Des tests sanguins pour vérifier votre foie

Le foie est l'une des plus grosses glandes du corps humain. Étant donné que les terminaisons nerveuses y sont presque complètement absentes, une personne ne ressent pas de douleur caractéristique dans les maladies de l'organe. Le plus souvent, les pathologies sont détectées à des stades ultérieurs. Quel test sanguin montre l'état du foie? C'est ce qui sera discuté.

Indications pour l'étude

Certains signes indiquent des lésions hépatiques. En règle générale, les symptômes caractéristiques apparaissent déjà à des stades avancés, ce qui complique le traitement de la pathologie. La biochimie du sang pour vérifier le foie est prescrite dans le cas suivant:

  • Jaunissement de la peau. Signe typique d'augmentation des taux de bilirubine. Le jaunissement de la peau / de la sclérotique oculaire indique une inflammation à long terme.
  • Augmentation de la taille des organes. Pour identifier un écart au stade initial, vous pouvez utiliser une étude échographique. Avec une forte augmentation de l'organe, le patient a une croissance abdominale dans le contexte de l'absence de changements dans le poids total.
  • Minceur. Les nausées et le refus de manger sont typiques des problèmes hépatiques, entraînant une perte de poids..
  • Goût amer dans la bouche. La maladie du foie est généralement amère dans la bouche, la langue enduite, une épaisse couche jaune-brun ou blanche, des fissures à la surface de la langue.

Principaux indicateurs des maladies du foie

La santé du foie peut être attribuée à certaines enzymes. Il:

  • albumen;
  • bilirubine;
  • aminotransférases (AST et ALT)
  • phosphatase alcaline (ALP)
  • glutamate déshydrogénase (GLDH)
  • sorbitol déshydrogénase (SDH)
  • γ-glutamyltransférase (GGT)
  • fructose monophosphate aldolase (FMF).

Albumen

C'est la principale protéine produite par le tissu hépatique. Un organe sain produit 150 à 250 mg / kg d'albumine en 24 heures. La norme pour un adulte est de 35 à 53 g / l. Si l'étude a montré une diminution, la cause peut être: insuffisance hépatique, hépatite chronique, cirrhose.

Bilirubine

C'est un pigment jaune résultant de la dégradation de l'hémoglobine. La bilirubine indirecte qui en résulte pénètre dans le foie, est rendue inoffensive et excrétée naturellement. Normalement, 250 à 300 mg (bilirubine totale) se forment dans le corps humain pendant la journée. Les indicateurs de bilirubine directe présentent un intérêt diagnostique. Norme - pas plus de 5,1 microns / l.

Le dépassement des valeurs admissibles dans un test sanguin indique les pathologies suivantes:

  • inflammation de la glande d'origine virale;
  • cirrhose;
  • intoxication alcoolique;
  • cholangite;
  • calculs dans les voies biliaires.

Une augmentation des indicateurs des fractions directes / indirectes de la bilirubine peut être causée par:

  • inflammation toxique / virale de la glande;
  • suppuration, néoplasmes malins dans les tissus hépatiques;
  • dommages aux organes cirrhotiques;
  • la mononucléose;
  • échinococcose.

Alanine aminotransférase (ALT, ALT)

Les taux d'ALT dépendent du sexe du patient: pour les hommes - 10 à 40 unités / l, pour les femmes - 12 à 32 unités / l. Une augmentation du nombre d'enzymes dans la circulation sanguine peut accompagner une hépatite aiguë, une jaunisse obstructive. Une augmentation de la norme ALT par rapport à la norme admissible est enregistrée dans la cirrhose et pendant le traitement avec des médicaments hépatotoxiques.

Une augmentation de l'activité enzymatique de 4 à 6 fois ou plus indique une maladie hépatique grave. Un écart est détecté avant l'apparition des symptômes typiques - jaunisse, syndrome douloureux et autres - dans environ 1 à 4 semaines. Après le développement du tableau clinique, des valeurs élevées d'ALT persistent pendant au plus 2 semaines, ce qui est un signe de dommages importants aux organes.

Aspartate aminotransférase (AST, AsAT)

Le taux dépend du sexe: pour les hommes - 15 à 31 unités / l, pour les femmes - 20 à 40 unités / l. Une augmentation de l'activité AST est enregistrée en cas de mort des hépatocytes. De plus, plus les dommages à l'organe sont importants, plus les indicateurs enzymatiques sont élevés. Une augmentation des indicateurs quantitatifs se produit également dans les hépatites infectieuses et toxiques aiguës.

Le diagnostic des pathologies hépatiques consiste à calculer le coefficient de Ritis - le rapport des nombres AST / ALT. Normalement, il est égal et dépasse le nombre 1,3. Un changement de nombre sur le côté inférieur de l'indicateur indique des dommages aux organes.

Phosphatase alcaline (ALP)

L'activité enzymatique dépend du sexe et du groupe d'âge. Un adulte en bonne santé a 30 à 90 unités / l. Une augmentation de l'ALP survient chez les adolescents (jusqu'à 400 unités / l) et les femmes enceintes (jusqu'à 250 unités / l). Une augmentation significative de l'indice de phosphatase alcaline - 10 fois ou plus - se produit avec le développement de la jaunisse obstructive. Si l'excès n'est pas si important, l'une des formes d'hépatite peut être suspectée.

Glutamate déshydrogénase (GLDH)

Normalement, un test sanguin biochimique montre une teneur négligeable en GlDH. La raison en est que c'est l'une des enzymes hépatiques situées à l'intérieur de la cellule. Et l'augmentation de son activité vous permet d'établir la force des dommages aux organes. Des résultats accrus indiquent le début de processus dégénératifs dans les tissus hépatiques, causés à la fois par des facteurs externes et internes..

  • néoplasmes;
  • métastases hépatiques;
  • substances toxiques;
  • pathologies infectieuses.

Le calcul du coefficient de Schmidt aide grandement à faire un diagnostic: CABG = (AST + ALT) / GldH. Avec le développement de la jaunisse obstructive, elle est comprise entre 5 et 15, pour l'hépatite aiguë, l'indicateur atteint 30, avec des métastases - environ 10.

Sorbitol déshydrogénase (SDH)

La norme est un indicateur ne dépassant pas 0,4 unité / l. Si l'examen a montré une augmentation de la SDH de 10 à 30 fois, il s'agit d'un signe clair d'hépatite aiguë.

γ-glutamyl transférase

Chez une personne en bonne santé, la concentration admissible de γ-glutamyltransférase est: chez l'homme - 250–1800 nmol / l * s, chez la femme moitié - 167–1100 nmol / l * s. Une augmentation des performances enzymatiques est possible avec les problèmes suivants:

  • jaunisse obstructive, cholestase - une augmentation de l'indicateur de 10 fois ou plus est typique pour eux;
  • formations malignes - l'activité de l'enzyme augmente de 10 à 15 fois;
  • hépatite chronique - 7 fois.

Fructose monophosphate aldolase (FMF)

Le FMFA ne doit être présent dans le sang qu'à l'état de traces. La détermination de cet indicateur est nécessaire pour le diagnostic de l'hépatite aiguë. Dans la plupart des cas, il est utilisé pour évaluer la fonction hépatique chez les personnes dont les activités professionnelles sont dues au contact direct avec des substances toxiques pour le foie.

Test sanguin pour les néoplasmes malins

Le cancer du foie et l'hépatite sont déterminés par la détection d'antigènes de certaines maladies. Marqueurs de l'hépatite: A (HAV) - Anti-HAV-IgM, anticorps IgM contre le virus A; B (HBV) - anticorps anti-HBs dirigés contre l'antigène HBs du virus B; C (HCV) - Anticorps anti-HCV-total contre les antigènes du virus C.

Le marqueur tumoral AFP devient un marqueur du cancer. La confirmation de la maladie est le résultat de plus de 10 UI. Une augmentation de l'indicateur peut indiquer la présence d'un néoplasme malin dans l'organe lui-même, la présence de métastases, un cancer embryonnaire.

Avec un léger excès, on peut soupçonner:

  • cirrhose;
  • hépatite;
  • insuffisance rénale.

Préparation au test

La biochimie du sang est prescrite s'il est nécessaire de vérifier la fonction hépatique. Une bonne préparation au don de sang vous aidera à obtenir les résultats les plus précis. Deux à trois jours avant de visiter le laboratoire, vous devez exclure du menu les aliments gras, frits, la restauration rapide, les bonbons, les viandes fumées, le cacao, le café, les marinades.

Vous devez arrêter de prendre des boissons alcoolisées une semaine avant l'analyse. L'éthyle affecte non seulement l'état des hépatocytes, mais également le taux de coagulation sanguine. Le matin du don de sang, le patient ne doit pas fumer. Mais il vaut mieux renoncer à la nicotine 10-12 heures avant de se rendre au laboratoire.

7 jours avant l'analyse, vous devez arrêter de prendre tout médicament, y compris les complexes vitaminiques. Si cela n'est pas possible, vous devez refuser les pilules au moins le matin du don de sang. Une femme doit être sûre qu'elle n'est pas enceinte. Dans le contexte de la gestation, il est possible que les normes admissibles soient dépassées. Et cela ne peut pas être considéré comme un symptôme d'un état pathologique..

Le matin du don de sang, vous devez refuser de faire les exercices du matin, car une activité physique accrue peut affecter la numération globulaire. La livraison du biomatériau est effectuée le matin, à jeun. Le dernier repas doit avoir lieu la veille au soir. Le dîner doit être léger.

Le sang est prélevé de la veine cubitale. La procédure est indolore mais peut être accompagnée de légers vertiges. Le décodage de l'analyse obtenue doit être effectué par le médecin traitant, car seul un spécialiste qualifié est en mesure de comparer toutes les données obtenues et de déterminer la présence ou l'absence de pathologie.

Comment examiner le pancréas

Les maladies du tractus gastro-intestinal posent généralement beaucoup de problèmes aux gens, mais malgré cela, beaucoup retardent le traitement, essayant de faire face à la maladie par eux-mêmes. Une telle approche n'est pas seulement non bénéfique, mais peut provoquer des complications dangereuses et des maladies concomitantes. Alors, comment contrôlez-vous votre pancréas? Quels tests devez-vous réussir pour ne pas vous tromper? En cas de troubles du corps, la première chose qu'une personne doit faire est de consulter un médecin pour obtenir une aide qualifiée. C'est le médecin qui prescrira les études nécessaires pour déterminer la maladie et planifier le traitement..

Règles générales de préparation des analyses

Avant de vous faire tester pour le pancréas, vous devez savoir comment le faire correctement. Habituellement, les médecins donnent des instructions aux patients, car des erreurs de collecte de matériel biologique peuvent entraîner des écarts importants dans les résultats..

