Douleur dans le pancréas - causes, nature, traitement

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Causes de la douleur dans le pancréas

Maladies du pancréas lui-même

Inflammation du pancréas (pancréatite)

Le plus souvent, le pancréas est caractérisé par le développement de lésions inflammatoires, qui ont à la fois des formes aiguës et chroniques..

La pancréatite aiguë commence souvent par une douleur dans le haut de l'abdomen qui peut durer plusieurs jours. Ces sensations de douleur sont importantes et persistantes. De plus, ils commencent souvent à se propager dans la zone arrière, acquérant un caractère de ceinture. L'intensité de la douleur augmente avec la nourriture, après avoir bu des boissons alcoolisées et en position couchée sur le dos. En outre, les symptômes indiquant le développement d'une pancréatite sont:

  • nausées et vomissements indomptables, entraînant une déshydratation;
  • ballonnements;
  • augmentation de la température corporelle;
  • sensibilité accrue de la paroi abdominale au toucher;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • perte de poids;
  • l'apparition de diarrhée et de selles avec une grande quantité de graisse.

Sur la paroi latérale gauche de l'abdomen et autour du nombril, des hémorragies sous forme de taches cyanotiques, parfois avec une teinte jaunâtre, peuvent être observées.

Dans les cas graves, il y a des signes de déshydratation et une diminution de la pression artérielle. Les patients atteints de pancréatite aiguë semblent extrêmement faibles et émaciés. De plus, avec la progression de cette pathologie, la douleur peut disparaître. L'une des raisons possibles de ce phénomène est que le pancréas enflammé cesse progressivement de produire les enzymes nécessaires à la digestion..

La pancréatite chronique est une lésion inflammatoire-dystrophique des tissus du pancréas. Avec cette pathologie, les patients se plaignent de:

  • douleur sourde et douloureuse autour du nombril et au sommet de l'abdomen, qui se développe après une forte consommation d'aliments gras (syndrome de «fête festive»);
  • nausée et amertume dans la bouche;
  • vomissements périodiques;
  • sensation de lourdeur dans le haut de l'abdomen.

Avec une augmentation de la taille de la tête du pancréas, une jaunisse obstructive peut se développer. Elle est causée par une violation de l'écoulement de la bile, ce qui entraîne une accumulation de pigments biliaires dans les tissus et le sang. Ce processus se manifeste par un jaunissement de la peau, un éclaircissement des matières fécales et une coloration de l'urine de couleur sombre..

Chez les patients atteints de pancréatite chronique, des troubles sensoriels des extrémités associés à des modifications fonctionnelles des nerfs périphériques sont très souvent observés..

Les processus inflammatoires dans le pancréas peuvent être compliqués par sa destruction, l'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale) et la formation de cavités remplies de suc pancréatique et de restes de cellules mortes (pseudokystes).
En savoir plus sur la pancréatite

Maladies du pancréas associées à la formation de kystes et de pseudokystes

La douleur dans cette maladie est vague, localisée dans la partie supérieure de l'abdomen, accompagnée d'une sensation de lourdeur. Dans certains cas, un gros kyste peut même être trouvé au toucher..

Le danger pour la santé et la vie du patient est représenté par des complications telles que:
1. Percée de kystes dans la cavité abdominale.
2. Percée de kystes dans la cavité pleurale.
3. Percée des kystes dans les organes adjacents.
4. Développement d'une hémorragie interne.

Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est une tumeur maligne des cellules épithéliales des canaux ou du tissu glandulaire du pancréas. Les signes de cette pathologie ne sont pas spécifiques et n'ont souvent pas de gravité prononcée. Pour cette raison, dans de nombreux cas, la tumeur est déjà détectée aux derniers stades du processus..

Pour les néoplasmes tumoraux dans le pancréas, une douleur prolongée est caractéristique du centre de l'abdomen et de la partie gauche de celui-ci. Le syndrome douloureux a tendance à augmenter lorsque le patient est en décubitus dorsal, comme dans la pancréatite. Cela oblige le patient à adopter une posture pliée..

De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques du cancer du pancréas:

  • propagation de la douleur vers le dos;
  • perte de poids;
  • perte d'appétit;
  • jaunisse causée par la compression des voies biliaires par une tumeur en croissance.

Douleur dans le pancréas causée par des pathologies
organes à proximité

Cholélithiase

La maladie biliaire est la formation de calculs dans la vésicule biliaire et les voies biliaires. Sous une forme isolée, cette pathologie donne des symptômes plutôt maigres - ses premiers signes n'apparaissent que 5 à 10 ans après le début. Les manifestations de la maladie directement des calculs biliaires sont:
1. Jaunisse lorsqu'elle est comprimée ou bloquée par une pierre des voies biliaires.
2. Attaques de coliques biliaires, qui sont provoquées par l'avancement d'une pierre à travers les voies biliaires.

La colique biliaire se manifeste par des coupures soudaines et des douleurs lancinantes. Il se produit avec une augmentation de la pression dans la vésicule biliaire et ses canaux en raison d'un obstacle à la vidange sous forme de calculs. L'augmentation de la pression entraîne également des sensations douloureuses dans le pancréas. Une telle douleur est localisée au centre et dans la moitié droite de l'abdomen, elle peut être donnée au bas du dos et à l'omoplate droite. Parfois, la douleur peut irradier même derrière le sternum, ce qui simule une crise d'angine de poitrine.
En savoir plus sur la maladie des calculs biliaires

Cholécystite

La cholécystite est une inflammation aiguë et chronique de la vésicule biliaire. Les principales manifestations de la cholécystite aiguë:

  • douleur paroxystique dans la moitié droite de l'abdomen, irradiant vers l'épaule droite et l'omoplate;
  • frissons et fièvre;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • démangeaisons de la peau;
  • jaunisse.

La forme chronique de cholécystite a des variantes sans pierre et calculées du cours. La cholécystite calculeuse (associée à la formation de calculs) est souvent l'un des résultats de la maladie des calculs biliaires. La cholécystite chronique se manifeste par des nausées et la présence d'une douleur sourde au centre et dans la moitié droite de l'abdomen, qui survient 30 à 40 minutes après avoir mangé.

Dans les cholécystites aiguës et chroniques, le processus inflammatoire peut se propager au pancréas, principalement à sa tête. Cela provoque l'apparition d'une douleur réactive en elle..
En savoir plus sur la cholécystite

Dyskinésie de la vésicule biliaire et des voies biliaires

Douleur dans le pancréas causée par des maladies d'autrui

Pyélonéphrite

C'est le nom de la maladie inflammatoire des reins, qui survient le plus souvent avec des lésions bactériennes. Et ce que les patients considèrent comme une douleur dans le pancréas peut être une manifestation de la pyélonéphrite. Le syndrome douloureux, à la fois dans la pyélonéphrite et dans les pathologies du pancréas, peut être localisé dans le dos et le bas du dos, à droite ou à gauche de la colonne vertébrale. Habituellement, les sensations douloureuses sont de nature douloureuse et terne, mais parfois elles sont de haute intensité et prennent un caractère de crampes. Le plus souvent, cela est observé avec le blocage de l'uretère avec une pierre et le développement de la lithiase urinaire pyélonéphrite.

