Le diabète sucré montre pourquoi il apparaît

La perturbation du métabolisme des glucides avec un manque d'hormone insuline et une quantité accrue de glucose conduit au développement du diabète.

7% de la population mondiale a été diagnostiquée avec la maladie et environ 10% ne sont pas au courant du trouble du métabolisme du glucose existant.

Le diabète sucré est une maladie chronique héréditaire. Les symptômes et le traitement dépendent de la forme diagnostiquée et de la perception individuelle de la maladie.

Qu'est-ce que le diabète sucré

Le diabète sucré est une maladie qui provoque une glycémie élevée - l'hyperglycémie. La maladie est héréditaire, donc s'il y avait des cas de diabète dans la famille, le risque de développement augmente. Selon les statistiques de l'OMS, si l'un des parents a une maladie, dans 90% des cas, le diabète est congénital chez le fœtus..

La glycémie a de nombreuses fonctions dans le corps, mais la principale est de maintenir l'énergie. Les processus biochimiques dans les organes et les tissus sont effectués sous l'influence de l'ATP et avec sa libération. Le dépassement du niveau autorisé affecte négativement les tissus et les organes, le système circulatoire en souffre.

La glycémie a un effet négatif sur le métabolisme des graisses, des protéines et des minéraux. Il affecte également la filtration rénale et le système urinaire en général. Dans les cas graves, il devient la cause du décès.

Pour prévenir l'hyperglycémie, le pancréas produit en réponse une hormone - l'insuline, qui désactive le glucose, mais ce processus est altéré chez les diabétiques.

Le mécanisme de développement du diabète

Dans le diabète sucré, le glucose reste inchangé et, en raison de son poids moléculaire élevé, il s'installe dans les vaisseaux sanguins, provoquant un manque de glycogène dans les organes vitaux. Il est à noter qu'un manque de sucre conduit à des processus pathologiques secondaires: une hypoxie tissulaire se développe, le cerveau, les reins, le cœur et le foie souffrent.

Qu'est-ce qui cause le diabète

La violation du métabolisme des glucides se produit pour un certain nombre de raisons. Les principaux sont:

  • en surpoids,
  • stress sévère,
  • hérédité.

Les causes moins courantes incluent les modes de vie malsains et les maladies précurseurs. Dans tous les cas causaux, un dysfonctionnement clair du pancréas est diagnostiqué.

La génétique

Si des parents proches de la famille souffraient de diabète, le risque d'héritage augmente plusieurs fois. Il y a des moments où les enfants adoptent le «gène diabétique» des grands-parents, parfois même de leurs tantes et oncles. La maladie de type 1 est transmise par un trait récessif, c'est pourquoi elle a des racines profondes. Avec un diabète d'un autre type (plus souvent 2) - selon la caractéristique dominante.

Le facteur génétique est la principale cause de la maladie. Le plus souvent hérité selon le phénotype du père, par exemple d'une mère diabétique, le risque de pathologie est d'environ 6% et du côté paternel de plus de 10%.

De plus, des facteurs génétiques provocateurs appartiennent aux races négroïde, hispanique et asiatique, ainsi que des anticorps contre les cellules cibles.

Obésité

Le surpoids et l'obésité à tout stade entraînent une diminution de la production d'insuline. Le tissu adipeux et les processus lipidiques rendent difficile la synthèse de l'insuline qui, à son tour, devient immunisée contre les agents «sucre».

L'obésité devient la raison du développement de maladies secondaires, entrave le processus de guérison des tissus, contribue à la formation de thromboses et de pathologies vasculaires.

Les diabétiques abordent leur alimentation avec une prudence accrue. Un excès d'aliments interdits peut provoquer une hyperglycémie excessive.

Mauvais mode de vie

Le mauvais mode de vie comprend:

  • mauvaise nutrition,
  • Dépendance à l'alcool,
  • manque d'activité physique.

La malnutrition comprend:

  • boissons sucrées gazeuses,
  • Fast food,
  • aliments riches en graisses et en glucides,
  • viandes fumées,
  • nourriture en boîte,
  • aliments riches en conservateurs et en colorants.

Une consommation modérée de ces produits ne nuira pas au corps, mais si une telle nutrition est incluse dans le système, la première chose qui se forme est un excès de poids, puis un déséquilibre hormonal..

Les sodas et les collations sèches sont la norme pour la plupart des enfants et des adolescents, mais la perte de contrôle est irréversible..

Une consommation excessive d'alcool ou une dépendance sont des facteurs provocateurs de la maladie. La composition des boissons alcoolisées contient du saccharose et du lactulose - produits du métabolisme des glucides. Leur quantité importante dans le sang stimule la production supplémentaire de glucose, que l'insuline est incapable de neutraliser.

De plus, l'alcool éthylique détruit les cellules du pancréas, provoque la destruction des hépatocytes et aggrave l'état du tractus gastro-intestinal. En combinaison, tout cela conduit à de graves troubles d'intoxication et à la mort des cellules B..

Un mode de vie sédentaire et une hypotension sont des conditions préalables au développement de l'obésité. Le manque d'activité physique et d'activité physique nuit à l'absorption des glucides. Autrement dit, les muscles et les articulations n'ont pas besoin d'énergie supplémentaire, donc le glucose s'accumule et la graisse corporelle empêche une production suffisante d'hormone insuline.

Stress

Les expériences mentales, le stress et la dépression affectent négativement l'état du système nerveux. Le trouble dépressif persistant entraîne un dysfonctionnement des cellules nerveuses du cortex cérébral. De nombreux processus sont ralentis et perturbés, y compris les glucides. L'absorption du glucose dans les organes et les tissus est convertie et le glucose accumulé endommage les cellules nerveuses et les vaisseaux sanguins du cerveau.

Les diabétiques ont une activité cérébrale altérée et dans des conditions sévères, l'encéphalopathie se développe avec une longue période de dégradation.

Un choc violent ou une excitation aiguë excite le système nerveux de sorte que les fonctions des organes internes sont désactivées ou que leur activité est perturbée. L'insuline produite par le pancréas - perd son activité, les cellules B sont endommagées, parfois le tube digestif est perturbé.

Un stress sévère peut être:

  • la nouvelle du décès d'un être cher,
  • être dans une zone de conflit ou de guerre,
  • être en captivité,
  • attaque terroriste ou catastrophe naturelle.

Les troubles psycho-émotionnels sont diagnostiqués plus souvent chez les femmes, moins souvent chez les enfants. Les hommes contournent ce facteur, mais il y a parfois des exceptions..

Maladies antérieures

Les processus infectieux et inflammatoires, l'hypertension et les maladies du système digestif entraînent des dommages aux cellules cibles et une diminution significative de l'hormone insuline. Les maladies sont des conditions préalables au développement d'une maladie grave. Dans une plus large mesure, les prédécesseurs du SD sont:

  • exposition aux radiations,
  • traumatisme du tractus gastro-intestinal, du foie et du pancréas,
  • pancréatite,
  • hépatite, y compris virale,
  • hypertension,
  • La cardiopathie ischémique,
  • troubles athérosclérotiques,
  • maladies du système nerveux,
  • perturbation des glandes surrénales,
  • perturbation de la glande thyroïde.

Les processus infectieux tels que la rubéole ou la varicelle ne sont pas des causes provocantes, mais ils augmentent le risque de diabète. Cela s'applique principalement aux personnes qui ont des parents avec une pathologie similaire.

Classification

Le diabète sucré est tout un groupe de maladies endocriniennes. Il existe plusieurs types, différant par les causes et les symptômes..

Type 1 - insulino-dépendant

Le type de diabète le plus grave. Il est impossible de se remettre de cette forme. La pathologie est héréditaire dans 99% des cas. Le type insulino-dépendant est directement lié à une carence insulinique aiguë. Avec le diabète sucré insulino-dépendant, une hyperglycémie se développe, le système rénal est affecté. Une personne dégage une odeur d'acétone parce que de l'acide acétoacétique est libéré. Parfois, ce signe définit.

Le diabète de type 1 est autrement appelé «jeune», car il survient avant l'âge de 30 ans. Les femmes sont plus difficiles à tolérer - le diabète est une contre-indication lors du portage d'un bébé.

Type 2 - non insulino-dépendant

Diabète «personnes âgées». Une personne âgée sur trois souffre de diabète de type 2. Les manifestations cliniques sont similaires au premier type, mais sont plus bénignes. L'hyperglycémie ne dépasse pas 10,5 mmol / l, quand avec le type 1 les indications augmentent à 28-30 mmol / l.

Le type non insulino-dépendant se développe en raison d'un mode de vie inapproprié et de l'obésité à quelque degré que ce soit. Un excès de poids entraîne une perte de sensibilité à l'insuline au glucose au niveau du métabolisme des graisses. La glycémie se forme pendant une longue période.

