Exacerbation de la pancréatite chronique

Exacerbation de la pancréatite chronique - symptômes et traitement
Afin de ne pas avoir à traiter l'exacerbation de la pancréatite chronique, les médecins recommandent de prendre des mesures pour prévenir le développement de cette pathologie. Tout d'abord, il est nécessaire d'étudier les principales causes de l'inflammation aiguë du pancréas et de les éviter autant que possible..

Dans la plupart des cas, l'exacerbation de la maladie ne nécessite pas d'intervention chirurgicale obligatoire, mais en négligeant le traitement conservateur, il existe un risque de complications graves sous forme de problèmes de digestion et d'absorption de substances dans le corps.

Ce que c'est?

La pancréatite chronique est un processus inflammatoire dans les tissus du pancréas qui dure plus de six mois. La maladie est caractérisée par une évolution ondulante - les périodes de rémission sont remplacées par des périodes où la pancréatite s'aggrave.

Raisons de l'exacerbation

La principale cause d'exacerbation de la pancréatite chronique est l'abus d'alcool.

Autres causes d'exacerbation de la maladie:

  1. Traumatisme mécanique à l'abdomen.
  2. Complications après la chirurgie.
  3. Régimes pauvres en protéines.
  4. Maladies auto-immunes.
  5. Maladies infectieuses du corps.
  6. Consommation excessive d'aliments gras et frits.
  7. Facteurs héréditaires.
  8. Stress élevé sur le système nerveux, stress fréquent.
  9. Âge sénile (manque d'enzymes dans le corps).
  10. Prendre des médicaments toxiques.
  11. Fumer, surtout si vous êtes en surpoids.
  12. Maladies chroniques du foie, du duodénum et de la vésicule biliaire.

Lors d'une exacerbation, l'activité des enzymes pancréatiques augmente fortement, le tissu du pancréas est irrité sous leur influence, un œdème se produit, une compression du grand canal pancréatique, l'apport sanguin à la glande s'aggrave - le tableau clinique ressemble à une pancréatite aiguë et, en fait, n'en diffère pas beaucoup. [adsen]

Symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique

En règle générale, les symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique se développent assez rapidement. Déjà le premier jour, l'état d'une personne se détériore fortement, à la suite de quoi il doit prendre des médicaments ou demander l'aide d'un médecin.

Le patient peut suspecter une exacerbation de la pancréatite chronique selon les signes cliniques suivants:

  • selles fréquentes et molles, mélange de graisse dans les selles;
  • douleur dans l'abdomen avec une localisation floue, irradiant vers le dos, aggravée après avoir mangé;
  • amertume dans la bouche, vomissements de bile, qui n'apportent pas de soulagement et sont difficiles à arrêter avec des médicaments.

Tous ces signes cliniques ne sont pas uniquement caractéristiques de la pancréatite chronique. Mais si une personne a une exacerbation de cette maladie n'est pas la première fois, elle sait déjà que c'est l'inflammation du pancréas qui a causé tous les symptômes..

Que faire en cas de douleurs abdominales et de symptômes dyspeptiques? Il est conseillé de consulter un médecin. Si la douleur est intense et que les vomissements ne peuvent pas être éliminés, il vaut la peine d'appeler une ambulance pour emmener immédiatement le patient à l'unité de soins intensifs pour corriger le métabolisme de l'eau et des électrolytes. De telles conditions mettent la vie en danger, il ne vaut donc pas la peine de retarder la visite chez un médecin. Une exacerbation de la pancréatite peut entraîner une destruction partielle du pancréas, ce qui peut nécessiter un traitement chirurgical.

Combien de temps dure une attaque?

La pancréatite chronique en phase aiguë peut être accompagnée de douleurs intenses et d'une détérioration significative de la santé. Cependant, tous les patients n'ont pas une douleur aussi intense, mais au contraire ils souffrent d'autres symptômes: manque d'appétit, forte fièvre, vomissements, diarrhée, etc..

Mais combien de temps dure la phase aiguë? Les médecins ne donnent pas de réponse sans ambiguïté, car de nombreux facteurs affectent la durée de l'attaque, par exemple, les raisons qui ont conduit au développement de cette pathologie ou la présence d'affections concomitantes. En moyenne, avec une exacerbation de la pancréatite, une crise dure 1 à 2 heures ou plus.

Que faire en cas d'exacerbation?

Tout d'abord, vous devez appeler une ambulance. Si des symptômes de pancréatite apparaissent, les premiers soins pour une exacerbation comprennent les étapes suivantes:

  • exclusion complète de l'apport alimentaire et liquide;
  • respect du repos, vous devez vous coucher sur le dos, avec des vomissements, vous pouvez prendre une position allongée sur le côté avec les genoux pressés contre le ventre;
  • en utilisant un sac de glace sous forme de compresse froide sur l'abdomen.

Après l'accouchement à l'hôpital, le patient sera examiné, sur la base des résultats obtenus, le médecin choisira les tactiques thérapeutiques les plus efficaces. Il est interdit de prescrire indépendamment des pilules et d'injecter des médicaments pour une exacerbation de la pancréatite..

Si l'exacerbation du processus chronique se limite à des nausées après avoir mangé, à l'apparition de diarrhée, à une gêne abdominale, vous devez tout de même consulter un spécialiste pour obtenir des conseils afin d'éviter les complications. Après l'examen, le médecin décidera où suivre un traitement - en milieu hospitalier ou ambulatoire..

Diagnostique

Après avoir déterminé les symptômes et l'étiologie de la maladie, le médecin spécialiste prescrit des tests. Habituellement ceci:

  • analyses sanguines générales et biochimiques;
  • Analyse d'urine;
  • biochimie des selles;
  • tests de salive pour déterminer les niveaux d'amylase.

Pour un diagnostic précis, des examens supplémentaires des organes abdominaux, tels que la tomodensitométrie, l'IRM, les radiographies d'organes, l'échographie ou l'endoscopie, peuvent être nécessaires.

Comment traiter une exacerbation de la pancréatite?

Le traitement complexe d'une exacerbation comprend un régime, un régime alimentaire et un traitement médicamenteux. Avec le syndrome douloureux sévère, le repos au lit est prescrit, les patients sont handicapés.

Traitement médical

Le traitement de la pancréatite lors d'une exacerbation doit commencer immédiatement et toujours sous la surveillance d'un spécialiste. Seul un gastro-entérologue peut prescrire le traitement correct visant à soulager rapidement l'exacerbation de la maladie et à prévenir d'éventuelles complications.

Tout d'abord, un traitement médicamenteux est utilisé:

  1. Vitaminothérapie: vitamines liposolubles A, E, K, D et B.
  2. Enzymes pancréatiques: Pancreatin, Creon, Panzinorm avec une lipase d'au moins 10 mille.
  3. Médicaments visant à abaisser la fonction sécrétoire de la glande: esoméprazole, octréotide, pantoprazole, oméprazole.
  4. Médicaments qui soulagent le syndrome douloureux concomitant. Ce sont des antispasmodiques: Drotaverin, Mebeverin, Spazmalgon, No-shpa. Ainsi que des anti-inflammatoires non stéroïdiens: tramadol, kétoprofène.

Il est à noter que le traitement médical des patients est individuel. Seul un médecin doit sélectionner les médicaments, après avoir soigneusement étudié les symptômes de la maladie. Il est impossible de faire des injections, de prendre des pilules sans consulter un spécialiste. Cela peut entraîner de graves conséquences..

Nutrition et régime

Dans les premiers jours, la faim est nécessaire, vous ne pouvez boire que de l'eau - purifiée sans gaz ou bouillie. À l'avenir, le régime est progressivement élargi, le tableau numéro 1a est prescrit, comme dans une exacerbation de l'ulcère gastrique. Les aliments riches en protéines sont autorisés - viande maigre - bœuf, lapin, dinde, sous forme de boulettes de viande ou de soufflés cuits à la vapeur, poisson maigre bouilli, omelette protéinée à la vapeur, fromage cottage faible en gras, purée de céréales visqueuses. À partir de boissons, vous pouvez boire du thé, du bouillon d'églantier, de la compote de cassis.