En plus du symptôme de douleur, le tableau clinique de la pyélonéphrite aiguë comprend:

  • développement du syndrome d'intoxication;
  • faiblesse générale;
  • une augmentation de la température corporelle jusqu'à 38-40 o C;
  • nausées, parfois vomissements;
  • frissons.

La pyélonéphrite chronique dérange constamment le patient avec une douleur sourde et douloureuse dans le bas du dos et sur le côté. La différence avec la douleur dans les lésions du pancréas est que ce syndrome douloureux devient particulièrement prononcé par temps froid et humide. De plus, les patients ont des mictions fréquentes et douloureuses, car dans cette pathologie, l'inflammation capture souvent la vessie..
En savoir plus sur la pyélonéphrite

Maladie d'urolithiase

L'urolithiase est une pathologie causée par la formation de calculs dans les organes du système urinaire. En dehors de l'exacerbation, cette maladie ne présente pas de symptômes prononcés, se manifestant uniquement par une douleur sourde dans le côté et dans la région lombaire, qui peut être facilement confondue avec une douleur en cas de lésions du pancréas. Avec la lithiase urinaire, le syndrome douloureux s'aggrave après avoir secoué la conduite, pendant un effort physique ou une longue marche.

Si une pierre lâche provoque un blocage dans l'uretère, cela conduit aux symptômes suivants:
1. Douleur spastique aiguë dans la région lombaire et l'abdomen latéral.
2. Nausées et vomissements.
3. L'apparition de sang dans l'urine.

Une douleur vive et intense sur le côté, à l'avant et à l'arrière, peut indiquer le mouvement des calculs le long de l'uretère.
En savoir plus sur la lithiase urinaire

Gastrite

La gastrite aiguë est une inflammation de la muqueuse de l'estomac causée par une seule exposition à un irritant puissant. Cette pathologie se produit souvent lorsque des substances chimiques toxiques pénètrent dans l'estomac, prennent certains médicaments, mangent des produits de mauvaise qualité et contaminés par des agents pathogènes. La douleur dans la gastrite par sa localisation et son intensité peut être confondue avec une douleur dans les lésions du pancréas.

Le tableau clinique de la gastrite aiguë dépend en grande partie de la nature des facteurs dommageables, de la durée de leur exposition et de la réponse du corps à ceux-ci. En règle générale, les premiers symptômes apparaissent dans les 6 à 12 heures suivant la lésion. Le plus souvent, la gastrite aiguë est caractérisée par les symptômes suivants:

  • perte d'appétit;
  • lourdeur et douleur dans la région épigastrique;
  • un goût désagréable dans la bouche;
  • salivation;
  • la nausée;
  • vomissements, y compris le contenu de l'estomac mélangé avec du mucus et de la bile;
  • éructations d'air et de nourriture;
  • faiblesse, étourdissements et maux de tête.

Vous pouvez avoir des selles molles ou molles si vous mangez des aliments infectés plusieurs fois par jour. On note des grondements et des ballonnements, ainsi qu'une légère augmentation de la température corporelle.

La gastrite chronique est une lésion inflammatoire récurrente de la muqueuse gastrique..

Les personnes atteintes de cette maladie ont un syndrome douloureux dans la région épigastrique et péri-ombilicale, similaire à la douleur dans les maladies du pancréas. La douleur n'est généralement pas très intense et est sourde ou douloureuse. Il est important de prêter attention à la relation entre la douleur et l'apport alimentaire, ainsi qu'aux caractéristiques alimentaires. Dans la gastrite chronique, la douleur survient tôt - presque immédiatement après avoir mangé, en particulier dans les cas où la nourriture est acide ou a une texture rugueuse.

Les signes locaux de gastrite chronique sont également:

  • lourdeur, sensation de plénitude, distension et pression dans les régions épigastriques et épigastriques;
  • l'apparition de régurgitations et d'éructations;
  • goût désagréable dans la bouche;
  • la nausée;
  • sensation de brûlure dans l'épigastre;
  • brûlures d'estomac, indiquant une violation du retrait de la nourriture de l'estomac et le rejet de son contenu dans l'œsophage.

Ulcère de l'estomac

Un ulcère est un défaut enflammé profond de la membrane muqueuse et du tissu sous-jacent de l'estomac. Le principal symptôme de cette pathologie est une douleur dans la région épigastrique et ombilicale, qui peut être confondue avec une douleur dans le pancréas. L'intensité de la douleur dans un défaut ulcéreux varie considérablement. Parfois, même avec des exacerbations de l'ulcère gastro-duodénal, la douleur peut être très faible ou totalement absente. Dans le même temps, le syndrome douloureux de l'ulcère gastrique peut être de haute intensité, ce qui nécessite des mesures immédiates pour soulager l'état du patient..

Un indicateur informatif est la relation entre la douleur et les repas. Avec les ulcères d'estomac, le syndrome douloureux n'apparaît pas aussi tôt que dans la gastrite, mais cette dépendance peut néanmoins être tracée assez clairement. Pour l'ulcère gastrique, une évolution récurrente est également caractéristique - elle se manifeste par une alternance de périodes d'exacerbation (plus souvent à l'automne ou au printemps) et de rémission.

Dans le tableau clinique d'un ulcère de l'estomac, les symptômes suivants sont présents:

  • nausées et vomissements après avoir mangé;
  • apparition fréquente de brûlures d'estomac et éructations avec un contenu acide;
  • perte de poids.

Un signe dangereux est une douleur aiguë et aiguë dans la cavité abdominale, qui se caractérise par
"dague". Cela peut indiquer une perforation de la paroi de l'estomac avec un défaut ulcéreux, c'est-à-dire la formation d'une ouverture à travers laquelle le contenu de l'estomac pénètre dans la cavité abdominale. Dans cette condition, l'intensité de la douleur est si prononcée que le patient peut développer un choc douloureux, tout comme cela peut se produire dans la pancréatite aiguë. Il s'agit d'une pathologie potentiellement mortelle pour le patient, il doit donc être immédiatement conduit à l'hôpital pour une intervention chirurgicale d'urgence..
En savoir plus sur les ulcères d'estomac

Entérite chronique

L'inflammation de l'intestin grêle, ou entérite, est également un syndrome douloureux qui peut simuler une douleur dans le pancréas.

