Symptômes du diabète: vérifiez votre santé

Le diabète sucré est l'une des maladies endocriniennes les plus courantes. Une mauvaise alimentation, un manque d'activité physique, associés à une prédisposition héréditaire - ces facteurs provoquent une maladie qui modifie considérablement la qualité de vie du patient. Il n'est pas difficile d'identifier les symptômes du diabète sucré - dans la plupart des cas, ils sont très prononcés. Cependant, avant de rechercher les signes de la maladie, il vaut la peine d'en savoir plus sur cette perturbation endocrinienne..

Diabète sucré de type 1 et 2

Le diabète est une pathologie dans laquelle un puissant «déséquilibre» du métabolisme se produit dans le corps, causé par un manque de l'hormone insuline. Le diabète est généralement classé en deux types:

  • Diabète sucré de type 1, également appelé insulino-dépendant. Dans la maladie de type 1, le pancréas ne produit pas sa propre insuline. Étant donné que l'hormone n'est pas produite par le corps, une thérapie de remplacement est effectuée - le patient fait des injections d'insuline artificielle. Pour les patients atteints de diabète sucré de type 1, l'insuline est un médicament vital; sans elle, le patient peut tomber dans un coma diabétique.
  • Diabète sucré de type 2, un autre nom est le diabète non insulino-dépendant. Le mécanisme de développement de la maladie diffère du diabète de type 1 - le pancréas produit normalement de l'insuline, mais elle n'est pas absorbée par l'organisme. Le diabète de type 2 est beaucoup plus facile que la forme insulino-dépendante et leurs symptômes varient quelque peu..

Signes du diabète de type 1

Une caractéristique distinctive du diabète insulino-dépendant est que la maladie touche principalement les jeunes patients. Les garçons et les filles de moins de 30 ans, les étudiants ou même les lycéens sont à risque de diabète de type 1. Une autre caractéristique de la maladie est une apparition brusque et soudaine de la maladie, tous les symptômes apparaissent simultanément. Le patient peut trouver en lui-même:

  • Une soif forte et constante, quasiment impossible à étancher. Soif en raison d'un déséquilibre hormonal et d'une glycémie non digestible, le patient peut également ressentir une sécheresse de la bouche ou de la gorge. Cependant, dès qu'une personne boit un verre d'eau, l'envie d'uriner commence immédiatement. Un autre signe de diabète est associé à ce phénomène - la polyurie..
  • Miction excessive (en terminologie médicale - polyurie), associée à une soif intense - ce sont les premiers symptômes du diabète. Le liquide ne reste tout simplement pas dans le corps, même le nom de la maladie «diabète» est traduit par «qui coule». La quantité de miction pendant la maladie peut être plus de 10 fois par jour, et le volume d'urine est égal au volume de liquide que vous buvez (plus de 2 litres).
  • Perte de poids corporel rapide - en un mois et demi, une personne peut perdre du poids de 8 à 11 kilogrammes.
  • Augmentation de l'appétit. Envie de nourriture et perte de poids en même temps sont les principaux symptômes du diabète, ce qui devrait définitivement alerter le patient. En raison d'un trouble hormonal, le métabolisme eau-sel est altéré, de sorte que les nutriments provenant des aliments ne sont pas absorbés. Comme pour le liquide, la nourriture semble traverser le corps..
  • Fatigue, mauvaise concentration, apathie. Étant donné que de nombreuses maladies présentent des symptômes similaires, elles ne peuvent indiquer un diabète sucré qu'en combinaison avec des signes antérieurs - perte de poids, soif et mictions fréquentes..
  • Diminution de la température corporelle. Il est généralement admis que seule une température élevée signale un dysfonctionnement du corps, cependant, une diminution peut également indiquer une maladie. Avec le diabète sucré de type 1, la température corporelle du patient peut être d'environ 35,7 à 36,3 degrés. Cela suggère qu'en raison du déséquilibre hormonal, tous les processus métaboliques sont considérablement ralentis..
  • La peau qui démange et la peau sèche sont d'autres signes caractéristiques du diabète chez les adultes. Des fissures ou des plaies se forment souvent sur une peau fine déshydratée qui peut mettre longtemps à guérir. Et encore une fois, la tempête hormonale est "à blâmer" pour cela, à cause de laquelle tous les processus dans le corps se produisent à un rythme plus lent, y compris la régénération de la peau.
  • Détérioration de la vision. Comme le cerveau souffre de famine, des problèmes de vision peuvent apparaître - assombrissement des yeux, sensation d'un voile devant les yeux, les objets semblent flous.
  • Engourdissement des membres inférieurs. Avec le diabète, le patient peut ressentir un engourdissement dans les jambes ou les pieds, parfois une sensation de picotement peut se produire et les membres sont froids au toucher. C'est un symptôme extrêmement dangereux, car le système nerveux périphérique en souffre et peut se transformer à l'avenir en gangrène. Les principaux signes de gangrène dans le diabète sucré sont un engourdissement fréquent des jambes, un œdème constant, une décoloration de la peau et des ongles, dans certains cas une déformation du pied se produit.
  • Odeur spécifique de la bouche. Au début de la maladie, le patient peut remarquer une odeur désagréable d'acétone de la bouche. L'acétone est un produit de dégradation des protéines qui doit normalement être éliminé. Dans le diabète, l'acétone ne quitte pas le corps, mais commence à «l'empoisonner», ce qui se manifeste par une odeur désagréable.
  • Diminution de la libido. Comme tout autre trouble hormonal, le diabète sucré affecte négativement la libido - le désir est considérablement réduit et chez les femmes, il peut être complètement absent..

Le moyen le plus sûr de déterminer si vous souffrez de diabète sucré de type 1 est de subir des analyses d'urine et de sang. Les indicateurs suivants confirment la maladie:

  • Augmentation de la glycémie. L'échantillon doit être prélevé à jeun. Si le taux de glucose est de l'ordre de 3,3 à 5,5 mmol / l, il est alors trop tôt pour parler de diabète. L'indicateur critique est le niveau de 6,1 mmol - dans ce cas, le diabète insulino-dépendant est présent.
  • Corps cétoniques dans l'urine. Ce test doit également être effectué le matin à jeun. Si des corps cétoniques sont trouvés (résultat de la dégradation des protéines), nous pouvons parler en toute confiance du diabète de type 1.

Signes de diabète de type 2

Le diabète sucré de type 2 ou le diabète non insulino-dépendant se développe à un âge plus avancé - après 40 à 50 ans. Le plus souvent, les femmes souffrent de la maladie pendant la ménopause, menant principalement une vie sédentaire, ainsi que celles qui ont des kilos en trop. Contrairement au diabète insulino-dépendant, les symptômes du diabète de type 2 apparaissent progressivement et la maladie progresse lentement. Ainsi, les signes du diabète de type 1 et 2 sont quelque peu similaires:

  • Miction abondante;
  • Grande soif;
  • La peau qui gratte;
  • Vision floue;
  • Augmentation du poids corporel - les perturbations hormonales dans ce cas provoquent une prise de poids, pas une perte de poids;
  • L'ostéoporose est la fragilité du tissu osseux;
  • Hypotension musculaire - la faiblesse musculaire est exprimée par un dysfonctionnement du système nerveux périphérique, par conséquent, un engourdissement des membres est probable.
  • Lors d'une analyse en laboratoire à jeun, le sang contient plus de 5,5 mmol / L de glucose.

Symptômes du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un diabète qui ne se développe qu'en fin de grossesse (après 22 à 24 semaines). Une caractéristique de la maladie est qu'auparavant (avant la grossesse) la patiente n'avait pas de cas d'augmentation de la glycémie. L'apparition de la maladie est associée à l'activité d'un organe temporaire - le placenta. Il sécrète une variété d'hormones qui bloquent l'action de sa propre insuline, provoquant une augmentation de la glycémie de la mère..

Les principaux symptômes du diabète sucré gestationnel sont la soif, les mictions fréquentes, la prise de poids rapide ou même l'obésité, la diminution de l'appétit et la faiblesse générale. L'hyperglycémie de la femme enceinte est détectée rapidement, car la femme enceinte doit souvent subir divers tests.

Le diabète gestationnel peut disparaître de lui-même après l'accouchement, mais dans certains cas, une femme peut développer un diabète sucré de type 1 ou 2, qui ne s'est pas fait sentir auparavant..

Complications du diabète

Malheureusement, même avec des ajustements de la glycémie, des complications surviennent souvent dans le diabète de type 1 ou de type 2. Le patient peut faire face:

  • Cataracte, cécité et autres pathologies de la vue;
  • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Mort des tissus des membres inférieurs. Les premiers symptômes de la gangrène dans le diabète sucré (déformation du pied, perte de sensation des jambes, noircissement de la peau) indiquent la nécessité d'amputer le pied ou le gros orteil afin de sauver la vie du patient.
  • Maladies infectieuses cutanées.