Tous les plats sont cuits à la vapeur ou bouillis, bien hachés ou essuyés. Les portions sont petites, ne dépassant pas la quantité d'une poignée. Le nombre de repas - 6 à 8 fois par jour.

Les substances extractives qui améliorent la sécrétion sont exclues du menu - bouillons forts, champignons, café, cacao, chocolat, marinades, viandes fumées. Tous les produits qui nécessitent des efforts du pancréas - gras, frits, salés, épicés, assaisonnements et épices, conserves, crème, crème sure, fromage cottage gras, saindoux - devront être mis de côté. Vous ne pouvez pas la restauration rapide, les sodas, les bonbons colorés et les barres de chocolat, les chips, les craquelins, les noix - tout ce que nous sommes habitués à grignoter sur le pouce. Un tabou inconditionnel, catégorique et non négociable sur l'alcool. Et de la bière. Et sans alcool, y compris.

En règle générale, l'alimentation résout environ 70% des problèmes qui surviennent lors de l'exacerbation de la pancréatite chronique. Cela vaut la peine de laisser reposer la glande - et l'inflammation commencera à s'atténuer. L'essentiel est de supporter le temps nécessaire et de ne pas «s'effondrer» quand tout a commencé à s'améliorer et à cesser de faire mal.

La prévention

Bien sûr, le meilleur traitement est la prévention. La pancréatite chronique peut s'aggraver et jeter des «surprises» que le patient ne connaît même pas. Il peut s'agir d'une hyperglycémie et d'une hypoglycémie, d'une carence en vitamines prononcée, de processus conduisant à une gastrite atrophique, d'une fonction hépatique anormale et d'un épuisement nerveux et physique.

La règle de base de la prévention est très simple. Si vous voulez être en bonne santé, «laissez passer la tête» ce qui entre dans votre bouche. Avant d'avaler quoi que ce soit, vous devez vous demander si cela nuira à la digestion.?

L'alcool doit être strictement évité. Dans des conditions de carence en insuline, cela peut entraîner une hypoglycémie et le développement d'une maladie grave, et si une intoxication «chanceuse» et agréable se développe, alors la personne «sans freins» mange de la malbouffe. Par conséquent, un refus total de boire, de fumer (avaler de la salive de tabac irrite le tube digestif) et les tentations alimentaires vous permettront d'éviter cette maladie..

Que faire en cas d'exacerbation de la pancréatite chronique

Pancréatite chronique, une maladie inflammatoire-dégénérative du pancréas, caractérisée par des processus fibrotiques dans le parenchyme de l'organe avec perte subséquente d'activité fonctionnelle.

Le pancréas joue un rôle essentiel dans la régulation endocrinienne et la digestion. Il produit des hormones, de l'insuline et du glucagon, qui assurent le métabolisme des glucides, et sécrète un certain nombre d'enzymes impliquées dans la digestion. Si des symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique sont détectés, un traitement doit être instauré afin de prévenir le développement d'une défaillance fonctionnelle.

Faits sur la maladie

Le principal mécanisme des changements inflammatoires dans les tissus du pancréas est l'activation intraductale des enzymes pancréatiques, en particulier la trypsine, conduisant à l'auto-digestion de ses tissus. Un œdème des tissus se produit, entraînant une violation secondaire de la circulation sanguine de l'organe avec le développement d'une ischémie, ce qui contribue à la progression de l'inflammation. Peu à peu, le processus prend un caractère lent. Avec l'exacerbation, la fibrose progresse, en raison de laquelle l'activité fonctionnelle diminue.

Lorsque des symptômes d'exacerbation de la pancréatite surviennent, la plupart des gens se posent 2 questions:

  1. Combien de temps ça va durer
  2. Que faire pour se remettre en forme plus rapidement

Afin de répondre à ces questions, il est nécessaire de comprendre en détail les causes de survenue, la nature de l'évolution, les symptômes et le traitement de cette maladie..

Les raisons

Compte tenu de la longue liste des fonctions remplies par le pancréas, la perturbation de son travail entraîne de graves problèmes de santé et une détérioration de la qualité de vie..

Selon la classification moderne, les causes étiologiques et déclenchantes suivantes de l'apparition et de la progression de la pancréatite chronique sont appelées:

  1. Usage toxique d'alcool, de drogues, d'intoxication aux sels de métaux lourds, de certains médicaments. Il existe également des études prouvant que les fumeurs développent la maladie plus souvent..
  2. Héréditaire a révélé un grand nombre de mutations chromosomiques conduisant au développement d'une pancréatite précoce et rapidement progressive.
  3. Obstruction du conduit avec dommages mécaniques, cancer et insuffisance du sphincter d'Oddi.
  4. Métaboliques tels que fibrose kystique, insuffisance rénale chronique.
  5. Production immunologique d'auto-anticorps contre ses propres cellules, qui se manifeste par une pancréatite auto-immune primaire et est une conséquence d'autres maladies systémiques.

Tous les facteurs étiologiques sont conditionnellement divisés en contrôlés et non contrôlés. Parmi les raisons de la formation de la pancréatite chronique et de ses exacerbations, seul le premier groupe peut être corrigé. Par conséquent, une personne qui a des antécédents d'un tel diagnostic, quelle que soit la fréquence des exacerbations, doit changer complètement son mode de vie, refuser de prendre de l'alcool et réduire la charge fonctionnelle des organes du tube digestif..

Symptômes

La pancréatite chronique peut être asymptomatique pendant de nombreuses années, mais la fonction de la glande diminuera rapidement. Des troubles fonctionnels cliniquement significatifs n'apparaissent qu'avec la mort de 90% des tissus organiques.

Les symptômes qui se développent lors d'une exacerbation de la pancréatite se distinguent par les étapes suivantes:

  1. stade préclinique, caractérisé par l'absence totale de symptômes. Les changements morphologiques dans l'organe sont détectés au hasard lors de la tomodensitométrie et de l'échographie.
  2. le stade se manifeste par des exacerbations épisodiques. Quelques années plus tard, les rechutes sont plus faciles, mais les symptômes persistent en rémission.
  3. la douleur abdominale de stade devient chronique. Non seulement exocrine, mais aussi la fonction endocrinienne de l'organe est altérée.
  4. le stade se manifeste par une atrophie complète de la glande avec la perte de toutes ses fonctions.

Avec l'exacerbation de la pancréatite, la douleur est la principale. L'épicentre de la douleur est situé dans la région épigastrique et irradie vers le dos. Parfois, la douleur prend un caractère de ceinture. L'intensité varie de la douleur légère au poignard insupportable.

La plupart des patients préfèrent prendre une position forcée, serrant l'abdomen avec leurs bras et tirant leurs genoux vers la poitrine, car cela soulage la souffrance.

En règle générale, la douleur s'accompagne de nausées et d'une sensation d'amertume dans la bouche, d'une perte d'appétit.

Beaucoup se plaignent de selles molles de caractère fécal, avec un éclat huileux caractéristique et mal lavées. Ce symptôme indique un processus de grande envergure et une insuffisance exocrine sévère..

Dans certains cas, une élévation de température est notée. Il est rarement supérieur aux nombres subfébriles. Cependant, la cause du développement de la fièvre trépidante est des complications purulentes-septiques telles qu'un abcès ou un phlegmon.

Aux troisième et quatrième stades de la maladie, les exacerbations ne se manifestent pas aussi clairement. Les patients commencent à perdre du poids, développent une malabsorption et des changements dans la tolérance au glucose.

Avec l'initiation rapide du traitement dans les premiers stades de l'exacerbation, dure de 2 à 7 jours.

