, la femme ressentira les symptômes suivants:

      • faiblesse sévère;
      • faible efficacité;
      • somnolence;
      • augmentation du poids corporel;
      • l'oubli;
      • constipation;
      • cheveux et peau secs;
      • gonflement;
      • se sentir anxieux ou déprimé.

      Si le diagnostic d'hypothyroïdie a été établi pendant la grossesse, vous devez immédiatement consulter un endocrinologue et commencer le traitement après l'examen, car il est important de compenser le manque d'hormones dans la première moitié de la grossesse..

      Prévention de l'hypothyroïdie chez la femme enceinte

      Dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie chez la femme enceinte est diagnostiquée dans les pays et territoires où la carence en iode est caractéristique. La norme d'iode pour une femme enceinte est de 200 mcg par jour, et si une pénurie est détectée, la prévention doit être effectuée en introduisant des doses physiologiques d'iode dans le corps. Dans le même temps, il est recommandé de ne pas prendre le médicament Yodomarin en cas d'hypothyroïdie de la femme enceinte: cette «prévention» à l'insu du médecin peut entraîner des complications importantes.

      Avec l'hypothyroïdie chez la femme enceinte, il est recommandé d'introduire des aliments contenant de l'iode dans l'alimentation: poissons de mer, algues, tomates, agrumes, betteraves, pommes de terre. En cas de fort manque d'hormones, le médecin prescrira un traitement substitutif sous forme de prise d'une hormone synthétique afin d'assurer le développement naturel du fœtus et de prévenir le développement de l'hypothyroïdie chez l'enfant.

      La dose correcte sera ajustée pendant les 9 mois de la grossesse - vous devrez consulter régulièrement un endocrinologue et passer des tests. Il n'est pas nécessaire d'avoir peur des conséquences - la prise d'un médicament hormonal n'affecte pas négativement les fonctions vitales. Il ne faut pas oublier qu'une femme enceinte enceinte est la seule source d'hormones pour son enfant à naître. Lors de la planification d'une grossesse avec hypothyroïdie, tous les risques doivent être évalués et les mesures thérapeutiques nécessaires recommandées par le médecin traitant doivent être appliquées..

      L'état de la glande thyroïde dépend du stress, de la tension nerveuse, des expériences intenses et de l'insomnie. Par conséquent, vous devez essayer d'être plus calme, réduire le stress au minimum, vous détendre et vous reposer correctement. Après une journée de travail, il est conseillé de soulager les tensions par l'exercice, le yoga, la méditation. Vous devez marcher plus souvent à l'air frais, dans la nature, pour maintenir l'hygiène personnelle et la propreté de la pièce.

      Régime alimentaire pour l'hypothyroïdie

      Le régime alimentaire doit être riche en aliments et en fruits, qui contiennent une grande quantité d'iode. En tant que tonique général, vous pouvez utiliser divers mélanges de vitamines et de nutriments, le plus souvent, ils préparent un mélange de vitamines à partir de citron, de fruits secs, de miel et de noix.

      Pour une bonne absorption de l'iode, il est recommandé de prendre des vitamines A, des vitamines B, C, E, D et du zinc. L'apport quotidien en iode devrait être de 150 mcg, surtout dans le poisson, les fruits de mer et le sel iodé. Il est bon pour la glande thyroïde de manger des betteraves, des carottes, des tomates, des pommes de terre, de la laitue et des épinards. La salade d'algues est disponible dans tous les magasins et est riche en iode. Les repas doivent inclure des plats de viande et de poisson. La pâtisserie, les produits de boulangerie et les bonbons sont mieux consommés en quantité minimale..

      Le régime alimentaire pour l'hypothyroïdie devrait inclure du sel iodé au lieu du sel de table, ainsi que des poissons de mer, des calmars, des crevettes, des moules et des salades d'algues. L'iode se trouve dans les produits laitiers et la viande, mais le poisson en contient davantage. Les fruits secs comme les figues, les abricots secs et les dattes sont riches en iode. Les algues rouges et brunes, le sarrasin, les noix, l'huile de poisson, les légumes frais, les fruits, le jaune de poulet et le foie seront également utiles pour la glande thyroïde..

      Un patient atteint d'hypothyroïdie doit exclure du régime des aliments tels que le soja, les arachides, le millet, le chou blanc, les choux de Bruxelles, le chou-fleur, les navets, les épinards, les pêches, les poires, les radis, la moutarde, les navets, les rutabagas, le maïs et les haricots. Ces légumes et fruits interfèrent avec l'absorption normale de l'iode..