L'entérite chronique est le résultat d'une alimentation inappropriée, d'une intoxication chronique avec certains poisons industriels (par exemple, le plomb), de maladies parasitaires, d'une consommation incontrôlée de médicaments, etc. Avec cette maladie, les patients se plaignent de:

  • douleur constante dans la région épigastrique, de nature terne et douloureuse;
  • une sensation de plénitude et de plénitude dans le haut de l'abdomen, qui survient après avoir mangé;
  • grondement dans les intestins;
  • nausées, parfois vomissements;
  • douleur lors de la sensation, qui est déterminée profondément dans la région épigastrique;
  • diminution de l'appétit;
  • faiblesse et diarrhée.

Ostéochondrose

La douleur dans le pancréas peut être confondue avec la douleur qui survient avec l'ostéochondrose de la colonne thoracique inférieure ou lombaire. Cette pathologie se produit sur les sites de lésion du disque intervertébral, avec son inflammation, sa déformation ou sa stratification. De plus, l'augmentation du dépôt de sels de calcium dans les articulations de la colonne vertébrale joue un rôle important dans le développement de l'ostéochondrose. L'appareil articulaire de la colonne vertébrale perd sa mobilité, ce qui provoque une compression et un pincement des fibres nerveuses qui sortent de la moelle épinière. Cela conduit à l'apparition d'un syndrome douloureux..

L'ostéochondrose des régions thoracique et lombaire se manifeste par des douleurs dans les muscles du dos et du bas du dos, des raideurs et des douleurs lors de la rotation et de la flexion du corps. Avec le développement de la radiculite et la violation des nerfs intercostaux, le syndrome de la douleur peut acquérir un zona dans la nature, qui simule les maladies du pancréas. Mais la différence entre la douleur dans l'ostéochondrose de la colonne vertébrale est que:
1. Ils ont presque toujours une relation claire avec les mouvements de la colonne vertébrale.
2. Dans l'ostéochondrose, la douleur survient également lors de la sensation de la colonne vertébrale, ce qui n'est pas observé dans la pancréatite.
En savoir plus sur l'ostéochondrose

Névralgie intercostale

Zona

Le zona est une maladie virale qui se caractérise également par un syndrome douloureux sévère, similaire à la douleur dans les lésions du pancréas.

Le processus pathologique est généralement localisé le long des troncs nerveux intercostaux, provoquant des douleurs. Mais un signe caractéristique du zona est la présence d'éruptions cutanées et de lésions unilatérales.

L'apparition de manifestations cutanées est généralement précédée par:

  • malaise général;
  • légère démangeaison;
  • augmentation de la température;
  • sensation de picotement;
  • douleur névralgique dans le domaine des futures éruptions.

Par la suite, des taches roses œdémateuses apparaissent, sur lesquelles des groupes de bulles au contenu transparent apparaissent en quelques jours. Une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux et une augmentation progressive de la douleur sont caractéristiques. Après 6 à 8 jours, les bulles commencent à se dessécher, formant des croûtes jaune-brun. Ces croûtes tombent, laissant derrière elles des taches mineures de pigmentation altérée. Mais même après la disparition de l'éruption cutanée, la douleur peut persister, ce qui est difficile à traiter - la soi-disant névralgie post-herpétique.

Douleur dans le pancréas pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, les maladies pancréatiques sont assez fréquentes, mais le diagnostic est assez difficile à établir. Cela est dû au fait que pendant la grossesse, tous les organes abdominaux sont considérablement déplacés par l'élargissement de l'utérus. Cela signifie que le syndrome douloureux de la pancréatite peut se manifester dans des zones du corps inhabituelles..

La raison du développement de pathologies du pancréas est, tout d'abord, sa compression avec une augmentation de la taille de l'utérus. Cela provoque le blocage des canaux excréteurs du pancréas. Une autre raison est les troubles digestifs dus à une diminution du tonus de tout le tractus gastro-intestinal pendant la grossesse. De plus, des pathologies du pancréas pendant la grossesse peuvent se développer en raison d'un enthousiasme excessif pour la prise de médicaments. Par exemple, une utilisation excessive (et souvent injustifiée) de complexes vitamines-minéraux peut avoir un effet néfaste sur les organes du tube digestif..

Traitement

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Causes, symptômes, traitement de l'inflammation du pancréas

Le pancréas est un organe interne nécessaire à l'absorption du glucose qui entre dans le corps humain avec la nourriture. La glande sécrète des hormones telles que le glucagon et l'insuline, ainsi que les enzymes nécessaires pour digérer correctement les aliments. L'inflammation de cet organe est appelée pancréatite. Si les enzymes stagnent dans le pancréas lui-même et n'entrent pas dans les intestins, elles peuvent irriter et gonfler la membrane muqueuse tapissant la surface interne de cet organe important du système digestif. L'inflammation peut se développer soudainement ou prendre des années. Et avec le temps, le pancréas s'effondre progressivement.

Causes de l'inflammation du pancréas

Les facteurs de provocation les plus courants conduisant à la pancréatite sont l'abus d'alcool et les calculs qui se forment dans la vésicule biliaire. En outre, cette maladie peut se développer à la suite de blessures, d'infections et de la prise incontrôlée de certains médicaments. Parfois, il arrive que les causes qui ont conduit aux processus inflammatoires dans le pancréas restent idiopathiques (inexpliquées). Dans un état normal, le pancréas et ses canaux ne permettent pas aux enzymes de corroder les cellules de la membrane muqueuse. Mais parfois, la sortie d'enzymes dans l'intestin grêle échoue et les sucs digestifs commencent à avoir un effet destructeur sur les tissus de la glande elle-même..

Pancréatite aiguë

Le plus souvent, un blocage des canaux pancréatiques avec des calculs biliaires ou une consommation excessive d'alcool entraîne une crise de douleur aiguë. Une attaque soudaine de pancréatite et des crises de boulimie prolongées.

D'autres raisons incluent:

Augmentation des taux de triglycérides sanguins;

Certains médicaments (stéroïdes, antibiotiques, médicaments pour le traitement de l'hypertension artérielle).

Pancréatite chronique

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique entraîne un enthousiasme excessif pour les aliments gras, le tabagisme et l'abus d'alcool. On ne sait pas exactement comment l'alcool affecte le fonctionnement du pancréas. Vraisemblablement, cela peut empêcher la sortie des sucs digestifs du pancréas ou modifier considérablement leur composition chimique, de sorte qu'ils commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Symptômes d'inflammation pancréatique

Le symptôme le plus évident de l'inflammation pancréatique est une douleur assez intense dans l'hypochondre gauche ou dans le haut de l'abdomen. Parfois, la douleur irradie vers le bas du dos et est de nature zona. En prenant une position assise ou en se penchant légèrement en avant, la douleur diminue progressivement et devient insignifiante.