Le diabète sucré de type 1 et de type 2 est une maladie plutôt dangereuse, cependant, avec une détection rapide de la maladie, les chances de succès du traitement sont élevées.

Symptômes, causes et traitement du diabète

Le diabète sucré est une maladie dont on entend souvent parler sur les écrans de télévision ou par des amis. Ce n'est pas étrange, car selon les statistiques, environ 6% de la population adulte de la Terre en souffre. De plus, tout le monde peut être à risque, quels que soient son âge, son lieu de résidence, son hérédité..
Dans cette optique, l'intérêt pour cette maladie est naturel. Tout d'abord, la population s'intéresse aux causes du diabète sucré, à son évolution, aux méthodes de son traitement, ainsi qu'aux méthodes de prévention.

Types de diabète

Le diabète fait référence aux maladies dans lesquelles les patients souffrent d'incontinence hydrique. Initialement, ce terme s'appelait toutes les maladies, dont les principaux symptômes étaient une soif constante et une polyurie (un excès important du taux de miction quotidien). Ce n'est qu'au XVIIe siècle que les médecins médiévaux ont déterminé que le diabète pouvait être un diabète sucré et insipide. Le diabète insipide est assez rare et n'est pas une maladie en soi, mais l'un des symptômes. Ce type est causé par des dommages aux reins ou au système nerveux central et périphérique..

Le diabète sucré est une maladie dans laquelle le corps souffre de manque de glucides. En fonction de la forme de son évolution, ainsi que des raisons de son développement, le diabète sucré est divisé en 2 groupes:

  1. Chronique:
  • insulino-dépendant (diabète sucré de type 1);
  • indépendant de l'insuline (type 2).

2. Secondaire (survient chez la femme enceinte à une date ultérieure, ainsi que pendant le jeûne).

Le diabète sucré du deuxième groupe est temporaire. La principale raison de l'apparition et du développement de cette maladie est des troubles métaboliques ou un manque de sucre dans les aliments. Dans le même temps, un taux réduit de glucides est observé dans le corps, tandis que dans le diabète chronique, une hyperglycémie se développe, dans laquelle le taux de sucre dans le sang peut dépasser la norme de plus de 2 fois.

Effets sur le corps

L'hyperglycémie, une condition pathologique de l'hyperglycémie, est une cause majeure de problèmes de santé liés au diabète. Cela est dû aux méthodes spécifiques que le corps utilise pour normaliser son travail..

Tout d'abord, il commence la transformation du glucose en acides aminés, ce qui conduit à l'obésité. Comme vous pouvez le voir, l'obésité peut être à la fois une cause et une conséquence du diabète..

En outre, un processus appelé décharge de sorbitol glucose commence, qui se caractérise par une efficacité élevée, mais sa conséquence est l'apparition dans le sang d'une quantité importante de substances toxiques. Ils affectent à leur tour le système nerveux, ce qui affecte négativement le bien-être du patient..

Le système cardiovasculaire souffre grandement du diabète sucré. Cela est dû au dépôt de cholestérol sur les parois des artères et des veines, ainsi qu'à la glycosylation des protéines..

La glycosylation est une condition pathologique dans laquelle le sucre commence à bloquer l'accès aux cellules de nutriments et d'oxygène. Il peut être comparé aux filtres obstrués des machines qui interfèrent avec leur fonctionnement normal..

Si vous ne prenez aucune mesure pour lutter contre l'hyperglycémie, le patient tombe au fil du temps dans un coma glycémique, dont le plus souvent ne sort pas. Ignorer les recommandations des médecins et prendre des médicaments entraînera inévitablement une détérioration catastrophique de la santé, ainsi que la mort..

Diabète sucré de type 1 et ses causes

Les scientifiques n'ont pas entièrement déterminé ce qui conduit au développement du diabète sucré de type 1. On sait seulement que cette maladie est causée par une réaction auto-immune (lorsque le système immunitaire produit des anticorps qui attaquent ses propres cellules) du corps, dans laquelle certaines cellules du pancréas sont détruites. On ne sait pas exactement ce qui cause cette réaction. Il n'y a qu'une certaine relation entre le diabète sucré de type 1 et des maladies telles que l'hépatite, la rubéole, la varicelle et la grippe. Par conséquent, les scientifiques concluent que le corps attaque le pancréas en cas d'infection virale. (Les cellules affectées par une infection virale, par opposition à bactérienne, ne peuvent pas être traitées, mais sont détruites par le système immunitaire en raison de leur infection par des gènes tiers).

Il existe également des causes possibles de ce type de diabète sucré telles que la pancréatite ou l'oncologie (cancer du pancréas).

Le lien entre le développement du diabète sucré et les problèmes du pancréas a été identifié au 19ème siècle lors d'expériences sur des animaux. Ensuite, une substance a été découverte qui favorise l'absorption du sucre par les cellules du corps. Cette hormone a été appelée insuline, du mot latin pour «île», car elle était produite dans les cellules du pancréas appelées îlots de Langerhans.

Traitement

Il est impossible de se débarrasser complètement du diabète sucré insulino-dépendant. Par conséquent, il existe deux méthodes pour traiter ces maladies, qui peuvent être appliquées à la fois séparément et en combinaison. Leur objectif principal est de supprimer le développement de la maladie..

Le premier d'entre eux vise à éliminer les principaux symptômes de la maladie, à prévenir l'apparition de complications et à normaliser le métabolisme. Tout cela aide également le corps à résister au diabète et à offrir un environnement confortable aux patients..

Pour cela, le régime, l'exercice et l'éducation du patient pour la maîtrise de soi sont utilisés..

La première méthode est utilisée dans les stades précoces du diabète dépendant des insultes séparément du traitement lui-même et en association avec celui-ci dans les stades ultérieurs et plus graves de la maladie..

Le traitement médicamenteux dans la plupart des cas est une insulinothérapie, c'est-à-dire l'introduction d'un substitut de l'insuline dans le corps. Pour cela, des injections intramusculaires d'insuline sont effectuées quotidiennement par le patient lui-même, tandis que la dose est déterminée par le médecin. La décision d'augmenter la dose ne peut pas non plus être prise par le patient seul, même avec une détérioration significative du bien-être.

Parfois, il est nécessaire de prendre des fonds destinés à améliorer l'activité enzymatique du pancréas. Ils sont prescrits dans les cas où la cause de l'hyperglycémie est un dysfonctionnement du pancréas causé par des lésions dues à un traumatisme ou à une oncologie..

Avec une augmentation du taux de toxines dans le sang, à laquelle le corps n'est pas capable de faire face seul, l'hémodialyse est obligatoire - purification artificielle du sang.

Le succès du traitement du diabète sucré insulino-dépendant dépend en grande partie non seulement de l'exactitude du traitement médicamenteux prescrit par les médecins, mais également du respect du régime par le patient..

Traitement expérimental

Aujourd'hui, des recherches sont menées dans le domaine du génie génétique, dont l'objectif principal est le renouvellement de l'activité des cellules endommagées du pancréas, responsables de la production d'insuline..

C'est ainsi que sont menés les essais cliniques d'un vaccin ADN spécial. Les résultats préliminaires indiquent que chez 80% des sujets sujets au diabète sucré de type 1, la sécrétion d'insuline par le pancréas s'est considérablement améliorée après le début du traitement..

Diabète sucré de type 2 et ses causes

Le type de diabète sucré insulino-indépendant, malgré l'évolution presque identique de la maladie, diffère du type 1. Ainsi, avec ce type de maladie, une hyperglycémie se développe en raison du fait que les glucides ne peuvent pas entrer dans la cellule en raison de sa perte de sensibilité à l'insuline. Dans le même temps, le pancréas continue de fonctionner absolument normalement et produit une quantité normale de cette hormone, et dépasse parfois même la norme..

La principale cause du diabète non insulino-dépendant est le vieillissement du corps et les complications d'autres maladies. En raison du fait que les rythmes quotidiens normaux commencent à s'égarer dans le corps, une entropie se produit, ce qui conduit à des changements négatifs irréversibles. Il existe également un lien clair entre cette maladie et l'obésité..

Les médecins utilisent une classification à trois niveaux pour déterminer la gravité de la maladie. Selon lui, les personnes souffrant de diabète sucré de type 2 sont divisées en trois catégories:

Au troisième stade, le plus sévère, la maladie évolue de la même manière que le diabète insulino-dépendant..

Traitement

Le stade bénin du diabète sucré non insulino-dépendant est le plus facile à traiter. Afin de normaliser le travail du corps, un régime suffit. De plus, même une légère diminution du poids a un effet positif sur le bien-être des patients..