Les recommandations générales se résument à plusieurs points:

  • Les études sont menées à jeun, le matin. Quelques jours avant les tests, vous devez refuser la malbouffe (frite, épicée, grasse, salée, conserves, café, alcool, boissons gazeuses). De plus, il n'est pas recommandé de manger des légumineuses qui peuvent entraîner une augmentation de la production de gaz;
  • Avant de prélever du sang, vous devez vous abstenir de fumer pendant au moins deux heures;
  • Pour des problèmes tels que la constipation, il faut veiller à ce que les toxines persistantes dans les intestins n'affectent pas les résultats du test;
  • Tous les contenants doivent être stériles et soigneusement lavés les mains avec du savon;
  • Lors de la collecte d'urine, les femmes doivent nécessairement assurer l'hygiène des organes génitaux, après quoi il est préférable d'utiliser un tampon pour s'assurer que le matériel prélevé est propre;
  • Pour l'étude de l'analyse générale de l'urine, il est nécessaire de prendre la partie médiane.

Ces recommandations simples aideront à réussir correctement les tests et à éviter d'éventuels faux résultats. Cependant, il convient de rappeler que parfois ils font des erreurs dans les laboratoires, donc si vous avez le moindre doute, vous devriez subir à nouveau l'examen.

Diagnostic de laboratoire

Dans les maladies associées à une inflammation du pancréas, la tâche principale est de déterminer son état. Les épisodes aigus s'accompagnent d'une libération accrue d'enzymes qui, selon leur type, peuvent être trouvées dans le sang, l'urine et les matières fécales. En outre, une étude du foie sera informative, car sa fonction est étroitement liée au pancréas. Les principaux tests sur la base desquels le médecin peut parler en toute confiance de la maladie sont généralement les suivants:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin biochimique, y compris la vérification des enzymes diastase et amylase;
  • coprogramme (très informatif pour la pancréatite);
  • L'échographie, avec laquelle vous pouvez détecter le liquide dans la cavité abdominale, déterminer l'état des tissus et voir d'éventuels néoplasmes, y compris le cancer;
  • IRM et EGDS. Ces méthodes de diagnostic modernes peuvent parfaitement révéler l'inflammation de l'organe examiné..

Des analyses de sang

Toute personne souffrant de pancréatite se demande quels tests doivent être passés pour diagnostiquer cette maladie. Habituellement, le médecin prescrit plusieurs.

  • Analyse sanguine générale. La première chose qui indiquera des problèmes avec le pancréas est un nombre élevé de leucocytes dans le contexte d'une augmentation du nombre de neutrophiles segmentés et coupés, ainsi qu'une augmentation de la vitesse de sédimentation érythrocytaire (VS). Il faut se rappeler qu'un foie enflammé peut également donner des résultats similaires, par conséquent, l'examen doit être abordé de manière complexe;
  • Chimie sanguine. Le signe le plus évident de gros problèmes avec le pancréas sera une augmentation de la bilirubine totale et directe, ce qui indiquera la présence d'une forme ictérique de pancréatite. Des signaux alarmants sont la croissance des acides sialiques, des séromucoïdes et des gamma globulines;
  • Test sanguin d'alpha-amylase. En cas d'augmentation de son indicateur (la norme est de 16-30 g / l par heure), le médecin a le droit de suspecter une pancréatite chronique voire aiguë, des calculs dans la glande et un blocage de son canal. Si les données obtenues sont inférieures à la norme, ce qui indique une production insuffisante de cette enzyme, on peut supposer une pancréatonécrose, des pathologies graves associées à la destruction de l'organe;
  • Tests d'enzymes pancréatiques: trypsine et lipase;
  • Test de glycémie. En cas de problèmes graves du pancréas, les résultats dépasseront 6 mmol / L, mais ces données à elles seules n'indiqueront pas une maladie en développement.

Analyse d'urine

Avec une maladie du pancréas, le taux d'amylase augmente dans les urines, comme dans le sang. Ce type de diagnostic est totalement peu coûteux, les médecins sont donc heureux de le prescrire. En plus de l'analyse générale de l'urine, les études suivantes sont utilisées:

  • Test de Lasus. Les résultats de cette analyse montrent la quantité d'amylase et son activité dans l'urine. Dans cette analyse, elle sera appelée "diastase";
  • Test de prosérine. Son essence se résume au fait qu'après une seule injection de prosérine, la concentration d'amylase dans l'urine est vérifiée toutes les demi-heures chez le patient. S'il a doublé et n'est pas revenu à la normale dans les deux heures, le médecin peut diagnostiquer une pancréatite. Dans le cas où le corps ne répond pas à l'introduction de la prosérine, les médecins parlent de sclérose des tissus pancréatiques et de nécrose pancréatique.

Analyse des hormones

Le pancréas est un organe qui produit des hormones, donc, par leur contenu dans le corps, on peut juger de sa santé.

  • L'insuline est une hormone impliquée dans la dégradation du glucose, la synthèse des protéines et la synthèse des acides gras. Une diminution de son contenu dans le sang indique une violation.
  • C-peptide - une hormone produite avec l'insuline.
  • Glucagon, qui a une fonction directement opposée à l'insuline.
  • Dans diverses situations, le sang est examiné pour la teneur en hormones telles que la gastrine et l'amyline.

Coprogramme

L'analyse des selles est d'une grande importance dans le diagnostic des maladies du tractus gastro-intestinal, y compris la pancréatite. Un signe clair d'un écart par rapport à la norme sera la présence de fibres musculaires, de graisses et de fibres non digérées..

IRM pancréatique

Pour le pancréas, les symptômes de la maladie ne sont souvent caractéristiques que lorsque des troubles graves sont déjà survenus. Si le patient a réussi à identifier les changements de son état à temps, cela représente déjà la moitié du succès. La médecine moderne vous permet d'examiner assez bien l'organe affecté. Pour vérifier le pancréas à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, les paramètres d'organes suivants sont importants:

  • la taille;
  • la forme;
  • densité tissulaire;
  • la présence de formations de toute nature;
  • caractéristiques des canaux intrapancréatiques. Le canal de la rate-pancréas est examiné séparément, car la santé du corps dépend directement de sa perméabilité;
  • vascularisation.

Un examen du pancréas implique l'utilisation d'un agent de contraste pour vérifier chaque zone et voir même les plus petits changements dans l'image..

Quand est-il nécessaire de recourir à l'IRM:

  • détection de tout changement dans la région épigastrique lors du diagnostic par ultrasons;
  • tumeur;
  • pancréatite chronique;
  • hypertension intra-canalaire;
  • kystes;
  • douleur abdominale persistante.

Donc, s'il y a des plaintes concernant le pancréas, ne retardez pas la visite chez le médecin. Des tests et des études effectués en temps opportun aideront à maintenir la santé.

Tout sur les glandes et le système hormonalComment vérifier le pancréas quels tests effectuer pour identifier la pathologie

Méthodes de laboratoire

Analyse sanguine générale

Une augmentation de la VS (vitesse de sédimentation des érythrocytes) et du nombre de leucocytes (leucocytose) de 10 à 20 × 109 / L avec un déplacement de la formule leucocytaire vers la gauche est caractéristique de la pancréatite aiguë et avec une exacerbation de sa forme chronique (ainsi que pour le processus inflammatoire de tout autre organe).

Analyse d'urine

  • L'alpha-amylase (diastase) de l'urine à plus de 2000 U / L suggère une pancréatite aiguë. Cet indicateur sert à établir un diagnostic préliminaire. Cependant, cette étude n'est pas spécifique et n'est pas corrélée à la gravité de la maladie. La diastase urinaire augmente souvent également lors d'une crise douloureuse de pancréatite chronique.
  • La détection des acides aminés lysine et cystine dans l'urine est observée dans la pancréatite chronique associée à des troubles génétiques du métabolisme des protéines.

Chimie sanguine

  • Une augmentation de l'α-amylase sérique est caractéristique de 95% des cas de pancréatite aiguë. Avec la nécrose du pancréas (pacréonécrose), ainsi que son insuffisance, cet indicateur diminue.
  • La protéine C-réactive (CRP) est un indicateur de tout processus inflammatoire aigu, y compris la pancréatite. La norme est de 0 à 0,3 (0,5) mg / l. Le plus souvent, les laboratoires donnent le résultat "en croisements". Dans ce cas, la norme est «négative» (-), la pathologie est «positive» (+). Le nombre de "plus" (ou "croisements") de (+) à (++++) est en corrélation avec la gravité de la maladie.
  • Une augmentation des enzymes hépatiques (ALT et / ou AST), ainsi que de la phosphatase alcaline (ALP), est caractéristique de l'hépatite alcoolique concomitante ou de la cholédocholithiase (calculs dans la lumière du canal cholédoque). L'activité ALP est augmentée chez 80% des patients atteints de carcinome pancréatique (tumeur maligne).
  • Une augmentation de la concentration de bilirubine (hyperbilirubinémie) survient dans 15 à 25% des cas de pancréatite aiguë.
  • Une augmentation de la lipase sérique (l'une des enzymes produites dans le pancréas) est observée avec la pancréatite, se déroulant sous une forme aiguë ou avec une exacerbation d'un processus chronique.
  • La glycémie est élevée dans la pancréatite aiguë sévère et chez 50% des patients atteints d'insuffisance pancréatique.
  • L'hypocalcémie (faible concentration de calcium sérique) survient le premier jour de la pancréatite aiguë, ainsi que dans l'insuffisance pancréatique.
  • L'hypocholestérolémie et la diminution de l'albumine sérique sont des signes d'insuffisance pancréatique..

Examen coprologique (analyse des selles)

  • La stéatorrhée (une grande quantité de graisses représentée par les acides gras et les savons) et la créorrhée (fibres musculaires non digérées) indiquent une diminution de la sécrétion externe du pancréas avec son insuffisance et sa pancréatite chronique.
  • La détermination de l'énolase fécale (phosphopyruvate hydratase) des matières fécales est utilisée pour diagnostiquer une insuffisance pancréatique modérée ou sévère.

Les tests de laboratoire de routine ne peuvent pas aider au diagnostic précoce du cancer du pancréas.

Symptômes de la maladie

Afin de comprendre à temps que les problèmes commencent dans le pancréas, vous devez être attentif à tous les signaux du corps. À différents stades du développement de la maladie, apparaissent des symptômes caractéristiques qui provoquent une gêne et des troubles de santé:

  1. Douleur. Dès que les processus inflammatoires commencent et le blocage des canaux, la personne ressent une douleur aiguë désagréable sous les côtes. Selon la localisation de la maladie, celle-ci peut faire mal, d'un côté, sur le côté ou à la fois sur toute la circonférence des côtes. La douleur est permanente et ne disparaît pas même au repos.
  2. Vomissement. L'estomac arrête de graver la nourriture consommée, sans comprimés d'enzymes, des vomissements apparaissent immédiatement. Des vomissements surviennent à chaque repas.
  3. Chaleur. Les processus inflammatoires dans le corps et l'intoxication provoquent une réaction protectrice du corps et une augmentation de la température corporelle à 38-38,5 degrés.
  4. Jaunisse. Avec un gonflement du pancréas, son corps peut exercer une pression sur les voies biliaires, ce qui entraîne la formation d'une jaunisse obstructive. Une personne présente tous les signes de jaunisse: yeux, paumes et peau jaunis..
  5. Diarrhée ou constipation. Les problèmes du tube digestif se manifestent immédiatement, un manque d'enzymes et une intoxication entraînent des difficultés de défécation.