Les symptômes comprennent également:

Jaunissement du blanc des yeux et de la peau;

Le mal de dos, cependant, ce symptôme est parfois provoqué par des maladies telles que l'ulcère gastro-duodénal, l'appendicite, la cholécystite, l'obstruction intestinale, la diverticulose.

Que se passe-t-il avec l'inflammation du pancréas?

Pancréatite aiguë

La pancréatite peut être légère ou grave. La pancréatite aiguë légère est le plus souvent diagnostiquée. Cette maladie n'affecte pas les organes voisins et guérit assez rapidement. Avec la nomination du traitement approprié, les symptômes de la maladie disparaissent une semaine après le début du traitement.

La thérapie est effectuée directement à l'hôpital sous la supervision d'un médecin qui, en fonction des caractéristiques individuelles du corps humain, prescrit des analgésiques et des anti-inflammatoires et développe un système pour leur prise. Dès que l'inflammation est éliminée, le patient se rétablira immédiatement..

Mais parfois, une nécrose du tissu pancréatique ou des lésions graves de ses cellules peuvent survenir. Dans ce cas, il existe un risque de défaillance complète de l'organe. Dans un cas négligé, l'inflammation du pancréas peut être fatale.

Pancréatite chronique

Habituellement, la maladie devient chronique après une série d'attaques de pancréatite aiguë et en l'absence de traitement adéquat. Selon les experts, la cause la plus probable d'inflammation chronique est l'abus constant de boissons alcoolisées..

Cette forme de la maladie se déroule de différentes manières. La pancréatite chronique s'accompagne souvent de douleurs régulières et de complications associées. Ils comprennent des manifestations récurrentes de tous les symptômes de la pancréatite, le blocage des vaisseaux sanguins, de l'intestin grêle, des voies biliaires, une accumulation d'air et de liquide.

Lorsque la plupart des tissus du pancréas meurent, la malnutrition survient, car l'organe cesse de produire des enzymes nécessaires à la digestion qui aident à digérer les protéines et les graisses. Le corps ne peut pas absorber les graisses et elles sont simplement excrétées dans les selles. Il devient mince, pâle et offensant en raison du développement de la stéatorrhée..

Les dommages aux cellules responsables de la production d'insuline (insulacytes) conduisent à l'incapacité d'assimiler les glucides et le sucre des aliments, ce qui menace le développement du diabète. L'inflammation chronique du pancréas augmente le risque de cancer. Elle survient dans environ 4 cas sur 100 chez les personnes atteintes de pancréatite chronique..

Facteurs de risque

Les facteurs suivants augmentent considérablement le risque de pancréatite:

L'abus d'alcool. Tout dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. La quantité d'alcool pouvant entraîner la destruction des cellules du pancréas varie d'une personne à l'autre. En moyenne, les experts médicaux suggèrent que les hommes ne peuvent pas boire plus de deux verres d'alcool fort par jour et que pour les femmes, ce taux ne doit pas dépasser un verre;

Pierres dans la vésicule biliaire. La maladie de calculs biliaires peut entraîner un blocage du canal pancréatique et, par conséquent, la sortie des sucs digestifs sera altérée;

Augmentation des taux de triglycérides sanguins;

Déviation de la structure des canaux biliaires ou pancréatiques et pathologie congénitale, lorsque le pancréas est divisé et comporte deux canaux principaux.

Il est important de savoir! Il vaut la peine de recourir immédiatement à une aide médicale s'il y a une douleur vive dans l'abdomen, s'il y a des vomissements pendant plusieurs heures ou s'il y a peu de douleur pendant plusieurs jours. Il n'est pas nécessaire que de tels symptômes indiquent une maladie du pancréas, cependant, un certain nombre de tests doivent être effectués pour exclure le diagnostic. Vous ne devriez pas endurer longtemps et attendre que les symptômes disparaissent d'eux-mêmes. Cela est particulièrement vrai des douleurs abdominales sévères, car cette condition peut sérieusement menacer la vie d'une personne..

Diagnostic de l'inflammation du pancréas

Si une inflammation du pancréas est suspectée, les médecins spécialistes suivants peuvent participer au diagnostic de cette maladie: thérapeute, chirurgien, médecin de famille, gastro-entérologue. Un examen visuel est effectué et un test sanguin est prescrit, ce qui peut indiquer la présence d'un blocage des conduits ou de leur infection. Ensuite, d'autres études sont également prescrites, y compris l'échographie, qui est la procédure de diagnostic indolore la plus courante..

Examen initial. Pour commencer, le médecin procède à un examen visuel et pose des questions sur les symptômes. Découvre également toutes les maladies qui ont précédé ce problème de santé. En cas de suspicion de lithiase biliaire, le médecin fait attention à la teinte jaunâtre de la peau et du blanc des yeux, effectue un examen au doigt de l'abdomen. S'il y a des crises de nausées ou de vomissements, il est nécessaire de rechercher leurs causes. Pour ce faire, vous devez décrire vos sentiments lors du rendez-vous chez le médecin le plus précisément possible. Il est nécessaire d'indiquer avec précision le nombre d'attaques et leur durée. Pour une étude plus approfondie, des tests sanguins détaillés, des tests d'urine, ainsi qu'un examen aux rayons X peuvent être prescrits.

Analyses. Pour commencer, une étude du taux d'enzymes dans le sang est prescrite. Sur la base des résultats des données obtenues, le médecin diagnostique la maladie et décide de la nomination d'un traitement pour l'inflammation du pancréas.

Pour dresser un tableau plus clair, deux principaux tests sanguins sont prescrits:

Niveau de lipase. Une augmentation de son taux dans le sang peut indiquer une crise aiguë de pancréatite;

Niveau d'amylase. Des niveaux élevés d'amylase sont un signe d'inflammation.

En outre, en plus des analyses ci-dessus, les éléments suivants peuvent être également prescrits:

Analyse de la bilirubine. Une augmentation du niveau de cette protéine se produit lorsque les voies biliaires sont bloquées;

Numération globulaire complète. Si le pancréas est enflammé, un grand nombre de leucocytes sera présent dans le sang;

Test sanguin pour les enzymes hépatiques. Dans la pancréatite aiguë, qui est causée par des calculs biliaires, il y a une augmentation de l'activité de l'alaninominotransférase et de la phosphatase alcaline.