Avec la transition du diabète sucré à un stade plus sévère, des médicaments sont prescrits. Ainsi, avec le deuxième degré de la maladie, le patient doit prendre des antihyperglycémiants. Ils ont le même effet mais des voies d'exposition différentes. Ainsi, certains d'entre eux réduisent l'absorption du sucre par les intestins, certains sont conçus pour empêcher la décomposition des glucides complexes en glucides plus simples et plus faciles à digérer. Dans les cas particulièrement progressifs de la maladie, des médicaments sont prescrits qui réduisent la synthèse du glucose par le foie..

Ces méthodes sont suffisantes pour prévenir l'hyperglycémie sanguine, sous réserve de toutes les recommandations des médecins.

À un stade sévère du diabète sucré, ses différences avec le type insulino-dépendant de cette maladie sont pratiquement effacées. La conséquence en est un traitement similaire: les patients doivent soit prendre des médicaments stimulant le pancréas, soit des injections intramusculaires quotidiennes d'insuline.

Manifestations et symptômes

Les symptômes du diabète sucré permettent dans la plupart des cas de diagnostiquer cette maladie à un stade précoce et de commencer le traitement en temps opportun..

Le symptôme le plus important du diabète sucré est une augmentation chronique de la glycémie. Mais il convient de rappeler que l'hyperglycémie n'est pas toujours une conséquence du diabète sucré - elle peut se manifester dans toute maladie du pancréas responsable de la production d'insuline, ainsi que dans de graves troubles métaboliques causés par l'exposition à des produits chimiques ou à des radiations..

Les premiers symptômes et les plus visibles pour le patient sont la bouche sèche persistante, la soif, les mictions fréquentes et abondantes. S'ils apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Un changement brusque de poids, ainsi que son augmentation et sa diminution, peuvent également indiquer l'une de ces maladies.

L'hypersensibilité de la peau, les démangeaisons, la sécheresse, la suppuration et une mauvaise cicatrisation des plaies, en règle générale, indiquent une détérioration de l'état corporel associée au diabète.

En outre, les patients présentent une faiblesse musculaire et une transpiration accrue..

Avec des complications chez les patients, la vision se détériore, des maux de tête et des douleurs cardiaques, un œdème, à la fois général et local, et une hypertension commencent. Un appel alarmant qui indique une détérioration significative de l'état du corps est l'odeur d'acétone de la bouche.

Diagnostique

Les personnes qui présentent des symptômes similaires à ceux du diabète sucré ne doivent pas paniquer prématurément, car ils peuvent indiquer d'autres maladies moins dangereuses. Seuls les spécialistes peuvent diagnostiquer cette maladie après avoir mené des recherches..

Pour cela, tout un ensemble d'analyses précises est effectué, qui sont effectuées pour éliminer les erreurs, car des médicaments spécifiques peuvent nuire à un corps absolument sain..

Pour déterminer le diagnostic exact, et en cas de confirmation du diabète sucré, pour déterminer le degré de sa gravité, les médecins réalisent:

  • test de glycémie;
  • analyse d'urine complexe (détecte le niveau de glucose, de protéines, d'acétone);
  • détermination de la composition électrolytique du sang;
  • analyse des faisceaux gliéolisés, en particulier de l'hémoglobine;
  • test d'absorption du glucose;
  • profil glycémique (graphique montrant les changements à long terme de la glycémie).

Dans ce cas, les analyses sont effectuées par des médecins tels qu'un endocrinologue, un cardiologue, un chirurgien et un neuropathologiste. Dans certains cas, des thérapeutes et des ophtalmologistes sont impliqués.

Comme vous pouvez le voir, afin de diagnostiquer le diabète sucré, un certain nombre de tests complexes sont effectués, et il est au moins incorrect de le régler vous-même en fonction de la sécheresse de la bouche ou de l'augmentation de la pression..

Groupe de risque

Comme mentionné au tout début, environ 6% de la population adulte du monde souffre de cette maladie. Tout le monde peut être à risque, mais les personnes ayant une prédisposition génétique sont les plus sensibles au diabète sucré, celles qui ont de mauvaises habitudes souffrent d'obésité.

Ainsi, le diabète sucré de type 1 est plus sensible aux jeunes âgés de 25 à 40 ans, qui ont eu des cas de cette maladie dans leur famille..

Le diabète non insulino-dépendant survient plus souvent chez les adultes et les personnes âgées de 35 à 40 ans. De plus, c'est ce type qui est diagnostiqué dans 90 à 95% des cas de diabète. Cela est dû au fait qu'il n'est pas causé par des mutations génétiques, mais par une détérioration globale de la santé..

La raison de son apparition est le stress, une atmosphère malsaine, une mauvaise écologie. Il existe également un schéma entre la présence de mauvaises habitudes et le diabète..

Ainsi, presque tous les fumeurs, les personnes souffrant d'obésité, ainsi que les représentants de maladies dangereuses associées à des niveaux élevés de stress sont à risque..

La prévention

Puisqu'il est presque impossible de surmonter le diabète sucré, les médecins recommandent de prévenir cette maladie. Cela est particulièrement vrai pour les personnes à risque en raison d'une prédisposition génétique à cette maladie..

Les méthodes de prévention du diabète visent à minimiser les facteurs dont l'influence positive sur le développement du diabète est notée par les médecins.

Les principales recommandations ont été élaborées par des experts internationaux et leur efficacité a été confirmée par de nombreuses études..

Afin de réduire le risque de diabète sucré, vous devez:

  • alimentation équilibrée;
  • le contrôle du poids;
  • exercice régulier;
  • surveillance constante de la glycémie.

Comme vous pouvez le voir, ils visent tous à maintenir le corps en bonne forme..

Le régime alimentaire et, si nécessaire, le régime thérapeutique, doivent être convenus avec les médecins. Ainsi, vous pouvez obtenir la quantité optimale de nutriments qui satisfera pleinement les besoins quotidiens de l'organisme et ne contribuera pas au développement de l'hyperglycémie..

Il est également très important de maintenir un poids santé. Il est à noter qu'un poids insuffisant peut, ainsi que l'obésité, provoquer le développement du diabète.

L'activité physique vise, d'une part, à maintenir un poids santé, et d'autre part, à renforcer le système cardiovasculaire, qui souffre le plus de cette maladie.

Il est très important que les personnes du groupe à risque soient régulièrement examinées, ce qui aidera à identifier la maladie à un stade précoce. Grâce à cela, le traitement commence à temps, ce qui facilite l'évolution du diabète..

Production

Ainsi, nous pouvons conclure qu'il s'agit d'une maladie chronique grave presque impossible à surmonter complètement. Malgré cela, grâce à une intervention médicale associée à un régime spécial, il peut être arrêté avec succès, ce qui permet aux personnes atteintes de cette maladie de mener une vie normale et d'attendre l'apparition d'un vaccin efficace..

Les principales causes du diabète sucré

Le diabète sucré est un trouble métabolique, accompagné d'une diminution de la sensibilité des tissus à l'insuline ou d'une diminution de sa production par l'organisme. La maladie est diagnostiquée chez plus de 150 millions de personnes dans le monde. De plus, le nombre de patients augmente chaque année. Quelles sont les causes du diabète sucré?

Le mécanisme de développement de la maladie

Le corps a besoin de glucose pour fonctionner correctement. En entrant dans le sang, il est converti en énergie. Étant donné que la substance a une composition chimique complexe, le glucose a besoin d'un conducteur pour pénétrer les membranes cellulaires. Le rôle d'un tel conducteur est joué par l'insuline, une hormone naturelle. Il est produit par les cellules bêta du pancréas (îlots de Langerhans).

Chez une personne en bonne santé, l'insuline est constamment produite. Ce processus est perturbé chez les diabétiques. Dans le diabète de type 1 (forme insulino-dépendante), la cause du déficit hormonal réside dans l'immunité complète ou partielle des tissus internes. La maladie se manifeste si seulement un cinquième des cellules productrices d'insuline (IPC) travaillent.

Les causes et le mécanisme de développement du diabète sucré de type 2 (forme non insulino-dépendante) diffèrent de la variante précédente. L'insuline est produite dans la bonne quantité. Cependant, les membranes cellulaires n'interagissent pas avec l'hormone. Cela empêche l'entrée de molécules de glucose dans les tissus..

Diabète de type 1

Les causes du diabète sucré de type 1 sont principalement génétiques. La pathologie est héritée de manière récessive. Chez un enfant dont les parents souffrent de la maladie, le risque de son développement augmente plusieurs fois. D'autres facteurs de provocation sont connus..