Diagnostique

Souvent, le diagnostic de la pancréatite chronique et de ses exacerbations présente de grandes difficultés, qui sont causées par la localisation anatomique de l'organe et sa relation fonctionnelle étroite avec d'autres organes du système digestif. En outre, les symptômes d'exacerbation qui surviennent aux stades initiaux de la maladie ne diffèrent pas par leur spécificité et se retrouvent lorsque de nombreux organes digestifs sont touchés.

Diagnostics d'exacerbation

En cas d'exacerbation, tout d'abord, vous devez consulter un médecin. Si les exacerbations se produisent fréquemment, se manifestent par des symptômes vifs et que la phase aiguë dure plus de 3 à 5 jours, une hospitalisation peut être nécessaire pour un examen détaillé..

Détermination des enzymes pancréatiques dans le sérum et l'urine

Cette méthode, en raison de sa simplicité et de sa disponibilité, est une méthode de dépistage et est effectuée pour tous les patients souffrant de douleurs abdominales. Le plus souvent, la teneur en amylase est déterminée

Une autre méthode de diagnostic peu invasive et abordable. Sa précision atteint 60-85%. Les principaux signes révélés lors d'une exacerbation de la pancréatite: une hypertrophie de l'organe, une indistinction de ses contours et une modification de la structure ECHO. Cependant, la valeur diagnostique ne se manifeste que par une évaluation complète des données cliniques et des résultats échographiques. Des modifications isolées du pancréas à l'échographie en l'absence de symptômes ne peuvent pas être la raison du diagnostic.

CT (tomodensitométrie)

La sensibilité de la méthode atteint 75-90%. L'étalon-or est la tomodensitométrie multispectrale avec contraste intraveineux.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique

La méthode est assez complexe et est réalisée en milieu hospitalier, cependant, elle fournit des informations fiables dans 95% des cas. Au cours de l'étude, un agent de contraste est injecté dans le pancréas et l'état des conduits est évalué, ainsi que la vitesse de leur vidange par rayons X..

Coprogramme

Vous permet d'évaluer la fonction excrétrice du pancréas. Lors d'une exacerbation de pancréatite chronique dans les selles, ils révèlent:

  • Stéatorrhée - présence de graisses neutres
  • Creatorrhea - la présence de fibres musculaires et de tissu conjonctif, indiquant une violation de la digestion des protéines
  • Amilorrhée - de l'amidon extracellulaire non digéré est détecté

Test de tolérance au glucose

Selon ses résultats, la préservation de la fonction endocrinienne est évaluée.

Traitement

Tous les patients souffrant de douleurs abdominales consultent un chirurgien avant de prescrire des anesthésiques; en l'absence de données sur la pathologie chirurgicale, ils procèdent à un traitement conservateur séquentiel.

L'étalon-or des premiers soins pour l'exacerbation de la pancréatite chronique est «la faim, le froid et le repos». Au cours des trois premiers jours, les patients se voient attribuer une faim totale. Toute la nutrition nécessaire est administrée par voie parentérale. On leur montre également le repos au lit et le refroidissement du site douloureux..

  • Anesthésie.
    Des analgésiques non narcotiques sont utilisés pour soulager la douleur.
  • Thérapie diététique.
    Après avoir arrêté la phase aiguë, ils commencent progressivement à élargir leur régime alimentaire. Dans les premiers temps, les mélanges nutritionnels médicinaux sont préférés. Par la suite, le régime 5P est prescrit. Il s'agit d'un régime riche en protéines avec peu de graisses et de glucides..
  • Thérapie de remplacement enzymatique.

Il est prescrit à tous les patients présentant une stéatorrhée ou une pancréatite de plus de 5 ans. Et les enzymes pancréatiques sont également utilisées dans le traitement de la pancréatite chronique au stade aigu. Le médicament de choix dans la pratique moderne est Creon. Le médecin traitant prescrit la posologie en fonction de la gravité de l'état du patient. L'efficacité des médicaments pour le traitement de substitution est plus élevée s'ils sont pris à temps ou immédiatement après un repas.

Chirurgie

A des indications très limitées:

  • Diminution des performances en raison d'une douleur intraitable
  • Inefficacité du traitement conservateur pendant plus de six mois
  • Complications chirurgicales
  • Cancer du pancréas suspecté

Il est important de se rappeler que si vous présentez des symptômes d'exacerbation de la pancréatite chronique et que vous devez ajuster le traitement, consultez votre médecin. Un traitement à domicile ou la prise de doses inadéquates de médicaments entraîne une aggravation de la maladie et le développement de complications redoutables.

La prévention

La prévention consiste en des modifications du mode de vie. Il est conseillé à tous les patients d'arrêter définitivement de boire et de fumer. Il est également nécessaire de suivre le régime et le régime prescrits dans le traitement de la pancréatite. Prenez un traitement enzymatique substitutif à temps, strictement aux doses prescrites.

Complications

En cas d'absence intempestive ou complète de traitement pour les exacerbations de la pancréatite chronique, il existe un risque élevé de développer un certain nombre de complications potentiellement mortelles:

  • Développement de pseudokystes avec compression possible des organes adjacents.
  • Ictère obstructif qui, s'il n'est pas traité, provoque le développement d'une cirrhose hépatique.
  • Nécrose pancréatique
  • Adénocarcinome canalaire.

Toutes les complications ci-dessus sont traitées par chirurgie, après quoi des antibiotiques à long terme sont nécessaires, en particulier dans la nécrose pancréatique.

Le principal signe du développement de complications est l'incapacité de soulager en quelque sorte les symptômes. Quel que soit le syndrome douloureux soulagé lors de l'exacerbation, il ne peut pas être complètement arrêté, même avec l'utilisation d'analgésiques narcotiques. Cette situation nécessite une vigilance accrue du médecin et des examens complémentaires..

Pronostic de rétablissement

Il est important de réaliser que l'exacerbation elle-même ne dure généralement pas longtemps, au maximum une semaine, mais la disparition des symptômes ne signifie pas la guérison. Il est impossible de guérir complètement la pancréatite. La tâche du patient et du médecin par des efforts conjoints est de prévenir la survenue d'exacerbations et le développement d'une défaillance fonctionnelle des organes. Cela nécessite un rejet complet des mauvaises habitudes, un régime alimentaire permanent et des examens périodiques selon le calendrier suggéré par le médecin traitant..

Pancréatite: aiguë et chronique, symptômes, alimentation et traitement efficace

Pancréatite aiguë et chronique, quels sont les symptômes et le traitement

La pancréatite est une pathologie courante qui peut se former chez une personne, quels que soient son sexe et son âge. Bien que les hommes de plus de 40 ans soient plus sensibles à la maladie.

Pancréatite

Cette maladie implique un processus inflammatoire dans le pancréas, se transformant le plus souvent en une maladie chronique. Actuellement, cette maladie survient assez souvent. Les symptômes de la pancréatite sont dus à la force des dommages aux organes.

La maladie se manifeste plus souvent chez les patients qui abusent de boissons alcoolisées, mangent trop souvent, mangent constamment des aliments épicés et gras. En conséquence, cela conduit à une inflammation du pancréas, qui s'accompagne de douleurs et d'inconfort dans la zone de l'organe..

À l'avenir, la pancréatite aiguë se transforme en une maladie chronique, qui nécessite une thérapie et une alimentation diététique appropriée. Même lorsque le patient suit toutes les instructions du médecin, il ne sera pas possible de récupérer rapidement. Dans ce cas, il est nécessaire, si possible, d'empêcher la formation d'exacerbations de la maladie..