Recherche en laboratoire

Après examen par un médecin et prise d'une anamnèse, des tests de laboratoire sont prescrits. Quels tests doivent être effectués pour l'étude du pancréas, le médecin déterminera, car leur liste dépend des circonstances spécifiques.

Les catégories suivantes de telles études peuvent être distinguées:

  • La norme. Prélèvement d'échantillons de sang, d'urine ou de selles pour mener une étude aux taux courants standard.
  • Avec une charge. Composé de plusieurs étapes. Les valeurs de référence sont comparées aux résultats des tests après l'utilisation de substances spéciales.
  • Spécial. Conçu pour diagnostiquer des pathologies spécifiques, implique une procédure spéciale pour la collecte et l'étude du matériel.

Des analyses de sang

La première chose qui est prescrite pour les maladies du pancréas est des tests sanguins. Un échantillon de sang est prélevé sur un doigt et une veine pour un examen complet. Parmi les indicateurs généraux, le nombre de leucocytes et de neutrophiles, ainsi que l'ESR sont d'une importance particulière..

Quels tests sont effectués pour le pancréas? L'analyse sanguine biochimique détermine les indicateurs suivants:

  • bilirubine totale et directe;
  • glucose;
  • alpha amylase;
  • lipase;
  • trypsine.

Le pancréas produit des substances essentielles: des enzymes digestives et de l'insuline pour la dégradation du glucose. Une diminution de la synthèse enzymatique conduit à une incapacité à traiter et à assimiler complètement les nutriments, et une augmentation est la cause de l'automutilation de l'organe. L'insuline est nécessaire pour le traitement du glucose, sinon une personne recevra un diagnostic de diabète.

Examen de l'urine et des matières fécales

Les tests de fonctionnement du pancréas, basés sur l'étude d'échantillons d'urine et de matières fécales, ne sont pas moins importants. Ils reflètent le processus de traitement des substances entrant dans le corps. Il est préférable de prendre le matériel du matin, en particulier l'urine..

En laboratoire, les échantillons d'urine sont examinés pour les paramètres biochimiques tels que le glucose, l'amylase et les acides aminés. Dans les maladies du pancréas, ce sont elles qui subissent les plus grands changements..

Les matières fécales sont examinées pour le coprogramme. Les indicateurs externes (consistance, couleur, présence de particules alimentaires non digérées, etc.), ainsi que biochimiques, sont analysés. Les critères d'évaluation les plus importants sont:

  • la présence de fibres alimentaires et de fibres;
  • identification des enzymes digestives;
  • la quantité d'élastase;
  • analyse du processus d'hydrolyse.

Autres indicateurs

C'est là que le diagnostic de laboratoire des maladies pancréatiques ne prend fin que si aucune anomalie significative n'a été décelée. En cas de résultats douteux, des tests supplémentaires sont nécessaires pour vérifier le pancréas à l'aide de tests de stress.

Les options de recherche suivantes sont utilisées:

Tolérance au glucose - du sang est prélevé au début du test, puis le patient boit un concentré de glucose et une heure plus tard, le prélèvement sanguin est répété.

  • Diastase dans l'urine - le niveau initial est mesuré, après l'introduction de la prosérine, des échantillons sont prélevés toutes les demi-heures pendant 2 heures.
  • Test d'iodolipol. L'échantillon d'urine du matin est utilisé comme contrôle. Après avoir pris de l'iodolipol, des mesures régulières sont prises dans les 2,5 heures pour établir la concentration en iodure.
  • Anticorps contre les cellules bêta - détecte les pathologies auto-immunes de la production d'insuline.
  • Enzymes dans le duodénum. Des échantillons de base sont prélevés après l'introduction d'acide chlorhydrique.
  • Test de sécrétine-pancréasimine. La production d'amylase, de trypsine et de lipase est stimulée par l'administration de sécrétine et de cholécystopancréozymine; après cela, le niveau d'enzymes dans le duodénum est comparé au niveau initial.

Interrogatoire et examen diagnostique

Lors de la première rencontre avec le patient, le médecin s'intéresse aux plaintes et procède à un examen général du patient. Au cours de la conversation, le médecin apprend les caractéristiques de la douleur, la nature de la dyspepsie, la fréquence et l'intensité des symptômes cliniques. Les symptômes suivants ont la plus grande valeur diagnostique dans le diagnostic des maladies des glandes:

  1. Douleur dans le haut de l'abdomen, principalement dans les régions épigastriques et sous-costales. Les douleurs sont souvent de nature zona, surviennent après la consommation d'aliments gras abondants. La lourdeur et la douleur dans l'abdomen ne disparaissent pas longtemps.
  2. Des sensations douloureuses irradient vers l'omoplate gauche, le bas du dos, ce qui oblige une personne à prendre une position forcée pour doter la condition.
  3. Les vomissements et les nausées après avoir mangé des aliments gras sont un symptôme caractéristique de la maladie pancréatique. La bile peut être présente dans le vomi. Les vomissements ne soulagent pas la douleur.
  4. Dans les maladies de la glande, en raison d'une digestion insuffisante des graisses et des lipides, la stéatorrhée se produit - un liquide fréquent ou des selles jaunes molles avec un mélange de graisses. La stéatorrhée est un symptôme pathognomonique dans le diagnostic de pancréatite, de tumeur et de cancer d'organe
  5. Les patients sont périodiquement perturbés par des ballonnements, de la fièvre, des symptômes d'intoxication, une coloration ictérique de la peau, ce qui indique également une maladie pancréatique.

L'examen externe révèle une jaunisse, une peau sèche. À la palpation dans les zones de projection du pancréas, une douleur est révélée, cependant, il n'est pas possible d'examiner et de palper complètement l'organe en raison de sa localisation profonde.

Méthodes de recherche en laboratoire

De telles études rendent le diagnostic plus précis et montrent que les soupçons étaient justifiés ou non confirmés. De plus, de telles analyses aident:

  • Déterminer la gravité de l'évolution de la maladie;
  • Y a-t-il des troubles dans la production d'enzymes et d'hormones.

En fonction des capacités de l'hôpital et des soupçons soulevés par les essais cliniques, le spécialiste prescrit:

Hémogramme, cette méthode montre une augmentation de l'ESR, des plaquettes et des leucocytes, le plus souvent dans des processus inflammatoires avec des manifestations purulentes, ainsi qu'en cas de suspicion de cancer.
Analyse biochimique du sang et de l'urine. Ces études doivent montrer en cas de troubles du travail du pancréas: une augmentation de l'élastase-1, de la lipase, de la trypsine sanguine ou de l'amylase urinaire. De tels indicateurs sont dans le processus inflammatoire. Et avec la perte de cellules glandulaires, c'est-à-dire sa mort associée le plus souvent à l'oncologie: elle réduit toutes ces enzymes.
Coprogramme. Il s'agit d'un test de selles qui peut montrer que les graisses et les protéines ne sont pas digérées.
Étude de l'élastase-1 fécale. Si le niveau de cette enzyme diminue, le spécialiste peut déterminer la tumeur du patient sous une forme maligne, une pancréatite complexe et d'autres anomalies aux premiers stades..
Marqueurs tumoraux. Ils parleront de la mort des tissus et des cellules du pancréas, dans le contexte du développement de l'oncologie.
Tests de carence en enzyme pancréatique. Ces tests comprennent: test de Lund, avec méthionine, bentiramine, avec éther mécholil, test pancréatolaurine.
Test de tolérance au glucose ou de charge d'amidon

Ce test permet de mettre en évidence des anomalies dans la production de la très importante hormone insuline..

Le déchiffrement des résultats obtenus doit être confié à un spécialiste, cela aidera à recréer l'image correcte de la maladie, le stade du cours. Mais ces tests n'aideront pas toujours à établir avec précision le diagnostic correct, car un certain nombre d'autres maladies ont des indicateurs similaires..

Principes de l'examen pancréatique

Le diagnostic du pancréas doit être complexe: vous devez obtenir des informations non seulement sur la structure de l'organe, mais également sur sa fonction. Expliquons pourquoi.

Le pancréas est une grande glande avec des structures et des fonctions uniques. C'est elle qui joue un rôle clé dans la mise en œuvre de la digestion, produisant des enzymes nécessaires à la décomposition des protéines et des graisses en substances qui entrent dans la circulation sanguine et vont nourrir les cellules. Dans cette glande, de l'insuline se forme, ce qui aide le principal substrat énergétique - le glucose - à fournir de l'énergie aux cellules et aux tissus. D'autres hormones y sont synthétisées..

La glande est située dans l'espace rétropéritonéal, devant elle se trouve l'estomac, le côlon transverse et le duodénum, ​​des deux côtés - les reins. Des conduits passent à l'intérieur de l'organe qui collectent le suc pancréatique riche en enzymes des cellules glandulaires. Ils s'écoulent dans un grand conduit qui s'ouvre dans le duodénum..

Le pancréas est un organe avec de nombreux canaux situés derrière l'estomac et les anses intestinales

Si une certaine quantité de tissu glandulaire est endommagée, le tissu restant remplace sa fonction et aucun symptôme de la maladie ne peut apparaître. Dans le même temps, une situation peut survenir lorsqu'une très petite zone meurt ou devient enflammée, ce qui n'est pas perceptible dans la structure de la glande entière, mais s'accompagne d'un changement prononcé de la fonction de l'organe. C'est pourquoi l'examen du pancréas doit être complet et couvrir à la fois la structure de l'organe et sa fonction..

Méthodes de laboratoire

Les méthodes d'examen du pancréas sont étroitement liées aux tests de laboratoire, qui permettent d'évaluer les performances de l'organe. Si nous parlons de processus d'inflammation aiguë, les diagnostics démontreront une activité enzymatique accrue. Ce sont des enzymes synthétisées par la glande. En partie, ils sont mieux déterminés dans le sang, en partie dans les matières fécales ou l'urine.

Le diagnostic du travail du pancréas a lieu en conjonction avec ce que le médecin et le foie du patient examinent, car ces deux organes fonctionnent par paires. Cependant, les tout premiers tests qui sont soumis sont un test sanguin général et la biochimie. Remettre l'UAC signifie recevoir des informations sur la présence du processus dans son évolution aiguë ou l'exacerbation de la maladie, qui a longtemps été chronique. Nous parlons d'une modification du taux de leucocytes, de neutrophiles du type segmenté et coup de couteau. En outre, l'ESR augmente également..