Il est impossible de guérir la maladie, mais la thérapie de soutien est efficace. Il est à noter que chez les personnes âgées, l'hyperglycémie se traduit par des troubles de la mémoire.

Diabète gestationnel

Cela se produit lors du port d'un enfant. Il est de nature auto-immune, c'est-à-dire que le placenta synthétise des hormones qui sont perçues par des agents pathogènes. La libération d'insuline n'est pas perturbée, mais sa quantité diminue. La formation accrue de glucides due au besoin d'énergie supplémentaire n'est pas inactivée par l'hormone.

La condition est temporaire et après la naissance du bébé et la place de l'enfant, elle disparaît. Cependant, il existe un risque de développer un diabète sucré non insulino-dépendant..

Diabète insipide

Une maladie indépendante qui n'est pas le résultat d'une perturbation du système endocrinien ou du pancréas. Dans le type sans sucre, l'insuline est synthétisée normalement. L'hyperglycémie persistante est une caractéristique commune. Le développement du diabète insipide est associé à une activité altérée du système nerveux après une chirurgie ou une blessure. Extrêmement rare.

Si nous représentons les types de SD en pourcentage, il en résultera quelque chose comme ceci:

  • Diabète de type 2 de 14 à 15%,
  • 6-8% - 1 type,
  • 20% - gestationnel,
  • 2-3% - sans sucre.

Les indicateurs sont moyens et peuvent varier à la hausse.

Le type de pathologie gestationnelle représente une grande partie, car une femme enceinte sur trois est diagnostiquée avec une maladie.

Diplôme de diabète

En plus des types de classification, les degrés de pathologie sont distingués:

  • 1 degré. Les manifestations cliniques sont absentes, parfois la glycémie atteint 6,0 mmol / l, avec une norme de 6,2. Le sucre peut être ajusté en changeant le régime et le type d'aliment.
  • Grade 2 - modéré. Les principaux signes du processus pathologique apparaissent. Le travail du cœur, des systèmes urinaire et nerveux est perturbé. La vue se détériore. Au grade 2, la glycémie à jeun s'élève à 7,0 mmol / l et après avoir mangé, elle l'emporte sur la marque de 10 mmol / l. Le degré est caractéristique du type gestationnel.
  • Grade 3 - sévère. L'hyperglycémie peut atteindre 15 mmol / L. C'est difficile à corriger. Le symptôme typique de grade 3 s'aggrave - encéphalopathie diabétique et léthargie.
  • Grade 4 - extrêmement sévère. Une défaillance d'organes multiples se développe, l'hyperglycémie atteint 25-30 mmol / l. Une perte de conscience et une chute dans le coma sont possibles. Le degré sévère diffère par la nature du flux: le glucose monte par vagues jusqu'aux valeurs limites, le diabétique dégage une odeur d'acétone. Le grade 4 peut être mortel à cause de la maladie sous-jacente ou des complications développées.

La nature des complications possibles et du traitement dépend du degré de diabète..

Symptômes et signes

La maladie ne peut être diagnostiquée que par un test sanguin, mais il existe des symptômes primaires auxquels les thérapeutes font attention:

  • gain de poids,
  • bouche sèche persistante,
  • besoin de grands volumes de fluide,
  • paumes sèches et gercées.

Caractères de type 1

Le tableau clinique de la forme insulino-dépendante est varié, mais une caractéristique est une évolution prononcée:

  • la soif,
  • sécheresse,
  • déficience visuelle,
  • vertiges,
  • augmentation de l'appétit mais pas de prise de poids,
  • nausées Vomissements,
  • fissures sur les lèvres et les pieds,
  • plaies non cicatrisantes,
  • sautes d'humeur,
  • tendance à l'agression.

Avec le type 1, les signes et symptômes caractéristiques se développent toujours. Si la glycémie atteint des niveaux élevés, une perte de conscience et une odeur aigre-douce désagréable se rejoignent. La quantité d'urine dans laquelle se trouve de l'acétone - un produit d'intoxication du corps augmente.

Caractères de type 2

Plaintes troublant les diabétiques avec une pathologie de type 2:

  • augmentation de l'apport hydrique (jusqu'à 4,5 litres par jour),
  • fatiguabilité rapide,
  • infections fongiques de la peau et des muqueuses (cavité buccale, organes génitaux, muguet chez la femme),
  • rétinopathie modérée,
  • instabilité psycho-émotionnelle,
  • tendance à l'agressivité et à la nervosité.

Chez l'homme, perte de cheveux, de dents et d'ulcères, principalement sur les jambes. Un autre symptôme est une augmentation de l'appétit et une transpiration excessive..

Complications

Les conséquences du diabète peuvent être aiguës, tardives et chroniques. Les maladies chroniques se développent avec une maladie de type 2. Les plus dangereux sont les troubles aigus sous forme insulino-dépendante:

  • ulcères trophiques,
  • furonculose chronique,
  • pied diabétique,
  • rétinopathie jusqu'à la cécité complète,
  • encéphalopathie,
  • angioneurose,
  • insuffisance vasculaire,
  • pathologie rénale,
  • insuffisance cardiaque.

La conséquence la plus dangereuse est le coma hyperglycémique - une condition dans laquelle les valeurs de glucides sont considérablement surestimées. Risque accru de mauvais résultats jusqu'à la mort.

Diagnostic par un médecin

Un endocrinologue est engagé dans le diagnostic d'un phénomène pathologique (quel qu'en soit le type). Son objectif principal est un test sanguin à jeun. À l'avenir, la TSH est effectuée, ainsi qu'une analyse de l'insuline et de l'hémoglobine glycosylée. Si nécessaire, échographie du pancréas.

Une analyse d'urine avec une détermination qualitative et quantitative du glucose est obligatoire.

Traitement

Le traitement principal est l'insulinothérapie, qui est administrée par voie sous-cutanée (avec 1 forme) et par voie orale. L'insuline injectée se lie à la glycémie et diminue l'activité de la glycémie. Le dosage est réglé individuellement. Les médicaments hypoglycémiants aident à normaliser les processus métaboliques et à réduire la concentration de sucre dans le sang.

Les maladies secondaires sont traitées de manière spécifique: avec néphropathie avec diurétiques, avec hypertension - avec bloqueurs adrénergiques.

Le traitement s'accompagne d'ajustements alimentaires avec un comptage strict des calories. Tout au long de la thérapie, il est nécessaire de surveiller le taux de sucre à l'aide d'un glucomètre improvisé et de surveiller l'acétone urinaire.

Prévention et recommandations

S'il existe une prédisposition à la pathologie diabétique, il est difficile de corriger la condition, mais c'est possible. Pour ce faire, vous devez surveiller attentivement le régime alimentaire et l'exercice. Si vous soupçonnez une maladie, contactez un endocrinologue.

La pathologie endocrinienne sous forme de diabète est une maladie systémique grave, mais avec la bonne approche du traitement, les symptômes et les complications sont moins prononcés. L'absence de mesures préventives et thérapeutiques augmente la gravité des symptômes et entraîne des conséquences irréversibles.

Causes du diabète sucré

Nous pensons rarement au diabète. Cependant, le danger de cette maladie ne doit pas être ignoré. Une condition préalable à l'apparition de la maladie est un faible taux d'insuline dans le sang. Produit par les îlots endocriniens du pancréas, il fait partie intégrante du métabolisme. Les faibles niveaux de l'hormone insuline affectent le fonctionnement de nombreux organes internes. La médecine moderne n'a pas une connaissance absolue des causes du diabète sucré, mais comment la maladie survient et ce qui sert de déclencheur a été étudiée en détail. En savoir plus à ce sujet plus loin dans l'article..

Types de diabète sucré et leurs causes

Le glucose est une source d'énergie, un carburant pour le corps. L'insuline vous aide à la métaboliser, mais si vous êtes diabétique, l'hormone peut ne pas être produite dans la bonne quantité, ne pas être produite du tout ou vos cellules peuvent ne pas y répondre. Cela entraîne une augmentation de la glycémie, une décomposition des graisses et une déshydratation du corps. Le fait de ne pas prendre des mesures immédiates pour abaisser la glycémie peut entraîner des conséquences désastreuses telles qu'une insuffisance rénale, l'amputation de membres, un accident vasculaire cérébral, la cécité, le coma. Alors, regardons les causes du diabète:

  1. Destruction des cellules productrices d'insuline dans le pancréas par des infections virales. La rubéole, les oreillons, la varicelle et l'hépatite virale sont dangereux. La rubéole provoque un diabète sucré chez une personne sur cinq qui en a eu, ce qui peut être compliqué en cas de prédisposition héréditaire. Cela représente le plus grand danger pour les enfants et les mineurs..
  2. Moments génétiques. Si un membre de la famille est atteint de diabète sucré, la probabilité que d'autres membres de la famille soient atteints de la maladie augmente plusieurs fois. Si les deux parents sont diabétiques, l'enfant aura une maladie garantie à cent pour cent, si l'un des parents est diabétique, les chances seront de une à deux, et si la maladie se manifeste chez un frère ou une sœur, l'autre enfant la développera dans un quart des cas..
  3. Les problèmes auto-immunes tels que l'hépatite, la thyroïdite, le lupus, dans lesquels le système immunitaire considère que les cellules du corps sont hostiles, peuvent entraîner la mort des cellules «pancréatiques», rendant difficile la production d'insuline.
  4. Obésité. La probabilité de diabète augmente plusieurs fois. Ainsi, chez les personnes qui ne sont pas en surpoids, le risque de développer la maladie est de 7,8%, mais si le poids est de 20% supérieur à la normale, le risque augmente à 25% et avec un surpoids de 50%, le diabète survient chez les deux tiers de toutes les personnes. Dans ce cas, nous parlons de diabète de type 2..