La pancréatite se présente sous trois formes:

  • Évolution sévère - caractérisée par des exacerbations fréquentes et prolongées (plus de 5 fois tout au long de l'année), accompagnées de manifestations douloureuses prononcées. Il y a une forte diminution du poids (parfois même un épuisement) sur fond de diarrhée pancréatique. Le développement de maladies concomitantes est également observé - diabète sucré, sténose du duodénum due à une augmentation de la taille de la tête de la glande.
  • Évolution modérée - une forme aiguë de pathologie est observée jusqu'à 3 à 4 fois par an, accompagnée d'une douleur intense prolongée. Lors de l'examen des matières fécales, une teneur accrue en graisse, en fibres musculaires et en protéines est détectée. Il y a aussi une diminution du poids, et parfois une diminution de la fonction exocrine de l'organe..
  • Évolution légère - la maladie s'aggrave dans de rares cas (jusqu'à 1 à 2 fois par an) et pendant une courte période. Le syndrome douloureux est léger, facilement éliminé, le poids reste au même niveau sans perturber la fonction exocrine de la glande.
formes de pancréatite

La pancréatite chronique est diagnostiquée dans 0,2 à 0,6% des cas. Cependant, le nombre de patients atteints de cette forme de pathologie augmente rapidement, ce qui, selon les médecins, est associé à une augmentation du nombre de personnes souffrant de dépendance à l'alcool..

Le plus souvent, une inflammation aiguë du pancréas se développe avec l'abus d'alcool, si une maladie de calculs biliaires est diagnostiquée (chez 30% des patients), en cas d'empoisonnement, de pathologie virale ou à la suite d'une intervention chirurgicale dans les organes du tractus gastro-intestinal.

L'apparition d'une pancréatite aiguë est également possible en tant qu'exacerbation de la forme chronique de la maladie. De plus, en l'absence de traitement approprié, une maladie aiguë peut se transformer en un processus inflammatoire d'évolution chronique..

Bien que le développement de la pancréatite chronique soit possible en tant que pathologie indépendante, sans l'apparition préalable d'une maladie aiguë. Dans une situation similaire, la cause de la formation de la maladie réside dans des problèmes des voies biliaires - cholécystite (processus inflammatoire de la vésicule biliaire), dyskinésie biliaire, cholélithiase.

Symptômes de la pancréatite

Les symptômes généraux dans le contexte de la pancréatite sont les suivants:

  • l'apparition d'une sensation de nausée;
  • des vomissements peuvent commencer;
  • manque d'appétit;
  • l'apparition d'éructations fréquentes;
  • sensation de douleur dans la région de l'estomac.

Mais les sensations douloureuses sont parfois absentes et n'apparaissent qu'en cas de suralimentation dans le contexte de spasmes dans la vessie gastrique et d'un gonflement du pancréas. Parfois, il y a une absence de douleur, accompagnée d'un appétit excessif, la faim est ressentie tout le temps, qui ne peut être supprimée.

Les signes de pancréatite sont dus au type de pathologie:

  • cours latent - pendant longtemps, une personne ne remarque pas les changements qui se sont produits dans le corps;
  • maladie accompagnée d'un syndrome douloureux - la douleur est présente tout le temps dans la région de l'estomac, parfois le patient note l'apparition d'une douleur paroxystique insupportable;
  • évolution chronique récurrente - les sensations douloureuses n'apparaissent que lors d'une crise, à d'autres moments, le patient ne les remarque pas;
  • forme pseudo-tumorale - une telle maladie est diagnostiquée très rarement, elle se caractérise par une augmentation excessive de la taille des tissus fibreux, en raison de laquelle le pancréas devient considérablement plus grand.

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est une maladie assez grave, dans laquelle il est nécessaire de consulter un médecin et de commencer le traitement immédiatement. Sinon, la probabilité de nécrose tissulaire, de formations kystiques, d'abcès et d'autres conséquences est considérablement augmentée..

Le principal symptôme de la pathologie décrite est des sensations douloureuses aiguës dans l'hypochondre gauche. Bien que la localisation de la douleur dépende de la nature du dommage, le patient peut se plaindre d'une douleur à la ceinture ou du côté droit. En outre, les manifestations de la douleur dans le contexte de la pancréatite sont si prononcées qu'une assistance non opportune peut provoquer un choc douloureux.

En plus de la douleur, la pancréatine se caractérise par la formation d'autres signes. Le plus souvent, les patients se plaignent que:

  • des taches cyanotiques apparaissent dans le nombril et la région lombaire;
  • la peau et la sclérotique des yeux acquièrent une teinte jaunâtre;
  • la peau devient pâle;
  • de la sueur froide et moite apparaît;
  • les selles deviennent liquides et mousseuses, acquièrent un arôme fétide caractéristique;
  • souffre souvent de constipation, l'abdomen est enflé et les muscles abdominaux sont tendus;
  • sauts de tension artérielle;
  • la température monte fortement;
  • tourmenté par des éructations, des vomissements et le hoquet;
  • le vomi contient de la bile;
  • s'assombrit et étourdit.

Si vous trouvez l'un de ces signes, vous devez immédiatement demander l'aide de spécialistes..

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique est une inflammation progressive du pancréas qui, au fil du temps, provoque des dommages irréversibles à l'organe. En conséquence, des violations se produisent en relation avec le travail exocrinien et endocrinien de l'organe..

Dans le contexte de cette pathologie, une personne note l'apparition d'un syndrome douloureux dans le péritoine, des nausées et des vomissements, une perte d'appétit, des troubles exocriniens et endocriniens dans les fonctions du pancréas.

La principale source d'inflammation dans le pancréas est une violation des processus métaboliques dans le corps (une réaction chimique se produit), qui se produit dans le contexte de certaines pathologies et sous l'influence d'autres raisons.

Le développement d'une pancréatite chronique est possible chez une personne dans le contexte de telles pathologies:

  • obstruction intraductale sous forme de néoplasmes ou de calculs;
  • stress oxydatif;
  • maladie ischémique;
  • dépendance chronique à l'alcool;
  • maladies auto-immunes;
  • hyperlipidémie, hypercalcémie;
  • obstruction (blocage) du canal principal du pancréas (il peut être congénital ou acquis).

La principale cause de pancréatite chronique est la consommation excessive d'alcool, ce qui rend la maladie de plus en plus fréquente.

Cela s'applique non seulement aux hommes, mais aussi aux femmes représentantes, qui ont souvent le désir de boire de l'alcool..

Un autre facteur principal pouvant provoquer le développement d'une pancréatite chronique est la présence d'une maladie de calculs biliaires. Cette pathologie se retrouve plus souvent chez les femmes représentantes..

De plus, la formation de cette maladie est possible dans le contexte du surpoids, de l'obésité, des maladies virales et bactériennes de nature infectieuse..

Si vous utilisez toutes sortes de médicaments de manière incontrôlable, il existe également un risque de formation d'une pancréatite chronique. L'estomac et les intestins travaillent ensemble, par conséquent, les perturbations de leurs fonctions ont immédiatement un effet négatif sur les organes situés à proximité, y compris le pancréas.

Régime alimentaire pour la pancréatite

Pour que le pancréas fonctionne correctement, une personne diagnostiquée avec une pancréatite chronique doit suivre un certain régime. Un régime thérapeutique est un élément important du traitement complet de l'inflammation aiguë et chronique de cet organe..

Le but d'une bonne nutrition est d'éliminer les facteurs qui peuvent conduire à une exacerbation de la pathologie chronique. Tout d'abord, le patient devra renoncer à l'utilisation de boissons alcoolisées, de café, d'aliments gras ou frits, de viandes fumées, de toutes sortes d'entrées, d'aliments épicés et autres. De plus, les médecins recommandent d'arrêter de fumer dans une situation similaire..

Vous devez également exclure la consommation de bouillons de poisson, de viande et de champignons de l'alimentation. Les portions doivent être petites (maximum 300 grammes à la fois), des aliments faibles en calories, consommées jusqu'à 6 fois par jour. De plus, les aliments ne doivent être ni froids ni trop chauds..