Destruction des îlots de Langerhans

Parfois, l'apparition du diabète est basée sur la destruction auto-immune des cellules bêta. En raison de l'attaque des récepteurs par les cellules T, la synthèse de l'insuline est réduite. Avec une lésion à grande échelle de cellules bêta, le patient est obligé d'administrer constamment des doses d'insuline. Sinon, il y a un risque de développer des complications graves, pouvant aller jusqu'au décès..

Nourrir les nouveau-nés

L'alimentation artificielle est considérée comme l'une des causes possibles du diabète chez les enfants. Il est également à noter qu'avec un apport suffisant en vitamine D, la maladie peut être évitée.

Blessures et troubles fonctionnels du pancréas

L'étiologie de la maladie comprend l'ablation chirurgicale ou la lésion d'une partie de l'organe sécrétant des hormones. Dans ce cas, les cellules bêta ne fonctionnent pas complètement ou sont complètement détruites. Cela constitue une condition favorable à l'apparition du diabète insulino-dépendant..

Environnement écologique défavorable

Les cellules productrices d'insuline sont endommagées par la consommation de malbouffe, en raison de l'influence des toxines, des virus et des bactéries. Dans ce dernier cas, les agents responsables de la rubéole, des oreillons, du cytomégalovirus et de l'adénovirus ont un effet négatif..

Maladies endocriniennes

Ceux-ci inclus:

  • hyperthyroïdie: caractérisée par une production excessive d'insuline par le pancréas;
  • Syndrome de Cushing: caractérisé par une synthèse excessive de cortisol;
  • acromégalie: détectée lorsque la synthèse de l'hormone de croissance est trop active;
  • glucagonoma: la formation de tumeurs dans le pancréas provoque une augmentation de la production de l'hormone glucagon.

Maladies systémiques

Eczéma, psoriasis, lupus érythémateux et autres.

Médicaments synthétiques

L'utilisation de certains médicaments peut également perturber le fonctionnement des cellules bêta. Ceux-ci comprennent les tranquillisants, les diurétiques, les médicaments psychotropes, l'acide nicotinique, etc. Le diabète survient souvent en raison de l'utilisation prolongée de médicaments hormonaux utilisés pour l'asthme, le psoriasis, l'arthrite et la colite.

Diabète de type 2

Les causes du diabète sucré non insulino-dépendant sont plus souvent acquises. Si la maladie de type 1 est diagnostiquée principalement chez les jeunes, la pathologie de type 2 est diagnostiquée dans la population adulte.

Hérédité

Comme dans le premier cas, les raisons résident dans une prédisposition génétique. Avec ce diagnostic, les deux parents ont un risque de 60% de développer un diabète chez les enfants. Si un seul parent est malade, la probabilité de l'incidence atteint 30%. Cela est dû à une sensibilité accrue à l'enképhaline endogène, qui stimule la sécrétion d'insuline..

Mauvaise nutrition

Avec l'abus de glucides rapides et de sucre, la charge sur le pancréas augmente. Cela conduit à une diminution de la production de l'hormone. En outre, la malbouffe provoque des perturbations endocriniennes..

en surpoids

Le diabète sucré chez les femmes et les hommes est souvent causé par le surpoids et l'obésité. Le corps produit activement des acides gras libres. Ils affectent négativement la synthèse de l'hormone par le pancréas. De plus, les acides gras détruisent les îlots de Langerhans. Le patient éprouve constamment une forte sensation de soif et de faim..

Mode de vie sédentaire

Le refus d'activité physique entraîne des troubles métaboliques. Cela provoque le développement du prédiabète et du diabète..

Stress

Des facteurs psychologiques peuvent déclencher un diabète de type 2. En période de stress, le corps produit de nombreuses hormones, dont l'insuline. En conséquence, le pancréas ne peut pas faire face à sa fonction..

Caractéristiques d'âge

Avec le vieillissement naturel, le risque de développer un diabète augmente. Avec l'âge, l'immunité et la synthèse hormonale diminuent, tous les processus corporels ralentissent. La situation est aggravée par une mauvaise alimentation, l'obésité, les maladies pancréatiques.

Diabète chez les enfants

Facteurs qui augmentent le risque de développer un diabète de type 1 chez les enfants:

  • infections virales fréquentes;
  • prédisposition génétique;
  • immunité réduite;
  • le poids corporel du nouveau-né est supérieur à 4,5 kg;
  • maladies métaboliques.

En outre, des interventions chirurgicales graves peuvent devenir la cause de la pathologie..

Diabète gestationnel

La raison du développement du diabète sucré chez la femme enceinte est une diminution de la sensibilité des cellules du corps à l'insuline synthétisée. Cela est dû à une poussée hormonale lors du port d'un enfant. Le placenta produit du cortisol, du lactogène placentaire et des œstrogènes. Ces substances bloquent l'action de l'insuline.

L'anomalie est détectée à la 20e semaine. À ce stade, la teneur en glucose dans le corps de la femme est supérieure à la norme caractéristique d'une personne en bonne santé. Le plus souvent, après la naissance du bébé, l'état de la mère se stabilise..

Toutes les femmes enceintes ne développent pas de diabète gestationnel. Les raisons possibles incluent les facteurs suivants:

  • Âge de la future mère. Le risque augmente chaque année à partir de 25 ans.
  • Le poids de l'enfant précédent est supérieur à 4 kg.
  • Femme enceinte en surpoids.
  • Polyhydramnios.
  • Mortinaissance et fausse couche chronique (plus souvent 3 fois).
  • Prédisposition héréditaire (des antécédents de parents proches ont un diabète de type 1 ou 2).

Facteurs de complication

Le principal danger du diabète de type 1 et de type 2 est ses complications. À cet égard, un diagnostic rapide de la maladie et des mesures préventives adéquates sont importants..

Administration d'une forte dose de l'hormone. Cela peut provoquer une hypoglycémie et un coma hypoglycémique. L'état du patient se détériore fortement en raison d'une baisse de la glycémie. Sauter une dose d'insuline n'est pas moins dangereux. Cela entraîne les mêmes conséquences. Le patient se plaint d'une sensation constante de faiblesse, de soif et de faim. Le coma hyperglycémique est souvent mortel.

Consommation incontrôlée d'aliments contenant du sucre. Le corps ne peut pas faire face au traitement du glucose entrant. Les diabétiques doivent suivre un régime strict, abandonner la confiserie.

Activité physique intense. Si vous ne tenez pas compte du régime alimentaire et de la dose de médicaments qui abaissent le sucre, il existe un risque de baisse de la glycémie.

Acidocétose, coma cétoacidotique, syndrome du pied et de la main diabétique. Lorsque l'apport sanguin aux terminaisons nerveuses est perturbé, une neuropathie se développe. La complication s'accompagne d'un certain nombre de troubles du mouvement et sensoriels.

La maladie peut être provoquée par divers facteurs. Les principales causes du diabète sucré sont considérées: surpoids, prédisposition génétique, diminution des processus métaboliques dans le corps et d'autres raisons. Seuls un diagnostic et un traitement précoces donnent des chances de vivre pleinement.

Diabète

Le diabète sucré est une maladie très diversifiée. Il existe des types tels que le diabète symptomatique et véritable..

Le premier n'est qu'une manifestation de la maladie sous-jacente (par exemple, avec des lésions des glandes endocrines) ou se produit à la suite de la prise d'un certain nombre de médicaments. Dans certains cas, il peut se manifester pendant la grossesse ou avec la malnutrition. Mais, grâce au traitement opportun et correct de la maladie sous-jacente, le diabète sucré symptomatique disparaît..

À son tour, le vrai diabète est divisé en deux types: insulino-dépendant (type 1) et insulino-indépendant (type 2). Le type de diabète sucré insulino-dépendant se développe généralement chez les jeunes et les enfants, et le type insulino-indépendant - chez les personnes de plus de 40 ans en surpoids. Le deuxième type de maladie survient le plus souvent.

Dans le diabète sucré de type insulino-dépendant, le corps humain souffre d'une carence absolue en insuline, qui est causée par un dysfonctionnement du pancréas. Et avec la maladie de type 2, il y a une carence partielle en insuline. Dans ce cas, les cellules du pancréas produisent une quantité suffisante de cette hormone, mais le flux de glucose dans le sang est altéré.

Pourquoi le diabète se développe?

Il a été établi que le diabète est causé par des anomalies génétiques, et il a également été fermement établi que le diabète ne peut pas être contracté. Les raisons de l'IDDM sont que la production d'insuline diminue ou s'arrête complètement en raison de la mort des cellules bêta sous l'influence d'un certain nombre de facteurs (par exemple, un processus auto-immun, c'est à ce moment que des anticorps sont produits contre leurs propres cellules normales et commencent à les détruire). Dans le NIDDM, qui se produit 4 fois plus souvent, les cellules bêta produisent de l'insuline avec une activité réduite, en règle générale. En raison de l'excès de tissu adipeux, dont les récepteurs ont une sensibilité diminuée à l'insuline.