Type I

Le diabète sucré de type I (insulino-dépendant) entraîne la mort des cellules productrices d'insuline dans le pancréas. Pour cette raison, elle commence à produire beaucoup moins d'hormones ou arrête complètement d'en produire. La maladie se manifeste avant l'âge de trente ans et sa principale cause est une infection virale, entraînant des problèmes auto-immunes. Le sang des personnes atteintes de diabète sucré insulino-dépendant contient des anticorps dirigés contre les cellules productrices d'insuline. Ils ont besoin d'un approvisionnement régulier en insuline de l'extérieur.

Type II

Le diabète non insulino-dépendant est caractérisé par le fait que le pancréas peut produire encore plus d'hormones que nécessaire, mais que le corps n'est pas en mesure de le percevoir. En conséquence, la cellule ne peut pas transmettre en elle-même le glucose dont elle a besoin. Le type II est causé par des conditions génétiques et un excès de poids. Il arrive que la maladie survienne en réaction du corps à un traitement par corticostéroïdes.

Facteurs de risque

Les scientifiques ont du mal à nommer de manière fiable les raisons pour lesquelles un diabète sucré dangereux apparaît. Il existe tout un ensemble de conditions qui affectent l'apparition de la maladie. Comprendre tout cela permet de prédire comment le diabète va évoluer et évoluer, et souvent prévenir ou retarder sa manifestation. Chaque type de diabète a ses propres conditions qui augmentent le risque de développer la maladie:

  1. Prédisposition génétique. Facteur de risque d'apparition du premier type. Des parents, l'enfant acquiert une prédisposition à l'apparition de la maladie. Mais le déclencheur est une influence externe: les conséquences d'une opération, d'une infection. Ce dernier peut déclencher la production d'anticorps dans l'organisme, ce qui détruira les cellules productrices d'insuline. Mais même la présence de diabétiques dans la famille ne signifie pas que vous serez certainement malade de cette maladie..
  2. Prendre des médicaments. Certains médicaments ont tendance à provoquer le diabète. Ceux-ci comprennent: les hormones glucocorticoïdes, les diurétiques, les antihypertenseurs, les médicaments pour combattre les tumeurs. Le diabète peut se manifester à la suite d'une utilisation prolongée de compléments alimentaires contenant du sélénium, d'anti-asthme, de rhumatismes et de problèmes dermatologiques.
  3. Mauvais mode de vie. Un mode de vie actif réduit le risque de diabète de trois fois. Chez ceux qui ne font pas d'exercice, l'absorption du glucose par les tissus est considérablement réduite. En soi, un mode de vie sédentaire conduit à un ensemble de kilos en trop, et une dépendance à la malbouffe, qui ne fournit pas assez de protéines et de fibres, mais plus que nécessaire - le sucre, devient un facteur de risque supplémentaire..
  4. Maladies du pancréas. Conduire à la destruction des cellules bêta productrices d'insuline et au développement du diabète.
  5. Infections. La parotidite, les virus Coxsackie B et la rubéole sont particulièrement dangereux. Dans le même temps, un lien direct a été révélé entre ce dernier et le diabète sucré de type 1. La vaccination contre ces maladies, comme toute autre vaccination, ne peut pas provoquer l'apparition de la maladie.
  6. Stress nerveux. Officiellement reconnue comme l'une des causes les plus courantes du diabète de type 2, qui touche 83% de toutes les personnes atteintes de la maladie.
  7. Obésité. C'est l'une des causes les plus courantes du diabète de type 2. Lorsqu'il y a trop de graisse dans le corps, elle s'accroche au foie et au pancréas, la sensibilité des cellules à l'insuline diminue.
  8. Grossesse. L'état de porter un enfant est un stress important pour une femme et peut provoquer un diabète gestationnel. Les hormones produites par le placenta augmentent la glycémie, le pancréas est obligé de travailler avec un grand stress et il n'est pas possible de créer toute l'insuline nécessaire. Le diabète gestationnel disparaît après la naissance du bébé.

Découvrez ce que sont les oreillons - symptômes chez les adultes, types et traitement de la maladie.

Premiers signes et symptômes

Il y a des cas où le diabète sucré est si faible qu'il peut passer inaperçu. Parfois, les symptômes sont évidents, mais la personne n'y prête pas attention. Et seuls une déficience visuelle ou des troubles du système cardiovasculaire l'obligent à se tourner vers des spécialistes. Un diagnostic précoce de la maladie aidera à temps à arrêter les processus destructeurs qui se produisent par sa faute dans le corps et à ne pas devenir chronique. Alors, voici les symptômes qui indiquent la présence de la maladie:

  1. Augmentation de l'appétit.
  2. Sensation de bouche sèche.
  3. Soif inhabituellement intense.
  4. Urination fréquente.
  5. Sucre urinaire excessif.
  6. La glycémie se déséquilibre.
  7. Fatigue, faiblesse, mauvaise santé générale.
  8. Une augmentation ou une diminution soudaine du poids sans raison apparente.
  9. Goût de "fer" dans la bouche.
  10. Déficience visuelle, sensation de brouillard devant les yeux.
  11. Détérioration des processus de cicatrisation des plaies, apparition d'ulcères sur la peau.
  12. Irritation de la peau au niveau du périnée, problèmes cutanés persistants.
  13. Infections vaginales et fongiques fréquentes.
  14. Nausée et vomissements.
  15. Engourdissement et crampes des membres.
  16. Peau rugueuse et déshydratée.

Chez les hommes

Symptômes de la maladie chez les hommes:

  1. Des mictions répétées à de courts intervalles accompagnées d'une soif accrue peuvent indiquer que les reins ont besoin de plus de liquide pour se débarrasser de l'augmentation du volume de liquide..
  2. Une perte de poids sans régime et une fatigue plus importante qu'avant peuvent être des signes de diabète de type 1.
  3. Des picotements dans les mains et les pieds, un engourdissement des membres peuvent être un signe de néphropathie en raison de taux de sucre élevés et d'un symptôme de diabète de type 2.
  4. Chez l'homme, la maladie perturbe la fonction des organes reproducteurs et du système génito-urinaire..

Chez les femmes

Symptômes de la maladie chez les femmes:

  1. Sentiment de faiblesse et de léthargie après avoir mangé fatigue, détérioration des performances, bouche sèche, augmentation de la miction, soif constante, hypertension.
  2. Excès de poids, à condition que la graisse soit concentrée au niveau de la taille.
  3. Maux de tête récurrents.
  4. Augmentation de l'appétit, de la faim et des envies de sucreries.
  5. Infections vaginales.
  6. Plaies cutanées, souvent purulentes.
  7. Irritation cutanée concentrée dans le périnée. Il ne faut pas oublier que le muguet, les maladies cutanées et vénériennes, les allergies peuvent également provoquer de telles démangeaisons..

Chez les enfants et adolescents

Symptômes de la maladie chez les enfants:

  1. Soif intense.
  2. Perte de poids avec un très bon appétit.
  3. Polyurie, souvent confondue avec l'énurésie nocturne.
  4. Écoulement de grandes quantités d'urine de couleur claire. Le test sanguin pour le diabète montre des niveaux élevés d'acétone et de sucre.
  5. Peau sèche et humidité insuffisante des muqueuses, couleur cramoisie de la langue et perte d'élasticité de la peau.

Prévention de la maladie

Aucune prévention directe du diabète n'a été inventée, mais des efforts peuvent être faits pour réduire le risque de diabète. Rien ne peut être fait contre les facteurs de risque héréditaires, mais vous pouvez lutter contre l'obésité. L'exercice et l'absence de malbouffe au menu y contribueront. Des mesures bénéfiques supplémentaires seront l'attention à la pression artérielle et à l'absence de stress.

Vidéo: pourquoi le diabète sucré apparaît-il

Dans les vidéos ci-dessous, vous découvrirez ce qui cause un diabète sucré dangereux. Les médecins ont identifié six causes de la maladie et l'ont fait connaître au public. De toute évidence, de manière significative, comme dans un livre de référence, l'information est transmise à un spectateur adulte. Les causes du diabète sucré nous obligent à réfléchir aux actes commis sans réfléchir et au mauvais mode de vie qui conduit à l'obésité et à d'autres conséquences.