La biochimie est également importante d'un point de vue diagnostique. Dans celui-ci, en cas de problèmes avec le pancréas, trop de bilirubine directe est souvent fixée, si la maladie a une forme ictérique. Dans le même temps, il y a une augmentation de la quantité de gamma globulines, d'acides sialiques et de séromucoïdes..

Il existe également des tests plus spécifiques, par exemple la détermination des anticorps dirigés contre les cellules bêta du pancréas, la détermination des taux sanguins d'alpha-amylase et l'activité de la trypsine. L'évolution pathologique conduit à une augmentation du taux de lipase, glucose. Avec une augmentation d'un tel composant, nous parlons d'inflammation et de processus destructeurs qui affectent la partie endocrinienne de l'organe..

Diagnostic matériel

Plus d'informations sur la taille et les changements structurels des organes internes peuvent être obtenues grâce au diagnostic matériel. Lors de l'examen du pancréas, les méthodes suivantes sont utilisées:

Ultrason. Les ondes ultrasonores sont réfléchies par les tissus de la glande et sont converties en une image sur le moniteur. Des changements dans le niveau d'échogénicité, la taille de l'organe et ses contours, ainsi que la présence de liquide dans la cavité abdominale indiquent la présence d'une pathologie.

  • Examen endoscopique. À l'aide d'une sonde endoscopique, on observe l'état des tissus à la jonction des canaux du pancréas et du duodénum.
  • ERCP. La méthode de cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique vous permet de considérer l'état des canaux pancréatiques eux-mêmes.
  • CT. Grâce à la tomodensitométrie du pancréas, la structure de l'organe est examinée en détail, les néoplasmes et les lieux de transformation des tissus sains sont révélés.
  • Endo-échographie. Utilisé pour une étude détaillée de l'état de la glande et de ses conduits, ainsi que des ganglions lymphatiques qui y sont associés.
  • Biopsie. Si des néoplasmes suspects sont détectés, le tissu est prélevé au moyen d'une ponction à l'aiguille fine pour un examen histologique plus approfondi. Cela vous permet de détecter l'oncologie ou de vous assurer que la tumeur est bénigne..

Sur la base des résultats de la recherche, un programme de traitement est élaboré, qui peut inclure un régime alimentaire et une pharmacothérapie utilisant des enzymes. Dans les cas plus graves, une intervention chirurgicale est nécessaire pour préserver les zones moins endommagées de la glande.

Quelle est la maladie

C'est un processus inflammatoire que subit le pancréas. Il y a gonflement des tissus du pancréas et des canaux vers le duodénum. En raison du gonflement, les enzymes produites par la glande ne peuvent pas pénétrer dans l'œsophage par les canaux.

Mais la lipase, l'amylase, la lactase, la chymotrypsine et la trypsine, dont la tâche principale est censée aider à la digestion des aliments, ne peuvent pas remplir leurs fonctions principales, car elles s'accumulent dans le corps du pancréas. Mais le processus digestif des enzymes ne peut pas être arrêté, ils commencent donc à digérer lentement les tissus qui les ont produits, tout en empoisonnant tout le corps avec des toxines.

Méthodes de recherche instrumentale

Les experts considèrent que ces méthodes sont très importantes pour identifier les maladies du pancréas. Les études instrumentales montrent les écarts suivants:

  1. La taille de la glande;
  2. Structure de l'organe;
  3. Œdème;
  4. Kystes;
  5. Fibrose;
  6. Des pierres;
  7. Manifestations purulentes;
  8. Rétrécissement des conduits et plus.

Ces études comprennent les procédures suivantes:

  • Examen avec un endoscope;
  • Radiographie de la cavité abdominale, cette méthode aidera à déterminer la présence de calculs dans les conduits de l'organe;
  • Duodénographie de contraste;
  • L'échographie est la méthode la plus utilisée aujourd'hui pour examiner le pancréas. Il aide à déterminer la taille, l'état des canaux, s'il y a des quantités excessives de liquides, de kystes, de calculs, de tumeurs ou d'autres néoplasmes.
  • Endo-échographie. Cette méthode permet de compléter les résultats échographiques reçus.
  • Tomodensitométrie, ce type de diagnostic peut être qualifié de plus efficace et volumineux dans la présentation des informations.
  • L'IRM aidera à établir la perméabilité des canaux et à évaluer à quel point le tissu de la glande est affecté.
  • ERCP. Cette méthode est réalisée à l'aide d'un endoscope et donne des données très complètes sur l'état des conduits..
  • Une biopsie est l'occasion d'identifier les foyers d'inflammation, les néoplasmes, y compris malins, l'atrophie.

Mais encore, un diagnostic complet est fait sur la base de l'étude de toutes les analyses reçues. Pour cela, les facteurs suivants jouent également un rôle important:

  1. Quel est le franc-parler du patient;
  2. Qualification de spécialiste;
  3. Disponibilité d'équipements modernes et de haute qualité;
  4. Statut du laboratoire.

Quels spécialistes aideront à identifier les maladies du pancréas

Le thérapeute, ce médecin est souvent contacté afin qu'il puisse évaluer correctement l'état du patient et l'orienter vers les bons tests et vers le bon spécialiste avec un profil étroit.
Le gastro-entérologue sera en mesure de poser le bon diagnostic, puis de prescrire le traitement correct et efficace.
Un médecin endoscopiste aidera à mener des recherches professionnelles à l'aide d'un endoscope et sera en mesure d'évaluer très clairement le tableau de la maladie.
Le radiologue fera une radiographie, une échographie et fera une description complète de l'image, ce qui est très important pour un diagnostic complet.

Exemple de liste de traitement

  1. Un traitement médicamenteux est prescrit;
  2. Un régime est définitivement recommandé, sans cela, le plus souvent, le traitement ne donne pas un résultat complet;
  3. Procédures de physiothérapie;
  4. Dans certains cas, la chirurgie est recommandée.

Il est très important de comprendre qu'un traitement correctement diagnostiqué et prescrit qui ne sera pas ignoré par le patient peut sauver des vies. Étant donné qu'à certains stades de la maladie, le pronostic n'est pas toujours positif.

Tests de résistance en laboratoire

Parfois, en plus des tests effectués à jeun, vous devez également passer ceux qui sont effectués après l'introduction de certaines substances dans le corps. C'est ce qu'on appelle un test de résistance. Ils sont différents.

Test glycoamylasémique. Tout d'abord, une analyse est effectuée pour déterminer la concentration initiale d'amylase sanguine. Ensuite, la personne reçoit 50 grammes de glucose, qu'elle doit prendre par voie orale. Quelques heures plus tard, l'analyse de l'amylase est répétée. Ensuite, les deux indicateurs sont comparés.

Test de proseine. Tout d'abord, vous devez déterminer quelle est la concentration initiale de diastase dans l'urine. Ensuite, un médicament appelé «Proserin» est injecté dans le corps. Et pendant deux heures, toutes les 30 minutes, le niveau de diastase est mesuré.

Test d'iodolipol. Une fois qu'une personne se réveille, elle vide sa vessie, puis prend un médicament appelé Iodolipol. Le niveau d'iode commence à être déterminé dans l'urine une heure plus tard, toutes les demi-heures. Un tel diagnostic de maladies pancréatiques repose sur l'activité de l'enzyme lipase que produit cet organe..

Le diagnostic des maladies du pancréas est basé sur l'activité de l'enzyme lipase, qui est sécrétée dans la vessie.

Un test de tolérance au glucose est nécessaire pour diagnostiquer les lésions de l'appareil endocrinien du pancréas. Le taux de glucose est d'abord déterminé à jeun, puis une heure, puis deux heures après que le patient a pris la solution de glucose. Cette analyse ne peut être prescrite que par un endocrinologue. C'est lui qui interprétera les résultats du test, car il existe un risque de complications associées à une augmentation du taux de cet hydrate de carbone dans le sang..

Échographie et IRM. Une méthode telle que l'échographie dans le diagnostic est l'une des plus importantes. En effet, le médecin a la possibilité de voir la structure de la glande et d'envisager la présence éventuelle d'un kyste ou d'une oncologie. Normalement, cet organe transmet des ultrasons, tout comme le foie et la rate. S'il n'y a pas de pathologies et que le pancréas est en ordre, la taille de sa queue est d'environ 35 mm, la tête de 32 mm et le corps d'environ 21 mm. Il ne doit y avoir aucun changement dans le tissu de l'organe et les contours du pancréas doivent être uniformes et nets.

Une méthode de radiographie est également utilisée si une pathologie du pancréas est détectée..

L'imagerie par résonance magnétique, ou IRM, est considérée comme l'une des méthodes de biopsie pancréatique les plus précises. C'est avec cette méthode qu'il est possible de déterminer avec une grande précision si les tissus de l'organe ont augmenté ou changé. À l'aide de sections couche par couche, vous pouvez déterminer plus précisément l'emplacement du kyste ou du processus oncologique.

Une méthode aux rayons X est également utilisée si une pathologie du pancréas est détectée. Cependant, uniquement s'il est radio-opaque. Par exemple, ce sont des pierres ou des kystes.

Toutes ces méthodes sont fondamentales dans le diagnostic du pancréas..

Si vous commencez à remarquer des symptômes d'un pancréas défectueux, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Vous devriez vous faire tester. Vous comprendrez donc si tout est en ordre avec cet organe ou si vous avez besoin d'un traitement. Plus tôt un diagnostic précis est posé, plus le traitement commencera rapidement. En règle générale, tout commence par un examen par un thérapeute ordinaire. Cependant, si vous ressentez une douleur aiguë sévère, l'équipe d'ambulance doit vous emmener à l'hôpital..

C'est là que les diagnostics seront effectués. Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire. Si vous souhaitez subir un examen de cet organe dans un souci de prévention, ne le retardez pas. Allez au laboratoire dès que possible où cela peut être fait. N'oubliez pas que si le problème n'est pas détecté à temps, tout cela entraînera de graves complications..

Méthodes instrumentales

Radiographie des organes abdominaux

  • Permet un diagnostic différentiel entre la pancréatite aiguë et l'obstruction intestinale, ainsi que la perforation dans l'ulcère gastroduodénal.
  • Dans 30 à 40% des cas, il révèle une calcification dans la pancréatite chronique.
  • Détecte les grosses tumeurs pancréatiques (stades avancés).