Les techniques matérielles suivantes sont utilisées:

Examen échographique de la cavité abdominale. Avec son aide, vous pouvez savoir à quel point le conduit est bloqué et où se trouvent les calculs biliaires;

CT avec contraste. La tomodensitométrie avec l'ajout d'un agent de contraste élimine les autres causes de douleur abdominale. En outre, cette procédure permet d'exclure une obstruction intestinale, de trouver des complications, d'identifier les tissus morts (nécrose pancréatique), de voir le blocage des veines;

MRCT (cholangiopancréatographie par résonance magnétique). Est effectué pour identifier les calculs biliaires dans le canal cholédoque;

ERCP. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Permet au spécialiste de voir la structure du canal pancréatique principal. C'est le seul test diagnostique qui peut être utilisé simultanément pour enlever les calculs du canal cholédoque et pour traiter les canaux biliaires rétrécis;

IRM. Cette procédure est utilisée pour détecter l'inflammation et pour compléter les informations obtenues par tomodensitométrie;

Examen échographique endoscopique. Cette procédure est effectuée à l'aide d'un endoscope spécialement conçu, qui est inséré à travers l'œsophage directement dans l'estomac. Avec l'aide de cette étude, la présence de calculs biliaires dans les voies biliaires est révélée;

Crevaison. Une procédure similaire est prescrite dans les cas où le spécialiste n'est pas sûr qu'il existe un processus d'infection des tissus du pancréas. La ponction est prélevée dans la zone enflammée de l'organe. L'échantillon de tissu ou de fluide résultant est ensuite examiné dans un laboratoire pour la présence d'agents pathogènes qui provoquent une inflammation. Si la pancréatite se présente sous une forme chronique complexe, il est nécessaire d'analyser les matières fécales pour y détecter la présence de graisses. S'ils y sont présents, cela indiquera que les graisses ne sont pas digérées et ne sont pas absorbées par le corps. Cela signifie que le pancréas ne sécrète pas suffisamment d'enzymes digestives..

Traitement de l'inflammation pancréatique

Le plus souvent, le traitement est effectué en milieu hospitalier. Des analgésiques sont prescrits à la personne malade et un régime médicamenteux spécial est développé pour éliminer l'inflammation. Avec la pancréatite, de l'air et du liquide s'accumulent parfois dans l'estomac, ce qui peut provoquer de violents vomissements. Pour éliminer ce symptôme, un tube est inséré dans l'estomac par le nez, ce qui fait sortir le liquide et l'air..

Le choix du traitement de la pancréatite dépendra de la nature de la maladie: une crise aiguë ou une évolution chronique. Le traitement initial d'une crise aiguë de pancréatite doit être effectué en milieu hospitalier. Le patient se voit prescrire des liquides intraveineux pour remplacer la perte de liquide et normaliser la pression artérielle. Les AINS sont prescrits pour éliminer l'inflammation. Un régime strict est suivi pendant cette période de trois jours à une semaine..

Si vous avez des calculs biliaires qui déclenchent une inflammation pancréatique, une CPRE (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique) est effectuée pour les retirer du canal biliaire. Après élimination des processus inflammatoires, la vésicule biliaire est parfois retirée chirurgicalement.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, lorsque des crises aiguës de pancréatite apparaissent, un traitement similaire est prescrit. S'il est nécessaire d'élargir les canaux pancréatiques, d'éliminer des calculs ou des kystes, il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale. Après une telle procédure, une personne doit être constamment surveillée par le médecin traitant pendant environ six mois afin d'éviter les complications. À la maison, vous devez constamment adhérer à un régime alimentaire approprié, éviter de trop manger et de boire des boissons alcoolisées.

Médicaments pour le traitement de l'inflammation chronique du pancréas

Dans le traitement de la pancréatite chronique, des analgésiques, des enzymes qui améliorent la digestion des aliments et, si nécessaire, des médicaments contenant de l'insuline sont prescrits.

Les principaux types de médicaments pour le traitement de la pancréatite:

Anti-douleurs. Si les crises de douleur sont tolérables, elles peuvent être traitées avec de l'ibuprofène ou de l'acétaminophène. Pour les douleurs plus intenses et aiguës, comme prescrit par un médecin, des analgésiques plus puissants sont utilisés;

Insuline. Si l'inflammation a entraîné la mort des cellules du pancréas, responsables de la production d'insuline, le patient est prescrit pour des injections d'insuline à vie;

Enzymes. Avec une forme sévère d'inflammation dans le pancréas, cet organe peut arrêter la production d'enzymes digestives, qui sont vitales pour la digestion et une bonne absorption des graisses, des glucides et des protéines. Dans ce cas, le patient se voit prescrire des enzymes. Entrant dans le corps, ils aident les aliments à être complètement absorbés.

L'utilisation d'enzymes pour traiter la pancréatite chronique peut entraîner des effets secondaires. Par exemple, douleur dans l'anus ou la bouche. La plupart des enzymes sont fabriquées à partir de protéines de porc et ne doivent pas être prises si vous êtes allergique au porc.

Les enzymes doivent être prises avec prudence et sous la surveillance directe d'un médecin dans l'enfance, car une grande quantité d'entre elles peut entraîner une occlusion intestinale.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire?

Le pancréas est un organe très délicat qui peut être facilement endommagé pendant la chirurgie; les médecins préfèrent ne pas prescrire d'interventions dans la mesure du possible. Cependant, la chirurgie est parfois simplement nécessaire, car le risque de complications dues à des tissus morts dans le pancréas est beaucoup plus élevé que le risque de complications d'un traitement chirurgical..

Si la pancréatite est causée par la présence de calculs biliaires, deux types d'opérations sont généralement choisis:

Chirurgie de la vésicule biliaire ouverte.

En présence de calculs dans la vésicule biliaire, une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique est utilisée. Il est également utilisé s'il est nécessaire d'élargir ou de drainer un canal pancréatique étroit..

Diverses méthodes sont utilisées pour éliminer les tissus morts dans le pancréas:

Nécrectomie laparoscopique, qui est réalisée avec une nécrose tissulaire limitée du pancréas. Une telle opération est importante pour sauver la vie du patient, bien qu'après elle, le volume d'enzymes et d'hormones sécrétées par le corps diminue;

Nécrectomie ouverte. Il est indiqué pour la propagation étendue des processus nécrotiques dans les tissus du pancréas. L'excision des cellules nécrotiques est effectuée, suivie de l'élimination de l'exsudat inflammatoire, du drainage du tissu rétropéritonéal et du lavage des cavités purulentes.

La nécrectomie pancréatique est une opération de conservation des organes qui élimine tous les tissus morts.

Que faire si les complications du processus inflammatoire commencent?

Les crises de pancréatite ne disparaissent pas sans laisser de trace et sont souvent accompagnées de complications. Ceux-ci inclus:

Nécrose des tissus pancréatiques;

Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour retirer des calculs de la vésicule biliaire ou une résection de la partie endommagée du pancréas. Si les violations sont critiques, le patient devra probablement prendre de l'insuline pour réguler la glycémie. Et pour la digestion normale des protéines et des graisses, des médicaments contenant des enzymes digestives sont prescrits.