En boisson, l'eau minérale est recommandée pour normaliser l'acidité de l'estomac (Essentuki n ° 17 ou Borjomi). Pendant la journée, vous devez vous assurer que les graisses dans les aliments ne dépassent pas 60 grammes, les glucides - 300 à 400 grammes, les protéines - 60 à 120 grammes. De plus, il est nécessaire de limiter la consommation de sel à 6-8 grammes tout au long de la journée..

Traitement efficace de la pancréatite

Le traitement complexe de la pancréatite chronique est le suivant:

  • en conformité avec un régime;
  • pour soulager la douleur;
  • dans la restauration de la fonction digestive, la normalisation du niveau d'enzymes dans le pancréas;
  • en éliminant l'inflammation;
  • dans la régénération du tissu d'organe affecté;
  • dans des actions préventives pour éviter l'apparition d'éventuelles complications.

Il s'agit du plan de traitement standard de l'inflammation chronique du pancréas le plus souvent utilisé par les médecins. La différence ne peut être que dans les médicaments prescrits, dont le choix est dû aux caractéristiques individuelles du corps du patient..

Opération

La pancréatite chronique ne nécessite généralement pas de chirurgie. Si le patient s'inquiète d'un syndrome douloureux prononcé qui ne peut être arrêté avec des médicaments (en particulier dans le contexte d'une forme pseudotumorale de la maladie), une opération est indiquée - sphinctérotomie (excision et expansion de l'ouverture de sortie dans le conduit glandulaire).

Actions thérapeutiques pour l'exacerbation de la pancréatite

En cas d'exacerbation de la pathologie, le patient doit être hospitalisé d'urgence. Pendant les premiers jours après le soulagement de l'attaque, le patient est autorisé à utiliser uniquement de l'eau alcaline non gazeuse.

Pour l'administration intraveineuse, des analgésiques et des médicaments pour soulager les spasmes musculaires sont prescrits. Étant donné que dans la pancréatite aiguë, le patient souffre de vomissements et de diarrhée répétés, afin de restaurer le liquide perdu par le corps, des compte-gouttes contenant une solution saline sont prescrits.

Le plan de traitement de la pancréatite chronique implique un refus complet de manger lors d'une exacerbation de la maladie. Par conséquent, l'administration intraveineuse d'une solution de glucose est prescrite au patient.

Sous forme de pharmacothérapie, la prise d'enzymes est indiquée pour la forme hyposécrétoire de la pathologie. Avec une libération excessive d'enzymes dans le pancréas, des médicaments sont prescrits qui réduisent la fonction de sécrétion. Les médicaments sont principalement sélectionnés en fonction de la forme de la maladie. Pour cette raison, vous devez demander l'avis de votre médecin et ne pas vous soigner vous-même..

Lorsque l'état du patient diagnostiqué avec une pancréatite est stabilisé, le médecin donne des recommandations sur la nutrition diététique.

Le patient doit respecter le régime alimentaire à tout moment.

Médicaments pour exacerbation de la pancréatite du pancréas

Les médicaments pour la pancréatite du pancréas pendant l'exacerbation sont prescrits pour réduire l'intensité de la manifestation des symptômes secondaires et arrêter rapidement le processus inflammatoire. Tout médicament ne peut être prescrit que par le médecin traitant sur la base des résultats des tests médicaux du patient. L'exacerbation de la pancréatite se produit toujours sous une forme alourdie, et la prise de médicaments sans le consentement d'un spécialiste peut aggraver l'état du patient.

Quoi prendre

Lors d'une exacerbation de la pancréatite, le patient prend des médicaments qui aident à faire face rapidement aux symptômes de la maladie et à normaliser la production d'enzymes. La prescription de médicaments est faite en fonction des résultats des tests et des caractéristiques de l'évolution de la maladie. Il est recommandé de prendre des analgésiques, des antispasmodiques, des préparations enzymatiques et des médicaments qui peuvent supprimer la production d'acide.

Le traitement médicamenteux doit être associé à un régime. Dans les premiers jours d'exacerbation de la pancréatite, vous devez refuser de manger.

Pour reconstituer les nutriments, une solution de glucose et des complexes d'acides aminés sont prescrits. Il est recommandé de prendre des complexes vitaminiques pour aider à compenser le manque de nutriments dans le corps, pour normaliser le processus de digestion et la sortie de la bile.

Antispasmodiques

Une exacerbation du processus inflammatoire s'accompagne d'une douleur qui provoque des spasmes. Pour le traitement, des antispasmodiques sont prescrits. Si la douleur est insupportable, afin d'accélérer l'action du médicament, il est préférable de l'injecter plutôt que de boire des pilules..

La papavérine a fait ses preuves. Il a un nombre minimal d'effets secondaires et a la capacité de détendre les muscles lisses, soulageant les spasmes. Il est le plus souvent utilisé pour l'exacerbation de la maladie chez l'adulte. Pour la douleur aiguë résultant de coliques ou d'autres troubles du tractus gastro-intestinal, Drotaverin est prescrit.

Les antibiotiques

Avec la pancréatite, l'utilisation d'antibiotiques peut soulager l'inflammation dans les organes affectés du système digestif. Ils préviennent la propagation de l'infection à d'autres organes, et permettent également de prévenir le développement de complications sévères: septicémie, abcès, péritonite.

Antiacides

Dans la pancréatite chronique, des antiacides sont prescrits afin de neutraliser l'acide chlorhydrique dans le suc gastrique et d'éliminer ses effets agressifs.

Avec une exacerbation des processus inflammatoires, les agents contenant de l'aluminium et du magnésium sont le plus souvent utilisés..

Une fois dans le corps, ils adsorbent les acides biliaires et les enzymes, procurant un effet protecteur. En cas d'exacerbation de la pancréatite, les antiacides sont utilisés en association avec des inhibiteurs de sécrétion.

Analgésiques

Les patients atteints de pancréatite chronique souffrent constamment. Dans cette situation, le médecin prescrit des analgésiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. S'ils sont inefficaces, des analgésiques narcotiques peuvent être utilisés pour éliminer la douleur intense pendant l'exacerbation. En savoir plus ici.

Bloqueurs H2

Les médicaments de ce groupe, pénétrant dans l'estomac, ont un effet bloquant sur les récepteurs H2-histamine, réduisant ainsi le niveau d'acidité du suc gastrique. Cependant, avec l'utilisation prolongée de bloqueurs, leur efficacité diminue. Dans cette situation, même une augmentation de la dose du médicament ne conduit pas au résultat souhaité et le médecin est obligé de réviser le schéma thérapeutique..

Les inhibiteurs de la pompe à protons

L'utilisation de médicaments de ce groupe lors de l'exacerbation de l'inflammation vous permet de bloquer la synthèse d'acide dans les cellules de l'estomac. Grâce à cette action, la sécrétion d'acide chlorhydrique et la glande elle-même sont réduites, ce qui permet d'accélérer le processus de guérison. La prise de ces médicaments peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires. Les maux de tête, la diarrhée, la constipation, les douleurs abdominales, les nausées et les vomissements sont les plus courants..

Hormonale

Une attention particulière est accordée à l'utilisation de médicaments hormonaux. La posologie et la durée d'admission sont déterminées uniquement par les médecins. Une mauvaise utilisation peut provoquer le développement d'effets secondaires et aggraver une exacerbation.

Médicaments anti-enzymes

Ils sont utilisés pour neutraliser l'action des enzymes qui ont un effet agressif sur la fonctionnalité de l'organe malade. Introduit par voie intraveineuse à l'aide d'un compte-gouttes. La contre-indication est l'intolérance individuelle..

Quelles préparations enzymatiques sont prescrites

Le traitement médicamenteux de l'exacerbation de la pancréatite n'est pas complet sans un traitement de substitution utilisant des préparations enzymatiques. Ils abaissent l'activité des organes digestifs, améliorent l'absorption des graisses, des protéines et des glucides, normalisent le processus de digestion.