Diabète

Le diabète sucré (diabète sucré, DM) est une maladie métabolique chronique, qui se manifeste sous la forme d'un déficit absolu ou relatif de l'hormone protéique du pancréas dans le sang appelée insuline, et se caractérise par une altération du métabolisme du dextrose dans le corps - une hyperglycémie persistante, qui entraîne par la suite des troubles du métabolisme des graisses, des protéines, sels minéraux et eau.

Ensuite, vous apprendrez: qu'est-ce que le diabète sucré, ses principaux types, symptômes et méthodes de traitement.

Types de diabète sucré (classification)

Classification du diabète sucré en raison de la survenue:

  1. Diabète sucré de type 1 - caractérisé par une carence absolue en insuline dans le sang
    1. Auto-immunes - les anticorps attaquent les cellules β - du pancréas et les détruisent complètement;
    2. Idiopathique (sans cause claire);
  2. Le diabète sucré de type 2 est un manque relatif d'insuline dans le sang. Cela signifie que l'indicateur quantitatif du taux d'insuline reste dans les limites normales, mais que le nombre de récepteurs hormonaux sur les membranes des cellules cibles (cerveau, foie, tissu adipeux, muscles) diminue.
  3. Le diabète gestationnel est une maladie aiguë ou chronique qui se manifeste par une hyperglycémie lorsqu'une femme porte un fœtus.
  4. D'autres causes (situationnelles) de diabète sucré sont une altération de la tolérance au glucose causée par des causes non liées à la pathologie du pancréas. Peut être temporaire et permanent.

Types de diabète:

  • médicament;
  • infectieux;
  • des défauts génétiques dans la molécule d'insuline ou ses récepteurs;
  • associée à d'autres pathologies endocriniennes:
    • La maladie d'Itsenko-Cushing;
    • adénome surrénalien;
    • Maladie de Graves.

Classification du diabète sucré par gravité:

  • Forme légère - caractérisée par une hyperglycémie ne dépassant pas 8 mmol / l, de légères fluctuations quotidiennes du taux de sucre, un manque de glucosurie (sucre dans l'urine). Ne nécessite pas de correction pharmacologique avec l'insuline.

Très souvent, à ce stade, les manifestations cliniques de la maladie peuvent être absentes, cependant, lors du diagnostic instrumental, les formes initiales de complications typiques avec des lésions des nerfs périphériques, des micro-vaisseaux rétiniens, des reins, du cœur sont déjà détectées.

  • Sévérité modérée - le taux de glucose dans le sang périphérique atteint 14 mmol / l, une glucosurie apparaît (jusqu'à 40 g / l), une acidocétose entrante se développe - une forte augmentation des corps cétoniques (métabolites de la dégradation des graisses).

Les corps cétoniques se forment en raison de la privation d'énergie des cellules. Presque tout le glucose circule dans le sang et n'entre pas dans la cellule, et la cellule commence à utiliser les réserves de graisse pour produire de l'ATP. À ce stade, les taux de glucose sont contrôlés à l'aide d'une thérapie diététique, de l'utilisation d'antihyperglycémiants oraux (metformine, acarbose, etc.).

Se manifeste cliniquement par une insuffisance rénale, un système cardiovasculaire, une vision, des symptômes neurologiques.

  • Évolution sévère - la glycémie dépasse 14 mmol / l, avec des fluctuations allant jusqu'à 20-30 mmol, une glucosurie supérieure à 50 mmol / l. Dépendance complète à l'insulinothérapie, dysfonctionnement grave des vaisseaux sanguins, des nerfs, des systèmes organiques.

Classification par niveau de compensation de l'hyperglycémie:

La compensation est un état conditionnellement normal du corps, en présence d'une maladie chronique incurable. La maladie comporte 3 phases:

  1. Compensation - un régime alimentaire ou une insulinothérapie vous permet d'atteindre une glycémie normale. Les angiopathies et les neuropathies ne progressent pas. L'état général du patient reste satisfaisant pendant longtemps. Il n'y a pas de violation du métabolisme du sucre dans les reins, l'absence de corps cétoniques, d'acétone. L'hémoglobine glycosylée ne dépasse pas 5%;
  2. Sous-compensation - le traitement ne corrige pas complètement la numération globulaire et les manifestations cliniques de la maladie. La glycémie n'est pas supérieure à 14 mmol / l. Les molécules de sucre endommagent les érythrocytes et de l'hémoglobine glycosylée apparaît, des dommages aux micro-vaisseaux dans les reins se manifestent par une petite quantité de glucose dans l'urine (jusqu'à 40 g / l). L'acétone dans l'urine n'est pas détectée, cependant, de légères manifestations d'acidocétose sont possibles;
  3. La décompensation est la phase la plus sévère des patients diabétiques. Se produit généralement dans les derniers stades de la maladie ou des lésions totales du pancréas, ainsi que des récepteurs de l'insuline. Elle se caractérise par un état général grave du patient allant jusqu'au coma. Le niveau de glucose ne peut pas être corrigé avec l'aide de la ferme. médicaments (plus de 14 mmol / l). Taux élevé de sucre dans les urines (plus de 50 g / l), acétone. L'hémoglobine glycosylée dépasse considérablement la norme, une hypoxie se produit. Avec une évolution prolongée, cette condition conduit au coma et à la mort..

Les causes du diabète

Diabète sucré (abrégé en DM) - maladie polyétiologique.

Il n'y a pas de facteur unique qui causerait le diabète chez toutes les personnes atteintes de cette pathologie..

Les causes les plus importantes du développement de la maladie:

Diabète sucré de type I:

  • Causes génétiques du diabète:
    • insuffisance congénitale des cellules β - du pancréas;
    • mutations héréditaires dans les gènes responsables de la synthèse de l'insuline;
    • prédisposition génétique à l'autoagression du système immunitaire contre les cellules β (les parents proches sont diabétiques);
  • Causes infectieuses du diabète sucré:
    • virus pancréatotropes (affectant le pancréas): rubéole, herpès de type 4, oreillons, hépatite A, B, C.L'immunité humaine commence à détruire les cellules pancréatiques avec ces virus, à l'origine du diabète sucré.

Le diabète de type II a les causes suivantes:

  • l'hérédité (la présence de diabète chez le plus proche parent);
  • obésité viscérale;
  • Âge (généralement de plus de 50 à 60 ans);
  • un faible apport en fibres et un apport élevé en graisses raffinées et en glucides simples;
  • maladie hypertonique;
  • l'athérosclérose.

Facteurs provoquants

Ce groupe de facteurs en soi ne cause pas la maladie, mais augmente considérablement les chances de son développement, dans le cas d'une prédisposition génétique.

  • hypodynamie (mode de vie passif);
  • obésité;
  • fumeur;
  • consommation excessive d'alcool;
  • l'utilisation de substances qui affectent le pancréas (par exemple, des médicaments);
  • excès de graisse et de glucides simples dans l'alimentation.

Les symptômes du diabète

Le diabète sucré est une maladie chronique, de sorte que les symptômes n'apparaissent jamais soudainement. Les symptômes chez les femmes et les symptômes chez les hommes sont presque les mêmes. Avec la maladie, les manifestations des signes cliniques suivants sont possibles à des degrés divers.

  • Faiblesse constante, diminution des performances - se développe à la suite d'une privation d'énergie chronique des cellules cérébrales et des muscles squelettiques;
  • Peau sèche et démangeaisons - en raison d'une perte constante de liquide dans l'urine;
  • Vertiges, maux de tête - signes de diabète sucré - dus à un manque de glucose dans le sang circulant des vaisseaux cérébraux;
  • Mictions fréquentes - se produit en raison de dommages aux capillaires des glomérules des néphrons rénaux;
  • Diminution de l'immunité (infections virales respiratoires aiguës fréquentes, non-guérison prolongée des plaies sur la peau) - l'activité de T - l'immunité cellulaire est altérée, la peau exerce une fonction de barrière pire;
  • Polyphagie - une sensation constante de faim - cette condition se développe en raison de la perte rapide de glucose dans l'urine et de son transport insuffisant vers les cellules;
  • Vision réduite - cause - dommages aux vaisseaux microscopiques de la rétine;
  • La polydipsie est une soif constante résultant de mictions fréquentes;
  • Engourdissement des extrémités - une hyperglycémie prolongée entraîne une polyneuropathie spécifique - des lésions des nerfs sensoriels dans tout le corps;
  • Douleur dans le cœur - le rétrécissement des vaisseaux coronaires dû à l'athérosclérose entraîne une diminution de l'apport sanguin au myocarde et des douleurs spastiques;
  • Diminution de la fonction sexuelle - directement liée à une circulation sanguine altérée dans les organes qui produisent des hormones sexuelles.