Si l'inflammation du pancréas est chronique, la personne malade a besoin d'un régime alimentaire constant, ce qui exclut complètement la consommation de boissons alcoolisées, y compris celles à faible teneur en alcool. Vous devez également prendre constamment des analgésiques. Le patient doit développer un système nutritionnel en collaboration avec le médecin traitant. Changer ses habitudes alimentaires est assez difficile, surtout pour les personnes à faible volonté, mais avec la bonne approche, une bonne planification et avec le soutien de la famille, tout cela devient possible..

Les complications de la pancréatite chronique comprennent:

Accumulation d'excès de liquide autour du pancréas;

Obstruction des vaisseaux sanguins

Des accès de douleur constants;

Sténose des voies biliaires et de l'intestin grêle;

Traitement si l'état du patient s'aggrave

La conséquence d'une longue inflammation chronique du pancréas est une diminution de la quantité d'enzymes digestives qu'il sécrète. Par conséquent, le corps ne peut pas digérer complètement les graisses. Une diminution de la synthèse enzymatique entraîne une stéatorrhée. Il s'agit de la décharge d'excréments liquides et huileux..

Étant donné que les protéines et les graisses ne sont pas absorbées par les aliments, une personne commence à perdre du poids. Ils résolvent ce problème à l'aide de médicaments contenant des enzymes. Si la pancréatite a conduit à l'arrêt de la sécrétion de l'hormone insuline par le pancréas, la personne malade se voit alors prescrire des injections appropriées.

Pendant le traitement, avec le développement d'un processus inflammatoire infectieux, des antibiotiques sont prescrits au patient ou les tissus nécrotiques du pancréas sont enlevés chirurgicalement. Cependant, les médecins essaient de traiter cet organe sans recourir à la chirurgie, car le pancréas est très délicat et vulnérable..

Prévention de l'inflammation du pancréas

Il est impossible de garantir la prévention de l'inflammation pancréatique, comme toute autre maladie..

Cependant, vous pouvez réduire vos facteurs de risque et ainsi minimiser le risque de nouvelles attaques:

Étant donné que le plus souvent les crises de pancréatite surviennent dans le contexte de l'abus d'alcool, en présence d'une telle maladie, l'alcool doit être complètement exclu de votre vie. Même une petite quantité peut provoquer une crise de douleur ou des complications. De fortes doses d'alcool peuvent mettre la vie d'une personne atteinte de pancréatite en danger;

Comme la pancréatite chronique s'accompagne d'épisodes de douleur, des analgésiques sont prescrits, ainsi que des enzymes digestives;

La consommation d'aliments gras, frits, fumés et épicés est limitée, car ils irritent le pancréas et provoquent des douleurs;

Si la pancréatite est provoquée par des calculs biliaires, vous devez surveiller votre alimentation et mener une vie saine et active;

Le tabagisme provoque également le développement de maladies pancréatiques, vous devriez donc penser à abandonner cette mauvaise habitude;

Vous devez manger plus de fruits et légumes frais, de viandes maigres, de produits de boulangerie à base de farine complète, de bouillies cuites dans l'eau.

Seule une visite opportune chez un médecin en présence des premiers symptômes de la pancréatite, le respect de toutes ses recommandations pour le traitement et la prévention de la maladie, aidera à maintenir les fonctions normales d'un organe digestif aussi irremplaçable que le pancréas.

Qui contacter le médecin?

L'inflammation pancréatique peut être diagnostiquée et traitée pour:

Gastro-entérologue (spécialiste des maladies du tractus gastro-intestinal);

L'auteur de l'article: Gorshenina Elena Ivanovna | Gastroentérologue

Éducation: Diplôme dans la spécialité "Médecine générale" obtenu à l'Université de médecine d'État russe du nom N.I. Pirogova (2005). Bourse de recherche en gastro-entérologie - Centre médical éducatif et scientifique.

Maux de tête d'inflammation pancréatique

Les maux de tête avec pancréatite sont un compagnon constant de cette maladie, aggravant considérablement le bien-être général des patients. Il est assez difficile de déterminer la cause spécifique du développement de ces douleurs dans les lésions pancréatiques du pancréas. Dans la plupart des cas, le niveau d'intensité et la fréquence d'apparition de ce symptôme dépendent du stade de la maladie sous-jacente et de l'état général de tout le corps du patient. Des maux de tête (céphalalgie) avec le développement d'une pancréatite peuvent survenir lors d'une attaque pancréatique, compliquée par un niveau de température élevé jusqu'aux limites subfébriles.

Causes d'occurrence

De nombreux patients souffrant de pancréatite se demandent souvent pourquoi un mal de tête peut être causé par une lésion du pancréas et quel est le lien?

L'une des conséquences les plus courantes et les plus graves des lésions pancréatiques du pancréas est le développement d'un processus d'intoxication.

Les processus de fermentation perturbés dans la cavité pancréatique contribuent à la formation de substances toxiques résultant de la dégradation des aliments. En d'autres termes, le développement de formes aiguës de pancréatite provoque un ralentissement des processus de transformation des aliments, au cours desquels il reste beaucoup de substances non transformées, qui commencent plus tard à être redirigées vers d'autres parties de l'intestin, ce qui contribue à la formation du processus de fermentation et au développement de bactéries toxiques. Les bactéries nocives formées provoquent les processus d'intoxication de tout l'organisme.

La glande parenchymateuse est responsable des processus suivants dans le corps humain:

  • régulation de la production d'acide gastrique,
  • normalisation des processus de fermentation,
  • contrôle du taux de glucose dans le sang et de son augmentation si nécessaire.

Avec le développement de l'inflammation dans la cavité de cet organe, les processus de production de substances enzymatiques utiles dans la glande sont perturbés. Cela conduit à l'intensification des effets négatifs des substances toxiques sur tout le corps du patient. Cela peut entraîner une modification brutale de la concentration de sucre dans le sang, ce qui entraînera une aggravation significative de l'état général du patient. De plus, un processus pathologique chronique ou aigu dans la cavité du pancréas peut provoquer une inflammation du nerf trijumeau, qui se traduit par l'apparition de douleurs intenses au niveau du visage..

Lorsque la tête commence à faire mal, la cause de cette symptomatologie peut être:

  • développement d'un processus d'intoxication avec propagation de toxines dans tout le corps,
  • niveaux insuffisants de nutriments bénéfiques,
  • processus de digestion perturbés,
  • ganglion lymphatique enflammé,
  • le développement de l'insomnie peut également provoquer des maux de tête,
  • dysfonctionnement du pancréas,
  • changements de tension artérielle, étourdissements.

La présence de ces problèmes peut provoquer une violation de la fonctionnalité d'autres organes internes..