  1. La prédisposition héréditaire est primordiale! On pense que si votre père ou votre mère était diabétique, la probabilité que vous tombiez également malade est d'environ 30%. Si les deux parents étaient malades, alors - 60%.
  2. La deuxième cause de diabète la plus importante est l'obésité, qui est la plus courante chez les patients atteints de NIDDM (type 2). Si une personne connaît sa prédisposition héréditaire à cette maladie. Ensuite, il doit surveiller strictement son poids corporel afin de réduire le risque de maladie. Dans le même temps, il est évident que toutes les personnes obèses, même sous une forme sévère, ne développent pas de diabète..
  3. Certaines maladies du pancréas qui endommagent les cellules bêta. Le facteur provoquant dans ce cas peut être une blessure..
  4. Le stress nerveux, qui est un facteur aggravant. Il est particulièrement nécessaire d'éviter la surcharge émotionnelle et le stress chez les personnes ayant une prédisposition héréditaire et un surpoids.
  5. Infections virales (rubéole, varicelle, hépatite épidémique et autres maladies, y compris la grippe) qui jouent un rôle déclencheur dans le développement de la maladie chez les personnes à hérédité aggravée.
  6. L'âge peut également être considéré comme un facteur de risque. Plus une personne est âgée, plus il y a de raisons de craindre le diabète. Le facteur héréditaire cesse d'être déterminant avec l'âge. La plus grande menace est l'obésité, qui, associée à la vieillesse, à des maladies passées, qui affaiblit généralement le système immunitaire, conduit au développement principalement d'un diabète sucré de type 2..

Beaucoup de gens pensent que le diabète survient chez les gourmands. C'est plus un mythe, mais il y a aussi une certaine vérité, ne serait-ce que parce que l'excès de poids apparaît gentiment à partir d'une consommation excessive, puis de l'obésité, qui peut être à l'origine du diabète de type 2.

Dans de rares cas, certains troubles hormonaux conduisent au diabète, parfois le diabète est causé par des lésions du pancréas, qui surviennent après l'utilisation de certains médicaments ou en raison d'un abus d'alcool prolongé. De nombreux experts pensent que le diabète de type 1 peut survenir lorsque les cellules bêta du pancréas, qui produisent de l'insuline, sont violées. En réponse, le système immunitaire produit des anticorps appelés anticorps insulaires. Même les raisons clairement définies ne sont pas absolues..

Un diagnostic précis peut être posé sur la base d'un test de glycémie.

Variétés

Les causes de cette maladie sont enracinées dans des troubles métaboliques dans le corps, à savoir les glucides et les graisses. En fonction de l'insuffisance relative ou absolue de la production d'insuline ou de la détérioration de la sensibilité des tissus à l'insuline, il existe deux principaux types de diabète et d'autres types:

  • Diabète sucré insulino-dépendant - type 1, les causes sont associées à une carence en insuline. Dans ce type de diabète sucré, le manque d'hormone conduit au fait qu'il ne suffit même pas de traiter une petite quantité de glucose qui est entrée dans le corps. En conséquence, le taux de sucre dans le sang d'une personne augmente. Pour prévenir l'acidocétose - une augmentation du nombre de corps cétoniques dans l'urine, les patients sont obligés d'injecter constamment de l'insuline dans le sang pour vivre.
  • Diabète sucré non insulino-dépendant - de type 2, les raisons de son apparition résident dans la perte de sensibilité des tissus à l'hormone pancréatique. Avec ce type, il y a à la fois une résistance à l'insuline (insensibilité ou sensibilité réduite des tissus à l'insuline) et son manque relatif. Par conséquent, les comprimés hypoglycémiants sont souvent associés à l'administration d'insuline.

Selon les statistiques, le nombre de patients atteints de ce type de diabète est nettement supérieur au type 1, environ 4 fois, ils n'ont pas besoin d'injections supplémentaires d'insuline et, pour leur traitement, des médicaments sont utilisés pour stimuler la sécrétion d'insuline du pancréas ou réduire la résistance des tissus à cette hormone. Le diabète de type 2 est subdivisé en:

  • survient chez des personnes de poids normal
  • apparaît chez les personnes en surpoids.

Le diabète sucré gestationnel est un type rare de diabète qui survient chez la femme pendant la grossesse, il se développe en raison d'une diminution de la sensibilité des propres tissus d'une femme à l'insuline sous l'influence des hormones de grossesse.

Diabète, dont la survenue est associée à un manque de nutrition.

D'autres types de diabète, ils sont secondaires, car ils surviennent avec les facteurs provoquants suivants:

  • Maladies du pancréas - hémochromatose, pancréatite chronique, fibrose kystique, pancréatectomie (il s'agit du diabète de type 3, qui n'est pas reconnu à temps)
  • trouble nutritionnel conduisant à un état mixte - diabète tropical
  • Troubles endocriniens, hormonaux - glucagonoma, syndrome de Cushing, phéochromocytome, acromégalie, aldostéronisme primaire
  • Diurétique chimique - survient lors de la prise de médicaments hormonaux, de médicaments psychotropes ou antihypertenseurs, de diurétiques contenant des thiazidiques (glucocorticoïdes, diazoxide, thiazides, hormones thyroïdiennes, dilantine, acide nicotinique, bloqueurs adrénergiques, interféron, vacor, pentamidine, etc.)
  • Anomalies des récepteurs de l'insuline ou syndromes génétiques - dystrophie musculaire, hyperlipidémie, chorée de Huntington.

Tolérance au glucose altérée, un complexe instable de symptômes qui disparaissent le plus souvent d'eux-mêmes. Ceci est déterminé par analyse 2 heures après la charge de glucose, dans ce cas le taux de sucre du patient varie de 7,8 à 11,1 mmol / l. Avec la tolérance, le sucre à jeun est de 6,8 à 10 mmol / l, et après avoir mangé, il est de 7,8 à 11.

Selon les statistiques, environ 6% de la population totale du pays souffre de diabète sucré, ce n'est que selon les données officielles, mais le nombre réel, bien sûr, est beaucoup plus élevé, car on sait que le diabète de type 2 peut se développer pendant des années sous une forme latente et présenter des symptômes mineurs ou passer complètement inaperçu.

Le diabète sucré est une maladie assez grave, car il est dangereux pour les complications qui se développent à l'avenir. Selon les statistiques du diabète, plus de la moitié des diabétiques meurent d'angiopathie des jambes, de crise cardiaque et de néphropathie. Chaque année, plus d'un million de personnes se retrouvent sans jambes et 700 000 personnes sont aveugles..

Les symptômes du diabète

La carence en insuline peut être aiguë ou chronique.

En cas de carence insulinique aiguë, les principaux symptômes du diabète sont notés:

  • bouche sèche, soif;
  • peau sèche;
  • perte de poids dans le contexte d'une augmentation de l'appétit;
  • faiblesse, somnolence;
  • la peau qui gratte;
  • furonculose.

La carence chronique ne diffère pas par des symptômes prononcés, elle dure longtemps et se termine par des complications de la maladie sous la forme de:

  • lésion rétinienne (rétinopathie diabétique) - se manifestant par une détérioration de la vision, un voile apparaît souvent devant les yeux;
  • lésions rénales (néphropathie diabétique) - se manifestant par l'apparition de protéines dans l'urine, la progression progressive de l'insuffisance rénale;
  • lésions des nerfs périphériques (neuropathie diabétique) - se manifestant par des picotements, des douleurs dans les membres;
  • lésions vasculaires (angiopathie diabétique) - se manifestant par des frissons, des extrémités froides, des crampes, des ulcères trophiques.

Les principaux signes de développement du diabète chez les hommes sont les symptômes suivants:

  • la survenue d'une faiblesse générale et une diminution significative des performances;
  • l'apparition de démangeaisons sur la peau, en particulier la peau dans la région génitale;
  • dysfonctionnement sexuel, progression des processus inflammatoires et développement de l'impuissance;
  • l'apparition d'une sensation de soif, de sécheresse dans la bouche et d'une sensation constante de faim;
  • l'apparition de formations ulcéreuses sur la peau, qui ne guérissent pas longtemps;
  • envie fréquente d'uriner;
  • carie dentaire et calvitie.