Examen échographique (échographie)

  • La pancréatite aiguë est caractérisée par un gonflement, un épaississement et une diminution de l'échogénicité du pancréas. L'efficacité de l'examen est réduite lorsqu'il y a de l'air dans l'intestin. Les données échographiques ne permettent pas de déterminer la gravité de la pancréatite.
  • Dans la pancréatite chronique dans les canaux et le parenchyme du pancréas, des processus de calcification sont détectés.
  • Un pseudokyste contenant du liquide est le plus souvent dû à une pancréatite aiguë ou chronique.
  • L'échographie (et la tomodensitométrie) détecte les tumeurs dont la taille varie de 2-3 cm.

Tomodensitométrie (CT)

Permet de définir la taille et les contours du pancréas, tumeur ou kyste, calcification. La TDM avec contraste est la technique d'imagerie la plus précise pour le pancréas.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour reconnaître l'IRM comme une méthode efficace d'examen du pancréas.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE)

  • Une des méthodes de diagnostic les plus modernes et les plus efficaces.
  • Permet de détecter les petites tumeurs pancréatiques.

Biopsie

  • Technique de diagnostic invasive réalisée sous le contrôle d'une échographie ou d'un scanner avec examen cytologique plus poussé du matériel.
  • Diagnostics très précis du carcinome pancréatique.

Dans tous les cas, seul un médecin sait comment contrôler le pancréas. De plus, la plupart des méthodes décrites peuvent être adoptées indépendamment, sans la recommandation d'un médecin, cela ne fonctionnera pas.

Méthodes de diagnostic de la pancréatite

Tout le monde sait qu'il est beaucoup plus efficace de traiter les maladies aux premiers stades, jusqu'à ce que la forme du cours se transforme en une forme chronique. Mais pour cela, il est nécessaire de subir un examen médical complet au moins une fois par an, grâce auquel il est possible de déterminer en temps opportun les écarts par rapport à la norme, le développement de pathologies et la détérioration.

Comment vérifier le pancréas? Tout d'abord, vous devez consulter un médecin généraliste. C'est lui qui doit examiner attentivement le patient, palper l'abdomen, déterminer où la maladie est localisée et donner des instructions pour les tests. Même avec la palpation, le médecin peut déterminer l'étiologie de la douleur abdominale.

S'il y a un soupçon que la pancréatite est la cause de syndromes douloureux, le patient est envoyé pour examen à un gastro-entérologue, qui prescrit tous les tests confirmant ou infirmant le diagnostic préliminaire.

Analyse sanguine générale

Ils donnent du sang d'un doigt, après quoi les travailleurs du laboratoire vérifient le nombre de leucocytes et l'ESR dans le sang. Une analyse générale vous permet de déterminer si des processus inflammatoires sont présents dans le corps. Le manque d'insuline indique également le développement d'un gonflement des glandes..

Chimie sanguine

Le sang veineux est prélevé pour une analyse biochimique. Il est testé pour l'augmentation des enzymes. Cette méthode est particulièrement efficace au stade aigu de la pancréatite..

Tests d'urine

Si l'enzyme amylase est détectée dans l'urine, la présence d'une maladie pancréatique est confirmée à près de 100%. Ces tests permettent de déterminer au niveau chimique les problèmes du pancréas. Mais, comme de nombreuses affections ont des indicateurs et des symptômes similaires, les tests doivent être confirmés par d'autres méthodes d'examen..

Ultrason

L'échographie fait partie intégrante du diagnostic. À l'aide de l'échographie, la taille du tissu glandulaire et de ses canaux, sa localisation par rapport à d'autres organes, la présence de masses liquides dans la cavité abdominale ou leur absence sont établies. L'échographie permet d'évaluer visuellement l'état des organes internes et d'exclure la suppuration et la péritonite.

radiographie

Très souvent, des calculs dans les conduits du tissu glandulaire entraînent une pancréatite. L'image radiographique permet d'établir visuellement la présence de calculs, les soi-disant calcénates.

Tomodensitométrie

La tomodensitométrie permet de déterminer visuellement les changements de taille du tissu glandulaire, le rétrécissement ou l'expansion des canaux. Cette méthode est considérée comme coûteuse, mais fournit de nombreuses informations, grâce auxquelles vous pouvez poser un diagnostic plus précis et prescrire le traitement approprié..

Endoscopie

À l'aide d'une petite sonde avec une caméra, les médecins peuvent visualiser l'ensemble de la situation de l'intérieur en temps réel. L'endoscope est inséré dans le duodénum et les cuves à tétine sont soigneusement examinées, à travers lesquelles les sécrétions pénètrent dans le tube digestif. Également pendant l'endoscopie, un produit de contraste est injecté afin de faire de meilleures radiographies et tomodensitogrammes. Mais le contraste lui-même est considéré comme irritant et peut provoquer une rechute de pancréatite..

Laparoscopie

La laparoscopie est considérée plus comme une intervention chirurgicale qu'une méthode de diagnostic, mais elle fournit des faits importants sur l'état actuel de la maladie. La laparoscopie est utilisée plus souvent dans la forme aiguë de la pathologie. Il s'agit d'une méthode peu invasive qui aide à éliminer les tissus morts de la glande

Les analyses obtenues peuvent également indiquer la présence de néoplasmes et de kystes, ce qui est important à apprendre dans le développement précoce des tumeurs.

Méthodes de diagnostic instrumentales

La confirmation du diagnostic est impossible sans méthodes instrumentales. Au stade actuel de développement de la médecine, des méthodes de diagnostic par rayons X, ultrasons et fibre optique sont utilisées..

Examens aux rayons X

  1. Radiographie simple de la cavité abdominale. Il est utilisé pour le diagnostic différentiel du syndrome de douleur abdominale. Signes indirects de dommages au pancréas - calculs et phoques dans la vésicule biliaire et les voies biliaires.
  2. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE). La méthode est également efficace pour la pancréatite biliaire secondaire due à une congestion dans les voies biliaires, avec des calculs dans la vésicule biliaire, avec un rétrécissement cicatriciel des canaux excréteurs.
  3. CT scan. Aide à diagnostiquer une pancréatite compliquée (kystes, pseudokystes, calcifications, zones atrophiques et nécrotiques de l'organe). Il est largement utilisé pour les néoplasmes volumétriques: tumeurs bénignes de la glande, cancer, métastases cancéreuses des organes voisins. Avec ces pathologies dans les images, les contours de la glande sont inégaux, la taille est augmentée, dans la zone d'un ou deux lobes, un néoplasme volumétrique est déterminé.

Procédure d'échographie

L'échographie des organes abdominaux et, en particulier, du pancréas est l'étalon-or pour diagnostiquer la pancréatite primaire et cholangiogénique, la dégénérescence du tissu adipeux et conjonctif du parenchyme et le cancer du pancréas. En conclusion, le médecin donne une description précise de la structure de l'organe, de la gravité des changements diffus, de leur nature et de leur prévalence.

  • Avec des calculs dans la vésicule biliaire ou dans les canaux excréteurs, des calculs denses de différentes tailles et densités sont visualisés.
  • Dans la pancréatite aiguë et chronique dans toutes les parties de l'organe, des modifications diffuses du parenchyme sont révélées en association avec un œdème de la capsule et des espaces interlobulaires.
  • Dans le cancer, la taille de l'organe est augmentée, l'échogénicité des structures n'est pas uniforme. Le moniteur montre clairement la frontière entre le parenchyme sain et le tissu cancéreux. Par la densité du néoplasme, on peut juger de l'origine de la tumeur..

Oesophagogastroduodénoscopie

Une autre méthode pour diagnostiquer la pathologie du pancréas et des voies biliaires. La méthode vous permet d'identifier le rétrécissement cicatriciel ou le blocage du canal excréteur avec des calculs dans la pancréatite biliaire, et également de visualiser les changements dans la zone pancréatoduodénale, ce qui indique une pancréatite primaire ou un cancer d'organe.

Ainsi, le diagnostic de la pathologie pancréatique est tout un complexe d'études diagnostiques qui sont réalisées sur le patient dès son admission à la clinique. Tous les tests sont prescrits par un gastro-entérologue ou un thérapeute après un examen approfondi et un interrogatoire du patient. Le même médecin prescrit un traitement.

Un diagnostic rapide vous permet de déterminer rapidement la direction du traitement (envoyer le patient dans un hôpital chirurgical ou thérapeutique), de prescrire un traitement étiotrope et symptomatique adéquat et d'améliorer le pronostic de la maladie.

Quel test sanguin faire pour les maladies du foie et du pancréas

Comment vérifier le foie et le pancréas: quels tests doivent être passés

Les fonctions du foie dans le corps sont si diverses qu'une simple liste d'entre elles prendra une page. Premièrement, le foie stocke, nettoie, enrichit le sang, synthétise plusieurs de ses composants, y compris les protéines plasmatiques. Deuxièmement, le foie produit de l'urée et de la bile. Troisièmement, cet organe transforme les acides aminés inutiles en acides aminés nécessaires. Quatrièmement, le foie produit du glycogène, des acides gras. Cinquièmement, il fait beaucoup plus: neutraliser les toxines, par exemple.

Quand consulter un médecin pour un test hépatique

Le foie est un organe sans nerfs. Grâce à cette propriété, une personne reste calme, même si le foie commence à tomber malade. Au début, les symptômes indirects indiquent des anomalies du foie:

  • la chaise devient pâle,
  • les paumes deviennent rouges,
  • le ventre gonfle,
  • une couche jaunâtre apparaît sur le visage, la sclérotique oculaire,
  • la couleur de l'urine est proche de l'orange,
  • des démangeaisons cutanées apparaissent.

Cette liste est complétée par une sensation de lourdeur dans le côté droit, tous les produits commencent à avoir un goût amer, des papules purulentes apparaissent sur la peau.

Les symptômes sont subtils et s'accompagnent d'irritabilité, de faiblesse et de somnolence. Beaucoup essaient de compenser la perte d'énergie avec des suppléments vitaminiques, une nutrition améliorée. Le régime comprend des oignons et de l'ail, des légumes-racines frais (radis, daikon), le menu est souvent saturé de beurre. Si le foie est malsain, il est préférable d'exclure complètement ces aliments ainsi que les épices de la consommation..

Les médecins pensent que si les restrictions alimentaires entraînent une amélioration des symptômes, la fonction hépatique doit être contrôlée.

Tests hépatiques

Un médecin peut tirer une conclusion sur la capacité du foie à remplir chacune de ses fonctions sur la base d'un certain nombre d'études. Une question logique se pose: quels tests devez-vous passer pour vérifier le foie? La réponse logique: la liste des tests pour le patient ne contient qu'un seul élément: le sang d'une veine.

Sur la base d'études en laboratoire des enzymes hépatiques qu'il contient - diagnostic de dépistage - les médecins sont en mesure de tirer des conclusions préliminaires sur l'état réel de l'organe.

En analysant la concentration de certaines substances dans le sang, les experts établiront la possibilité et le degré de troubles fonctionnels de l'organe.