Pancréatine le plus souvent prescrite - un remède efficace contenant des enzymes.

La réception de Festal, Creon, Enzistal et d'autres moyens peut être recommandée.

Régime approximatif de la journée

Un excellent petit déjeuner sera des flocons d'avoine dans l'eau. Ajoutez une cuillère à café d'huile d'olive pour compenser le manque de graisses saines. Parmi les boissons, préférez les compotes légèrement concentrées de votre propre préparation (vous pouvez les faire cuire à partir de baies fraîches congelées ou utiliser des fruits secs).

Snack - une pomme non acide, un verre de lait cuit fermenté.

Pour le déjeuner, assurez-vous de manger des aliments protéinés. Soupe légère aux légumes avec tranches de filet de poulet bouilli. Ou une assiette de bouillie de sarrasin avec goulasch de veau. Vous ne pouvez pas faire frire les aliments, c'est-à-dire vous pouvez oublier les côtelettes, les œufs brouillés, les côtelettes classiques au beurre pour toujours.

Une autre collation est une briquette de fromage cottage faible en gras avec une cuillerée de miel ou de fruits non acides.

Le dîner est idéal pour les protéines. Poisson cuit à la vapeur aux herbes (morue, goberge, carpe - privilégiez les variétés faibles en gras). Une salade de légumes accompagnée d'une cuillère à soupe d'huile d'olive convient comme plat d'accompagnement.

Parfois, vous pouvez organiser un "festin de l'estomac" - faites-vous plaisir avec une glace faible en gras, un milkshake ou un smoothie au kéfir avec vos baies fraîches préférées.

La nutrition pour la pancréatite chronique est une garantie de rémission stable.

Sida

Pour le traitement de l'inflammation du pancréas, des immunostimulants peuvent être utilisés comme agents auxiliaires visant à augmenter les fonctions protectrices du corps, ainsi que des médicaments qui aident à restaurer les tissus organiques..

L'exacerbation du processus inflammatoire affecte le travail des organes voisins. Une libération accrue de bile est souvent observée. Pour éviter que cela ne se produise, au stade chronique de la maladie, il est recommandé au patient de prendre le médicament cholérétique Allochola.

Diagnostique

Diverses méthodes sont utilisées pour déterminer la pancréatite chronique, mais beaucoup d'entre elles ne peuvent pas établir la maladie à un stade précoce. La plupart des erreurs de diagnostic s'expliquent par les manifestations multisymptomatiques et phasiques de cette maladie. Le diagnostic correct n'est déterminé qu'après un examen complet, comprenant:

  1. Analyse des selles.
  2. Analyse d'urine.
  3. Hémogramme complet, - pour déterminer les signes du processus inflammatoire par le nombre de leucocytes, la croissance ESR et d'autres données.
  4. Test sanguin biochimique (pour déterminer le niveau d'enzymes pancréatiques).
  5. Échographie abdominale.
  6. Gastroscopie.
  7. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE).
  8. Radiographie abdominale.

La formation de pancréatite chronique est très lente - sur plusieurs années.

Pour la prévention

Pour soutenir le travail du système digestif, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin concernant la prise de médicaments. Il est recommandé de prendre des complexes de vitamines et de minéraux, d'observer le régime de consommation.

La pancréatite est l'une des maladies les plus courantes du système digestif humain. La base de l'apparition d'un complexe de symptômes caractéristiques (douleur à la ceinture, diarrhée, augmentation de la température corporelle) est une violation de la fonction excrétrice avec un excès de ses propres enzymes. Souvent, cette image survient après un festin bruyant avec l'utilisation d'une grande quantité d'alcool. Puisqu'il est parfois difficile de se priver des plaisirs du monde, il vaut la peine de savoir comment traiter correctement l'inflammation du pancréas.

Principes de base

Tout d'abord, vous devez comprendre que la maladie peut survenir sous des formes aiguës et chroniques, ce qui signifie que le traitement peut différer. Le premier est caractérisé par une activité de processus élevée et nécessite une hospitalisation immédiate. Souvent, une crise de pancréatite peut provoquer une intervention chirurgicale. Les dommages prolongés au pancréas sont beaucoup plus faciles avec des périodes d'exacerbation et de rémission, qui sont traitées avec des médicaments conventionnels.

Deuxièmement, il existe des concepts de base dans le traitement de la maladie, qui sont les mêmes dans les deux cas et comprennent les aspects suivants:

  • élimination du syndrome douloureux;
  • élimination des troubles dyspeptiques;
  • lutter contre le processus inflammatoire;
  • prévenir le développement de complications;
  • réhabilitation;
  • améliorer la qualité de vie.

Selon l'évolution de la maladie, le complexe de mesures de guérison peut différer.

Traitement de la pancréatite aiguë

Comme mentionné ci-dessus, l'image d'une inflammation soudaine du pancréas survient le plus souvent après la consommation de grandes quantités d'aliments gras et d'alcool. Dans ce cas, il est impératif d'appeler une ambulance et d'hospitaliser le patient. Pour un traitement efficace au premier stade, utilisez:

  1. Froid sur l'estomac dans la projection de l'organe endommagé. Cela aide à rétrécir les vaisseaux sanguins et à réduire le processus inflammatoire;
  2. Repos fonctionnel du pancréas. D'une manière simple - vous devez jeûner pendant au moins 24 à 48 heures. En raison de l'hypersécrétion des enzymes digestives, la maladie progresse, par conséquent, aux stades initiaux, il est nécessaire de limiter autant que possible les facteurs aggravants, dans ce cas, la consommation de nourriture;
  3. Prendre des médicaments antispasmodiques. Les comprimés No-shpa 2 (0,08 g), Papaverin 2-3 comprimés (0,08-0,12 g) ou Platyphyllin 3 pièces (15 mg) sont efficaces lors d'une crise aiguë d'inflammation du pancréas. En l'absence d'effet anesthésique, il n'est pas recommandé de reprendre les médicaments en raison de la possibilité de réactions secondaires;

Le traitement ultérieur doit être effectué sous la surveillance d'un médecin dans un hôpital et est effectué selon le même schéma que pour une inflammation prolongée du pancréas.

Symptômes

Avec la pancréatite, les patients souffrent de douleurs aiguës dans l'abdomen, généralement dans la zone gauche, la douleur peut être transmise au dos. L'intoxication est exprimée sous forme de nausées, de vomissements, de faiblesse générale, d'élévation de température, de perte d'appétit. Les selles sont molles, grasses et contiennent des particules alimentaires non digérées..

Dans certains cas, la maladie peut être asymptomatique, mais des troubles digestifs sont toujours présents, cela peut se traduire par la présence d'une lourdeur dans la partie inférieure de l'estomac ou d'un léger engourdissement après avoir mangé de la nourriture ou de l'alcool.

Traitement médical de la pancréatite chronique

Il convient de noter tout de suite que le cours de la thérapie pour un tel problème doit toujours être individuel et complexe. Il n'y a pas de maladies du même cours, tout comme il n'y a pas de personnes identiques. L'approche de la guérison de chaque patient doit prendre en compte tous les aspects et caractéristiques d'un organisme particulier. Cependant, il existe un certain nombre de médicaments de base qui sont presque toujours utilisés..

La première étape est le soulagement de la douleur

Pour soulager la douleur, appliquez:

  1. Antispasmodiques. Le No-shpa, la papavérine et d'autres représentants de ce groupe de médicaments ci-dessus sont parfaits pour soulager les douleurs légères et modérées. Dosage: 1 comprimé 3-4 fois par jour avant les repas;
  2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens. Le meilleur choix dans le traitement de la maladie serait le paracétamol, Analgin ou Baralgin. Il est facile de se souvenir de la méthode d'application, car elle est la même pour tous les médicaments - 2 comprimés 3 fois par jour après les repas. Ils ont également des propriétés anti-inflammatoires, ce qui est très approprié en cas de pancréatite;
  3. En cas d'exacerbations d'un processus chronique avec des douleurs abdominales sévères, vous pouvez utiliser Promedol 25-50 mg (1-2 comprimés) avec une dose quotidienne maximale de 200 mg ou Tramadol 1 comprimé 50 mg une fois pour soulager une crise. Ces médicaments doivent être pris avec une extrême prudence et assurez-vous d'informer le médecin traitant de leur utilisation..