Diagnostic de diabète

Le diagnostic du diabète est généralement simple pour un spécialiste qualifié. Un médecin peut suspecter une maladie en fonction des facteurs suivants:

  • Un patient diabétique se plaint de polyurie (augmentation de la quantité d'urine quotidienne), de polyphagie (faim constante), de faiblesse, de maux de tête et d'autres symptômes cliniques.
  • Lors d'un test de glycémie préventif, l'indicateur était supérieur à 6,1 mmol / L à jeun, ou 11,1 mmol / L 2 heures après avoir mangé.

Si cette symptomatologie est détectée, un certain nombre de tests sont effectués pour confirmer / réfuter le diagnostic et découvrir les causes de l'occurrence.

Diagnostic de laboratoire du diabète

Test de tolérance au glucose oral (OGTT)

Test standard pour mesurer la capacité fonctionnelle de l'insuline à se lier au glucose et à maintenir une glycémie normale.

L'essence de la méthode: le matin, dans le contexte d'un jeûne de 8 heures, du sang est prélevé pour évaluer le niveau de glucose à jeun. Après 5 minutes, le médecin donne au patient à boire 75 g de glucose dissous dans 250 ml d'eau. Après 2 heures, un deuxième échantillon de sang est prélevé et le taux de sucre est à nouveau déterminé.

Pendant cette période, les premiers symptômes du diabète apparaissent généralement..

Les principales causes du diabète sucré

Dans cet article, vous apprendrez:

Le diabète sucré est le résultat de l'interaction de divers facteurs. Toutes les causes du diabète sucré peuvent être divisées en variables (elles peuvent et doivent être influencées, ce qui réduira la probabilité de développer la maladie ou même empêchera son apparition) et inchangeable.

Une augmentation de la glycémie peut être causée par une diminution de la production d'insuline ou un dysfonctionnement. Dans le premier cas, cela se manifeste par un diabète sucré de type 1, dans le second - un diabète de type 2.

Quelles sont les causes du diabète de type 1?

La raison principale est la carence absolue en insuline, qui se produit en raison de la mort des cellules bêta du pancréas. Il s'agit d'une condition dans laquelle le corps commence à produire des anticorps (protéines destructrices) contre ses propres tissus, en particulier les cellules synthétisant l'insuline.

Sans cette hormone, le sucre n'entre pas dans les cellules hépatiques, les muscles et les tissus adipeux, et son excès est noté dans la circulation sanguine.

Pour ces tissus, le glucose est une source d'énergie vitale, le corps commence donc sa production accrue. Cependant, le sucre ne peut pas entrer dans la cellule. Il en résulte un cercle vicieux, dont le résultat sera un taux élevé de sucre dans le sang et des organes et tissus défectueux..

Pour «nettoyer» l'organisme du sucre, celui-ci est excrété dans l'urine en parallèle. La polyurie se développe. Suite à cela, la soif est notée, car le corps tente de reconstituer les pertes de liquide.

La privation d'énergie des cellules entraîne une augmentation de l'appétit. Les patients commencent à manger dur, mais en même temps perdent du poids, car les glucides alimentaires ne sont pas complètement absorbés.

À ce stade, les acides gras deviennent le substrat énergétique. Ils sont également digérés, seulement partiellement. Le corps accumule un grand nombre de corps cétoniques - produits intermédiaires de la dégradation des graisses. À ce stade, les personnes atteintes de diabète de type 1 éprouvent des démangeaisons progressives de la peau..

Mais la conséquence la plus importante de l'accumulation de cétones est le développement d'un coma hyperglycémique. La seule méthode efficace pour arrêter ces processus pathologiques est de reconstituer la carence en insuline, ainsi que de prévenir les causes qui ont causé cette carence..

Il n'y a pas de consensus clair sur la raison pour laquelle un patient particulier a développé un diabète de type 1. Souvent, la maladie se manifeste dans le contexte d'une santé complète..

Les causes les plus étudiées du diabète de type 1 sont les virus, l'hérédité, les nouvelles substances synthétiques. Mais il est impossible de prédire ou d'expliquer exactement la cause de la maladie..

Tableau - Facteurs provoquant le développement du diabète de type 1
CauseDécodage
Les infections
  • virus de la rubéole;
  • virus de la varicelle;
  • paramyxovirus;
  • Virus Coxsackie;
  • virus de l'hépatite.
Allaitement maternel inadéquat pendant la petite enfanceLes substances qui protègent les cellules glandulaires se trouvent dans le lait maternel. Si un enfant les reçoit, il y a plus de chances que sa glande soit plus résistante aux facteurs destructeurs..
Utilisation du lait de vache pour nourrir les enfants de la première année de vieCertaines protéines du lait de vache contribuent au développement d'une immunité «inappropriée», qui détruit les cellules synthétisant l'insuline.
Nouvelles substances protéiques, toxines, bases azotées, médicaments, etc..Actuellement, une énorme quantité de substances potentiellement toxiques pour les tissus glandulaires ont été synthétisées ou isolées de l'environnement naturel. L'effet de beaucoup d'entre eux sur le long terme n'a pas été étudié, mais ils sont utilisés (et en grande quantité) dans la préparation de produits alimentaires, de produits chimiques ménagers, de cosmétiques..

Il est également vrai qu'aucune substance n'a été trouvée qui détermine de manière fiable le développement du diabète de type 1..Conditions de vie «stériles»Cette raison est de plus en plus présente dans les pays développés. Le fait est que des conditions de vie très confortables contribuent au fait que les gens sont devenus des «plantes à effet de serre» et que leur système immunitaire n'est pas suffisamment développé.

Malgré l'absurdité de cette raison, de plus en plus de grandes études (Finlande, Allemagne) le montrent.HéréditéLorsqu'un parent est atteint de diabète de type 1, l'enfant est 2 à 8% plus susceptible de le développer. Si les deux parents sont malades, la probabilité augmente à 30%.

Dans le même temps, les facteurs qui empêchent le développement du diabète sont activement étudiés. Parmi eux figurent la vitamine D, la substance P, l'utilisation d'insuline en micro-doses chez les personnes en bonne santé pour protéger les cellules bêta et autres..

Malheureusement, toutes ces techniques n'existent que dans le cadre de la recherche scientifique et ne sont pas vraiment appliquées dans la pratique..

Quelles sont les causes du diabète de type 2?

Les mécanismes de formation du diabète de type 2 sont beaucoup plus compréhensibles: un défaut de la fonction insulinique a été prouvé en combinaison avec son déficit relatif ou absolu..

Au départ, les cellules hépatiques cessent de se lier à l'insuline. Ils "ne le reconnaissent pas". En conséquence, l'insuline ne peut pas transférer le sucre dans les cellules hépatiques et elles commencent à synthétiser du glucose de manière incontrôlable par elles-mêmes. Cela se produit principalement la nuit. C'est pourquoi la glycémie augmente le matin..

Facteurs du diabète sucré de type 2

L'insuline est suffisante ou même en excès. Par conséquent, une glycémie normale peut persister tout au long de la journée..

Une synthèse excessive d'insuline épuise naturellement le pancréas. À ce stade, il y a une augmentation constante de la glycémie..

Pourquoi la sensibilité à l'insuline est perdue et le diabète de type 2 se développe?

La cause la plus importante de résistance à l'insuline est un dépôt excessif de graisse, principalement au niveau des organes internes, ce que l'on appelle l'obésité abdominale.

Tableau - Facteurs de développement du diabète de type 2
Les raisonsDécodage
Non modifiable
  • hérédité;
  • âge;
  • course.
Non modifiable sous condition
  • gain de poids excessif pendant la grossesse;
  • diabète gestationnel;
  • poids à la naissance supérieur à 4 kg;
  • mutations et anomalies congénitales;
  • une histoire de fausse couche ou de mortinaissance.
Modifiable
  • obésité et surpoids;
  • trop manger;
  • faible activité physique;
  • stress;
  • fumeur;
  • de l'alcool;
  • insomnie;
  • maladies de fond.

Arrêtons-nous plus en détail sur les facteurs de risque.

Causes non modifiables

D'une part, le diabète chez un parent augmente le risque de maladie de 30 à 80%. Lorsque les deux parents sont diabétiques, le risque passe à 60-100%.

D'autre part, les recherches dans ce domaine indiquent que les enfants héritent des habitudes alimentaires et d'exercice de leurs parents. La fille souffre de diabète non pas parce que sa mère en a eu ou en a. Mais parce que la fille est également obèse et mène une vie extrêmement sédentaire.

Après 45 ans, il y a eu une forte augmentation du nombre de personnes atteintes de diabète de type 2. Ainsi, si le diabète jusqu'à 45 ans est assez rare, alors dans la période 45–65, l'incidence du diabète est déjà d'environ 10%. Au-delà de 65 ans, le pourcentage de personnes malades passe à 20%.