Tout d'abord, le rapport entre la quantité d'alanine aminotransférase (ALT) et d'aspartate aminotransférase (AST) est étudié. Dans un foie sain, ces enzymes se trouvent à l'intérieur des cellules les plus abondantes, les hépatocytes. Chacune de ces unités cellulaires synthétise, adsorbe du système circulatoire et lui renvoie de nombreuses substances.

Si les hépotocytes commencent à se décomposer, les deux enzymes se retrouvent dans le sang. Des niveaux élevés d'ALAT et de SA indiquent souvent une hépatose graisseuse, un cancer ou une jaunisse (hépatite). Une teneur accrue en enzymes est observée dans les maladies cardiaques aiguës. Cependant, dans ce cas, la relation mutuelle entre les secrets du sang peut clarifier la situation. Si la teneur en AST est inférieure à la concentration d'ALT, le foie est en panne. Dans le cas où le sang contient 1,7 fois plus d'AST que d'ALT, le patient doit consulter un cardiologue.

Un autre marqueur est le gamma-GTP. La quantité de l'enzyme augmente avec l'inflammation toxique du foie: elle signale une stagnation de la bile dans les cellules de l'organe.

Une augmentation de la concentration de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline) indique deux écarts possibles: l'hépatite, survenue à la suite d'une exposition à l'alcool ou de l'apparition de maladies malignes.

ChE (cholinestérase) - une enzyme dont le contenu diminue avec les changements pathologiques de l'organe filtrant.

La teneur en bilirubine dans la substance d'essai est également un signal sur l'état du foie. Dépasser la norme indique une maladie aiguë; une concentration réduite est un signe de pathologies chroniques.

Si les tests de laboratoire suscitent des inquiétudes, le médecin prescrit des suppléments: biochimiques, biopsie. Peut-être, pour clarifier l'image de l'état du foie, il sera nécessaire de procéder à un examen à l'aide d'un équipement de haute technologie, d'une échographie, d'une IRM.

En plus d'examiner le foie pour la présence de troubles fonctionnels, des tests de présence de microbes parasites sont à l'étude. Dans le même temps, les signes externes de la présence d'une flore pathogène dans le corps peuvent être:

  • manifestations séborrhéiques (acné, irritation cutanée, démangeaisons);
  • dépigmentation ou augmentation de la pigmentation de certaines zones de la peau;
  • mollesse de la peau, rides;
  • violations de l'intégrité des plaques à ongles;
  • fissuration des surfaces cutanées.

Dans ce cas, des échantillons de suc gastrique et de bile sont prélevés sur le patient. Le secret obtenu est étudié dans des conditions de laboratoire. Récemment, ils utilisent la méthodologie ELISA - diagnostic immunologique par composition sanguine. En secret, le nombre et l'état des anticorps que le corps produit en réponse à la défaite de parasites ou d'antigènes de microbes étrangers sont étudiés.

Le pancréas produit un certain nombre d'enzymes qui favorisent un bon métabolisme au niveau cellulaire, soutiennent le fonctionnement d'un certain nombre de systèmes, en particulier la production d'insuline pour saturer les cellules en glucose.

Quand consulter un médecin pour faire contrôler votre pancréas

Les troubles pancréatiques sont aigus ou chroniques. La pathogenèse conduit à des changements irréversibles dans le corps. Leurs conséquences sont des troubles de l'assimilation des protéines et des acides gras par l'organisme, des symptômes d'intoxication et d'allergies. Dans des cas aigus particuliers, le secret de la glande provoque la destruction de l'organe lui-même.

Les symptômes de la maladie sont prononcés:

  • forte douleur;
  • ballonnements;
  • jaunissement brillant de la peau;
  • battements cardiaques fréquents;
  • la nausée;
  • vomissement.

Les sécrétions pancréatiques sont prises pour détecter la pancréatite. Dans le même temps, ils étudient la composition générale du sang, effectuent une analyse biochimique. L'analyse d'urine fournit des informations supplémentaires. Si nécessaire, effectuez une IRM, une échographie. Le patient est transféré en mode stationnaire pour la recherche.

Comment vérifier le foie et le pancréas: quels tests doivent être passés et comment identifier vous-même la pathologie?

Des accès de douleur angoissants, des vomissements et une sensation d'amertume dans la bouche sont familiers à tous ceux qui souffrent de maladies chroniques du foie. Le pancréas n'est pas moins gênant pour les moindres perturbations du travail.

Cependant, le symptôme de la douleur n'apparaît pas immédiatement, il indique plutôt que la maladie a commencé à progresser et que le traitement doit être commencé immédiatement..

Après avoir identifié les premiers signes d'échec du travail de ces glandes, qui sont les plus importants pour la digestion et l'hématopoïèse, vous pouvez non seulement éviter les crises aiguës de douleur et le traitement à long terme, mais aussi vous épargner complètement le risque, empêchant le développement du processus pathologique.

Au départ, de simples ajustements alimentaires, des changements de mode de vie et un contrôle du poids vous épargnent des maladies mortelles. La procédure de vérification de l'état du foie et du pancréas est simple, il vaut la peine de choisir un moment une fois par an et de le parcourir.

Comment vérifier votre foie?

Le foie est comme un filtre dans lequel se déposent des substances nocives, des toxines provenant des aliments, lors de la respiration, ici elles sont neutralisées et excrétées par le corps. L'état du système immunitaire dépend de cet organe, des acides gras sont produits ici qui aident à assimiler les graisses, le glucose, le «laboratoire chimique» du foie est responsable de l'énergie obtenue à partir des aliments et de la neutralisation de jusqu'à 90% des poisons et des toxines. Le danger est que la douleur dans les maladies du foie n'apparaît qu'après les processus les plus graves, souvent irréversibles.

L'endurance unique de l'organe et sa capacité à se régénérer lui permettent de lutter pour la santé humaine jusqu'au dernier.

Vous pouvez vérifier son travail de plusieurs manières..

  • Dépistage - diagnostic: prélèvement de sang dans une veine et examen plus approfondi des enzymes hépatiques qu'il contient. La teneur importante en aspartate aminotransférase (AST) et en alanine aminotransférase (ALT) dans le sang veineux signifie que la destruction des cellules glandulaires a commencé. Un petit écart indique un trouble métabolique.
  • Test sanguin général et biochimique: même avec une concentration normale de bilirubine totale, dans les processus pathologiques du foie, sa fraction conjuguée sera augmentée. Les indicateurs importants sont le niveau de sucre, de créatinine, de protéines.
  • Analyse d'urine: la présence d'urobiline indique des processus hépatiques anormaux.
  • L'échographie montrera l'état du foie, les processus inflammatoires, les néoplasmes, la structure des organes, la taille, en général, aidera le médecin à comprendre les situations controversées et à poser le bon diagnostic.
  • Les marqueurs de l'hépatite excluent la possibilité d'infections
  • Une biopsie hépatique est prescrite pour une étude complète des cellules avec des soupçons de processus tumoraux, de cirrhose.

Souvent, une personne ne devient patient d'un gastro-entérologue ou d'un hépatologue que lorsque la douleur devient insupportable. Il n'est plus nécessaire de parler d'une cure complète à ce stade, au mieux, il y aura un traitement à long terme et un régime strict qui exclut les épices, les gras, les frits, les salés. Avec un diagnostic rapide et un traitement correctement sélectionné, la probabilité d'une guérison complète est de 80%.

Comment vérifier le pancréas?

Non seulement le foie, mais aussi le pancréas réagissent à une mauvaise alimentation, à un mode de vie malsain. Les processus pathologiques qui s'y trouvent conduisent au développement de maladies dans lesquelles la vie du patient est en danger.

Aujourd'hui, les méthodes les plus récentes et traditionnelles sont utilisées pour contrôler le pancréas..

  • Test sanguin général et biochimique: un taux accru de leucocytes, ESR indique un processus inflammatoire, les niveaux de bilirubine, de gamma globuline, de séromucoïde sont importants pour le diagnostic, dont le niveau sera élevé dans les maladies du pancréas.
  • Une analyse de l'activité enzymatique: le taux d'amylase dans le sang et l'urine, la lipase dans le sérum sanguin, le trypsinogène, l'isoamylase dans le sang et l'urine indique non seulement la présence ou l'absence de la maladie, mais également à quel stade la maladie se déroule sous une forme aiguë ou chronique.
  • Analyse des selles: une modification de la quantité de graisse, d'élastase, d'activité de la chymotrypsine permet de diagnostiquer une pancréatite chronique
  • L'échographie est l'étude la plus informative qui permet de "voir" la taille, la densité et les contours de la glande, les néoplasmes.
  • L'angiographie aidera à exclure le cancer.
  • Tomodensitométrie: montre avec précision et clairement les foyers de processus inflammatoires et autres, l'avantage de cette méthode et une image volumétrique précise de la glande, qui vous permet d'examiner attentivement l'organe.

Le pancréas est responsable du niveau d'insuline, de glycogène, de la production d'enzymes qui décomposent les protéines, les graisses et les glucides, de sorte que toute perturbation de son travail a un effet extrêmement négatif sur tous les organes et processus du corps. Mais cela ne vaut pas la peine d'essayer de diagnostiquer par vous-même, les symptômes de plusieurs de ses maladies sont trop similaires. Seul un médecin peut interpréter correctement les résultats de l'examen et choisir le bon traitement.

Quels tests doivent être passés?

Si vous ressentez une gêne dans l'hypochondre droit ou gauche, des douleurs aux ceintures, des selles anormales, des accès fréquents de nausées, des vomissements, de la sécheresse ou de l'amertume dans la bouche, surtout si les fleurs de la peau et des muqueuses changent, elles jaunissent, il est impératif de consulter un thérapeute ou un gastro-entérologue. Habituellement, en présence de tels symptômes, ils sont prescrits:

  • test sanguin général et biochimique;
  • test de tolérance au glucose;
  • Analyse d'urine;
  • analyse des selles;
  • Échographie et s'il y a des signes de pathologie - IRM, biopsie.

Comment reconnaître les processus pathologiques à la maison?

Vous pouvez vous renseigner sur les dysfonctionnements du foie et du pancréas sans consulter un thérapeute et un gastro-entérologue.

Fatigue, faiblesse, inconfort après avoir mangé des aliments gras, douleur dans l'hypochondre droit ou gauche, coupure ou tiraillement parlent de problèmes avec ces glandes.

Un goût amer dans la bouche, des nausées et des vomissements et une diminution de l'appétit indiquent également des problèmes..

La pigmentation, les varicosités, l'acné sont des signes de perturbations hormonales qui pourraient être causées par un dysfonctionnement du foie ou du pancréas.

Des taches jaunes sur la langue, la sclérotique des yeux, un teint ictérique - un symptôme, remarquant lequel, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital.