La deuxième étape est la normalisation

La prochaine étape du traitement de l'inflammation pancréatique est la normalisation de la fonction excrétrice. Pour ce faire, utilisez:

  1. Médicaments enzymatiques. Ce groupe de médicaments est conçu pour aider l'organe endommagé à digérer correctement les aliments provenant de l'extérieur. Ce qui suit est très populaire parmi les gastro-entérologues:
  2. Créon 25 000. Disponible en capsules de 300 mg. Vous devez prendre 1 morceau pendant chaque repas 3 fois par jour;
  3. Pancréatine 25 000. Sous la forme d'une pilule, vous devez boire 2 comprimés avec de la nourriture trois fois par jour;
  4. Pancitrate 10 000 ou 25 000. La dose quotidienne est de 75 000 unités d'action (U). Il est nécessaire de consommer 1 (25 mille unités) ou 2-3 (10 mille unités) gélules à chaque repas.

Caractéristiques distinctes du traitement de la pancréatite

La médecine dispose d'un énorme arsenal de moyens divers, mais il est encore difficile de traiter la pancréatite chronique. Chaque patient atteint d'une telle maladie doit comprendre que s'il ne fait pas tous les efforts pour maintenir sa propre santé, aucune pilule ne l'aidera. En plus de prendre des médicaments, plusieurs autres conditions doivent être observées:

  • régime - il est conseillé de limiter autant que possible les aliments frits et fumés;
  • arrêter de boire et de fumer. Ceci est particulièrement important lors d'une exacerbation de la maladie;
  • essayez d'éviter les situations stressantes. Bien sûr, dans le monde moderne, c'est presque impossible, mais cela vaut la peine d'essayer;
  • exercice dosé. Une éducation physique légère renforce le corps et normalise les processus physiologiques de la libération de tous les fluides.

Il est nécessaire de traiter la pancréatite de manière globale en utilisant tous les moyens disponibles.

La pancréatite chronique est une affection pathologique du pancréas, responsable de la production d'une sécrétion digestive spéciale. Cette forme de la maladie est pratiquement asymptomatique, mais en même temps des dommages irréversibles se développent dans l'organe sécrétoire du pancréas. La maladie se caractérise par un changement régulier des périodes de rechutes et de rémissions. La phase aiguë de la maladie est douloureuse et la personne souhaite se débarrasser rapidement des manifestations inopinément graves de la maladie qui sont apparues. Mais la décision de boire avec une exacerbation de la pancréatite ne peut être prise que par le médecin traitant. L'automédication dans ce cas est catégoriquement inacceptable, car elle conduit à une aggravation de la condition.

Complications possibles

Le traitement conservateur ou chirurgical de la maladie doit être opportun et correctement sélectionné. Si vous ignorez les symptômes prononcés d'exacerbation de la pancréatite ou de l'automédication pendant une longue période, vous pouvez provoquer de graves complications de santé, parfois incompatibles avec la vie du patient (pour certains patients, elles peuvent aboutir à la mort). Les pathologies potentielles sont représentées par une liste aussi vaste:

  • hémorragie interne;
  • cholestase ictérique;
  • thrombose de la veine splénique;
  • la formation de pseudokystes;
  • choc hypovolémique;
  • lésions infectieuses du corps (abcès);
  • syndrome de détresse;
  • insuffisance rénale;
  • encéphalopathie;
  • cancer du pancréas.

Lorsque la flore opportuniste n'a pas encore été activée et que le processus d'inflammation est toujours aseptique (non infectieux), des complications telles qu'une infiltration du tissu qui entoure le pancréas sont possibles. Il s'agit d'une inflammation aseptique limitée, mais elle peut se propager aux espaces cellulaires voisins. Nous parlons de phlegmon du bassin, du tissu périnéal.

Sans la participation d'un agent infectieux, l'inflammation des feuillets péritonéaux se développe sans traitement. Sinon, la situation est appelée péritonite. D'asepsie, il devient rapidement bactérien, purulent. Et puis la menace de septicémie et de défaillance de plusieurs organes augmente lorsque tous les organes et systèmes vitaux échouent.

L'autoagression enzymatique est dangereuse car, sous l'influence d'un environnement agressif, des perforations des organes adjacents et des structures vasculaires peuvent se former. Des fistules intestinales se développent.

Mais les dommages aux vaisseaux sanguins sont plus dangereux. S'il s'agit d'une artère ou d'une veine dans la paroi de votre estomac ou de vos intestins, il s'agit d'un saignement moins dangereux. Mais lorsque de grandes branches de l'aorte abdominale sont touchées, la menace de choc hémorragique et de décès par perte de sang massive augmente..

L'exacerbation de la pancréatite (les symptômes et le traitement dépendent de la présence de complications et de leur nature) provoque souvent la formation de kystes pancréatiques. Au fil du temps, lorsque le composant bactérien est fixé, la suppuration de ces formations initialement liquides et stériles est possible. Les kystes enflammés sont soumis à un traitement chirurgical.

Les complications systémiques sont plus dangereuses sans traitement. Le plus souvent, le soi-disant choc pancréatogène se développe. Il s'agit d'une violation prononcée de l'hémodynamique à la suite de fortes impulsions de douleur. Un facteur infectieux-toxique et une auto-agression enzymatique contribuent pour une part considérable.

Le choc septique est une suite logique de péritonite ou de pancréatite compliquée par une infection. Il perturbe également l'approvisionnement en sang des organes vitaux. La défaillance d'organes multiples est considérée comme l'une des étapes du choc. À ce stade, il n'est généralement pas possible de sauver le patient même dans une unité de soins intensifs spécialisée.

L'exacerbation de la pancréatite chronique est une affection qui nécessite une surveillance dynamique et un traitement actif par analogie avec la forme aiguë. Les symptômes de péritonite et d'infection nécessitent un traitement chirurgical. Dans la période inter-crises, un traitement de substitution et des recommandations diététiques sont prescrits.

Conception de l'article: Vladimir le Grand

Causes d'exacerbation

La phase aiguë de la maladie est le plus souvent de nature saisonnière, mais elle peut également survenir sous l'influence de certains facteurs négatifs. Les principales raisons pour lesquelles une maladie en rémission peut s'aggraver sont des erreurs d'alimentation ou des cholécystites et des calculs biliaires récurrents, des maladies associées à des troubles du fonctionnement du tube digestif. Les facteurs de risque qui provoquent la récidive de la pancréatite comprennent:

  • prise incontrôlée de certains médicaments, dont le principal danger est un médicament comme la tétracycline;
  • consommation excessive d'aliments salés, épicés, gras et frits;
  • abus de boissons alcoolisées de tout titre;
  • situations et expériences stressantes fréquentes.

L'apparition d'une exacerbation de la maladie se caractérise par une faiblesse générale et l'apparition d'une douleur intense dans l'abdomen.Par conséquent, chez les personnes ayant des antécédents de stade chronique de pancréatite, il n'y a pas de questions sur la cause de l'apparition de symptômes négatifs.

Habituellement, la période d'aggravation des symptômes sévères dure une semaine, puis, après un traitement adéquat, disparaît pendant une certaine période.