En termes de race, les Hispaniques sont plus susceptibles de tomber malades. De plus, leur diabète survient à un plus jeune âge et il y a une progression rapide des complications.

Facteurs modifiables

Pour diagnostiquer le surpoids et l'obésité, l'indice de masse corporelle (IMC) est utilisé, qui est égal au rapport du poids corporel (en kilogrammes) à la taille (en mètres) au carré.

L'obésité est maintenant reconnue comme un facteur clé du diabète de type 2.

La probabilité de diabète de type 2 augmente à mesure que l'obésité progresse.

Tableau - Risque de développer un diabète de type 2

En Russie, plus de la moitié de la population est obèse et en surpoids - environ 60% des femmes et 55% des hommes.

Le résultat de la nutrition d'une personne est le chiffre qu'il voit quand il monte sur la balance..

Si la nourriture est considérée comme un facteur de risque médiatisé pour le diabète, la principale préoccupation est sa teneur en matières grasses et sa composition. Comme ce sont les graisses saturées d'origine animale qui sont les plus difficiles à digérer pour le corps et qui sont mieux stockées sous forme de tissu adipeux.

Mythe de la nutrition

Il existe une croyance largement répandue selon laquelle le diabète peut être «encorné» en consommant beaucoup de sucreries. C'est une idée fausse absolument prouvée.

La surnutrition conduit à l'obésité, qui est la cause directe du diabète de type 2.

Si une personne utilise toute l'énergie reçue de la nourriture, la probabilité de développer un diabète est extrêmement faible. Et peu importe ce qu'il mange.

Cela se voit clairement chez les athlètes qui consomment une quantité énorme de nourriture pendant l'entraînement, y compris des glucides facilement digestibles, mais qui ne souffrent pas de diabète..

Certes, à la fin d'une carrière sportive, la charge diminue et l'habitude de manger persiste souvent. C'est là que la prise de poids rapide se produit avec le développement du diabète et la progression rapide des complications..

Lorsque le patient a déjà un prédiabète ou un diabète, l'attention dans la composition alimentaire passe aux glucides. Il faudra maintenant prendre en compte l'index glycémique des aliments, car c'est ce facteur qui détermine le niveau de glycémie.

La teneur en graisse des aliments doit être prise en compte pour maintenir un poids corporel normal. De plus, les aliments gras contribuent au développement de la cétose et de l'hyperglycémie - coma cétoacidotique.

La situation est similaire avec l'activité physique. Les personnes qui mènent une vie sédentaire ne consomment pas complètement l'énergie reçue des aliments, mais la stockent sous forme de réserve de graisse.

Pour les personnes atteintes de diabète, l'exercice est le meilleur moyen d'augmenter la sensibilité musculaire à l'insuline. La restauration de l'utilisation du glucose par les fibres musculaires réduit le plus efficacement la résistance à l'insuline.

Ainsi, la surnutrition et un mode de vie sédentaire sont les principales causes de l'obésité et du diabète de type 2. Le diabète ne peut être compensé sans des changements de mode de vie.

Les situations stressantes provoquent également le développement du diabète de type 2. Il est important de se rappeler que le stress n'est pas seulement une expérience émotionnelle pour une raison quelconque. Pour notre corps, le stress est une infection aiguë, une forte augmentation de la tension artérielle ou une blessure. Même voyager ou bouger est toujours stressant..

Souvent, les patients notent qu'ils ont reçu un diagnostic de diabète lors d'un traitement hospitalier pour une raison complètement différente, ce qui confirme le rôle du stress dans le développement du diabète..

De nombreuses études confirment le lien entre le tabagisme, y compris le tabagisme passif, avec le développement du diabète. Cela signifie que le risque de diabète augmente non seulement chez les fumeurs, mais aussi parmi ceux qui les entourent..

Une cause importante du diabète est l'alcool, qui détruit directement le pancréas. Il existe même un type distinct de diabète - un type spécifique qui se développe dans le contexte de l'abus d'alcool. Ce type de diabète se caractérise par une perte rapide d'insuline, ce qui signifie que les pilules hypoglycémiants sont inefficaces..

Les facteurs de risque du diabète de type 2 comprennent l'hypertension artérielle, l'augmentation des lipides athérogènes, le syndrome des ovaires polykystiques, l'infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

Étant donné que les principales causes du diabète sucré de type 2 sont modifiables, il devient possible de prévenir efficacement le développement de la maladie. Dans le cas des manifestations initiales du diabète, c'est l'évolution des facteurs de risque qui joue un rôle clé dans le traitement et un pronostic favorable pour le patient..

Diabète

Par diabète sucré, les experts désignent un certain nombre de maladies de type endocrinien qui se développent dans le contexte d'une carence dans le corps humain, une hormone du groupe peptidique, qui se forme dans les cellules du pancréas. Souvent, un problème chronique est caractérisé par une augmentation de la glycémie, de multiples troubles systémiques de tous les principaux types de métabolisme.

Les manifestations externes du diabète sucré (DM), en particulier la soif intense et constante et la perte de liquide, étaient connues avant même notre ère. Au fil des siècles, les idées sur la maladie ont radicalement changé jusqu'au début du XXe siècle, lorsque les véritables causes et mécanismes de la pathologie ont été clarifiés au niveau théorique et expérimental et que des médicaments de soutien ont été créés sur la base d'une hormone purifiée de nature peptidique prélevée sur des bovins..

Les statistiques médicales des dernières années montrent que le nombre de personnes atteintes de diabète sucré augmente rapidement, augmentant en progression arithmétique. Plus de 250 millions de cas officiellement enregistrés dans le monde sont complétés par trois fois le nombre de la population mondiale, compte tenu des formes non diagnostiques de la maladie. Officieusement, le diabète est devenu un problème médical et social universel depuis le début des années 2000..

Types de diabète

La médecine moderne divise le diabète sucré en plusieurs catégories de base.

Types principaux

Diabète sucré de type 1

On l'appelle souvent diabète juvénile, mais le problème est détecté non seulement chez les adolescents, mais aussi chez des personnes d'âges différents. Elle se caractérise par une destruction à grande échelle des cellules bêta en termes absolus, entraînant une carence en insuline à vie. Il survient chez un patient sur dix qui a un diagnostic général de diabète sucré. À son tour, il peut avoir une nature auto-immune, similaire au deuxième type de diabète, mais des signes étymologiques du premier, ainsi qu'une composante non immunitaire hétérogène. Comme mentionné ci-dessus, le diabète de type 1 est le plus souvent détecté chez les enfants et les adolescents..

Diabète sucré de type 2

Carence relative en insuline due à une violation de la production d'hormones dans le contexte d'une faible réponse métabolique du corps en combinaison avec d'autres facteurs pathogènes. Très souvent, le facteur de base de l'échec est un défaut de fonctionnalité des cellules bêta qui produisent elle-même l'insuline et réduisent la glycémie. Ce type de diabète prévaut dans le diagnostic de la plupart des patients souffrant du problème susmentionné (environ 80 pour cent de tous les cas), et il se développe en raison de la perte de sensibilité des tissus à l'hormone pancréatique susmentionnée..

Diabète sucré gestationnel

Pathologie chez la femme enceinte présentant une hyperglycémie sévère, disparaissant dans certains cas après l'accouchement. Dans le même temps, des changements anormaux de la tolérance au glucose peuvent être détectés chez les femmes atteintes de diabète de tout type, présent avant la grossesse, et chez les femmes en parfaite santé..

Autres formes de diabète sucré

Cette liste comprend généralement des cas de diabète sucré causé par des médicaments, des problèmes endocrinologiques, des maladies du pancréas exocrine, des anomalies des récepteurs de l'insuline, des formes non spécifiques de la réponse immunitaire, ainsi que des syndromes génétiques tiers directement associés au diabète.

Selon la sévérité du courant

  1. Poids léger. Faible taux de glycémie, pas de fluctuations quotidiennes majeures de la glycémie.
  2. Moyenne. La glycémie monte à quatorze mmol / l, une acidocétose est parfois observée, des angioneuropathies et divers troubles se manifestent périodiquement.
  3. Lourd. Niveau glycémique élevé, les patients ont besoin d'une insulinothérapie régulière.

Par le degré de compensation de l'UO

  1. Métabolisme glucidique compensé. Avec un traitement efficace, les valeurs de test sont normales.
  2. EE sous-compensée. Avec un traitement rapide, le glucose est légèrement supérieur à la normale, la perte de sucre dans l'urine ne dépasse pas cinquante grammes.
  3. Phase de décompensation. Malgré une thérapie complexe, le taux de sucre est élevé, la perte de glucose est supérieure à cinquante grammes, des tests montrent la présence d'acétone dans les urines. Risque élevé de coma hyperglycémique.