Les premiers signes qu'une femme développe un diabète sucré sont les symptômes suivants:

  • une forte diminution du poids corporel est un signe qui devrait être alarmant, si le régime n'est pas suivi, le même appétit demeure. La perte de poids se produit en raison d'une carence en insuline, qui est nécessaire pour fournir du glucose aux cellules graisseuses.
  • la soif. L'acidocétose diabétique provoque une soif incontrôlable. Dans le même temps, même si vous buvez une grande quantité de liquide, la bouche sèche reste.
  • fatigue. Une sensation d'épuisement physique, qui dans certains cas n'a aucune raison apparente.
  • augmentation de l'appétit (polyphagie). Un comportement particulier dans lequel le corps ne se rassasie pas même après avoir mangé suffisamment de nourriture. La polyphagie est le principal symptôme d'une altération du métabolisme du glucose dans le diabète sucré.
  • la violation des processus métaboliques dans le corps d'une femme entraîne une violation de la microflore du corps. Les premiers signes du développement de troubles métaboliques sont des infections vaginales, qui ne sont pratiquement pas guéries.
  • plaies non cicatrisantes qui se transforment en ulcères - les premiers signes caractéristiques du diabète sucré chez les filles et les femmes
  • ostéoporose - accompagne le diabète sucré insulino-dépendant, car le manque de cette hormone affecte directement la formation du tissu osseux.

Caractéristiques de l'évolution du diabète sucré de type I

  • Elle est caractérisée par des manifestations cliniques sévères.
  • Il se développe principalement chez les jeunes - de moins de 30 à 35 ans.
  • Mal traitable.
  • L'apparition de la maladie est souvent aiguë, se manifestant parfois par un coma.
  • Lors d'un traitement par insuline, la maladie est généralement compensée - la soi-disant lune de miel d'un diabétique se produit, c'est-à-dire qu'une rémission se produit, dans laquelle le patient n'a pas besoin d'insuline.
  • Après une infection virale ou d'autres facteurs provoquants (stress, traumatisme physique), le diabète se développe à nouveau - il y a des signes de décompensation avec le développement ultérieur de complications.

Caractéristiques cliniques du diabète sucré de type II

  • Se développe sans signes de décompensation, progressivement.
  • Plus souvent les personnes de plus de 40 ans sont malades, plus souvent les femmes.
  • L'obésité est à la fois l'une des premières manifestations de la maladie et un facteur de risque.
  • Habituellement, les patients ne connaissent même pas leur maladie. Une augmentation du taux de glucose dans le sang est diagnostiquée lorsqu'ils se tournent vers un neuropathologiste - pour les neuropathies, un gynécologue - en raison de démangeaisons du périnée, un dermatologue - avec des lésions cutanées fongiques.
  • Le plus souvent, la maladie est stable, les manifestations cliniques sont modérément prononcées.

Le foie souffre quel que soit le type de diabète. Cela est largement dû à une augmentation de la glycémie et à des perturbations du métabolisme de l'insuline. Si cette maladie n'est pas traitée ou est sévèrement commencée, les cellules hépatiques (hépatocytes) mourront inévitablement et seront remplacées par des cellules du tissu conjonctif. Ce processus s'appelle la cirrhose du foie. Une autre maladie tout aussi dangereuse est l'hépatose (stéatohépatose). Il se développe également dans le contexte du diabète et consiste en une «obésité» des cellules hépatiques due à un excès de glucides dans le sang.

Étapes

Cette différenciation permet de comprendre rapidement ce qui arrive au patient à différents stades de la maladie:

  • Première étape. La forme bénigne (degré I) de la maladie est caractérisée par un faible taux de glycémie, qui ne dépasse pas 8 mmol / l à jeun, lorsqu'il n'y a pas de grandes fluctuations de la teneur en sucre dans le sang tout au long de la journée, une glycosurie quotidienne insignifiante (de traces à 20 g / l). L'état de compensation est maintenu grâce à une thérapie diététique. Avec une forme légère de diabète, une angioneuropathie des stades précliniques et fonctionnels peut être diagnostiquée chez un patient diabétique.
  • Deuxième étape. Avec une sévérité moyenne (II degré) du diabète sucré, la glycémie à jeun augmente généralement à 14 mmol / l, les fluctuations de la glycémie tout au long de la journée, la glucosurie quotidienne ne dépasse généralement pas 40 g / l, une cétose ou une acidocétose se développe sporadiquement. La compensation du diabète est obtenue par un régime alimentaire et la prise d'hypoglycémiants oraux ou par l'administration d'insuline (en cas de sulfamidorésistance secondaire) à une dose ne dépassant pas 40 DO par jour. Ces patients peuvent avoir des angioneuropathies diabétiques de différentes localisations et stades fonctionnels..
  • Troisième étape. La forme sévère (ІІІ degré) de diabète se caractérise par des taux élevés de glycémie (jeûne supérieur à 14 mmol / l), des fluctuations importantes de la glycémie tout au long de la journée, des taux élevés de glucosurie (supérieurs à 40-50 g / l). Les patients ont besoin d'une insulinothérapie constante à une dose de 60 OD ou plus, ils ont diverses angioneuropathies diabétiques.

Diagnostique

Le diagnostic de la maladie est effectué sur la base de tests sanguins et urinaires.

Pour poser un diagnostic, la concentration de glucose dans le sang est déterminée (une circonstance importante est la détermination répétée du taux de sucre élevé les autres jours).

Les résultats du test sont normaux (en l'absence de diabète sucré)

À jeun ou 2 heures après le test:

  • sang veineux - 3,3–5,5 mmol / l;
  • sang capillaire - 3,3–5,5 mmol / l;
  • plasma sanguin veineux - 4-6,1 mmol / l.

L'analyse aboutit à la présence de diabète sucré

  • sang veineux supérieur à 6,1 mmol / l;
  • sang capillaire supérieur à 6,1 mmol / l;
  • plasma sanguin veineux supérieur à 7,0 mmol / l.

À tout moment de la journée, quelle que soit l'heure du repas:

  • sang veineux supérieur à 10 mmol / l;
  • sang capillaire supérieur à 11,1 mmol / l;
  • plasma sanguin veineux supérieur à 11,1 mmol / l.

Le taux d'hémoglobine glyquée dans le sang dans le diabète sucré dépasse 6,7-7,5%.

La teneur en C-peptide permet d'évaluer l'état fonctionnel des cellules bêta. Chez les patients atteints de diabète sucré de type 1, ce taux est généralement abaissé, chez les patients atteints de diabète sucré de type 2, il est normal ou augmenté, chez les patients atteints d'insulinome, il est fortement augmenté.

La concentration d'insuline immunoréactive a diminué dans le type 1, normale ou augmentée dans le type 2.

La détermination de la concentration de glucose dans le sang pour le diagnostic du diabète sucré n'est pas effectuée dans le contexte d'une maladie aiguë, d'une blessure ou d'une intervention chirurgicale, dans le contexte d'une prise à court terme de médicaments augmentant la concentration de glucose dans le sang (hormones surrénales, hormones thyroïdiennes, thiazides, bêtabloquants, etc.), en patients atteints de cirrhose hépatique.

Le glucose dans les urines dans le diabète sucré n'apparaît qu'après avoir dépassé le «seuil rénal» (environ 180 mg% 9,9 mmol / l). Caractérisé par des fluctuations importantes du seuil et une tendance à augmenter avec l'âge; par conséquent, la détermination du glucose dans l'urine est considérée comme un test insensible et peu fiable. Le test sert de guide approximatif de la présence ou de l'absence d'une augmentation significative du taux de sucre dans le sang (glucose) et, dans certains cas, est utilisé pour surveiller la dynamique de la maladie au quotidien..

Comment traiter le diabète?

À ce jour, il n'existe pas de méthodes efficaces pour le traitement complet des patients diabétiques et les mesures de base visent à réduire les symptômes et à maintenir une glycémie normale. Principes postulés:

  1. Indemnisation des médicaments pour UO.
  2. Normalisation des signes vitaux et du poids corporel.
  3. Traitement des complications.
  4. Éducation des patients pour un style de vie spécifique.

L'élément le plus important pour maintenir la qualité de vie normale du patient est la maîtrise de soi, principalement grâce à une nutrition adéquate, ainsi que le diagnostic continu et continu des taux de glycémie à l'aide de glucomètres..

Les principales mesures du diabète sucré de type 1 visent à créer un rapport adéquat entre les glucides absorbés, l'activité physique et la quantité d'insuline injectée.