Traitement médicamenteux de la pancréatite au stade aigu

En cas de rechute de la maladie, les principaux objectifs du traitement médicamenteux sont de soulager les symptômes négatifs et de restaurer le fonctionnement normal de l'organe sécrétoire du système digestif. Le cours de traitement en cas d'état pathologique chez une personne vise à résoudre les tâches suivantes:

  1. Suppression de la production d'enzymes protéolytiques agressives, grâce auxquelles la glande elle-même peut être détruite.
  2. Élimination des sensations douloureuses.
  3. Diminution de la pression dans les conduits RV.
  4. Normalisation de l'équilibre hydrique et électrolytique.

Le gastro-entérologue doit indiquer à chaque patient les pilules à boire afin d'atteindre les objectifs ci-dessus et de guérir la phase aiguë de la pancréatite après avoir reçu les résultats de l'étude diagnostique. Il est formellement déconseillé de prendre des médicaments par vous-même, sans consulter au préalable un médecin. Même le plus efficace, du point de vue d'une personne, un médicament peut provoquer le développement de conséquences graves, souvent irréversibles, qui peuvent être très difficiles à traiter..

Important! Un enfant et un adulte qui commencent à développer une pancréatite chronique doivent être sous surveillance médicale constante et ne prendre que les médicaments prescrits par le médecin. C'est une condition indispensable à la rechute dans le pancréas du processus inflammatoire..

Caractéristiques du traitement des exacerbations

Les mesures thérapeutiques, considérées comme «l'étalon-or» dans l'élimination des symptômes d'inflammation récurrente du pancréas, sont effectuées dans le cadre d'un régime strict obligatoire. Pendant les 2 à 3 premiers jours, il est recommandé aux patients de mourir complètement de faim.Par conséquent, pour assurer le fonctionnement normal du corps, les patients commencent immédiatement à recevoir des compte-gouttes intraveineux contenant une solution de glucose. Et aussi pour éliminer les toxines du corps, les patients augmentent le régime de boisson - vous pouvez boire de l'eau minérale sans gaz, de l'eau propre ou du thé faiblement infusé à raison de 5 à 6 verres par jour.

Règles nutritionnelles pour les patients

L'alimentation joue un rôle important dans la restauration du bien-être de la personne malade. Le plus souvent, le pancréas commence à fonctionner de manière incorrecte si une personne abuse des aliments gras, épicés et salés et boit souvent de l'alcool. Les gros fumeurs sont également à risque.

Le régime alimentaire et le traitement de la pancréatite chronique sont étroitement liés. Si vous continuez à manger comme avant, la maladie évoluera en nécrose pancréatique (c'est-à-dire, en fait, la mort du pancréas et l'empoisonnement du corps par des toxines).

  1. Donnez la préférence aux aliments bien hachés (même si vous prenez des enzymes pour la digestion séparément). Potages à la crème, purée de légumes, viande hachée (par ex. Escalopes cuites à la vapeur).
  2. Tenez-vous-en aux repas fractionnés. Maintenant, l'estomac n'est tout simplement pas capable de digérer de gros volumes de nourriture. Idéalement 7 à 8 repas par jour. Le volume total d'une portion est d'environ 200 grammes.
  3. L'équilibre des protéines, des graisses et des glucides doit être équilibré. Oubliez une fois pour toutes les régimes à base de viande et les jours de jeûne de légumes. De petites quantités de protéines, de graisses saines et de glucides doivent être incluses dans l'alimentation tous les jours..
  4. La teneur totale en calories de l'alimentation quotidienne est d'environ 1500 à 2000 kcal pour les femmes et de 2500 à 3000 kcal pour les hommes. Vous ne pouvez pas trop manger, cela provoquera une exacerbation de la maladie et l'apparition de douleurs dans la région abdominale.

Médicaments pour le traitement de l'exacerbation de la pancréatite chronique

Une maladie aggravée, avec une forte détérioration de l'état général d'une personne, peut être traitée exclusivement dans des conditions stationnaires. À l'hôpital, des spécialistes contrôlent en permanence les changements géodynamiques et, si nécessaire, peuvent fournir une assistance en temps opportun. Mais les personnes qui ont présenté des manifestations sévères d'une rechute du processus inflammatoire dans le pancréas s'intéressent à la question de ce qui peut encore être pris seules avec une pancréatite chronique, dans la phase de son exacerbation, avant l'arrivée du médecin.

Pour les patients adultes, les gastro-entérologues recommandent de prêter attention à la liste des médicaments indiqués dans le tableau. Il répertorie également leurs actions pharmacologiques. Mais il faut se rappeler que chaque comprimé de cette liste a certaines contre-indications, il est donc conseillé de le boire uniquement après avoir consulté un spécialiste..

Médicaments qui aident à arrêter les manifestations aiguës de la pancréatite:

Groupes médicinauxObjet de la nominationMédicaments de choix
Anti-douleurs.Soulagement de la douleur.No-shpa, atropine, platyphylline, papavérine.
Antiacides.Suppression de la production de sécrétions pancréatiques agressives.Contrikal, oméprazole.
Les enzymes.Déchargement de la glande grâce à une thérapie de remplacement.Panzinorm, Créon, Digestal.
Les antibiotiques.Élimination et prévention du processus infectieux.Ampicilline et ses analogues.

Le traitement médical de la pancréatite exacerbée implique l'utilisation des médicaments ci-dessus dans certaines combinaisons, qui ne sont sélectionnées que par un médecin en fonction de la façon dont une personne se sent. Le gastro-entérologue surveille en permanence les changements de la condition humaine et, en fonction des résultats des tests intermédiaires, ajuste le cours thérapeutique, en retirant le médicament inapproprié et en en ajoutant un nouveau.

Si le pancréas de l'enfant s'aggrave, il est admis à l'hôpital. Lors de la mise en œuvre de mesures thérapeutiques visant à arrêter une crise aiguë, un médecin doit la surveiller à tout moment. Cela empêchera l'apparition d'effets secondaires qu'un médicament puissant peut provoquer. En règle générale, les médicaments suivants peuvent être prescrits aux enfants qui ont une exacerbation de la pancréatite:

  1. Pancréatine, une préparation enzymatique, dont les analogues sont Mezim et Festal. Ils contiennent des substances produites par l'organe sécréteur pancréatique, qui est en dehors du processus d'exacerbation. L'action des médicaments enzymatiques élimine le symptôme de douleur aiguë et améliore la digestion.
  2. Octréotide. Son principe actif, la somatostatine, est une hormone qui inhibe l'activité fonctionnelle du pancréas. La prise de ce médicament apaise l'organe digestif pancréatique et lui donne le temps de se rétablir complètement..
  3. Duspatalin. Détend efficacement les muscles spasmodiques, principale cause de douleur. En outre, ce médicament aide à réduire le processus inflammatoire et à améliorer l'écoulement des sécrétions produites par la glande.
  4. Pirenzépine, un agent anticholinergique qui réduit l'acidité des sécrétions gastriques, qui à son tour normalise le fonctionnement du pancréas.

Dans certains cas, le traitement des enfants chez qui le processus inflammatoire qui a affecté l'organe digestif pancréatique est réapparu est effectué avec des médicaments antibactériens ou des corticostéroïdes qui améliorent la microcirculation vasculaire. La décision de leur nomination est la prérogative du médecin traitant, qui se concentre sur l'état du petit patient et le degré du processus d'exacerbation.

Actions préventives

La pancréatite peut s'aggraver à tout moment.Par conséquent, en plus du traitement médicamenteux, il est nécessaire de suivre les règles de prévention:

  1. Refuser des mauvaises habitudes.
  2. Surveillez votre alimentation (respectez un régime à 5 tables). Évitez les aliments malsains, limitez les graisses.
  3. Observer la posologie du médicament. Vous ne devez pas traiter les exacerbations par vous-même, cela peut entraîner des complications.
  4. Passez en temps opportun des examens par un thérapeute et un gastro-entérologue.

Il existe peu de règles, mais si vous les respectez, vous pouvez vous débarrasser des symptômes de la maladie et soulager votre état..

Lisez aussi: Douleur avec pancréatite - symptômes, causes, caractéristiques