Le lien entre l'inflammation et les maux de tête

Le développement de la pancréatite et de la céphalalgie sont deux composants inextricablement liés qui surviennent lors du développement d'un processus inflammatoire dans la cavité du pancréas dans le contexte de maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires, telles que la cholécystite, la vésicule biliaire et autres.

Le pancréas est l'un des organes les plus importants du tractus gastro-intestinal, responsable de la sécrétion de substances enzymatiques telles que le glucagon, la somatostatine, ainsi que l'insuline et autres. Avec le fonctionnement altéré de cet organe, des processus d'intoxication dans le corps et des troubles dystrophiques dans les structures tissulaires de l'organe affecté commencent à se développer, ce qui peut entraîner un dysfonctionnement du système cardiovasculaire des organes, du cerveau et du système nerveux central..

Il est important de savoir que le développement de la pancréatite commence à se manifester précisément avec l'apparition de maux de tête, une faiblesse générale du corps et un changement brusque de pression. Ensuite, des perturbations du travail du tube digestif commencent à apparaître..

Avec l'aggravation de la maladie, les patients se voient prescrire 2 à 3 jours de jeûne, au cours desquels le corps du patient commence à recevoir un niveau minimum de nourriture et les composants nutritionnels ne sont pas complètement absorbés dans le contexte de la capacité de travail réduite de la glande. Il en résulte une malnutrition des structures cellulaires, qui conduit au développement d'attaques de vertiges et à la formation de maux de tête..

Lorsque les premiers signes symptomatiques de pathologie apparaissent, il est urgent de consulter un gastro-entérologue, de subir un diagnostic complet et de commencer le traitement nécessaire. En l'absence de traitement rapide, la maladie peut commencer à progresser de manière spectaculaire, entraînant le développement de complications graves sous la forme de nécrose pancréatique, de cancer et d'autres processus pathologiques.

Traitement de la maladie

Un traitement spécifique visant à éliminer les maux de tête n'est pas prescrit. Dans le cas où la tête commence à faire mal à cause du manque de sommeil, il vous suffit de vous reposer et de bien dormir pour vous débarrasser des symptômes désagréables..

Dans certains cas, des médicaments ou des remèdes de guérisseurs traditionnels peuvent être utilisés pour éliminer la céphalalgie. Examinons-les plus en détail.

Élimination de la céphalalgie avec des médicaments

Parfois, des crises de douleur et des vertiges peuvent survenir dans le contexte d'une prise alimentaire intempestive. Dans une telle situation, il est nécessaire de prendre un médicament avec un spectre d'action antispasmodique qui aide à soulager les crampes abdominales et à soulager la douleur dans la région de la tête et à s'allonger pour se reposer. Les médicaments suivants peuvent être utilisés pour soulager la douleur:

Il est important de se rappeler qu'après avoir pris l'anesthésique et que la douleur s'est calmée, vous devez absolument manger.

En présence de dysfonctionnements dans le travail du système cardiovasculaire des organes, les médecins prescrivent des médicaments qui améliorent la circulation sanguine, ainsi que la prise d'un complexe vitaminique.

L'automédication pour les lésions pancréatiques de l'organe parenchymateux est fortement déconseillée. Étant donné que de telles actions et des médicaments mal sélectionnés peuvent entraîner le développement de complications graves, ainsi que d'anévrismes vasculaires, se manifestant sous la forme de taches rouges sur la peau du dos, de l'abdomen et de la poitrine. Par conséquent, il est si important avant de prendre tout médicament, avant de consulter votre médecin..

Recettes folkloriques

Les ordonnances des guérisseurs traditionnels sont un excellent ajout au traitement thérapeutique de la pathologie pancréatique, qui peuvent également aider à éliminer les douleurs dans la région de la tête..

Le thé à la menthe fraîchement préparé a un bon effet apaisant. Pour le préparer, il est assez simple de verser un brin de menthe poivrée avec un verre d'eau bouillante et de le laisser infuser pendant au moins 15 minutes.

Le thé de tilleul, préparé selon la même technologie, a le même effet. Pour améliorer l'effet cicatrisant, il est recommandé de combiner ces deux plantes, en les brassant ensemble, ce qui aidera à soulager la tension nerveuse..

Pas de collection médicinale moins efficace d'herbes telles que la mélisse, la racine de valériane et la camomille médicinale. Afin de faire des infusions de cette collection, vous devez utiliser les herbes énumérées sous forme séchée. Prenez la même quantité de chaque ingrédient et mélangez. La collection préparée doit être prélevée à raison d'une cuillère à café et verser 300 ml d'eau bouillante et laisser infuser pendant 60 minutes. La perfusion terminée est prise trois fois par jour une demi-heure avant les repas, un demi-verre.

Qu'est-ce que la pancréatite douloureuse chronique et comment la traiter?

La pancréatite douloureuse chronique est une forme assez avancée et dangereuse de la maladie. La douleur à ce stade peut être assez intense, épuisante par nature, ce qui nécessite des mesures vigoureuses. La durée de la forme douloureuse de la pancréatite chronique dépend des mesures prises et de la rapidité du début du traitement. En général, la forme douloureuse de la pancréatite chronique indique une progression grave de la pathologie..

L'essence de la maladie

La pancréatite chronique est une maladie en développement du pancréas, accompagnée de lésions progressives et irréversibles du parenchyme à la suite de processus inflammatoires et destructeurs et d'une réduction de la perméabilité des canaux, ce qui entraîne un dysfonctionnement des organes. La pancréatite douloureuse chronique est l'une des formes de la maladie caractérisée par la présence de sensations de douleur constantes d'intensité variable dans la région épigastrique..

Important! Le syndrome douloureux dans la pancréatite chronique à ce stade peut durer plusieurs mois sans interruption.

En plus de la variante douloureuse, la maladie peut avoir un type récurrent chronique. Cette forme de pathologie se traduit également par une douleur assez prolongée dans l'abdomen, mais le syndrome douloureux ne survient que lors d'une exacerbation, qui peut durer plusieurs jours, puis la maladie passe dans une phase latente indolore. Avec ce type de pathologie, les étapes d'exacerbation et de rémission se remplacent périodiquement.

La douleur abdominale augmente et diminue

Caractéristiques du syndrome douloureux

La douleur est une caractéristique de toute forme de pancréatite, mais la pancréatite douloureuse chronique est une manifestation constante de la douleur. Le plus souvent, ces douleurs sont sourdes, de nature douloureuse avec une intensité modérée. Cependant, avec une malnutrition ou une exposition à des facteurs provoquants, ils augmentent fortement. En plus de la douleur, d'autres se font sentir: nausées, perte d'appétit, leucocytose, diarrhée.