  1. Thérapie diététique - réduire l'apport en glucides, contrôler la quantité de glucides consommée. C'est une méthode auxiliaire et n'est efficace qu'en combinaison avec une insulinothérapie.
  2. Activité physique - assurer un régime de travail et de repos adéquat, assurer une diminution du poids corporel au maximum pour une personne donnée, contrôle de la consommation d'énergie et de la consommation d'énergie.
  3. Thérapie de remplacement de l'insuline - sélection d'un niveau de base d'insuline prolongée et d'un soulagement après une élévation de la glycémie à l'aide d'insulines à action courte et ultra-courte.
  4. Greffe de pancréas - Habituellement, une greffe combinée de rein et de pancréas est effectuée, par conséquent, des opérations sont effectuées sur des patients atteints de néphropathie diabétique. En cas de succès, fournit une cure complète pour le diabète sucré [source non précisée 2255 jours].
  5. La greffe de cellules des îlots pancréatiques est la dernière tendance dans le traitement cardinal du diabète de type I. La transplantation d'îlots de Langerhans est réalisée à partir d'un donneur cadavérique et, comme dans le cas de la transplantation du pancréas, nécessite une sélection rigoureuse d'un donneur et une immunosuppression puissante

Les méthodes de traitement utilisées pour le diabète sucré de type 2 peuvent être divisées en 3 groupes principaux. Il s'agit d'un traitement non médicamenteux utilisé dans les premiers stades de la maladie, d'un traitement médicamenteux utilisé pour la décompensation du métabolisme des glucides et de la prévention des complications pendant toute la durée de la maladie. Récemment, un nouveau traitement est apparu - la chirurgie gastro-intestinale.

Médicaments contre le diabète

Dans les derniers stades du diabète, des médicaments sont utilisés. Habituellement, le médecin prescrit des médicaments oraux, c'est-à-dire des pilules pour le diabète de type 2. Ces médicaments sont pris une fois par jour. En fonction de la gravité des symptômes et de l'état du patient, le spécialiste peut prescrire plus d'un médicament, mais utiliser une combinaison de médicaments antidiabétiques.

La liste des médicaments les plus demandés comprend:

  1. Inhibiteurs de la glycosidase. Ceux-ci incluent l'acarbose. Son action vise à bloquer les enzymes qui décomposent les glucides complexes en glucose. Cela vous permet de ralentir les processus d'absorption et de digestion des glucides dans l'intestin grêle et d'éviter une augmentation de la concentration de sucre dans le sang..
  2. Médicaments qui améliorent la sécrétion d'insuline. Ceux-ci incluent des médicaments tels que Diabeton, Glipizid, Tolbutamide, Maninil, Amaryl, Novonorm. L'utilisation de ces fonds est effectuée sous la supervision d'un médecin, car chez les patients âgés et affaiblis, des réactions allergiques et des dysfonctionnements des glandes surrénales sont possibles.
  3. Médicaments qui réduisent l'absorption du glucose dans l'intestin. Leur action vous permet de normaliser la synthèse du sucre dans le foie et d'augmenter la sensibilité des tissus à l'insuline. Les médicaments à base de metformine (Glyformine, Insufor, Diaformine, Metfogama, Formin Pliva) font face à cette tâche.
  4. Fénofibrate - active les récepteurs alpha, normalise le métabolisme lipidique et ralentit la progression de l'athérosclérose. Le médicament agit pour renforcer la paroi vasculaire, améliorer la microcirculation sanguine, réduire la teneur en acide urique et prévenir le développement de complications graves (rétinopathie, néphropathie).

Les professionnels utilisent souvent des combinaisons de médicaments, par exemple, la prescription de glipizide avec de la metformine ou de l'insuline avec de la metformine.

Chez la plupart des patients, au fil du temps, tous les médicaments ci-dessus perdent leur efficacité et le patient doit être transféré à un traitement à l'insuline. Le médecin sélectionne individuellement la posologie et le schéma de traitement requis.

L'insuline est prescrite pour fournir la meilleure compensation de la glycémie et pour prévenir le développement de complications dangereuses dans le diabète de type 2. L'insulinothérapie est utilisée:

  • Avec une diminution nette et non motivée du poids corporel;
  • Avec une efficacité insuffisante des autres médicaments réducteurs de sucre;
  • Lorsque les symptômes de complications du diabète apparaissent.

Un spécialiste sélectionnera la préparation d'insuline appropriée. Il peut s'agir d'insuline à action rapide, intermédiaire ou longue. Il devra être injecté par voie sous-cutanée selon un schéma spécifique..

Combien de fois par jour devez-vous «injecter» de l'insuline?

Lors du traitement du diabète, nous nous efforçons de faire correspondre le plus possible la glycémie à celle des personnes en bonne santé. Par conséquent, des schémas insuliniques intensifs sont utilisés, c'est-à-dire que le patient doit s'injecter de l'insuline 3 à 5 fois par jour. Ce régime est utilisé pour les jeunes patients, où des complications peuvent survenir avec un mauvais contrôle de la glycémie pendant une longue période..

Il est absolument essentiel que les femmes enceintes s'injectent fréquemment de l'insuline afin que le fœtus ne souffre pas de taux de sucre trop élevés ou trop bas. Chez les patients plus âgés, au contraire, ils ont tendance à limiter le nombre d'injections à 1 à 3 fois par jour afin d'éviter une hypoglycémie due à un oubli probable..

Technique d'injection d'insuline

Lorsque l'insuline est injectée au site d'injection, un pli cutané doit être formé de sorte que l'aiguille passe sous la peau et non dans le tissu musculaire. Le pli de la peau doit être large, l'aiguille doit pénétrer dans la peau à un angle de 45 ° si l'épaisseur du pli cutané est inférieure à la longueur de l'aiguille.

Lors du choix d'un site d'injection, les zones de peau dure doivent être évitées. Les sites d'injection ne doivent pas être modifiés au hasard. Ne pas injecter sous la peau de l'épaule.

  • Les préparations d'insuline à action brève doivent être injectées dans le tissu adipeux sous-cutané de la paroi abdominale antérieure 20 à 30 minutes avant les repas.
  • Des préparations d'insuline à action prolongée sont injectées dans le tissu adipeux sous-cutané des cuisses ou des fesses.
  • Les injections d'insuline à ultra-courte durée d'action (humalog ou novorapid) sont effectuées immédiatement avant les repas, et si nécessaire, pendant ou immédiatement après les repas.

La chaleur et l'exercice augmentent la vitesse à laquelle l'insuline est absorbée, tandis que le froid la diminue..

Exercices physique

L'activité physique dans le diabète de type 2 vise à perdre du poids, à augmenter la sensibilité des tissus à l'insuline et à prévenir d'éventuelles complications. L'exercice améliore le fonctionnement des systèmes cardiovasculaire et respiratoire et améliore les performances.

Un certain ensemble d'exercices physiques est indiqué pour toute forme de diabète. Même avec le repos au lit, certains exercices sont recommandés qui sont effectués en position couchée. Dans d'autres cas, le patient est engagé en position assise ou debout. L'échauffement commence par les membres supérieurs et inférieurs, puis passe aux exercices avec des poids. Pour ce faire, utilisez un extenseur ou des haltères jusqu'à 2 kg. Les exercices de respiration, les charges dynamiques (marche, vélo, ski, natation) sont utiles.

Dans ce cas, il est très important que le patient contrôle son état. Si, pendant l'exercice, vous ressentez une faiblesse soudaine, des vertiges, des tremblements dans les membres, vous devez terminer les exercices et assurez-vous de manger. À l'avenir, vous devriez reprendre les cours, simplement en réduisant la charge..

Régime alimentaire et règles nutritionnelles

Le régime alimentaire doit être fait pour chaque patient individuellement, en fonction du poids corporel, de l'âge, de l'activité physique et en tenant compte du fait qu'il a besoin de perdre du poids ou de prendre du poids. L'objectif principal d'un régime diabétique est de maintenir les taux de sucre dans le sang dans une fourchette saine, ainsi que les taux de lipides sanguins et de cholestérol. Il est également important que le régime alimentaire soit varié et contienne des quantités suffisantes de nutriments essentiels - protéines, minéraux et vitamines. Dans le même temps, il doit fournir une telle quantité d'énergie pour que le poids corporel du patient se rapproche de l'idéal et soit maintenu à ce niveau pendant une longue période. Le régime doit respecter les principes d'une bonne nutrition.

Le régime alimentaire est le pilier du traitement. S'il n'est pas respecté, il existe un risque de mauvaise compensation avec risque de complications. Si le patient ne suit pas de régime et que la dose de médicament ou d'insuline est augmentée, le patient peut prendre du poids, aggraver la sensibilité des cellules à l'insuline et le traitement du diabète tombera dans un cercle vicieux. La seule façon d'éviter ces complications est d'ajuster votre alimentation de manière à normaliser et maintenir le poids..

Le régime correct pour les diabétiques = 55 à 60% de glucides + 25 à 20% de matières grasses + 15 à 20% de protéines. Les glucides (saccharides) doivent être représentés autant que possible par des glucides complexes (amidons), les aliments doivent contenir une quantité suffisante de fibres (fibres), ce qui empêche l'absorption rapide des glucides et une augmentation rapide de la glycémie après les repas.