Les causes du diabète

Il existe de nombreuses causes de diabète sucré. Le plus célèbre et le plus significatif:

  1. Problèmes génétiques liés à l'hérédité.
  2. Obésité.
  3. Infections virales (hépatite, grippe, varicelle, etc.).
  4. Changements d'âge.
  5. Niveau élevé de stress constant.
  6. Diverses maladies du pancréas et autres glandes internes de sécrétion (cancer, pancréatite, etc.).

Les facteurs ci-dessus sont primaires - dans d'autres cas, l'hyperglycémie n'est pas considérée comme un vrai diabète tant que les symptômes cliniques sous-jacents du problème ou les complications du spectre diabétique n'apparaissent pas..

Les symptômes du diabète

La symptomatologie principale de la maladie a une évolution lentement progressive de type chronique et ce n'est que dans de très rares cas qu'elle peut se traduire par une forte augmentation du glucose jusqu'à un coma..

Les principaux signes de la première étape

  1. Bouche sèche.
  2. Sensation constante de soif.
  3. Mictions fréquentes avec augmentation de la sécrétion liquidienne totale quotidienne.
  4. Peau sèche, parfois démangeaisons.
  5. Changements soudains du poids corporel, apparition ou disparition de la graisse corporelle.
  6. Cicatrisation hypoactive des plaies, apparition fréquente de processus purulents sur les tissus mous.
  7. Transpiration abondante.
  8. Faible tonus musculaire.

Les principaux signes du diabète compliqué

  1. Maux de tête avec symptômes neurologiques partiels.
  2. Déficience visuelle.
  3. Augmentation de la pression artérielle.
  4. Diminution de la sensibilité de la peau et des mains ou des pieds.
  5. Douleur récurrente dans le cœur (douleur thoracique).
  6. Odeur d'acétone prononcée dans l'urine et la sueur.
  7. Gonflement du visage et des jambes.

Diagnostique

La principale méthode de diagnostic pour détecter le diabète sucré est considérée comme la détermination de la concentration actuelle et quotidienne de glucose dans le sang (test de glycémie). Les manifestations cliniques externes du diabète sous forme de polyphagie, de polyurie, de perte de poids ou d'obésité sont prises en compte comme positions supplémentaires..

Un diagnostic d'un type spécifique de diabète est posé à l'aide des indicateurs de test suivants:

  1. La glycémie à jeun est supérieure à 6,1 mmol / l et deux heures après avoir mangé plus de onze mmol / l.
  2. Lorsque le test de tolérance au glucose est répété, le taux de sucre est supérieur à onze mmol / l. Hémoglobine glycosylée supérieure à 6,5%.
  3. Acétone et sucre trouvés dans l'urine.

Pour déterminer l'état actuel du corps du patient, le stade de développement de la maladie et le tableau clinique complet, le médecin prescrit en outre:

  1. Chimie sanguine.
  2. Test de Rehberg pour le degré de lésion rénale.
  3. Etude de la composition électrolytique du sang.
  4. Échographie, ECG.
  5. Examen du fond d'œil.
  6. Identifier les niveaux d'insuline endogène.
  7. Échographie, rhéovasographie, capillaroscopie pour évaluer le niveau des troubles vasculaires.

Un diagnostic complet du diabète sucré est effectué, en plus d'un endocrinologue, également d'un chirurgien podiatre, d'un ophtalmologiste, d'un neuropathologiste, d'un cardiologue.

Traitement du diabète sucré

Malheureusement, le diabète sucré ne peut pas être guéri avec un seul médicament ou éliminer rapidement le problème - seule une thérapie complexe associée à un certain nombre de méthodes non médicamenteuses aidera à stabiliser l'état du patient et à prédéterminer son éventuel rétablissement ultérieur..

Principes de base

À ce jour, il n'existe pas de méthodes efficaces pour le traitement complet des patients diabétiques et les mesures de base visent à réduire les symptômes et à maintenir une glycémie normale. Principes postulés:

  1. Indemnisation des médicaments pour UO.
  2. Normalisation des signes vitaux et du poids corporel.
  3. Traitement des complications.
  4. Éducation des patients pour un style de vie spécifique.

L'élément le plus important pour maintenir la qualité de vie normale du patient est la maîtrise de soi, principalement grâce à une nutrition adéquate, ainsi que le diagnostic continu et continu des taux de glycémie à l'aide de glucomètres..

Médicaments pour le traitement

  1. Médicaments hypoglycémiants. Ils sont utilisés dans le cas du diabète de type 2 en complément d'une thérapie diététique. Les sulfonylurées (glipizide, glimépiride) et biguanides (silubine, metformine) les plus couramment utilisés. Le principe d'action de ces médicaments est basé sur l'augmentation de la sécrétion d'insuline naturelle et le forçage de l'utilisation des structures du glucose par les structures musculaires, respectivement. En complément, des thiazolidinediones (pioglitazone) sont prescrites, qui augmentent la sensibilité des tissus au glucose, ainsi que le PRG (natéglinide), qui est activement absorbé et donne un effet antihyperglycémiant puissant mais à court terme..
  2. Insuline. L'insulinothérapie est prescrite sans faute dans le diabète de type 1 comme base du traitement symptomatique, ainsi qu'en complément du traitement de substitution du diabète de type 2 et de l'inefficacité des mesures classiques.
  3. Fénofibrate et statines en tant que traitement hypolipidémiant.
  4. Inhibiteurs de l'ECA, moxonidine pour le contrôle de la pression.

Autres méthodes

  1. Exercice physique avec assurer un changement optimal des rythmes quotidiens.
  2. Transplantation pancréatique chez les patients atteints de néphropathie diabétique acquise.
  3. Transplantation d'îlots de Langerhans pour se débarrasser du diabète de type 1.
  4. Thérapie diététique.

Traitement avec des remèdes populaires

Chacune des méthodes ci-dessous doit être coordonnée avec votre médecin.!

  1. Prenez 300 grammes de chaque racine d'ail et de persil pelées, ainsi que cent grammes de zeste de citron. Mélanger les composants en passant dans un hachoir à viande, mettre dans un bocal sous un couvercle fermé et laisser infuser dans un endroit sombre pendant deux semaines. Buvez une cuillère à café quelques fois par jour..
  2. 1 cuillère à soupe. verser une cuillerée de fleur de tilleul avec un verre d'eau bouillante et utiliser à la place du thé noir ordinaire plusieurs fois par jour.
  3. Prenez 1 cuillère à soupe d'ortie, ½ tasse de feuilles d'aulne et 2 cuillères à soupe de feuilles de quinoa. Versez le mélange avec un litre d'eau purifiée, laissez infuser pendant cinq jours, puis utilisez l'infusion de 1 cuillère à café 2 fois par jour trente minutes avant de manger.
  4. Art. verser une cuillerée de feuilles de noix séchées hachées avec ½ litre d'eau purifiée. Faire bouillir pendant quinze minutes, laisser infuser pendant une heure, égoutter et utiliser le bouillon pendant ½ tasse trois fois par jour.
  5. Versez 100 grammes de cannelle en poudre avec un litre d'eau bouillante, remuez, ajoutez 200 grammes de miel. Placez le récipient dans un endroit froid pendant 3 heures et consommez un verre 3 fois par jour.

Complications possibles du diabète

Le diabète sucré, en l'absence de contrôle approprié de l'état actuel du corps du patient et de la thérapie complexe nécessaire, entraîne presque toujours un certain nombre de complications:

De bonne heure

  1. Hypoglycémie due à des maladies concomitantes, malnutrition, surdosage médicamenteux.
  2. Acidocétose avec accumulation de métabolites graisseux dans le plasma, en particulier de corps cétoniques. Provoque des violations des fonctions corporelles de base.
  3. Coma hyperosmolaire ou lactacidotique.

En retard

  1. Différents types d'angiopathies avec perméabilité altérée persistante des structures vasculaires.
  2. Rétinopathies avec lésions de la rétine oculaire.
  3. Néphropathies étendues, conduisant souvent à une insuffisance rénale chronique.
  4. Polyneuropathies avec perte de température et sensibilité à la douleur.
  5. Ophtalmopathies, y compris les cataractes.
  6. Diverses arthropathies.
  7. Encéphalopathie avec développement de la labilité émotionnelle et changements dépressifs systémiques dans le profil mental.
  8. Pied diabétique sous forme de formation de processus purulents et nécrotiques sur cette partie du corps, conduisant souvent à une amputation forcée.

Régime alimentaire pour le diabète

Le régime alimentaire approprié pour le diabète sucré est le principal facteur de succès du traitement de la maladie. Comme le montre la pratique médicale, une nutrition spécialement conçue est encore plus importante que l'insulinothérapie, car elle peut être un régulateur distinct de la qualité de vie et des paramètres corporels de base pour les formes légères et modérées de diabète..