La localisation de la douleur dépend de la localisation de la lésion sur le pancréas. Si la tête de la glande a été affectée, la douleur principale tombe du côté droit de la zone épigastrique. Lorsque l'inflammation se développe sur le corps glandulaire, la source de la douleur se déplace vers le côté gauche de la région épigastrique. Si la queue de la glande est endommagée, la douleur principale est ressentie dans l'hypochondre gauche. Le syndrome douloureux peut se propager à d'autres zones. Important: l'irradiation la plus caractéristique est vers le dos, le long des côtes jusqu'à la colonne vertébrale, vers l'omoplate gauche et la ceinture scapulaire, vers la zone iliaque inférieure. Parfois, la douleur est ressentie dans la région du cœur et ressemble beaucoup à l'angine de poitrine.

Avec une pancréatite douloureuse, la douleur peut être ressentie dans d'autres organes.

Pourquoi la douleur survient-elle?

La nature des manifestations douloureuses dans le développement chronique de la maladie peut être variée, mais le mécanisme principal est déclenché par une augmentation de la pression dans les canaux et les tissus glandulaires, ainsi que par un œdème organique résultant d'une détérioration significative de l'excrétion du suc pancréatique du système de conduits, y compris en raison de l'obstruction des canaux. Ce syndrome douloureux peut survenir indépendamment des troubles fonctionnels du pancréas, c.-à-d. tout en maintenant une fonction sécrétoire active. La manifestation la plus typique de ces douleurs 15-25 minutes après avoir mangé, qui est la réponse du corps à une augmentation naturelle de la sécrétion de jus.

Le deuxième mécanisme de formation du syndrome douloureux est dû à une réaction inflammatoire et à la destruction des tissus, qui s'intensifient sous l'influence de stimuli externes (alcool, malnutrition, stress). De telles douleurs par la force de la manifestation ressemblent à des symptômes de douleur qui surviennent dans un type aigu de pathologie. Enfin, la douleur peut être associée au développement de neuropathies, i.e. impact sur les terminaisons nerveuses avec inflammation périneurale et fibrose. De plus, la douleur dans la pancréatite peut également être générée par d'autres facteurs de localisation extraglandulaire: troubles des voies biliaires, lésions du sphincter d'Oddi, augmentation de la pression duodénale, compression des organes voisins avec des kystes.

Caractéristiques du diagnostic de la maladie

Diagnostiquer la pancréatite chronique devient souvent une tâche difficile, même en cas de douleur intense. Les difficultés sont principalement liées aux caractéristiques anatomiques de l'emplacement du pancréas, qui est situé profondément dans l'espace rétropéritonéal. De plus, le fer est petit en taille et en poids. Des douleurs caractéristiques, des vomissements, des selles instables, des modifications du sang et des selles permettent de poser un diagnostic préliminaire, mais ils ressemblent à la manifestation d'un certain nombre d'autres pathologies.

Le diagnostic différencié de la douleur dans la pancréatite chronique est un élément nécessaire pour identifier la pathologie et prescrire le schéma thérapeutique correct. Il est très important de différencier la pathologie considérée des manifestations tumorales dans le pancréas. A cet effet, les méthodes d'études instrumentales sont utilisées: angiographie pancréatique et ductroentgénographie avec introduction d'un agent de contraste dans la glande; échographie; balayage radio-isotopique et angiographie. Biopsie si nécessaire.

Parmi les tests de pancréatite, il existe un type d'examen comme une biopsie

La pancréatite douloureuse chronique doit également être différenciée de certaines autres maladies, notamment l'entérite, la dysenterie chronique, la tuberculose intestinale, les maladies des organes abdominaux, la pathologie de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Assez souvent, une confusion se produit lors de l'identification de la cholécystite, de la maladie des calculs biliaires, de la dyskinésie biliaire.

Comment traiter une maladie

Dans le traitement de la variété pancréatique douloureuse, des méthodes conservatrices sont principalement utilisées, mais en cas d'évolution sévère de la maladie et de risque élevé de complications, une intervention chirurgicale est indiquée. Tout traitement pour cette pathologie commence par l'élimination des raisons provoquantes: assurer un régime alimentaire, une interdiction catégorique des boissons alcoolisées et du tabagisme, assurer le repos fonctionnel du pancréas.

Important! Avec un syndrome douloureux constant et intense, il est important d'arrêter sa manifestation.

Le plus souvent, la douleur est éliminée en prenant des analgésiques qui soulagent la douleur. En règle générale, des médicaments courants tels que Baralgin et Tramadol sont utilisés..

Le soulagement de la douleur est effectué à l'aide du médicament Baralgin

Pour les douleurs sévères mal traitables, des analgésiques narcotiques sont prescrits, en particulier Promedol. Lors de la prescription de médicaments puissants, il ne faut pas oublier qu'un certain nombre d'opiacés contribuent au spasme du sphincter d'Oddi, ce qui conduit à l'effet inverse - une douleur accrue. Dans les cas particulièrement graves de pancréatite, le médicament Fentanin est prescrit sous contrôle strict avec Droperidol et Lidocaïne.

Selon le mécanisme de formation du syndrome douloureux, des méthodes dirigées de soulagement de la douleur sont utilisées:

  • Inhibiteurs sécrétoires. Dans le cas où la douleur est causée par une augmentation de la pression dans les canaux ou les tissus glandulaires, des médicaments sont prescrits qui réduisent la sécrétion de suc pancréatique. L'inhibiteur le plus actif est la somatostatine et l'okréotide est prescrit pour son administration..
  • Anticholinergiques. Ce groupe de médicaments est également utilisé pour supprimer la sécrétion pancréatique. Lors du soulagement du syndrome de la douleur, Hyoscin, Butylbromide sont utilisés.
  • Antispasmodiques. Ces médicaments sont utilisés en complément pour améliorer l'efficacité du traitement. Mebeverin prescrit, dompéridone, qui ont une certaine sélectivité dans l'effet.
  • Inhibiteurs d'acide chlorhydrique. Des études ont montré que la sécrétion d'acide chlorhydrique joue un rôle important dans la formation de syndromes douloureux. Pour supprimer son excès de production, des bloqueurs des récepteurs H2-histamine sont prescrits. Le médicament Famotidine est largement utilisé.
Pour supprimer la production d'acide chlorhydrique, Duspatalin est utilisé

Le traitement général de la pancréatite chronique sous toutes ses formes repose sur un traitement substitutif. Les préparations enzymatiques deviennent la base de la thérapie conservatrice. Cependant, les agents enzymatiques ne jouent pas un rôle direct dans la suppression de la douleur. Leur tâche est de normaliser les fonctions du pancréas, si elles sont altérées.

Important! La pancréatite douloureuse chronique est considérée comme une forme de pathologie plutôt dangereuse pouvant entraîner de graves complications.

Cette forme devient une conséquence de l'évolution avancée de la maladie et, afin de prévenir un tel développement de la maladie, il est nécessaire de l'identifier en temps opportun et de la traiter à temps..