La présence de l'un de ces symptômes, de la fièvre, une sensation de soif et de faim, une augmentation de la douleur sont des signes évidents de processus pathologiques. Et si une personne mange mal, est sujette à l'obésité ou commence à perdre du poids trop rapidement, consomme de l'alcool, un examen complet et un traitement sérieux sont nécessaires, il est fort probable que les organes sont gravement endommagés et ne peuvent pas supporter la charge..

L'examen et la surveillance continue sont indiqués pour les femmes enceintes, les enfants et les adolescents. Tout écart par rapport à la norme sans ajustement approprié peut entraîner de graves changements, des maladies chroniques.

Quels tests doivent être effectués pour vérifier le foie?

Le foie est la plus grande glande du corps humain, avec une capacité de régénération vraiment phénoménale. Même si la moitié de cet organe est enlevée, ses tissus sont complètement restaurés. Mais avec certaines maladies, le foie cesse de fonctionner normalement et il existe un risque d'intoxication importante du corps..

Les maladies de la glande en question doivent être diagnostiquées et traitées à temps. Mais quels tests devez-vous passer pour vérifier le foie? Quand est-ce nécessaire? Une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques? Quels tests dois-je passer pour vérifier le foie et le pancréas? Vous pouvez trouver des réponses à chacune de ces questions dans notre article..

Quand devez-vous effectuer une analyse pour vérifier le foie?

Malheureusement, à notre époque, les maladies du foie ne sont pas rares. Certains d'entre eux sont asymptomatiques et ne se trouvent que dans le processus de diagnostic accidentel ou de routine. L'hépatite virale C appartient également à des maladies similaires..

Cependant, dans la plupart des cas, le corps vous informe du problème survenu. Il est recommandé de faire un hémotest pour surveiller l'état du foie et du pancréas lorsque les symptômes de la liste ci-dessous apparaissent:

  • Douleur dans l'hypochondre droit ou le haut de l'abdomen.
  • Teint et globes oculaires jaunis.
  • Attaques de nausées et vomissements.
  • Odeur de «foie» de la bouche du patient.
  • Goût "métallique" désagréable en bouche.
  • Urine foncée et selles décolorées.
  • Gonflement du visage et des membres.
  • Veines d'araignée sur la peau.
  • Saignements de nez fréquents et saignements des gencives.
  • Perte de poids drastique.

Les résultats de l'analyse révéleront non seulement la cause du malaise, mais également le stade de la maladie.

Une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques?

Les thérapeutes de la plupart des cliniques économiques recommandent généralement de faire d'abord un test sanguin général. Et en fait, cette méthode de diagnostic est considérée comme universelle. Mais une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques? Bien sûr que oui. En cas de problèmes avec le foie et le pancréas, l'hémotest indiquera la présence ou l'absence de processus inflammatoires dans les tissus de ces organes..

Tout d'abord, vous devez faire attention aux indicateurs du test sanguin clinique général présentés ci-dessous:

  • Hémoglobine. La maladie du foie est caractérisée par une anémie, donc le niveau de cette enzyme diminue. Les valeurs normales d'hémoglobine chez les hommes sont de 130 à 160 g / l, chez les femmes - de 120 à 140 g / l.
  • Érythrocytes. La norme est (4,0-5,1) * 10 au 12e degré / l et (3,7-4,7) * 10 au 12e degré / l chez un adulte. Si vous avez une maladie du foie ou du pancréas, votre nombre de globules rouges peut augmenter.
  • Plaquettes. La norme est (180-320) * 10 au 9ème degré / l. Il augmente avec la cirrhose du foie, diminue avec les processus inflammatoires dans les organes internes.
  • Protéines totales. La norme est de 60 à 80 grammes / litre. Les taux de protéines dans le sang chutent en cas de malnutrition ou de maladie hépatique grave.
  • Bilirubine. Le niveau normal n'est pas supérieur à 20,5 mmol / litre. Une augmentation indique une hépatite.

Ainsi, de tous les tests à passer pour vérifier le foie, le test clinique général est le principal..

Quels tests effectuer pour vérifier le foie et le pancréas?

Quels tests faire pour vérifier le foie et le pancréas en plus du test clinique général? La liste des tests sanguins obligatoires comprend:

  • Chimie sanguine
  • Etude des enzymes hépatiques et pancréatiques.
  • Test d'immunoglobulines et de réaction en chaîne par polymérase (si une hépatite virale est suspectée).

Il est important de comprendre que sans formation médicale, il ne sera pas possible de décoder les résultats des tests par vous-même. Cela ne doit être fait que par un spécialiste qualifié..

Comment bien examiner le pancréas

Bonne journée, chers amis. Le pancréas est l'organe qui régule l'ensemble du tube digestif et contrôle la glycémie. Une personne ne peut pas vivre sans pancréas! Dans cet article, je vais vous dire comment vérifier correctement la santé du pancréas, quels tests vous devez passer et quels examens vous devez subir.

Analyse sanguine générale

Sans cette analyse, cela n'a aucun sens de venir à un rendez-vous avec un médecin de n'importe quelle spécialité. Une numération formule sanguine complète vous permet de déterminer la présence d'une inflammation dans le corps.

Chimie sanguine

Alpha-amylase - est pertinente pendant 2-3 jours après avoir souffert d'une inflammation de la glande. Taux sanguin maximal - dans les 24 premières heures.

Lipase - niveau maximum - dans les 24 premières heures. Traçable dans le sang pendant 8 à 10 jours. Un grossissement 10x met la vie en danger.

L'élastase pancréatique 1 - augmente, mais est étudiée beaucoup moins fréquemment, car cette analyse est plus coûteuse. Montre une inflammation antérieure du pancréas. Elle est pertinente dans les 10 jours suivant l'inflammation précédente. Le niveau sanguin maximal - le deuxième jour.

Protéine C-réactive - il est important de rechercher toute maladie inflammatoire dans le corps. Avec la pancréatite, elle peut augmenter plusieurs fois.

Protéine totale - diminution des maladies pancréatiques.

La glycémie est un paramètre très important qui doit être contrôlé en cas de maladies pancréatiques. Si la queue du pancréas est enflammée ou détruite, la glycémie peut augmenter. Cela indique une blessure grave et les conséquences d'une pancréatite grave..

Marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux sont des biomarqueurs (substances spéciales) produits par les cellules tumorales. Il y en a plus d'une centaine, mais seulement quatre sont utilisés pour diagnostiquer le cancer du pancréas: CA-19-9 (le plus spécifique), CA-125, CEA (antigène embryonnaire du cancer), CA-15-3. Il est à noter qu'une augmentation des marqueurs tumoraux dans le sang ne signifie pas 100% de la présence d'un cancer d'un emplacement spécifique. Les biomarqueurs ci-dessus sont également élevés dans le cancer du foie, de l'estomac, du sein, du côlon et de l'intestin grêle.

Coprogramme et analyse d'urine

Pour vérifier l'état du pancréas, l'urine et les matières fécales doivent être testés. Les enzymes digestives voyagent à travers les intestins, sont absorbées dans la circulation sanguine et se déplacent vers les reins, où se forme l'urine.

Le niveau d'alpha-amylase est déterminé dans l'urine. Au cours des processus inflammatoires sévères, l'alpha-amylase est détectée non seulement dans le sang, mais également dans l'urine.

Coprogramme. Cette étude est nécessaire pour les maladies chroniques avec une diminution de la production d'enzymes digestives. L'hyposécrétion peut être déclenchée par le blocage du canal glandulaire par une tumeur ou une pierre. Si le secret devient insuffisant, alors la nourriture est mal digérée, la quantité de matières fécales augmente, elles deviennent semi-liquides, avec un éclat gras et une odeur pourrie.

Méthodes de diagnostic instrumentales pour l'examen du pancréas

Diagnostic échographique - évaluation de la structure de la glande, changement de taille, évaluation de la présence de néoplasmes. Le canal a une analyse détaillée des diagnostics échographiques des maladies pancréatiques. Vous pouvez lire ICI.

CT / IRM - peut être utilisé avec ou sans contraste. Il n'est utilisé que dans des situations difficiles lorsqu'il est nécessaire d'évaluer la présence d'un épanchement ou lorsqu'il est impossible de diagnostiquer par échographie. Ces méthodes ne sont pas utilisées dans le dépistage de routine.

conclusions

Si vous souhaitez tester le fonctionnement de votre pancréas, vous devez réussir:

  • Analyse sanguine générale
  • Test sanguin biochimique: lipase, amylase, élastase pancréatique -1, glucose, protéine C-réactive.
  • Pour l'évaluation et la visualisation de la structure - examen échographique.

J'espère que cet article vous a été utile. La santé à vous. J'ai aimé l'article? Abonnez-vous à la chaîne DOCTOR'S CONSPECT!

Dépistage de la fonction hépatique et pancréatique

Test sanguin biochimique de dépistage, qui permet d'identifier les principales violations de l'état fonctionnel du foie et du pancréas.

Dépistage de la fonction hépatique et pancréatique.

Tests des fonctions hépatiques et pancréatiques.

Test cinétique UV, méthode photométrique colorimétrique, méthode colorimétrique enzymatique.

UI / L (unité internationale par litre), U / L (unité par litre), μmol / L (micromole par litre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Ne pas manger pendant 12 heures avant l'examen.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude.
  • Ne pas fumer dans les 30 minutes précédant l'examen.

Informations générales sur l'étude

Le foie et le pancréas sont des organes vitaux du système digestif situés dans la partie supérieure de l'abdomen. Le foie produit et sécrète la bile, qui est nécessaire à la dégradation et à l'absorption des graisses dans les intestins. Le pancréas sécrète des enzymes qui aident à digérer les glucides, les protéines et les graisses. En plus de participer à la digestion, les deux organes remplissent de nombreuses autres fonctions. Le foie assure la désintoxication des substances nocives, régule le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses, accumule des vitamines, des micro-éléments, maintient l'équilibre hormonal, synthétise des facteurs de coagulation sanguine et de défense immunitaire. Le pancréas synthétise des hormones qui régulent la glycémie.

Les causes des dommages au foie et au pancréas sont variées et le processus pathologique se produit souvent dans les deux organes en même temps. Par exemple, la cholestase et une altération de l'écoulement de la bile et du suc pancréatique dans les maladies des voies biliaires (cholélithiase avec cholédocholithiase), l'hépatite entraînent une pancréatite réactive. Les maladies inflammatoires ou néoplasiques du pancréas sont souvent accompagnées de cholestase et touchent le foie. Une cause fréquente de pathologies du foie et du pancréas est l'abus d'alcool, une mauvaise alimentation, la suralimentation.