Le rôle de premier plan, la diététique moderne, dans le cas d'un patient diabétique, donne l'individualisation du régime alimentaire en fonction de l'âge et des indications vitales. Étant donné que l'alimentation de la plupart des personnes atteintes de diabète devient la partie la plus importante de l'alimentation quotidienne pendant des années, voire des décennies, elle devrait non seulement être bénéfique d'un point de vue physiologique, mais aussi apporter du plaisir..

L'un des régimes doux, très populaires et fonctionnels est le système alimentaire Table 9, développé au milieu du XXe siècle par Mikhail Pevzner, le fondateur de la diététique de l'URSS et un scientifique honoré. Il convient aux personnes atteintes de tout type de diabète, de poids normal ou légèrement en surpoids, et qui reçoivent de l'insuline à petites doses, ne dépassant pas trente unités..

Le respect d'un régime alimentaire est essentiel pour les patients atteints de diabète de type 1, car une mauvaise alimentation, même pour une courte période, peut provoquer un coma glycémique et même entraîner la mort. Chez les diabétiques de type 2, une alimentation systématique améliore la qualité de vie et affecte significativement les chances de guérison..

L'un des concepts de base de la diététique du diabète est une unité de pain, en fait, une mesure de la nutrition dans l'équivalent de 10 à 12 grammes de glucides. En raison du grand nombre de tableaux spécialement conçus, divisés en groupes séparés (glucides, protéines, graisses, produits universels), où l'indice XE est indiqué pour différents produits, le patient peut choisir un régime pour lui-même, de sorte que, en équivalent, la quantité d'unités de pain par jour soit constante, faire varier les composants individuels et les remplacer au sein d'un groupe.

Mode d'alimentation et modèle de base

Il est conseillé aux patients de manger 6 fois par jour, en répartissant uniformément les glucides dans les repas individuels. La composition chimique quotidienne de l'alimentation comprend les glucides (environ trois cents grammes sous forme de polysaccharides), les protéines (cent grammes), les graisses (80 grammes, dont un tiers sont végétaux), le chlorure de sodium (12 grammes), ainsi que du liquide libre jusqu'à un litre et demi. Teneur totale en calories par jour - jusqu'à 2,5 mille kcal.

Les sucreries sont complètement exclues (remplacées par le sorbitol), les extraits sont utilisés avec modération. Il est recommandé d'augmenter la consommation d'aliments fibreux, ainsi que de substances lipotroniques, ainsi que de vitamines.

  1. Soupes. Les produits laitiers contenant de la semoule, des nouilles, ainsi que des produits gras et forts ne sont pas recommandés. La viande et le poisson faibles en gras sont recommandés.
  2. Pain et produits connexes. Les bouffées et les petits pains ne sont pas recommandés. Son recommandé, seigle jusqu'à 300 g / jour.
  3. Viande. Tous les types de saucisses et saucisses, les conserves, les autres aliments transformés, les variétés grasses de porc, de bœuf et de volaille sont interdits. Les viandes bouillies ou cuites à la vapeur faibles en gras sont recommandées.
  4. Un poisson. Les conserves, les produits gras, le caviar sont exclus. Le poisson maigre, bouilli ou cuit au four, est recommandé.
  5. Produits laitiers. Les fromages à la crème, à pâte molle et grasse, les fromages salés sont interdits. Le lait aigre, le fromage faible en gras et le lait faible en gras sont recommandés.
  6. Des œufs. Vous pouvez manger des protéines, des œufs à la coque à l'exclusion du jaune - pas plus de 1 par jour.
  7. Des légumes. Les cornichons et les marinades sont exclus. Nous recommandons les légumes contenant moins de cinq pour cent de glucides - citrouille, tomates, aubergines, concombres, pommes de terre en quantités limitées.
  8. Bonbons, aliments aux fruits. Les sucettes, le sucre, les glaces de toutes sortes, les figues, les raisins secs, les dattes, les bananes sont exclus. Compotes autorisées, baies aigres-douces et fruits.
  9. Des collations. Salades recommandées de fruits de mer, vinaigrettes, types de légumes de caviar, mélanges de légumes frais.
  10. Épices et sauces. Gras et épicé sont interdits. Légume autorisé.
  11. Breuvages. Les jus de fruits frais et sucrés et les jus de fruits, les limonades à base de sucre sont exclus. Thé autorisé, café au lait limité, boisson à l'églantier, jus de légumes.
  12. Les graisses. Les produits culinaires et carnés sont interdits.

Exemple de menu pour une semaine

Le menu hebdomadaire suivant n'est pas strict, les composants individuels doivent être remplacés au sein du même type de groupes de produits tout en maintenant l'indicateur constant de base des unités de pain consommées quotidiennement.

  1. Jour 1. Prenez le petit-déjeuner avec du sarrasin, du fromage cottage faible en gras avec du lait 1% et une boisson à l'églantier. Pour le déjeuner - un verre de lait 1%. Nous déjeunons avec une soupe aux choux, de la viande bouillie avec de la gelée de fruits. Collation de l'après-midi - quelques pommes. Pour le dîner, nous cuisinons du schnitzel au chou, du poisson bouilli et du thé.
  2. Jour 2. Nous prendrons le petit déjeuner avec du porridge d'orge perlé, un œuf à la coque, une salade de chou. Pour le déjeuner, un verre de lait. Nous dînons avec de la purée de pommes de terre, des cornichons, du foie de bœuf bouilli et une compote de fruits secs. Dégustez de la gelée de fruits. Pour le dîner, un morceau de poulet bouilli, un accompagnement de chou cuit et du thé suffisent. Deuxième dîner - kéfir.
  3. Jour 3. Pour le petit déjeuner - fromage cottage faible en gras avec l'ajout de lait faible en gras, de flocons d'avoine et d'une boisson au café. Déjeuner - un verre de gelée. Nous dînons avec du bortsch sans viande, du poulet bouilli et de la bouillie de sarrasin. Nous avons un goûter avec deux poires non sucrées. Nous dînons avec de la vinaigrette, un œuf à la coque et du thé. Vous pouvez manger du lait caillé avant de vous coucher..
  4. Jour 4. Pour le petit déjeuner, nous préparons de la bouillie de sarrasin, du fromage cottage faible en gras et une boisson au café. Deuxième petit-déjeuner - un verre de kéfir. Pour le déjeuner, faites cuire la soupe aux choux, faites bouillir un morceau de bœuf faible en gras avec de la sauce au lait et un verre de compote. Prenez une collation l'après-midi avec 1-2 petites poires. Nous dînons avec schnitzel au chou et poisson bouilli avec du thé.
  5. Jour 5. Pour le petit déjeuner, nous préparons une vinaigrette (nous n'utilisons pas de pommes de terre) avec une cuillère à café d'huile végétale, un œuf à la coque et une boisson au café avec une tranche de pain de seigle et du beurre. Deux pommes pour le déjeuner. Nous dînons avec de la choucroute avec de la viande cuite et de la soupe aux pois. Pour le thé de l'après-midi et le dîner, respectivement, des fruits frais et du poulet bouilli avec du pudding aux légumes et du thé. Avant de vous coucher, vous pouvez utiliser du yaourt.
  6. Jour 6. Petit-déjeuner - un morceau de ragoût faible en gras, de la bouillie de millet et une boisson au café. Pour le déjeuner, vous pouvez utiliser une décoction de son de blé. Nous déjeunons avec de la viande bouillie, de la soupe de poisson et de la purée de pommes de terre maigre. Nous avons un après-midi avec un verre de kéfir. Pour le dîner, préparez des flocons d'avoine et du fromage cottage avec du lait (faible en gras). Vous pouvez manger une pomme avant de vous coucher..
  7. Jour 7. Nous prendrons le petit déjeuner avec de la bouillie de sarrasin avec un œuf dur. Vous pouvez prendre quelques pommes avant le déjeuner. Pour le déjeuner lui-même - escalope de bœuf, orge perlé et soupe de légumes. Nous déjeunons avec du lait et dînons avec du poisson bouilli avec des pommes de terre cuites à la vapeur, ainsi qu'une salade de légumes avec du thé. Avant de vous coucher, vous pouvez boire un verre de kéfir.

Prévention du diabète

Malheureusement, le principal type de diabète sucré (type 1) peut apparaître même chez une personne pratiquement en bonne santé, car les principaux facteurs de son développement sont l'hérédité et les infections virales. Le diabète de type 2, qui est principalement le résultat de mauvais choix de mode de vie, peut et doit être évité à l'avance.

La liste des mesures de base et des mesures préventives contre l'apparition du diabète sucré comprend généralement les postulats suivants:

  1. Normalisation du poids corporel.
  2. Une nutrition fractionnée appropriée avec des graisses et des glucides facilement digestibles.
  3. Activité physique dosée régulièrement.
  4. Contrôle du métabolisme lipidique et de l'hypertension, si vous en avez un.
  5. Contrôle systématique de la qualité de vie avec un bon repos.
  6. Prophylaxie antivirale régulière pendant les épidémies.
  7. Prendre des multivitamines.