Les glucides simples (glucose) sont absorbés instantanément et font monter le sucre. du sang. Les graisses doivent être majoritairement d'origine végétale, la quantité de cholestérol dans les aliments doit être régulée en fonction de son taux dans le sang, le régime ne doit pas conduire à une augmentation du taux de cholestérol au-dessus des critiques. Les protéines doivent être de 15 à 20%, mais leur dose quotidienne totale ne peut pas dépasser 1 g pour 1 kg de poids corporel. Pour les adolescents et les femmes enceintes, l'apport protéique requis est porté à 1,5 g pour 1 kg de poids corporel par jour. Les régimes riches en protéines prescrits précédemment peuvent entraîner des lésions rénales.

Un régime pour le diabète n'interdit pas et, dans certains cas, il recommande d'utiliser les aliments suivants dans l'alimentation:

  • pain diabétique noir ou spécial (200 à 300 grammes par jour);
  • soupes de légumes, soupe aux choux, okroshka, soupe à la betterave;
  • les soupes cuites dans un bouillon de viande peuvent être consommées 2 fois par semaine;
  • viande maigre (bœuf, veau, lapin), volaille (dinde, poulet), poisson (sandre, morue, brochet) (environ 100 à 150 grammes par jour) sous forme bouillie, cuite au four ou en gelée;
  • plats sains à base de céréales (sarrasin, avoine, millet) et de pâtes, les légumineuses peuvent être consommées tous les deux jours;
  • pommes de terre, carottes et betteraves - pas plus de 200 gr. en un jour;
  • autres légumes - le chou, y compris le chou-fleur, les concombres, les épinards, les tomates, les aubergines, ainsi que les légumes verts, peuvent être consommés sans restrictions;
  • les œufs ne peuvent pas dépasser 2 morceaux par jour;
  • 200-300 gr. le jour des pommes, des oranges, des citrons, cela est possible sous forme de jus à pulpe;
  • produits laitiers fermentés (kéfir, yogourt) - 1 à 2 verres par jour, et fromage, lait et crème sure - avec l'autorisation d'un médecin;
  • Il est recommandé de consommer quotidiennement du fromage cottage faible en gras à raison de 150 à 200 gr. par jour sous quelque forme que ce soit;
  • jusqu'à 40 g de beurre non salé et d'huile végétale peuvent être consommés à partir de matières grasses par jour.

Ces aliments ne sont pas recommandés pour le diabète de type 2:

  • tous les produits de boulangerie et céréales non énumérés dans le tableau;
  • biscuits, guimauves, guimauves et autres produits de confiserie, gâteaux, pâtisseries, etc.
  • miel, chocolat non spécifié, bonbons, sucre naturellement blanc;
  • pommes de terre, légumes frits dans une panure glucidique, la plupart des légumes racines, à l'exception de ceux spécifiés ci-dessus;
  • stocker la mayonnaise, le ketchup, la friture dans la soupe de farine et toutes les sauces à base de celle-ci;
  • lait concentré, acheter de la crème glacée (n'importe quel!), acheter des produits de composition complexe marqués «lait», car Ce sont des sucres cachés et des gras trans;
  • fruits, baies à IG élevé: banane, raisins, cerises, ananas, pêches, pastèque, melon, ananas;
  • fruits secs et fruits confits: figues, abricots secs, dattes, raisins secs;
  • stocker les saucisses, saucisses, etc., là où il y a de l'amidon, de la cellulose et du sucre;
  • huile de tournesol et de maïs, toutes huiles raffinées, margarine;
  • gros poisson, conserves d'huile, poisson et fruits de mer fumés, collations salées sèches, appréciées avec la bière.

À partir de boissons, il est permis de boire du thé noir, du thé vert, du café faible, des jus de fruits, des compotes de baies acides avec l'ajout de xylitol ou de sorbitol, du bouillon d'églantier, des eaux minérales - Narzan, Essentuki.

Il est important pour les personnes atteintes de diabète de limiter leur consommation de glucides facilement digestibles. Ces produits comprennent: le sucre, le miel, la confiture, la confiserie, les bonbons, le chocolat. L'utilisation de gâteaux, muffins, fruits - bananes, raisins secs, raisins est strictement limitée. En outre, il convient de minimiser la consommation d'aliments gras, principalement le saindoux, les légumes et le beurre, la viande grasse, les saucisses et la mayonnaise. De plus, il est préférable d'exclure de l'alimentation les aliments frits, épicés, épicés et fumés, les collations épicées, les légumes salés et marinés, la crème et l'alcool. Le sel de table par jour ne peut pas être consommé plus de 12 grammes.

Exemple de menu pour une semaine

Que pouvez-vous manger et ce que vous ne pouvez pas? Le menu hebdomadaire suivant pour le diabète sucré n'est pas strict, les composants individuels doivent être remplacés dans le cadre du même type de groupes alimentaires tout en maintenant l'indicateur de base constant des unités de pain consommées quotidiennement.

  1. Jour 1. Prenez le petit-déjeuner avec du sarrasin, du fromage cottage faible en gras avec du lait 1% et une boisson à l'églantier. Pour le déjeuner - un verre de lait 1%. Nous déjeunons avec une soupe aux choux, de la viande bouillie avec de la gelée de fruits. Collation de l'après-midi - quelques pommes. Pour le dîner, nous cuisinons du schnitzel au chou, du poisson bouilli et du thé.
  2. Jour 2. Nous prendrons le petit déjeuner avec du porridge d'orge perlé, un œuf à la coque, une salade de chou. Pour le déjeuner, un verre de lait. Nous dînons avec de la purée de pommes de terre, des cornichons, du foie de bœuf bouilli et une compote de fruits secs. Dégustez de la gelée de fruits. Pour le dîner, un morceau de poulet bouilli, un accompagnement de chou cuit et du thé suffisent. Deuxième dîner - kéfir.
  3. Jour 3. Pour le petit déjeuner - fromage cottage faible en gras avec l'ajout de lait faible en gras, de flocons d'avoine et d'une boisson au café. Déjeuner - un verre de gelée. Nous dînons avec du bortsch sans viande, du poulet bouilli et de la bouillie de sarrasin. Nous avons un goûter avec deux poires non sucrées. Nous dînons avec de la vinaigrette, un œuf à la coque et du thé. Vous pouvez manger du lait caillé avant de vous coucher..
  4. Jour 4. Pour le petit déjeuner, nous préparons de la bouillie de sarrasin, du fromage cottage faible en gras et une boisson au café. Deuxième petit-déjeuner - un verre de kéfir. Pour le déjeuner, faites cuire la soupe aux choux, faites bouillir un morceau de bœuf faible en gras avec de la sauce au lait et un verre de compote. Prenez une collation l'après-midi avec 1-2 petites poires. Nous dînons avec schnitzel au chou et poisson bouilli avec du thé.
  5. Jour 5. Pour le petit déjeuner, nous préparons une vinaigrette (nous n'utilisons pas de pommes de terre) avec une cuillère à café d'huile végétale, un œuf à la coque et une boisson au café avec une tranche de pain de seigle et du beurre. Deux pommes pour le déjeuner. Nous dînons avec de la choucroute avec de la viande cuite et de la soupe aux pois. Pour le thé de l'après-midi et le dîner, respectivement, des fruits frais et du poulet bouilli avec du pudding aux légumes et du thé. Avant de vous coucher, vous pouvez utiliser du yaourt.
  6. Jour 6. Petit-déjeuner - un morceau de ragoût faible en gras, de la bouillie de millet et une boisson au café. Pour le déjeuner, vous pouvez utiliser une décoction de son de blé. Nous déjeunons avec de la viande bouillie, de la soupe de poisson et de la purée de pommes de terre maigre. Nous avons un après-midi avec un verre de kéfir. Pour le dîner, préparez des flocons d'avoine et du fromage cottage avec du lait (faible en gras). Vous pouvez manger une pomme avant de vous coucher..
  7. Jour 7. Nous prendrons le petit déjeuner avec de la bouillie de sarrasin avec un œuf dur. Vous pouvez prendre quelques pommes avant le déjeuner. Pour le déjeuner lui-même - escalope de bœuf, orge perlé et soupe de légumes. Nous déjeunons avec du lait et dînons avec du poisson bouilli avec des pommes de terre cuites à la vapeur, ainsi qu'une salade de légumes avec du thé. Avant de vous coucher, vous pouvez boire un verre de kéfir.

Un ensemble quotidien de produits pour 2000 kcal

L'ensemble quotidien approximatif des aliments (en grammes) pour 2000 kcal pour un patient atteint de diabète sucré est indiqué dans le tableau ci-dessous, ces aliments doivent être consommés et inclus dans votre menu. Le poids des produits dans le tableau est en grammes.