La défaite de ces organes se produit souvent de manière imperceptible et dure longtemps sans manifestations cliniques. Il est possible de suspecter une maladie du foie et / ou du pancréas avec douleur à la ceinture et sensation de brûlure dans la partie supérieure de l'abdomen, lourdeur et / ou douleur dans l'hypochondre droit, nausées, vomissements, goût amer dans la bouche, ballonnements, changements de couleur, quantité et consistance des selles, jaunissement de la peau.

Avec la destruction des cellules hépatiques (syndrome cytolytique) dans le sang, le taux d'alanine aminotransférase (ALT) augmente, avec le syndrome de cholestase, la concentration de bilirubine augmente. Une activité excessive de l'enzyme lipase dans le sang est un signe de lésion du pancréas. L'augmentation simultanée de tous ces paramètres de laboratoire indique l'implication à la fois du foie et du pancréas dans le processus pathologique, qui se produit le plus souvent avec une pierre de la voie biliaire commune.

Une augmentation des indicateurs de test individuels nécessite des méthodes de recherche de laboratoire et instrumentales supplémentaires afin de clarifier le diagnostic et de sélectionner une thérapie adéquate.

À quoi sert la recherche?

  • Pour évaluer l'état fonctionnel du foie et du pancréas.
  • Pour le diagnostic différentiel des maladies du foie et du pancréas.
  • Pour le suivi d'un patient atteint de maladies chroniques de la zone hépatopancréatobiliaire (cholélithiase, cholélithiase, pancréatite chronique).
  • Pour contrôler l'action de certains médicaments pour éviter les effets secondaires.
  • Pour surveiller l'efficacité des traitements du foie et du pancréas.

Quand l'étude est prévue?

  • Avec des symptômes de lésions probables du foie et / ou du pancréas (douleur à la ceinture et / ou brûlure dans le haut de l'abdomen, lourdeur et / ou douleur dans l'hypochondre droit, nausées, vomissements, goût amer dans la bouche, ballonnements, changements de couleur, de quantité et de consistance des selles, jaunissement, démangeaisons de la peau).
  • Lorsque la structure et la taille du foie et du pancréas changent selon des méthodes de recherche instrumentale.
  • Lors de l'examen des personnes qui abusent de l'alcool.
  • Lors de la prise de médicaments qui affectent la fonction hépatique et pancréatique.
  • Si un membre de la famille a déjà eu des maladies du foie et du pancréas.
  • Lors du suivi de patients atteints de maladies chroniques du foie, du pancréas, des voies biliaires, de l'estomac et des intestins.
  • Avec un examen préventif.

Quels tests doivent être effectués pour vérifier le foie?

Le foie est la plus grande glande du corps humain, avec une capacité de régénération vraiment phénoménale. Même si la moitié de cet organe est enlevée, ses tissus sont complètement restaurés. Mais avec certaines maladies, le foie cesse de fonctionner normalement et il existe un risque d'intoxication importante du corps..

Les maladies de la glande en question doivent être diagnostiquées et traitées à temps. Mais quels tests devez-vous passer pour vérifier le foie? Quand est-ce nécessaire? Une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques? Quels tests dois-je passer pour vérifier le foie et le pancréas? Vous pouvez trouver des réponses à chacune de ces questions dans notre article..

Quand devez-vous effectuer une analyse pour vérifier le foie?

Malheureusement, à notre époque, les maladies du foie ne sont pas rares. Certains d'entre eux sont asymptomatiques et ne se trouvent que dans le processus de diagnostic accidentel ou de routine. L'hépatite virale C appartient également à des maladies similaires..

Cependant, dans la plupart des cas, le corps vous informe du problème survenu. Il est recommandé de faire un hémotest pour surveiller l'état du foie et du pancréas lorsque les symptômes de la liste ci-dessous apparaissent:

  • Douleur dans l'hypochondre droit ou le haut de l'abdomen.
  • Teint et globes oculaires jaunis.
  • Attaques de nausées et vomissements.
  • Odeur de «foie» de la bouche du patient.
  • Goût "métallique" désagréable en bouche.
  • Urine foncée et selles décolorées.
  • Gonflement du visage et des membres.
  • Veines d'araignée sur la peau.
  • Saignements de nez fréquents et saignements des gencives.
  • Perte de poids drastique.

Les résultats de l'analyse révéleront non seulement la cause du malaise, mais également le stade de la maladie.

Une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques?

Les thérapeutes de la plupart des cliniques économiques recommandent généralement de faire d'abord un test sanguin général. Et en fait, cette méthode de diagnostic est considérée comme universelle. Mais une formule sanguine complète montre-t-elle des problèmes hépatiques? Bien sûr que oui. En cas de problèmes avec le foie et le pancréas, l'hémotest indiquera la présence ou l'absence de processus inflammatoires dans les tissus de ces organes..

Tout d'abord, vous devez faire attention aux indicateurs du test sanguin clinique général présentés ci-dessous:

  • Hémoglobine. La maladie du foie est caractérisée par une anémie, donc le niveau de cette enzyme diminue. Les valeurs normales d'hémoglobine chez les hommes sont de 130 à 160 g / l, chez les femmes - de 120 à 140 g / l.
  • Érythrocytes. La norme est (4,0-5,1) * 10 au 12e degré / l et (3,7-4,7) * 10 au 12e degré / l chez un adulte. Si vous avez une maladie du foie ou du pancréas, votre nombre de globules rouges peut augmenter.
  • Plaquettes. La norme est (180-320) * 10 au 9ème degré / l. Il augmente avec la cirrhose du foie, diminue avec les processus inflammatoires dans les organes internes.
  • Protéines totales. La norme est de 60 à 80 grammes / litre. Les taux de protéines dans le sang chutent en cas de malnutrition ou de maladie hépatique grave.
  • Bilirubine. Le niveau normal n'est pas supérieur à 20,5 mmol / litre. Une augmentation indique une hépatite.

Ainsi, de tous les tests à passer pour vérifier le foie, le test clinique général est le principal..

Quels tests effectuer pour vérifier le foie et le pancréas?

Quels tests faire pour vérifier le foie et le pancréas en plus du test clinique général? La liste des tests sanguins obligatoires comprend:

  • Chimie sanguine
  • Etude des enzymes hépatiques et pancréatiques.
  • Test d'immunoglobulines et de réaction en chaîne par polymérase (si une hépatite virale est suspectée).

Il est important de comprendre que sans formation médicale, il ne sera pas possible de décoder les résultats des tests par vous-même. Cela ne doit être fait que par un spécialiste qualifié..

Dépistage de la fonction hépatique et pancréatique

Test sanguin biochimique de dépistage, qui permet d'identifier les principales violations de l'état fonctionnel du foie et du pancréas.

Dépistage de la fonction hépatique et pancréatique.

Tests des fonctions hépatiques et pancréatiques.

Test cinétique UV, méthode photométrique colorimétrique, méthode colorimétrique enzymatique.

UI / L (unité internationale par litre), U / L (unité par litre), μmol / L (micromole par litre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment bien se préparer à l'étude?

  • Ne pas manger pendant 12 heures avant l'examen.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude.
  • Ne pas fumer dans les 30 minutes précédant l'examen.

Informations générales sur l'étude

Le foie et le pancréas sont des organes vitaux du système digestif situés dans la partie supérieure de l'abdomen. Le foie produit et sécrète la bile, qui est nécessaire à la dégradation et à l'absorption des graisses dans les intestins. Le pancréas sécrète des enzymes qui aident à digérer les glucides, les protéines et les graisses. En plus de participer à la digestion, les deux organes remplissent de nombreuses autres fonctions. Le foie assure la désintoxication des substances nocives, régule le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses, accumule des vitamines, des micro-éléments, maintient l'équilibre hormonal, synthétise des facteurs de coagulation sanguine et de défense immunitaire. Le pancréas synthétise des hormones qui régulent la glycémie.

Les causes des dommages au foie et au pancréas sont variées et le processus pathologique se produit souvent dans les deux organes en même temps. Par exemple, la cholestase et une altération de l'écoulement de la bile et du suc pancréatique dans les maladies des voies biliaires (cholélithiase avec cholédocholithiase), l'hépatite entraînent une pancréatite réactive. Les maladies inflammatoires ou néoplasiques du pancréas sont souvent accompagnées de cholestase et touchent le foie. Une cause fréquente de pathologies du foie et du pancréas est l'abus d'alcool, une mauvaise alimentation, la suralimentation.

La défaite de ces organes se produit souvent de manière imperceptible et dure longtemps sans manifestations cliniques. Il est possible de suspecter une maladie du foie et / ou du pancréas avec douleur à la ceinture et sensation de brûlure dans la partie supérieure de l'abdomen, lourdeur et / ou douleur dans l'hypochondre droit, nausées, vomissements, goût amer dans la bouche, ballonnements, changements de couleur, quantité et consistance des selles, jaunissement de la peau.

Avec la destruction des cellules hépatiques (syndrome cytolytique) dans le sang, le taux d'alanine aminotransférase (ALT) augmente, avec le syndrome de cholestase, la concentration de bilirubine augmente. Une activité excessive de l'enzyme lipase dans le sang est un signe de lésion du pancréas. L'augmentation simultanée de tous ces paramètres de laboratoire indique l'implication à la fois du foie et du pancréas dans le processus pathologique, qui se produit le plus souvent avec une pierre de la voie biliaire commune.

Une augmentation des indicateurs de test individuels nécessite des méthodes de recherche de laboratoire et instrumentales supplémentaires afin de clarifier le diagnostic et de sélectionner une thérapie adéquate.

À quoi sert la recherche?

  • Pour évaluer l'état fonctionnel du foie et du pancréas.
  • Pour le diagnostic différentiel des maladies du foie et du pancréas.
  • Pour le suivi d'un patient atteint de maladies chroniques de la zone hépatopancréatobiliaire (cholélithiase, cholélithiase, pancréatite chronique).
  • Pour contrôler l'action de certains médicaments pour éviter les effets secondaires.
  • Pour surveiller l'efficacité des traitements du foie et du pancréas.

Quand l'étude est prévue?

  • Avec des symptômes de lésions probables du foie et / ou du pancréas (douleur à la ceinture et / ou brûlure dans le haut de l'abdomen, lourdeur et / ou douleur dans l'hypochondre droit, nausées, vomissements, goût amer dans la bouche, ballonnements, changements de couleur, de quantité et de consistance des selles, jaunissement, démangeaisons de la peau).
  • Lorsque la structure et la taille du foie et du pancréas changent selon des méthodes de recherche instrumentale.
  • Lors de l'examen des personnes qui abusent de l'alcool.
  • Lors de la prise de médicaments qui affectent la fonction hépatique et pancréatique.
  • Si un membre de la famille a déjà eu des maladies du foie et du pancréas.
  • Lors du suivi de patients atteints de maladies chroniques du foie, du pancréas, des voies biliaires, de l'estomac et des intestins.
  • Avec un examen préventif.